Do you love craft ? [Se mettre au Faites-le vous-même !] #PnP

J’avais envie de vous parler de DIY (fais-le donc toi-même avec tes mimines habiles !) et de Pnp (imprime-le donc chez toi pour y jouer !) peut-être parce que le beau temps arrive et que ça donne envie de se mettre dehors avec sa colle et sa peinture pour faire des travaux pratiques. ♪ « Laissons les effluves s’envoler » ♪ comme dirait Marry Poppins (ou presque).

Et qui de mieux pour en parler qu’un expert en la matière ? Je vous présente Anne Alexis, aka Ultralord, qui à force de faire ses petits pimpages dans son coin a finit par fabriquer des proto pour les éditeurs eux-même. Et pour détartrer les voies impénétrables de l’inspiration, je vous propose une série d’exemples envoyés par nos lecteurs eux-même. Si avec ça, vous ne sortez pas votre paire de ciseaux et vos pinceaux ce soir, je ne peux plus rien pour vous (quoi que, je trouverais toujours !).

Le Love letter d'Alexis

Le Love letter d’Alexis

 

Salut Alexis ! Je sais que tu es bavard et que tu n’auras aucun mal à nous parler de ta passion pendant des heures. Comment es-tu tombé tout entier dans le crafting ?

« La frustration comme moteur, Bruno Cathala en avait fait un excellent article. Et bien c’est justement la frustration qui m’a conduit au #DIY « ludique ». N’ayant pas l’occasion de jouer, créer des jeux était le moyen de gérer cette frustration. Entre espoir naïf de sortir mes nouveaux jeux et temps passé à faire sans se poser de questions. Les jeux en solitaire ont eu eux aussi leur part du gâteau, même si je les ai délaissé à ce jour. Mais ceci n’est que les prémices de ma contamination au craft en tout genre 🙂

La véritable révélation, c’est un concours de circonstances qui a bien pris, le fruit du hasard en somme. Entre les provocations répétées de ProxiJeux en mode « pas cap de nous faire des chroniques DIY »,  la rencontre avec court_jus, grand spécialiste du Print & Play, qui ne devait à la base que me fournir du contenu… Et les retours d’abords discrets des auditeurs, puis les invités … Au final, de quelques épisodes que je devais enregistrer seul, nous voilà à 2 saisons complètes en duo de chroniques.
 
Et puis à force de faire pour moi et de montrer, un jour on m’a demandé de faire : ma première commande. J’avais bien eu l’idée de proposer un service aux éditeurs, mais n’avait pas encore osé passer le cap. J’ai donc réalisé un premier prototype d’AquaSphere en papier pour Matagot, un early proto, vite fait, pour tester. Et il en a fallut un pour la Tric Trac TV, un vrai, un présentable, avec une belle boite. Et puis il fallait aussi un traducteur rapidement pour la version française. Et ça y est, c’était parti, j’allais pouvoir en partie financer ma passion par ma passion. »
 
kristiw_fairiesanddaydreams_paintsplat1C’est là que I love craft est né ?
 
« Oui. De là, je me suis déclaré auto-entrepreneur pour pouvoir facturer et que tout se fasse dans les règles. J’ai trouvé un nom qui me plaisait bien : I Love Crafts pour la référence à Lovecraft. On m’a fait une bien jolie carte de visite (merci encore à Ian Parovel et tout plein de bisous à lui :-)). Et armé de pas tant de courage que ça, j’ai distribué des cartes à Essen où j’ai eu de bons retours.

J’ai d’ailleurs été très surpris, pensant que j’allais me faire refouler gentilement. Mais non, pas du tout. Ensuite, c’est surtout le bouche à oreille qui a fonctionné. Et au final, à aujourd’hui, j’ai réalisé des commandes pour 6 éditeurs, dont 2 me rappellent très régulièrement.

