Xi’an – Bâtissez la grande armée de terre cuite

Xi’an (prononcez shi-an) est une localisation d’un jeu italien publié en 2017 par Pendragon Game Studio. Les deux auteurs, Marco Legato et Francesco Testini, Italiens eux aussi, font ici leurs premières armes. Les illustrations sont de Davide Corsi, un artiste que l’on a peu vu dans nos contrées francophones, si ce n’est la seconde édition de Kingsburg. Bref, Matagot nous propose une production 100% péninsule italique sur un thème 100% chinois. Voici qui nous promet pas mal d’exotisme.

Xi’an nous propulse en 246 avant notre ère, époque où Ying Zheng, le futur empereur, fait ériger sa célèbre armée de terre cuite pour démontrer la suprématie de la dynastie Qin et le protéger dans l’au-delà. Ce jeu donne l’opportunité à 2 à 4 délégués de l’empereur, âgés de 14 ans et plus, de prouver leur valeur en moins d’une heure.

Il leur faudra modeler de nouveaux soldats d’argile, les peindre, les disposer judicieusement dans les fausses et les armer au mieux. Pour cela, ils se feront aider de leur main-d’œuvre qualifiée, sans oublier la construction du mausolée qui accueillera l’empereur à sa mort. Pour vous faire une idée en vidéo, vous avez le Ludochrono par ici

Un matériel inégal

jeu-de-societe-ilos-xian-02Globalement, le matériel est assez beau et le jeu, une fois installé, est du plus bel effet. Cependant, la même attention ne semble pas avoir été portée à tous les éléments de Xi’an.

Le plateau principal est d’une esthétique clairement chinoise et donne bien le ton. Les différentes zones sont bien identifiées avec des rappels aux règles bienvenus mais parfois insuffisants.

Les statuettes, même si on aurait apprécié qu’elles soient plus différenciées, sont de bonne facture par rapport au prix du jeu (environ 40€). Les cartes sont également bien illustrées et on reste dans le thème.

Les pions en bois (briques d’argile, maîtres-bâtisseurs, Premier ministre…) sont plutôt agréables à manipuler.

Cependant, les éléments de jeu en carton dénotent curieusement en comparaison. Les jetons « requêtes de l’Empereur », les pigments ou les tuiles mausolée semblent presque venus d’un autre jeu. Les plateaux des fosses sont dans un carton tellement fin qu’ils ont tendance à glisser tout au long de la partie.

On regrettera également l’absence de rangement dans la boîte et le trop petit espace laissé part l’insert en carton pour tout caser sans que tout ne déborde. Avis aux amateurs de pimp, y’a du boulot à faire pour ce jeu…

Il en résulte une impression inégale quant à la qualité de l’édition. Mais cela n’empêche toutefois en rien l’expérience de jeu.

Mise en place

jeu-de-societe-ilos-xian-03L’installation d’une partie de Xi’an est relativement rapide lorsqu’on a bien compris la mécanique, même si vous risquez de trouver ça laborieux la première fois.

Après avoir installé le plateau principal on viendra déposer un mini-plateau pour chaque fosse (A, B et C) après les avoir choisis aléatoirement. Ceux-ci nous indiqueront les emplacements des premiers soldats et les récompenses à gagner lorsque nous poserons nos propres statues.

On disposera également les tuiles qui composent le mausolée en mélangeant bien les premières et les dernières. Les plus à gauche seront distribuées aux joueurs et définiront l’ordre sur la piste du superviseur ainsi que le pigment de départ. Parmi les plus à droite, nous n’en garderons que 4 sur les 8 disponibles. Il s’agit de bonus de fin de partie réservés aux joueurs ayant réussi à s’emparer d’une de ces tuiles.

Les tuiles bâtiments sont mélangées et réparties sur les emplacements qui leurs sont dédiés. C’est important car il existe une limite maximum de Maîtres-bâtisseurs dans un ensemble de deux bâtiments contigus (variable en fonction du nombre de joueurs).

