Terreur à R’lyeh, il est temps de fuir la Cité Maudite

Des appels de Cthulhu, on en a plein. Nos ludothèques, c’est un call center tentaculaire. Pourtant, la Cité Maudite n’a pas dit son dernier mot, non Jean-Pierre. Bon, on est gentils, si vous n’avez jamais lu du Lovecraft, vous pouvez vous asseoir quand même. Prenez donc 5 cartes en main, et mettez ces autres, là, devant vous. Votre but ? Les défausser toutes. Mais pourquoi que tu me dis de les prendre alors ? 

Evadez-vous avec l’ami Cthulhu

Dans ce jeu, il n’y aura pas de gagnant, mais il y aura un perdant. Sachez-le, avec Cthulhu, il ne PEUT PAS y avoir de gagnant. Voilà voilà. 

Terreur à R’lyeh

Vous avez donc une pile de défausse et une pile de pioche commune.
À votre tour, vous allez jouer des cartes de votre main dans la défausse. Il s’agira soit d’une carte « Evénement », soit de cartes « Horreur ». Oui, c’est pas très joli, mais vous pouvez défausser plusieurs Horreurs d’un coup – pourvu qu’elles aient en commun leur valeur. Selon le nombre de cartes Horreur que vous arrivez à poser d’un coup, vous pourrez activer tel ou tel pouvoir. Vous posez 3 cartes Horreurs ? Alors vous activez le pouvoir numéro 3 : « Rejouez et changez le sens du jeu ».

Quoi qu’il arrive, pour pouvoir jouer une Horreur, la valeur de votre carte doit être au moins égale à la dernière Horreur jouée.

Terreur à R’lyeh 2

Les « événements » eux, sont très simples : vous en posez un, vous jouez son effet. Bien sûr, imaginez bien que les coups de couteau sont monnaie courante ici. Mais il peut y avoir des ptits coups de main aussi. Bref, une fois que vous avez joué votre tour, vous re-piochez de façon à avoir de nouveau 5 cartes en main. Eh, vous pensiez pas que c’était déjà terminé quand même ? Non, il va falloir vider toute la pioche d’abord. Avoir un tas de cartes en main vous ouvre des options. Ceci dit, si la pioche commune n’est pas épuisée, peu importe le nombre de cartes que vous avez ! Bref il faut comptez sur sa chance mais il n’est pas interdit de réfléchir. Sachant qu’avec les effets des cartes, on ne peut jamais tellement prédire qui sera le perdant. 

Une fois que la pioche est épuisée, vous allez commencer à pouvoir vous attaquer aux cartes « évasion » qui sont devant vous (et qui vous narguent depuis le début). Il s’agit de vous en débarrasser aussi maintenant. Mais on peut le faire seulement une à la fois (une par tour)… La tension monte. Vous y parvenez ? Bravo, vous aurez survécu à R’lyeh. Le dernier joueur à sortir sera le seul perdant. 

Terreur à R’lyeh 3

Voici donc une petite boîte qui recèle de bien jolies cartes, avec des illustrations travaillées et une taille « tarot » agréable. Question accessibilité, vous voyez que c’est pas très compliqué, et s’il y a du texte sur les cartes pour les effets, ça reste compréhensible dès 6/7 ans pour peu que l’enfant soit un peu habitué ou aidé au début (même si la boîte affiche 14 ans..!).

Alors prêts à taper le carton sous le soleil de R’lyeh ? Il vous en coûtera une quinzaine d’euros. 

 

Terreur à R’lyeh

Un jeu de Kedric Winks
Illustré par Kelley Hensing
Edité par Atlas Games, Edge Entertainment
Distribué par Asmodee
Langue et traductions : Anglais, Français
Date de sortie : 06-2016
De 2 à 6 joueurs
A partir de 14 ans
Durée moyenne d’une partie : 20 minutes

 

Laisser un commentaire