Aujourd’hui, ça reste une activité complémentaire pour tout un tas de raisons. D’abord, l’activité est fluctuante, même si les salons sont nombreux et que les kickstarters viennent combler les trous éventuels. Entre Nuremberg et Cannes, j’ai appris à suivre le calendrier des salons pour ne plus me faire surprendre 🙂
 
C’est aussi une activité de dernière minute. On travaille souvent sur des versions non définitives qui peuvent changer. Aujourd’hui par exemple, j’attends des visuels définitifs d’un prototype, mais ne les aurais pas aujourd’hui pour des raisons techniques. Ma commande est normalement à réaliser au plus tard lundi soir et j’ai un week-end de jeux de prévu.
Du coup, la question va se poser : annulation de commande ? Version antérieure ? Poser un RTT pour arranger le client ?
 
Enfin, c’est un activité qui n’est pas très rentable. Dans la mesure ou je fais ça à côté et pour financer mes salons et jeux, je suis moins exigeant. Mais si je créais une entreprise et devais me verser un salaire, je devrais doubler mes prix pour payer les taxes. Et je n’aurai de toute façon pas assez de commandes pour travailler à temps plein.
 
Du coup, je gère mon carnet de commande pour que ça reste un plaisir. Je n’aime pas refuser une commande, mais si c’est au détriment de ma vie de famille ou de mes soirées jeux, je le fais. Mon but est de me permettre de plus profiter de ma passion, pas de devenir une contrainte. Les clients le savent et j’essaie de les prevenir à l’avance. Par exemple jusqu’à juin, mes disponibilités sont réduites. »

 
philo
 
« Le DIY, pour moi, c’est aussi et surtout une philosophie de vie. Faire, défaire, voir comment c’est fait, réparer. Je n’aime pas jeter. J’aime apprendre à faire, à réparer. Mon activité m’a permit aussi de voir les coulisses de l’édition. C’est une curiosité de chaque instant. Tiens, comment on fait de belles tuiles ? Est-ce que je saurais faire des moulages de pièces dignes de ce nom ? Et si je modifiais mon jeu avec un peu de matériel pour le rendre encore plus sexy ?
 
C’est se poser devant la vie et dire : plutôt que de suivre le sentier, de quoi ai-je vraiment envie ? Et plutôt que d’attendre qu’on me le propose, de me le demander à moi-même. Et le fait d’être papa d’une petite fille de 5 ans me pousse encore plus là dedans. J’aime apprendre à ma fille qu’elle pourra faire tout ce qu’elle veut, tout ce à quoi elle pense. On enferme trop les gens alors qu’ils peuvent tout faire. Allez juste une fois dans un Fablab pour voir. »
 
Et si tu devais donner quelques conseils pour s’y mettre ?
 
« La réponse tient en un mot qui fait vraiment LA différence : OSEZ. Osez faire. Vous ferez des erreurs, vous ferez mal des choses. Vous ferez même des choses hideuses. Mais à chaque fois, vous ferez aussi les choses un peu mieux. OSER, c’est la différence entre le mec qui like plein de projets du Pinterest, et celui qui en fait un, puis 2, 3, … Tout est accessible, et si vous n’osez pas, faites le en groupe.

Oui, ça fait vraiment conseil de vieux, mais un jour … Vous saurez à quel point c’était vrai … 😉
 
Sinon, l’important est de faire des choses qui nous donnent envie de faire plus. Ne vous lancez pas dans un projet pharaonique dès le départ (vous risquez d’abandonner en route). Préférez un projet utile, un print & play peut être moins beau mais auquel vous êtes sûr de jouer. Pour le pimpage, préférez le faire dès l’achat. Si vous attendez 10 parties, vous en profiterez 10 parties de moins. Et vu la durée de vie d’un jeu aujourd’hui, ça peut déjà être trop tard … À moins que ce ne soit l’occasion de lui redonner une seconde vie … 🙂 D’ailleurs, à l’achat d’un jeu, faites un tour sur Boardgamegeek voir ce qui se fait (photos et fichiers).
 