L’Empereur impose ses goûts en termes de coloris pour son armée. Pour représenter cela on piochera 4 jetons « requête de l’Empereur » que l’on disposera sur la droite du plateau, en face des différentes fosses. Ainsi, nous saurons quels sont les pigments demandés par Ying Zheng dans chaque partie de l’armée. Le jeton avec le chiffre le plus haut nous indiquera également où sera placé le Premier ministre en début de jeu.

Parmi la pioche d’équipements on prélève les 4 premières cartes qui viendront se positionner en bas du plateau de jeu. Ce seront les armes disponibles lors du tour en cours.

Enfin, chaque joueur récupère ses statues peintes sa couleur, ses deux Maîtres-bâtisseur, ses jetons signature, ses cartes, un peu d’argent et un bloc d’argile.

Une mécanique bien huilée

jeu-de-societe-ilos-xian-01Le principe du jeu est basé sur une mécanique d’une simplicité presque enfantine, mais diablement efficace. Xi’an va se jouer en 6 tours, chacun découpé en deux phases identiques.

Au début d’un tour, chaque joueur va piocher les 4 premières cartes de son deck et en sélectionner deux qu’il jouera pendant la première phase. Les deux autres seront jouées lors de la seconde.

Une phase se décompose très simplement :

  1. Le joueur doit jouer ses cartes d’action
  2. Le joueur peut (s’il le souhaite) placer un Maître-bâtisseur dans un bâtiment

Parmi les deux cartes qu’il a sélectionnées, le joueur va en choisir une qui ne servira qu’à définir l’ordre de jeu de la phase (son initiative). Sur cette carte on ne regardera que la valeur numérique. Plus vous jouez une carte qui a une valeur importante et plus vous avez de chances de jouer en premier (ce qui est décisif pour le placement sur les bâtiments).

La seconde carte est celle qui va réellement déterminer votre action d’ouvrier. Il en existe de plusieurs sortes :

  • Percepteur : Pour gagner de l’argent
  • Artisan : Permet de récupérer de l’argile
  • Mineur : Vous fournira des pigments
  • Assistant : Contrairement aux autres ouvriers, l’assistant ne vous accorde pas un gain en One shot. Vous le placerez devant vous et il vous apportera un bénéfice sur le long terme (une réduction en argile pour modeler les soldats par exemple). De plus, l’assistant pourra vous rapporter de l’argent quand vous le poserez. Plus vous le poserez tard dans la partie et plus il vous rapportera, pour compenser le faible usage que vous pourrez en faire.

 

Dans tous les cas, il est également possible de gagner un pigment à la couleur de l’ouvrier au lieu de bénéficier de son pouvoir spécifique. Cela pourra vous sauver la mise pour profiter de certaines opportunités à ne pas rater.

Lors de la seconde phase, vous serez à nouveau libre d’ordonner les deux cartes qu’il vous reste entre celle qui servira à l’initiative et à l’action d’ouvrier.

Du bon usage des bâtiments

jeu-de-societe-ilos-xian-04Lors de chaque phase, après avoir joué ses actions d’ouvrier, le joueur peut placer un Maître-bâtisseur sur un des 4 bâtiments disponibles :

