Agricola Famille : Mon Premier Agricola ?

Agricola (2007), qu’on l’aime ou non, a posé des jalons dans le monde du jeu de société, et surtout dans la pose d’ouvriers. Avec ce titre de Uwe Rosenberg, nous sommes des fermiers du 17e siècle et nous devons agrandir notre ferme, planter des champs, élever des animaux et aussi agrandir notre famille. Agricola (Test, Ludochrono), c’est aussi de nombreuses extensions, une version pour deux joueurs et maintenant une version estampillée pour la famille. Faire découvrir l’univers d’Agricola à ses enfants, n’est-ce pas le rêve de chaque amateur de kubenbois ? Comme il existe Aventuriers du Rails Premier voyage, Mon premier Carcassonne, serait-ce ici “Mon Premier Agricola” ?

 

Joueurs ils sont parmi nous – Les BD Julien Nem

 

Cette version famille est sortie chez Mayfair Game et Lookout Spiele en 2016 et arrive chez nous en janvier chez Funforge. Au passage, l’éditeur francilien ne se contente pas de l’éditer tel quel mais lui fait subir une petite cure de jouvence avec une nouvelle couverture signée Limetown Studio aux couleurs oranges flashy et un design de personnages plus proche d’une patte Disney. Le ton est donné ! Il faut bien cela pour aguicher nos enfants et les pousser à s’asseoir à la table. Le plateau et les tuiles sont toujours illustrées par ce même studio, tout en gardant l’ergonomie et la patte de Klemens Franz. Dans un style d’ailleurs un peu plus coloré et chatoyant que d’habitude (moins maronnasse). 

 

Question gameplay, on retrouve aussi ses marques, évidemment. Nous devons développer notre ferme en 14 tours en plaçant nos ouvriers sur les zones d’action. À la fin de certains tours, nous allons pouvoir récolter du blé sur nos champs, et accueillir de nouvelles naissances dans notre cheptel, ovin, bovin et porcin. Nous devrons aussi nourrir les membres de notre famille, sans quoi, il nous faudra mendier pour survivre…

 

Small Agricola ?

Dans cette version famille, exit les cartes. Juste quelques tuiles d’amélioration pour pouvoir transformer notre bétail en nourriture, ou bien des tuiles qui nous offrent du scoring de fin de partie, comme le moulin ou la vannerie. On peut faire évoluer nos bâtiments du bois vers l’argile, mais pas de construction en pierre. Pas de légumes non plus, seul le blé est ici présent. Comme il n’y a plus de plateaux, mais des tuiles que l’on pose de manière adjacente à d’autres tuiles, on est moins contraints. Idéal pour un public jeune. On retrouve aussi le principe d’accumulation qui fonctionne particulièrement bien avec les enfants.

 

 

On retrouve les fondamentaux du titre : récupérer des ressources pour construire nos habitations, nos foyers, nos enclos, labourer des champs. 14 tours pour développer au mieux sa ferme, agrandir sa maison et sa famille pour avoir plus de pions ouvriers et avoir plus de possibilités, mais sans oublier qu’il faudra les nourrir. Acquérir du bétail que l’on transformera en nourriture, ou du blé que l’on sèmera dans nos champs pour le transformer en pain. Oui, on le voit, la thématique colle toujours bien, et le jeu garde son intérêt. Sans oublier que nous devrons nous adapter aux choix des adversaires, qu’il faudra faire avec ce qu’ils ont bien voulu nous laisser, tel un fermier qui doit composer avec les aléas de la culture maraîchère. Choisir et renoncer reste le mantra en vigueur. La frustration est toujours présente, mais moins fortement, on arrivera toujours à faire quelque chose.

 

 

Retour à la terre

On apprécie cette belle édition, une boite de petite taille et de petit prix, avec un matériel de très bonne qualité, les tuiles sont épaisses, les ressources en bois manufacturé…

Je dois vous le dire, Agricola n’est pas vraiment ma tasse de thé, cela reste un jeu très frustrant, et pour le coup c’est thématique, la vie au champ ce n’était pas une sinécure surtout au 17e siècle… J’ai néanmoins une nette préférence pour Caverna et son univers fait de nains et de caverne que l’on excave. Dans cette version famille d’Agricola, on ressent bien le stress d’une vie de labeur, évidemment moins fortement et on se sent moins contraint que dans le jeu d’origine, même si une erreur est vite arrivée et assez punitive.

Évidemment, si l’on a moins de ressources et moins de tuiles, le corollaire, c’est que le jeu est aussi moins riche en stratégie. Néanmoins, il faudra anticiper comme dans son grand frère et il serait sans doute une erreur de le classer dans les jeux vraiment familiaux. Il nécessite un peu de connaissance et de calcul. La boite indique 8 +, mais je dirais plutôt 10 +, car cela reste un jeu assez exigeant et sans hasard, sauf si vous avez biberonné tôt aux jeux de société vos enfants. Mon fils de 11 ans, habitué aux jeux de société, a plutôt apprécié l’expérience, thésaurisant ses ressources, planifiant ses coups… Pour ma fille de 8 ans, la marche est encore trop haute.

Rapide à expliquer, assez rapide à jouer (comptez 45mn), cet Agricola pourra décevoir les habitués qui vont se trouver un peu à l’étroit. Cela dit, pour jouer avec des enfants (de joueurs), c’est idéal. Nous sommes dans un jeu bien connu avec un vrai label famille, un peu comme Patchwork et Patchwork Express.

   

Laisser un commentaire