Pour ce qui est des techniques, le mieux est de trouver un article ou une chronique. Mais pour être transparent, c’est extrêmement basique. Faire des cartes, il faut du bon papier et couper droit. Pour faire des tuiles, il faut du bon carton et une bonne colle et couper droit. Pour les plateaux, tu rajoutes un bout de bon scotch pour les charnières. Mais vraiment, tout réside dans le « oser » (c’est bête, mais c’est vraiment juste ça).

 
C’est ce qu’on a essayé de faire avec Ghislain et nos chroniques chez ProxiJeux. Insister sur la facilité, montrer les erreurs courantes, comparer nos façons de faire. Ghislain a aussi lancé le wiki : http://imprime.wikidot.com/ Il se remplit tranquillement, mais Ghislain est finalement plus prolifique que moi 🙂 Il va remplacer mes articles sur mon blog (que j’alimente vraiment très peu maintenant).
 
Sinon, je reviens dessus, mais la seule et unique référence indiscutable c’est : Boardgamegeek section DIY ! »
 
Merci Alexis !
7101_349181111931308_2860295806126575394_n

Alexis (à gauche) avec Sha-Man (à droite) – Essen 2014 –

 
 
 
J’ajouterais un bel article que nous avions publié il y a quelques mois, nommé 5 astuces pour customiser facilement son jeu 😉
 
 
des-exemples
 
Et maintenant, quelques exemples, pour vous donner des idées, qui sait…
 
► Alain est un fan de Mémoir’44, il s’est donc conçu une version 3 D !
 
 
Comment est-ce arrivé ? « Mon épouse m’a offert le jeu mémoir’44 en décembre 2012. Ce fut mon premier jeu de société type wargame depuis de nombreuses année car mon dernier date des années 80 (Risk). Dans le courant de l’année 2013, j’ai eu envie de modifier ces « hexagones » de relief et de bâtiments en version 3D et ce, afin d’avoir un plus beau rendu et d’être « au coeur » même de la bataille., Ce jeu version 3D est de ce fait beaucoup plus immersif et les joueurs s’imprègnent naturellement et immédiatement dans le scénario guerrier.

 

Au gré d’internet, j’ai eu envie de créer des montagnes, plaines etc… en polystyrène extrudé. Les bâtiments tels que les maisons ont au départ été créées à partir des maisons du jeu monopoly puis, je suis passé à l’origamie. Toutes mes créations 3D sont aimantées car j’avais acheté au préalable des tôles aux dimensions plus conséquentes (1m / 65 cm). Ces plaques ont été peintes à la bombe et décorées à l’identique du jeu original. 

Le fait d’aimanter les objets apporte un confort dans le jeu car cela évite que les objets ne bougent plus lors d’un geste maladroit d’un joueur comme cela arrive souvent avec des hexagones en carton, occasionnant un désordre du plateau de jeu et la remise en place des hexagones.

Il me reste encore beaucoup de travail concernant la fabrication de ponts, routes, rivières etc……

J’ai également transformé un autre jeu tel que Forlorn hope (aliens contre les marines) en 3D – cf. lien  En parallèle avec mémoir 44, je travaille également sur une version 3D des jeux 18 les pompiers et de formula Dé.

FORLORN-HOPE-par-alain-fa

Forlorn hope

 

Vous comprendrez bien que mon fils est heureux de jouer avec mes créations mais aussi de gagner contre son père !

Pour infos, j’ai participé en septembre 2014 au 1er festival de jeux à Senlis (60) et étant membre de l’association « les joueurs nés », le responsable de l’association m’avait demandé de faire découvrir ce jeu et ces améliorations dans un stand. Le succès fut de mise et le regard des enfants et des parents m’ont rempli de joie teintée de fierté… » Fierté bien méritée ajouterais-je !

