LE TEST DE 10 MINUTES TO KILL (10' TO KILL)
jeu-de-societe-10-minutes-to-kill
Un jeu de Benoit Bannier
Illustré par Pauline Detraz
Edité par La Boite De Jeu
Langue et traductions : Français
Date de sortie : 2015-09
De 2 à 4 joueurs
A partir de 12 ans
Durée moyenne d'une partie : 10 minutes

Thèmes : Mafia et gangs
Mécanismes : Bluff, Déduction, Déplacement
Types de jeu : Jeu de plateau
Complexité du jeu : Familial
Nombres de parties jouées : 10
Configurations testées : 2, 3, 4 joueur(s)

Introduction

10′ to kill est un jeu de Benoit Bannier (à qui l’on doit déjà Invazions) et illustré par Pauline Detraz dont c’est le premier jeu. Lancé en juin sur Kickstarter il a réuni pas moins de 70 000 euros !
Le principe du jeu est simple : chaque joueur a un tueur à gages et il doit tuer trois cibles dans la ville constituée de tuiles. Le premier a avoir liquidé ses trois cibles a gagné, mais il peut se faire prendre… Pour en savoir plus, lisez le JP !
Contexte

J'ai craqué sur Kickstarter, l'extension 5 joueurs me promettant un petit jeu d'apéro à sortir avant un gros dans les soirées que l'on organise. On ne l'a malheureusement pas encore testé à 5 finalement. Par contre on a essayé les extensions (pièges et rue mal famées). On y a joué avec mes neveux qui ont beaucoup aimé, un qui savait se fondre dans la masse, l'autre qui se faisait gauler au premier meurtre... 



ACCESSIBILITE DES REGLES
16
Clarté du livret de règles
Livret facile d'accès
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles claires et sans erreur, exemples concrets et pertinents
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Sensation de compréhension correcte
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Assez peu de retours aux règles. Bonne aide de jeu

Les règles sont claires, il y a en plus une aide de jeu qui résume ce que l'on peut faire et ce que l'on ne peut pas faire, thématiquement ça fonctionne et ça aide bien à la compréhension. Par exemple, sortir un revolver en présence d'un autre joueur, ce n'est pas une bonne idée si on ne veut pas se faire repérer, logique, non ?

QUALITE DU MATERIEL
17
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Rangement assez simple et organisé. Éléments en bon nombre
Qualité des éléments et des matériaux
Qualité et finitions très agréables
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Très ergonomique. Agréable à manipuler
Qualité des illustrations
Travaillé


La boite est de taille idéale, ni trop grande ni trop petite, elle contiendra tout le jeu, même les extensions, bravo ! Les planches de dépunchage se dépunchent sans bavures ni écorchures, et ce n'est pas un détail ici, car un jeton mal dépunché et vous repérez direct un personnage...

Les illustrations sont superbes, elles sont dans le style de Black Sad, la bd de Juan Guarnido). Tuiles et personnages sont bourrés de références geek (ho, le halo de Batman ici, tiens un ectoplasme là, mais, mais ce personnage n'aurait pas un faux air de Sonic ?).

Point de figurine, mais des stands ups cartonnés du plus bel effet.
THEME
15.5
Objectifs du jeu clairs
Chaque choix a une explication thématique
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
La trame de fond est intéressante
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Tout parait cohérent
Cohérence du thème
Effort pour que les éléments de jeu collent au thème

On est vite dans le bain, on va jouer des tueurs qui cherchent à honorer des contrats. À chaque assassinat un policier arrive sur la scène du crime. Si un policier est sur la tuile adjacente à votre tueur, celui-ci ne peux pas agir. Tout est plutôt logique et dans le thème. Le seul point discutable c'est que l'on ne peut pas dézinguer deux cibles à la fois (mais c'est une entorse au thème en faveur de l'équilibre du jeu).

DUREE DE VIE
13.5
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
Il faut un peu de temps, sur quelques configurations.
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
Les parties se différencient un peu
Contenu additionnel
Variantes très réussies
Essouflement du jeu
Des éléments renouvellent les parties

Le jeu s’appelle 10 minutes pour tuer, mais dans les faits, à moins d'utiliser un sablier, on mettra plutôt le double de temps. Et oui c'est toujours risqué d'annoncer le temps de partie dans le titre, mais d'un point de vue marketing, ça fait mouche. Ici, le jeu peut traîner quand un joueur décide de contrôler tout le monde. C'est un jeu qui dépend vraiment des gens avec qui on joue.

