7 Wonders sur iOS

7 Wonders ! LE jeu attendu depuis bien longtemps par ceux qui, comme moi, jouent aussi devant un écran.

7-wonders-appli-Ludovox-jeu-de-societe-OK

Il n’est pas peu dire que cette version numérique de 7 wonders s’est fait attendre.
Annoncée depuis bien longtemps, son développement a duré plus que de coutume et sa date de sortie n’a eu de cesse d’être repoussée, mais elle est enfin arrivée en fin d’année dernière !

Après deux mises à jour, nous en sommes au moment où j’écris ces lignes à la version 1.2.1. 

Notre patience a été mise à rude épreuve, mais était-ce pour la bonne cause ?
Le hit de Repos Production, concocté par Antoine Bauza a-t-il bénéficié d’une adaptation à la hauteur du succès monstrueux de la version boîte ?
Allons-nous pouvoir retrouver toutes les sensations du jeu originel face à notre tablette ou téléphone ?

IMG_0999

 

Voyons tout cela ensemble en passant en revue les détails de cette application.

Graphismes

À titre personnel, j’aime les illustrations qui sont présentes sur les cartes du jeu physique. Thématiques et bien réalisées, elles participent assez bien à plonger le joueur un peu plus dans le rôle de grand bâtisseur de l’antiquité.

IMG_0991

 

Le challenge dans cette version numérique n’était pas d’avoir des graphismes en HD, mais de pouvoir les mettre en place à l’écran correctement. Nous verrons si les développeurs ont réussi ce pari un peu plus tard. Mais pour ce qui est de la qualité graphique pure, tout va bien. Les cartes sont les mêmes que dans le vrai jeu, l’iconographie est parfaitement respectée et l’ensemble est plutôt flatteur pour la rétine, même si l’on ne tombe pas de sa chaise non plus.

Ce sont les menus qui sont les moins réussis à mon goût : un peu ternes et sans grande inventivité, on est sur du classique, un peu trop classique même. Mais cela fait le job comme disent nos cousins québécois.

 

IMG_0969

 

Les fonds d’écran représentent les 7 merveilles dont il est question dans ce jeu : selon celle que vous jouez, l’arrière-plan s’adapte et montre votre propre monument. Détail sympathique en début de partie mais beaucoup moins visible au fur et à mesure que les cartes s’accumulent dans l’aire de jeu comme nous allons le voir.

Lorsque vous jouez une carte, une version « agrandie » de l’illustration apparaît à l’écran, petit plus auquel on ne fait pas forcément attention à chaque carte mais qui apporte une impression de finition soignée de l’ensemble.

Nous avons donc un jeu joli et qui semble n’avoir rien perdu de son parent version physique.

 

L’interface

Comme je le disais plus haut, c’est ici que se trouvait le challenge le plus corsé pour les développeurs. En effet, les jeux de cartes méritent une attention particulière en raison du nombre d’informations nécessaires aux joueurs. Ici, avec 7 joueurs potentiels, cela se compliquait encore davantage. Comment donc ont-ils fait pour que l’on voie le tableau de tout le monde en même temps à l’écran sans que cela ne devienne complètement illisible ? En exploitant au maximum le fait que l’on n’interagisse directement qu’avec ses deux voisins directs durant la partie.

 

IMG_0971

 

Vous le savez, dans ce jeu, vous ne commercez et faites la guerre qu’avec les joueurs situés directement à vos côtés. C’est d’ailleurs un reproche que certains lui formulent : on peut s’attabler à sept, mais finalement, on se retrouve à jouer directement avec deux d’entre eux seulement. Au final, qui tient véritablement compte tout au long de la partie du détail de chaque carte présente chez les joueurs avec lesquels vous ne pouvez interagir ? Sans doute assez peu (même si cela peut être important pour tout maîtriser…) et c’est le parti pris qu’ont choisi de prendre les développeurs.

 

IMG_0957

 

Du coup ici, vous avez au centre de l’écran votre propre aire de jeu dans laquelle s’accumulent vos cartes jouées et de chaque côté le tableau de vos 2 adversaires directs, en plus petit. Tout cela tient parfaitement à l’écran, même après avoir joué plusieurs dizaines de cartes, car seuls les symboles des cartes apparaissent en gros à ce niveau, accompagné toutefois par une version miniature de l’illustration de chacune d’elle.

Voici ce que cela donne par exemple en fin de partie à 7 joueurs :

 

IMG_0974

 

Que voit-on ? Vos propres cartes, classées par type, en colonnes, en plein centre. Le tableau des 2 adversaires adjacents de chaque côté. En bas tout le reste qui vous concerne, à savoir votre main, votre situation militaire, votre argent et bien entendu l’avancée de la construction de votre merveille. Enfin, en haut, la situation résumée des autres joueurs avec la dernière carte jouée et l’avancée de leur merveille. Si vous souhaitez connaitre l’ensemble de leurs cartes jouées, il vous faudra effectuer un glissement vers le bas avec votre doigt pour le révéler. Et hop, le tour est joué. Vous avez donc en permanence visibles vos cartes et celles de vos voisins et si vous le souhaitez celles de tous vos autres adversaires.