 

► Cyrille B. et ses créations : Mr Jack, The Phantom Society, Tuckboxes pour Abyss, Love Letter…

Cyrille B. fait parfois des adaptations de micro games et aussi des Tuckboxes personnalisés pour ranger les cartes des JdS (avec ou sans sleeves); car « les éditeurs pensent très rarement à inclure dans leurs boites un rangement adapté ». 

box bad834_n

Il nous raconte un de ses projets, le Love Letter badminton : « Je suis un joueur de Badminton et lors des JO de Londres 2012, j’ai réalisé une adaptation de Love Letter de 2 à 7 joueurs, le petit jeu de cartes du japonais Seiji Kanai. J’ai fait depuis pas mal de parties dans mon club avec les jeunes et des adultes et ce jeu à toujours du succès. On me le redemande souvent… »

love

« Mon premier essai en DIY: Mr Jack (ci-dessous). Il existait une version Jeux Olympiques de Pekin jouable à ligne. J’ai repris les illustrations pour réaliser le jeu de plateau en physique. »

jack

« Pour The Phantom Society, j’ai créé des jetons fantômes bicolore pour donner plus de jouabilité au jeu. Pour jouer avec les enfants, j’ai confectionné une roue codée pour chaque fantôme pour pouvoir consulter à tout moment les coordonnées de leurs emplacements. »

phantom

« Et plus récent, 2 Tuckboxes pour Abyss adaptés aux emplacements de la boite. »

abyss (1)

 « Voilà un petit éventail de personnalisation, d’adaptation et d’une mini fan-extension. » Bravo Cyrille !
 
abyss (2)
 
 ► Cédric d’À qui le tour se spécialise plus dans les goodies.
 
Bon, en plus, il est illustrateur. « En gérant une asso de jeux on finit par avoir envie de pimper des jeux avec des goodies ^^ On les teste entre nous puis sur le festival devant le grand public. C’est des goodies que j’ai crée en rapport avec un jeu que je parodie en affiche pour notre festival – marathon de jeux. » nous explique t-il.
 
afficheed
 
Il conçoit ainsi plein de goodies : un nouveau monstre, le beaudetzilla pour King ot Tokyo, un nouveau personnage pour Les Loups-Garous de Thiercelieux (le vampire), et des nouvelles tuiles pour The island par exemple.
 
Bref, personnaliser vos jeux n’a aucune limite. De la customisation, des goodies, comment faire des doublons de pirates home made, mais aussi des inserts :
 
7 wondersmd
 
7 wonders avec toutes ses extensions !
 
caverna_md
 
 Caverna et son matériel pléthorique… Et oui, la mise en place est accélérée !
 
robinson_md
 
Ou encore ce Robinson Crusoe avec ses boites de pêches… Simple et efficace !
 
 

 
Et voilà, si cet article vous aura donné envie de vous lancer (ou au moins donné envie d’y réfléchir), alors je suis fort aise. Je m’en vais moi-même acheter du carton plume de ce pas.
 
N’hésitez pas à m’envoyer les résultats de vos expérimentations craftiennes, anciennes ou récentes, cela pourra donner lieu à un autre article !
 
En tout cas merci à Alexis, Cyrille, Alain, et Cédric d’avoir répondu à l’appel !
 
 

10 Commentaires

  1. Photo du profil de atom
    atom 08/06/2015
    Répondre

    J’ai acheté du carton plume au moment des promos pour faire mes pimps mais je n’ai pas encore sauté le pas, il faut dire que les résultats était vraiment pas top. Du coup je m’en sers pour faire mes photos pour les articles héhé.

    Le seul truc que j’ai fait, c’est faire des sets de jeu avec de belles images en fond pour ne pas poser les cartes direct sur la table. j’ai cherché des belles illustrations qui passaient partout, genre illustrations de Tokaido par exemple. et hop hop a la plastifieuse.

    • Photo du profil de Umberling
      Umberling 08/06/2015
      Répondre

      Sur le net, on peut trouver des tapis de cartes déroulables, vachement agréables au toucher !