On enchaîne facilement les parties, surtout quand on perd, on a envie de s'améliorer, ce qui est bon signe !

MECANISMES
13.5
Fluidité du tour
Fluide
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
L'interaction est nécessaire au jeu
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Du choix dans les stratégies
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Mélange de stratégie planifiée et de choix opportunistes

Les mécanismes à l’œuvre ici sont déduction et mémorisation avec un peu de bluff aussi. "Je sais qui tu n'es pas (= mon tueur et mes cibles), je sais (une fois que tu as perpétré un assassinat) derrière quel personnage tu te caches potentiellement et si en plus dans les assassins potentiels il y a mon tueur et mes cibles, je vais avoir plus de facilités à t'identifier." Le premier problème qui va se poser c'est si un joueur décide de jouer uniquement la police, il va forcément arriver à ses fins soit du premier coup (par coup de chance), soit pas élimination au bout de quelques tours. Et il faudra être bigrement malin pour achever ses autres cibles (ou chanceux) si on veut déclencher la condition de victoire.

Le truc le plus jouissif du jeu c'est quand on croit avoir identifié un tueur et qu'au lieu de l’arrêter avec un policier, on va l’arrêter avec une balle de gros calibre ou un couteau. Oui on peut tuer un assassin adverse et ça nous fait gagner 3 points là où une cible nous fait juste gagner 1 PV. Si on se trompe, on a tué un innocent et on perd 1 point.

C'est un jeu où les parties changent en fonction des joueurs et de leur appréhension du contexte, ce qui est un point positif. Par contre je ne saurais vous conseiller d'éviter certains joueurs qui ont la maladie de tout analyser pendant des heures. Hormis ce petit cas particulier, c'est fluide et interactif.

Un autre point faible, c'est que cela se joue sur la confiance, si un joueur triche volontairement ou non, à moins d'avoir filmé la partie on ne pourra pas prouver quoique ce soit ! C'est un point qui ne me dérange pas, mais il faut le savoir, ça peut gêner. Si un joueur se trompe et qu'il a dessoudé une victime qu'il ne pouvait pas, il faut qu'il soit assez honnête pour le dire et révéler son tueur…

Quand il y a beaucoup de policiers présents et que l'étau se resserre, il y a beaucoup de neutralisation et ça devient quasi impossible de faire son dernier contrat.

Les tuiles bonus amènent un gros plus au jeu, on a vite eu besoin de les ajouter.

 


16
17
15.5
13.5
13.5

Photo du profil de atom

76%

L'avis de atom

Testeur Ludovox.fr

Publié le 02/11/2015

Les premières parties sont un peu hasardeuses, mais ensuite tout roule. Par contre si l'on joue avec les même personnes on risque de se lasser (« les gens sont si prévisibles… »). Je conseille aussi d'interdire la parlotte, on se fait vite avoir si les autres rappellent qui vous pouvez être potentiellement !

Le gros problème du jeu selon moi c'est que l'on peut se tromper et ne pas s'en rendre compte. (Oups j'ai tué la girafe mais en fait je ne pouvais pas !). Et, de la même façon, il est aussi possible de tricher facilement. C’est dommage car ça peut semer le doute.

Mais si vous aimez les jeux de placement / guessing avec de la mémorisation, c'est un bon jeu. Bien fun et accessible, à condition d’espacer un peu les parties.

Bilan : Rapide à expliquer, rapide à jouer, le travail d'édition est vraiment top, pour autant je n'ai pas eu le coup de foudre, mais peut-être ne suis-je pas le public idéal (mes neveux dont je vous parlais sont toujours partants pour y retourner eux). C'est un peu trop répétitif pour moi, et je ne suis pas grand fan de bluff.


  • Les illustrations de Pauline Detraz
  • Belle édition, matériel impeccable.
  • Fluide
  • interactif
  • thème bien rendu

  • On peut se tromper, on peut tricher.
  • Dépendra beaucoup des joueurs autour de la table
L'AVIS DES JOUEURS

1 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

80%