Enfin vous pourrez cliquer sur le pavé montrant l’avancée de leur merveille pour afficher leurs jetons conflits.

 

On peut dire que c’est chargé, certes, mais cela reste tout à fait lisible après quelques tours et une fois l’habitude prise. Par exemple il n’est pas difficile de définir le nombre de points que l’on va gagner en jouant une carte guilde qui se réfère à votre propre jeu mais aussi à vos deux voisins, preuve que ce n’est pas si compliqué que cela en a l’air au premier regard…

IMG_0901

Bon, là, j’ai vraiment tout mis pour vous montrer, dans une partie à 7 joueurs !

 

Pour jouer une carte, c’est simple : vous la glissez-déposez dans l’une des 3 zones prévues à cet effet : la plus grande au centre pour la jouer normalement, juste en-dessous au niveau de l’avancée de votre merveille pour passer une nouvelle étape de sa construction ou bien sur le côté pour la défausser et recevoir 3 pièces d’or en échange.

 

IMG_0962

 

Soit la carte est jouable et elle est entourée de vert (avec la précision du chaînage si elle est gratuite en raison d’une carte jouée précédemment), soit vous ne pouvez pas la jouer et un icone vous indique pourquoi (déjà présente dans votre jeu, pas assez de ressources ou d’argent). Si la carte que vous souhaitez jouer vous force à acheter des matériaux à l’un de vos voisins et que plusieurs options s’offrent à vous, un écran vous demande de choisir à qui vous souhaitez payer. Simple et pratique.

 

IMG_0975

 

Dans les options il est possible de définir également si vous souhaitez confirmer chaque action manuellement ou si cela se fera de manière automatique. Option que j’ai maintenant choisie en ayant pris l’habitude du jeu.

À la fin de chaque manche, la guerre est lancée et un écran spécifique vous montre vos résultats. 

 

IMG_0968

 

Selon la règle, en fonction de l’âge et du fait que vous gagnez ou perdez la guerre face à vos deux voisins, vous gagnerez ou perdrez de précieux points de victoire.

 

IMG_0977

 

Tout au long de la partie vous pouvez retrouver un tableau qui vous indique le classement actuel. Bien entendu cela reste un classement provisoire, mais montre bien si vous êtes dans la course ou totalement largué…

À la fin de la partie, le vainqueur est déclaré et un tableau récapitulatif vous est présenté avec le détail des points dans chaque catégorie.

 

IMG_0970

 

Tutoriel

C’est Néfertiti qui va vous accompagner si vous n’avez pas eu la chance de jouer à la version physique auparavant. Petit détail, c’est sans doute la représentation de Néfertiti qui est la moins réussie du jeu, non pas qu’elle ne soit pas jolie mais la position de sa tête sur son coup me parait pour le moins d’inspiration cubiste… Mais passons.

 

IMG_0982

 

La pharaonne vous expliquera à la fois les règles du jeu et l’interface de l’application. Comme nous l’avons dit, cette dernière est un peu chargée, les conseils de Néfertiti ne seront donc pas superflus. Pour ce qui est des règles, toutes seront passées en revue, certes de manière un peu rapide, mais vous aurez tout de même l’occasion de voir l’intégralité de ce que vous devez savoir au cours d’une mini-partie scriptée.

IMG_0983

 

Ce n’est pas très long, mais indispensable pour bien comprendre quelques détails comme le calcul des points de victoire en science, point de règle sans doute le plus « compliqué » pour les novices.

 

Les modes de jeux

Vous pourrez vous affronter à des IA en partie locale ou bien à des adversaires de chair et d’os en ligne.

Partie locale

Hors de question de jouer en pass&play en raison de l’essence même du jeu. En effet chacun joue sa carte en temps simultané et il aurait été vraiment complexe de prévoir ce mode de jeu avec plusieurs joueurs autours de la tablette. Faisable, mais à mon avis vraiment lourdingue à l’utilisation. En tout cas les développeurs se sont abstenus. Du coup vous devrez vous rabattre vers des « bots ».

 

IMG_1001

 

Vous pourrez en ajouter jusqu’à 6 pour des parties à 7 joueurs donc. Malheureusement il ne sera pas possible de choisir leurs niveaux de difficulté ou le type de jeu qu’ils privilégieraient. Dommage ! Ceci dit, ils sont d’un niveau tout à fait correct et donneront sans aucun doute du fil à retordre aux débutants et même à ceux qui ont quelques parties dans les pattes. Ils anticipent bien les cartes qui vous intéressent, si vous leur laissez des ouvertures ils les prendront et leurs scores finaux seront tout à fait honorables.

De plus, ils ne mettent pas plus de quelques secondes à jouer, même lorsqu’ils sont 6 ce qui est tout à fait agréable et fait que les parties durent une dizaine de minutes maximum, vous en enchaînerez plusieurs d’affilée sans y passer des heures.

 

IMG_0990

 

Un bon point, toujours perfectible bien évidement mais très appréciable.

