Une introduction au PNP #DIY

Si l’interview d’Alexis vous a donné envie d’en savoir un peu plus sur le « DIY » ou le « PNP », je vais essayer via cet article de répondre à certaines questions et par là même, de vous mettre le pied à l’étrier avec des propositions de jeux sympas et faciles à réaliser !

 

Quelques définitions et mises au point avant de se lancer

– DIY

          DIY est l’acronyme de Do It Yourself, traduit littéralement « Fais-le toi même ». Sous ce terme se regroupe toute activité de bricolage qui consiste à faire quelque chose soi-même plutôt que de faire appel à un professionnel. Il peut s’agir aussi bien de se fabriquer un barbecue avec un ballon d’eau chaude coupé en deux que de faire la plomberie soi-même à la maison ou de fabriquer ses propres cartes à jouer.

 

– PNP

          PNP est l’acronyme de Print And Play, traduit littéralement « Imprime et joue ». On se rapproche du domaine du jeu de société puisqu’on parle généralement de jeux à imprimer soi-même.

 

– Gratuité ?

          Un jeu en PNP n’est pas forcément gratuit, l’auteur peut vous demander d’acheter les fichiers. C’est par exemple le cas de certaines campagnes de financement participatif dans lesquelles le premier pallier de financement vous donne les fichiers en récompense.
 

– L’aspect légal ?

          Sauf mention contraire de l’auteur, ce n’est pas parce que vous faites le jeu vous-même à la maison que la notion de droit d’auteur ou de copyright est perdue. Vous n’êtes pas forcément autorisé à modifier ou redistribuer le jeu, comme pour toute oeuvre, il faut se poser la question de sa licence avant de l’utiliser.

 

– Mais si ces jeux étaient bons, ils seraient édités, non ?

          Une idée reçue courante est que si le jeu était vraiment bon, il serait forcément édité et que donc les jeux disponibles en PNP sont moins bons que les jeux édités. Il existe certains auteurs qui ne désirent tout simplement pas être édités et pour qui la création de jeu est un loisir, tout ce qu’ils veulent c’est que leur jeu soit joué. Au contraire, pour certains il s’agit d’un moyen de communiquer sur le jeu, de faire parler de lui et surtout de le faire tester par un maximum de gens.

Du coup, il n’est pas rare de trouver des jeux en PNP qui ont reçu largement autant de tests et de finitions que des jeux édités car une communauté se créé autour des jeux et de l’auteur, les règles évoluent, des variantes sont proposées et le jeu se bonifie.

Pour conclure sur ce sujet, le nombre de jeux édités qui sont issus du PNP montre que les éditeurs sont conscients de la qualité de ceux-ci (The Empire Engine, D-Day Dice, Chunky Fighters, Freedom: The Underground Railroad, Rat Hot ou le fameux The Resistance pour n’en citer que quelques-uns).

 

 

On se lance ?

Vos premiers projets

Réaliser des jeux soi-même est à la portée de tous mais il est préférable de commencer par des projets raisonnables pour faire ses armes et ne pas se laisser dépasser.

Les jeux les plus simples à fabriquer ne demandent en fait aucune fabrication et se composent juste d’une ou plusieurs feuilles à imprimer. Il faudra souvent fournir vos propres dés ou quelques jetons.

Voici quelques exemples de ces bons jeux à imprimer


Utopia Engine
  de Nick Hayes

 

Il s’agit d’un jeu solitaire dans lequel vous incarnez un artificier nommé Isodoros tentant d’assembler un appareil ancestral qui est probablement le seul espoir contre l’apocalypse à venir, « Utopia Engine ». Vous devez trouver les six pièces en explorant six régions dangereuse puis les assembler par des procédés délicats. Le jeu utilise les dés de façon très originale. Il y a juste à imprimer deux feuilles de papier et il faudra deux dés à 6 faces, un crayon et une gomme.

Galactidice BSG 
de Mads L. Brynnum et Lord Malachi

Encore un jeu solitaire qui ne demande qu’à imprimer une feuille et fournir quelques dés. Ce jeu vous emmène dans l’univers de BSG et vous demandera donc de préparer votre saut tout en gérant la menace Cylon et la loyauté de vos hommes et les vaisseaux de votre flotte.

