21 days pour apprendre à nager

Un jeu de survie avec des dés, une composante narrative, des dés et des vraies morceaux de coopération, et aussi des dés (ai-je mentionné qu’il y avait pas mal de lancés de dés aussi ?), voilà ce que vous propose ce jeu kickstarté présenté à Essen par son auteur, Erik Wikelman (Hall 8, stand B112, plutôt en début de salon si possible car peu de copies, et attention pas de VF).  

21 days jeu cartes

L’idée de départ : vous êtes un citoyen du début du XXe siècle et vous vous baladez en mer à bord d’un navire, ce qui, comme chacun sait depuis que l’on a vu de nos yeux qu’il n’est pas possible de tenir à deux sur un radeau, demeure une activité à haut risque.
Bref, ce qui devait arriver arriva, je vous spoile pas, mais le bateau coule. Tous les passagers meurent d’hypothermie (ou parce qu’on leur avait mal expliqué le concept de brasse coulée), à l’exception évidemment d’un petit groupe d’irréductibles. Parce qu’il y a toujours un petit groupe d’irréductibles, sinon il n’y aurait pas d’histoire. Et histoire, il y a puisque ces survivants vont consigner sur un journal de bord leurs aventures en mer, épopée qui dura 21 jours. Diantre, comme le nom du jeu ! Coïncidence ? Certainement. 

Vous avez trouvé le journal et vous allez revivre ces 21 jours. Heureusement, vous êtes un peu plus doués que Jack & Rose côté radeau, mais c’est pas la joie quand même. Votre but du jeu est d’avoir (au moins) l’un de vos survivants sauvés par un navire de sauvetage, le 21ème jour.

Pour ce faire, vous suivez les événements décrits dans le journal de bord et faites en sorte que les survivants, représentés par des dés que l’on empile, choisissent et exécutent des actions sur les différents emplacements du plateau de jeu. Oui, vous l’avez compris, vous placez vos dés comme on place des ouvriers dans un jeu de pose d’ouvriers. Votre perspicacité n’est égalée que par votre culture ludique. C’est beau. 

 

poisson

Alors, on pêche ?

 

Comme je le signalais plus haut, côté radeau, c’est bien, mais c’est pas Byzance non plus. Ne perdez pas trop de vos 6 planches ou vous augmenterez le taux de mortalité dans la région. Déjà que vous n’êtes pas bien nombreux. Et en 21 jours, il peut s’en passer des choses. Des événements peuvent causer la dérive de certaines planches… Il y a bien sûr des moyens d’éviter cela, comme récupérer des « jetons d’espoir » ou choisir les bonnes cartes « bouteilles ». Si le navire de sauvetage entre sur le dernier emplacement de la piste de secours et qu’il reste encore des survivants sur le radeau, vous êtes sauvés et gagnerez la partie.

dauphin

so long so long and thanks for all the fish

 

21 Days est un jeu de type ameritrash, donc si vous êtes du genre à contracter une crise de pancréatite aiguë hémorragique à chaque fois qu’un dé ne fait pas précisément ce que vous attendez de lui, 21 Days ne vous sera pas remboursé par la sécu. Cependant, il existe des façons de modifier les résultats des dés, de planifier à l’avance et d’utiliser les compétences spéciales de votre survivant. Tout de même, on est en 2017. 

Ce jeu, TGTB&TM vous en parlait dans son podcast bien sûr ! L’occasion de rappeler combien la Minute Lugeek, c’est bon pour vos pots à miel. 

La fiche de ce jeu se cache quant à elle par ici

Un jeu de Erik Winkelman
Illustré par Eric Kenter
Edité par auto-édité
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : Essen 2017
De 1 à 4 joueurs 
A partir de 10 ans 
Durée d’une partie entre 30 et 45 minutes 

 

   

1 Commentaire

  1. bgarz06 11/10/2017
    Répondre

    Un jeu avec des dés ?

    Et TGTB&TM en parle dans son podcast faut aller voir ça

Laisser un commentaire