Anno 1800 arrive en VF le mois prochain

On vous annonçait la nouvelle l’an dernier, le grand Wallace (BrassAge of SteamLondon) sortait en Allemagne le jeu de plateau Anno 1800 inspiré du jeu vidéo d’Ubisoft. Un an plus tard, Iello annonce sa localisation pour le mois de novembre. Entre temps, le titre a bénéficié des retours de la communauté, et autant dire qu’on est chauds bouillants. 

 

Crédits Wouter Debisschop

 

« Vos débuts sur cette nouvelle terre inconnue sont éprouvants, mais vous avez osé sauter le pas. » nous dit le pitch. « Avec quelques habitants de votre ville, vous avez construit les toutes premières usines, et votre port accueille déjà les premiers navires. Votre territoire semble bien parti pour devenir le nouveau centre de l’industrialisation, bien placé sur les routes commerciales entre l’Ancien et le Nouveau Monde. Mais préparez bien cette nouvelle ère, car la concurrence sera rude, et vous n’aurez pas accès à toutes les ressources ni à toutes les technologies.

Misez sur la croissance de la population pour augmenter les possibilités qui s’offrent à vous. Constituez une flotte moderne pour partir en expédition et explorer d’autres terres. Gardez à l’esprit qu’il ne sera pas facile de trouver le bon équilibre entre progrès et bonheur de votre population. Veillez à accroître continuellement votre influence pour gagner les faveurs de la reine mais aussi, et surtout, la partie ! »

Crédits Wouter Debisschop

 

Dans Anno 1800, vous vous développez en construisant de nouveaux bâtiments, de nouveaux chantiers navals, des navires, en échangeant des ressources et en répondant aux besoins de vos citoyens. Les cartes jouées grâce aux ressources produites ou échangées vous rapporteront des points d’influence à la fin de la partie, c’est d’ailleurs par les cartes que la session se termine : Le but du jeu est, tout simplement, de se débarrasser de toutes nos cartes. Nous sommes dans une sorte de course donc, même si le gagnant n’est pas le premier à vider sa main mais bien celui ou celle qui aura le plus de points. Cela génère d’ailleurs une certaine dichotomie pour les joueurs : dois-je continuer à piocher pour essayer de faire plus de points ou me dépêcher de me débarrasser rapidement de mes cartes ? 

 

Crédits Wouter Debisschop


Les neuf cartes de départ que nous avons en main nous rapportent donc des points de victoire à la fin. Elles montrent des citoyens qui présentent des requêtes, des objectifs à remplir. Par exemple, un simple travailleur voudrait bien des saucisses et de la bière, et ça se comprend un peu. Si nous pouvons remplir cette condition à un moment donné, nous jouons la carte, nous payons les matières premières en plaçant des ouvriers sur nos industries et nous obtenons la récompense indiquée sur la carte, ainsi que les points correspondants à la fin du jeu.
Plus le niveau de nos personnages est élevé, plus leurs demandes sont exigeantes. En outre, nous avons neuf cartes, et il nous en faudra plus. Celles-ci peuvent provenir de cartes récompense ou alors il nous faudra embaucher de nouveaux citoyens part d’autres biais. Différents types de travailleurs sont nécessaires pour produire différentes ressources afin de développer d’autres industries. Ainsi, nous construisons progressivement une chaîne de production qui nous permet de satisfaire les besoins de tous nos citoyens. 

Crédits Wouter Debisschop

 

Anno 1800 est l’adaptation en jeu de société du jeu (re)connu et primé sur PC ; même si les fans d’Anno se sentiront rapidement en terrain connu, le gameplay de ce nouveau Wallace ne semble pas réellement comparable à l’expérience de pixels. On retrouve Kosmos à l’édition qui produit peut-être ici son jeu le plus expert. Mais des retours qui nous viennent de l’étranger, Anno 1800 serait un jeu de gestion des ressources très réussi proposant une expérience de placement d’ouvriers et de gestion des ressources assez unique, toujours renouvelée, et non dénuée d’interaction puisqu’on a la possibilité d’accéder aux industries adverses en les payant (le jeu semble ainsi plus interactif à quatre, tout en pouvant aussi très bien se jouer à deux ou trois joueurs). Du grand Wallace ? On a hâte de voir cela !

 

 

   

Laisser un commentaire