  • Atelier :
    Vous permettra de modeler un nouveau soldat à partir d’une quantité d’argile déterminée par la zone où vous souhaitez l’installer. Il ne vous reste plus qu’à prendre une statue brute (et donc pas encore à votre couleur) et à la placer où bon vous semble.
    Vous pourrez placer sous le soldat un de vos jetons signature afin d’empêcher les autres joueurs de le peindre.
  • Laboratoire :
    C’est là que vous dépenserez vos pigments pour peindre vos soldats en respectant les requêtes de l’Empereur en fonction des zones de la fosse. Il vous faudra toujours deux pigments pour peindre une figurine.
    Ne reste plus qu’à choisir quel soldat vous allez peindre. Il s’agira forcément d’une statue disponible (brute et sans jeton signature d’un autre joueur) que vous remplacerez par un soldat à votre couleur.
    Vous n’oublierez pas de récupérer vos points de prestige en optimisant le placement (1 point pour le soldat posé +1 pour chaque autre soldat à votre couleur sur la même ligne).
  • Armurerie :
    L’armurerie vous permettra d’acheter un équipement parmi ceux disponibles en bas du plateau. Chaque carte représente un type d’arme, une matière (bois ou bronze), une zone de la fosse et un coût.
    Lorsque vous achetez une nouvelle arme il faudra essayer de maximiser les combinaisons payantes en réalisant des séries d’une même matière. Il faudra également essayer d’équiper vos soldats peints dans chacune des zones de la fosse.
  • Palais :
    Le fait de se rendre dans le palais vous permettra de progresser sur la piste du superviseur et, par la même occasion, de récupérer une nouvelle tuile du mausolée.
    Votre place sur la piste du superviseur vous départagera en cas d’égalité dans l’initiative des actions d’ouvriers.
    Les tuiles du mausolée, quant à elles, vous apportent des pouvoirs particuliers qui ne sont utilisables qu’une fois dans la partie.

 

Mais avant de placer votre Maître-bâtisseur il vaudra veiller à ne pas dépasser la capacité maximale du couple de bâtiments concernés. Sans oublier que le Premier ministre compte déjà dans ce calcul.

D’autre part, lorsque votre Maître-bâtisseur arrive dans un bâtiment déjà occupé, vous devez payer une pièce à chaque autre joueur déjà présent. Ces différentes contraintes vous feront souvent réfléchir à deux fois avant de planifier vos actions.

 

jeu-de-societe-ilos-xian-cover

Et est-ce que ça fonctionne au final ?

Oh que oui ! Xi’an est un très bon jeu qui parvient à mélanger de la programmation, du placement, une forme d’enchère à l’initiative, des pouvoirs cumulables à l’infini… Et le tout fonctionne étonnamment bien.

Le jeu est très fluide dans toutes ses configurations, de 2 à 4 joueurs. Le système des cartes initiative/action dynamise les tours en changeant en permanence l’ordre de jeu au gré des opportunités.

De plus, le thème est loin d’être plaqué. Tous les éléments du jeu nous y ramènent et les règles sont régulièrement ponctuées de rappels historiques qui renforcent ce sentiment d’immersion. Les auteurs ont fait des recherches, et ça se sent. 

Au final, Xi’an est un jeu qui vous permettra facilement d’amener des joueurs occasionnels à des jeux plus exigeants, sans pour autant ennuyer les joueurs plus habitués à se prendre la tête.

Dans mon cercle de jeux, les avis ont été unanimes. Tous ont exprimé le souhait de modeler à nouveau une armée de terre cuite aux pieds du mausolée de l’Empereur Qin.

Pub Tipeee grand format copie

 

La fiche du jeu

Un jeu de Francesco TestiniMarco Legato
Illustré par Davide Corsi
Edité par Matagot
Distribué par Surfin’ Meeple
Langue et traductions : Français
Date de sortie : 11-2017
De 2 à 4 joueurs 
A partir de 14 ans 
Durée d’une partie entre 60 et 90 minutes

 

4 Commentaires

  1. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 20/02/2018
    Répondre

    Retour intéressant pour un jeu qui n’a pas fait le moindre buzz. A tester si ca se présente.

  2. Photo du profil de Dr. Jacoby
    Dr. Jacoby 20/02/2018
    Répondre

    Effectivement, j’aimerais bien connaître les raisons pour lesquelles Matagot n’a absolument fait aucune comm’ sur ce jeu, ne semble le défendre ou le pousser absolument nulle part ! Bizarre ….

  3. morlockbob 19/03/2018
    Répondre

    j y ai joué en italien (!!) et ce sont eux qui m’ont dit que la vf existait. En tous cas, il n’est pas en magasin ?

    • Galeelox 19/03/2018
      Répondre

      Il est en stock chez Philibert, je l’ai vu en boutique et au FIJ de Cannes en VF.

Laisser un commentaire