      • Photo du profil de atom
        atom 08/06/2015
        Répondre

        En bon fan de Seasons, j’ai rêvé m’offrir les tapis de jeux avec Kairn et Le démon d’argos, j’avais fait le tournoi en espérant en gagner un, je l’ai raté a une place argghh !!!! Bref du coup je m’étais rabattu sur cette solution la. Après j’ai vu des tas de tapis des très jolies choses, seul souci le prix. Et en général pour me vacciner, suffit que je me dise que l’accessoire a le cout d’un jeu que j’aimerais acquérir, en général ça marche.

        Pour info les tapis seasons a gagner c’était des tapis qualité tapis de poker, et a Cannes ils les vendaient a 20 €

  2. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 08/06/2015
    Répondre

    De mon coté, j’ai refait un petit jeu qui s’appelle Les pieds dans le plat, un truc a jouer a 1h du mat quand on a plus de cerveau 🙂 Y a meme un thème maintenant, ça tourne autour des bananes !

     

    J’ai aussi de magnifiques supports pour Galaxy Trucker dans le but de jouer les multiples vaisseaux proposés par la communauté ! Si vous voulez des photos, je peux m’y repencher 🙂

     

    Je pimp moins perso, finalement, par contre je mets de la boite plastique dedans a la pelle, essentiel pour un setup initial rapide ! Et les inserts en carton plume pour 7W me font rever 🙂 mais bon… on peut pas tout faire !

  3. Photo du profil de zedzed
    zedzed 08/06/2015
    Répondre

    Pour le moment, je refais des boites plus petites et pratiques que leurs ainés trop grandes et pleine d’air (Augustus, Splendor et Deus). Pour gagner du temps sur la boite que je refais quasiment en partant de zéro, je me suis mis à en chercher directement en bois où juste l’intérieur serait à aménager. J’ai d’ailleurs vu de très beaux « reboitages » qui utilisent des boites à thé d’une célèbre boutique de loisirs créatifs.

     

    Quand je prendrai le temps, je me mettrai à la pâte fimo histoire d’améliorer certains contenu.

    Sinon, le top serait l’imprimante 3D qu’Alexis utilise peut-être ?

  4. Photo du profil de Cormyr
    Cormyr 08/06/2015
    Répondre

    Je suis un adepte de boîtes de pêche mais j’ai fait aussi quelques rangement en carton plume, dernièrement pour X-Wing ou j’ai cumulé boîte de pêche pour les jetons et les socles et roues de sélection, et du carton plume pour ranger toutes les cartes d’amélioration.

    Le carton plume c’est très facile à travailler (ça se coupe au cutter, ça s’emboite, se colle, s’épingle) et pas besoin d’être d’une grande adresse ou un génie du bricolage

    Ça prend un peu de temps, mais pour certains jeux ça permet de gagner ensuite énormément de temps à la mise en place.

  5. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 08/06/2015
    Répondre

    Merci pour tous vos témoignages ! Oui le carton plume c’est génial, c’est une matière agréable à manipuler en plus. Je pense tenter le coup du thermo sur mesure pour quelques jeux favoris en débutant par Robinson crusoe. J’imagine bien remplacer aussi les cubes ressources par des petites créa home made inspirées par ce qu’on peut voir sur bgg !

  6. Photo du profil de Sha-Man
    Sha-Man 08/06/2015
    Répondre

    Le dernier truc que j’ai crafté c’est une cabane à vélos combiné d’un abri à bois, est ce que je suis hors-sujet ? 😉

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 08/06/2015
      Répondre

      ha c’est drôle ça, quand j’ai demandé à Alexis quelle était la réalisation craftée dont il était le + fier il m’a parlé de sa cabane à vélo aussi !

  7. Photo du profil de perekastor
    perekastor 09/06/2015
    Répondre

    Si vous cherchez des petites boites de rangement bon marché, un célèbre magasin de bricolage propose des boites à vis à moins de 2€ (« Le Roi l’Enchanteur », pour ne pas le citer … 🙂 )

Laisser un commentaire