 

Vos premiers outils

Maintenant, vous allez vouloir commencer à fabriquer vraiment quelque chose. Selon moi le matériel le plus facile à fabriquer ce sont les cartes.

Il existe beaucoup de méthodes différentes pour fabriquer des cartes, avec des qualités de rendu, des coûts de revient et des difficultés vraiment variables. Je ne vais pas ici vous les présenter toutes et je vous renvoie aux liens en bas d’article pour en apprendre plus.

Dans tous les cas, vous aurez besoin d’un outil pour les découper. Je déconseille très fortement les ciseaux qui auront le rendu le plus mauvais et un temps de travail très long. Pour ma part je découpe tout simplement au cutter avec une règle en acier.

La technique la plus simple consiste à imprimer sur du papier standard et à utiliser des protèges-cartes dans lesquels on aura préalablement inséré une carte à jouer pour ajouter de l’épaisseur et opacifier.

Une deuxième technique très simple et qui donne d’excellent résultats, celle que j’utilise, c’est la plastification. Vous pouvez trouver facilement une plastifieuse pour moins de 30€ et les pochettes de plastifications se vendent aux alentours de 3€ les 50.

index

Pour la plastification, je conseille de passer plusieurs fois sa feuille dans la plastifieuse pour être sûr que la colle soit bien réchauffée de façon uniforme et éviter les bulles et le décollement.

Quelques jeux de cartes sympas et simples à réaliser


► No Good Gremlins
  de Nick Hayes
Il s’agit d’un jeu de gestion de main et de stop ou encore sur une thématique plutôt fun !


C’est la fête des fusées à Ferraille Ville ! Le maire accorde des médailles à ceux qui construisent des fusées et arrivent à les lancer en utilisant les déchets qui trainent partout. Tout le monde adore la fête des fusées mais personne ne l’aime autant que ces satanés gremlins. C’est parce qu’il y a tant de délicieuses fusées à grignoter… Alors, bossez dur et construisez de superbes fusées mais débrouillez-vous pour les faire décoller avant que les gremlins ne les avalent !


► ChibiMobsters
de Marc Di Stefano

 unnamed

 

Un jeu de gestion de main et de deckbuilding dans lequel les cartes peuvent être utilisées de plusieurs façon différentes, un peu à la manière de la Gloire de Rome.

 

On a le droit de tout jeter ! Mais on continue…

Je vais m’arrêter là pour ce premier article, nous explorerons d’autres techniques et d’autres jeux par la suite.

Surtout n’oubliez pas, si vos premiers essais ne vous plaisent pas, recommencez, apprenez de vos erreurs et amusez-vous !

Dites-moi en commentaire si ce genre d’article vous intéresse et n’hésitez pas à poser toutes les questions qui vous passent par la tête…

Merci !

 

Liens utiles

 

5 Commentaires

  1. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 26/06/2015
    Répondre

    Excellent petit article sur des PNP, monde que je ne connais absolument pas. Mais je note les deux solo que pourront faire notre bonheur !

    Bon, moi j’ai RFTG en home made, je sais c’est mal, mais ça m’évite d’avoir des boites inutiles !

  2. Photo du profil de Corbant
    Corbant 28/06/2015
    Répondre

    Super article ! Les jeux en PNP sont justement un sujet sur lequel j’essaie de m’informer ces temps-ci (jeux, moyens d’impressions idéaux, etc.).

    Du coup, merci beaucoup pour ces liens et ces conseils, en espérant qu’il y aura d’autres articles.

  3. Court-Jus 29/06/2015
    Répondre

    Merci de vos retours, d’autres articles sont en effet prévus. Si des sujets vous intéressent particulièrement, n’hésitez pas à m’en faire part.

  4. Photo du profil de Fendoel
    Fendoel 09/07/2015
    Répondre

    Vraiment très chouette cet article ! On en veux d’autres !

     

     

  5. Photo du profil de SirDuval
    SirDuval 27/10/2017
    Répondre

    J’adooooore le concept, Les conseils… Je me lancerai peut-être dans un DIY après avoir testé encore qq jeux et après avoir trouvé LA bonne idée.

    Continuez comme ça.

Laisser un commentaire