Les civilisations sont distribuées aléatoirement par l’application au lancement de la partie, mais il vous sera possible de modifier tous les tirages comme bon vous semble. Vous pourrez relancer la distribution aléatoire en un clic. Mais, beaucoup plus intéressant, vous pourrez également choisir qui joue quelle faction et sur quelle face de son plateau en quelques clics. Bien pratique pour définir une configuration précise et quel type de jeu on désire obtenir.

 

Partie en ligne

C’est ici que le jeu pourrait prendre toute son ampleur si les choses avaient été parfaites. Malheureusement ce n’est pas tout à fait le cas et de nombreuses options manquent actuellement pour que je sois totalement convaincu.

Je m’explique en commençant par le point positif : il y a du monde sur les serveurs ! Le succès du jeu physique a été tel qu’un grand nombre de joueurs ont manifestement craqué pour cette version dématérialisée. C’est donc un plaisir de trouver systématiquement plus de 20 joueurs dans le lobby, connectés.

IMG_0949

 

Mais, car il y a un mais, rien n’a été fait pour que vous puissiez vous sentir appartenir à une quelconque communauté. Vous pouvez bien sûr écrire un petit quelque chose sur le mur du lobby mais cela s’arrêtera là, de toute façon personne n’a jamais pris la peine de me répondre lors de mes quelques tests et je n’ai jamais vu personne y écrire quoi que ce soit, à se demander si cela fonctionne vraiment… Pas d’ajout en ami ou même de blocage, donc pas de partie entre soi ou sur invitation, pas de classement des joueurs non plus ou de choses de ce genre…

Si vous créez une partie vous pourrez tout de même indiquer un mot de passe pour la réserver à vos connaissances mais vous devrez leur communiquer par mail, SMS, Messenger, Twitter, Instagram, Facebook, oral, téléphone (rayez les mentions inutiles !)

Votre seul choix si vous ne créez pas vous-même la session ? Une partie rapide et c’est tout ! Vous indiquez le nombre de joueurs que vous souhaitez face à vous et c’est parti !

IMG_0987

 

Ceci dit, l’application vous propose très vite des adversaires, quel que soit le nombre de joueurs désirés. Et si jamais il n’y a personne sous quelques secondes, elle a la délicatesse de compléter la partie avec des bots. Mais chose encore meilleure, vous pouvez attendre encore quelques secondes ou minutes pour que les bots soient remplacés par de vrais joueurs qui prendront leurs places automatiquement. Bon point à ce niveau.

 

IMG_0973

 

Encore une fois, la rapidité du jeu et le nombre de joueurs connectés font que vous pourrez enchaîner de nombreuses sessions d’affilée. Les joueurs que j’ai pu affronter ont tous été d’un niveau tout à fait honorable et certains réalisent même des scores impressionnants. Mais bien entendu tout cela reste variable selon votre propre niveau de jeu.

 

Petit mot sur les extensions

L’éditeur a déjà prévu l’implémentation des deux extensions parues à ce jour, Leaders et Cities. Seule Leaders est disponible le jour où je rédige mon écrit. Elle viendra on l’espère assez rapidement pour apporter toutes les variantes qu’elle propose et ajoutera encore plus de rejouabilité.

 

Côté son

Les bruitages sont assez anecdotiques ici : un petit bruit au glissement d’une carte, le bruit des boucliers qui s’entrechoquent lors de la phase de guerre et un petit clic assez risible à chaque tap sur un menu. Bref on a vu largement mieux et plus étoffé…

 

IMG_0992

 

Côté musique, comme on pouvait s’en douter vu le thème du jeu, nous avons droit à quelque chose de typiquement égyptien et guerrier. C’est plutôt joli et bien réalisé, mais très rapidement répétitif. Cela vous mettra sans doute dans l’esprit du jeu, mais je parie que vous la désactiverez aussi vite que moi…

 

Conclusion

Après de très nombreuses parties, je dois dire que je suis plutôt convaincu par cette adaptation sur Ipad de 7 Wonders. Ce n’est pas parfait sur le côté multijoueurs et on aurait aimé beaucoup plus de fonctionnalités « sociales », mais pour le reste c’est du tout bon : les graphismes sont à la hauteur, la maniabilité de l’application est très bonne, l’interface réussit presque l’impossible en vous permettant de visualiser toutes les informations importantes de 7 joueurs et l’intelligence relative de l’IA ne gâchera pas vos parties hors-ligne.

Il ne manque plus que la dernière extension pour parfaire le tout et vous aurez de quoi faire d’innombrables parties de ce jeu devenu un classique pour un grand nombre de joueurs.

Vous pouvez foncer !

 

 

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

 

 

   

3 Commentaires

  1. Gougou69 20/04/2018
    Répondre

    Merci de ce très bon retour. Ne reste plus qu’à attendre que le jeu sorte sous Android, et ce sera parfait 😉

    • Mickael 20/04/2018
      Répondre

      Gougou69, le jeu est disponible sur android 😉

  2. Ellia 21/04/2018
    Répondre

    Depuis qu’on a acquis le jeu sur tablette, on multiplie les parties !

Laisser un commentaire