Tabletopia, plus qu’une plateforme de jeux

Tabletopia, qu’est-ce donc ?

Tabletopia est une nouvelle plateforme en ligne de jeux de société. Encore une me direz vous, et c’est ce que je me suis dit aussi ! C’est vrai, il y en a déjà quelques-unes du genre comme Board Game Arena, Happy Meeple, Tabletop Simulator, Brettspielwelt, … Mais quelle est la différence entre celle-ci et les autres ? Je me suis un peu renseigné, et j’ai pris l’accès anticipé via Steam pour découvrir ce que Tabletopia pouvait apporter de plus. Voici ce que j’ai appris. 

Réalité vs Pixel 

Table virtuelle et table réelle : Tout d’abord, j’avoue que je ne pense pas que l’un et l’autre ne soit incompatibles, malgré beaucoup de points qui les opposent. Pour ma part, entre le jeu de société virtuel et réel, je choisirai toujours la partie réelle. Pourquoi ? Car le jeu de société est justement à jouer en société, en groupe, plutôt que derrière un écran. L’expérience est beaucoup plus riche en émotions et en rigolades. Mais, à l’instar du jeu solo, je ne suis pas réfractaire à l’idée de pouvoir assouvir une petite envie solitaire, lorsqu’elle arrive, si je ne puis pas la réaliser avec des amis autour d’une table. Donc, je me suis dit « laissons sa chance à l’application ». Par ailleurs, cela peut aussi être l’occasion de découvrir, ou pourquoi pas de s’entraîner sur un jeu. 

La découverte de Tabletopia

Tout a commencé l’année passée, en août 2015, j’étais tombé sur ce nouveau projet, un peu par hasard, en allant jeter un œil sur Kickstarter. Un peu dubitatif dès le début, je me suis quand même donné la peine de m’y attarder un peu, mais sans plus. Quelques mois plus tard, en début 2016, je suis retombé à nouveau dessus sur Steam en beta test « accès anticipé ». Pour moins de 10 €, je me suis laisser tenter pour découvrir ce qui pourrait être « LA » nouvelle plateforme de jeux de société.

Doublon ou concurrence ?

Etant donné qu’ils existe déjà d’autres plateformes de jeux de société, je me suis posé la question « pourquoi choisir Tabletopia plus qu’une autre ? ».

Tout d’abord, il y a deux catégories de plateformes actuellement, il y a celles utilisables sur votre navigateur internet et les plateformes indépendantes.

La première est en général gratuite, il suffit de créer un compte et de s’amuser, une participation est appréciée mais n’est pas obligatoire.  

Pour la deuxième catégorie, se sont des applications à acheter et souvent des jeux virtuels à acquérir après.

Tabletopia est dans la deuxième catégorie et actuellement il n’y a pas de surcoût pour pouvoir jouer à un jeu, contrairement à Tabletop Simulator, son principal concurrent. Tabletopia propose également un outil pour créer ses jeux, et offrira des thèmes musicaux afin d’accompagner les parties à l’avenir. Ce sont pour moi des vrais « plus ».

Des parties rapides

L’un des avantages des jeux de société portés à l’écran est la réduction du temps de jeu, l’application se chargera de la mise en place du jeu, du calcul des scores, l’application des effets des différentes actions, … ce qui facilite des parties rapides. L’autre point fort de Tabletopia est une réalisation graphique réellement bluffante quand l’on compare aux autres applications du même style. Tout a été mis en place pour projeter le ou les joueurs autour d’une table, avec de belles retranscriptions 3D du matériel de jeu – même les amateurs de figurines y trouveront leur bonheur.

Le portage

L’un des points réellement intéressant sera (et oui, le projet est toujours en cours et donc il faudra croquer du marmot le temps que cela sorte) adaptée à la fois sur PC, sur Mac, sur IOS et sur Android. Donc en se connectant sur son compte, on pourra avoir accès via les différents supports proposés. Je me suis dit, où que je sois, quand l’envie me prendra, dans le métro, aux toilettes (et oui, ça m’arrive de temps en temps d’y aller avec ma tablette), dans une longue file d’attente, je pourrai profiter d’une petite partie.

Du pixel à la création

Ce qui m’a fait réellement céder dans mon achat, a été l’un des services proposés par Tabletopia : la possibilité de créer un prototype virtuellement via son application Tabletopia Demo Stage.

M’exerçant à la création de jeux de société depuis plus d’un an et connaissant les coûts de production du ou des dits prototypes, on arrive vite à investir pas mal de petits euros dans ses créations, ainsi, pouvoir réaliser son projet sur pixels, c’est pouvoir l’essayer et le faire essayer avant de se décider à se lancer dans la réalisation tangible.

Et oui, un jeu ne se crée pas en un coup, il faut le faire tester à des gens que l’on connait et d’autres que l’on ne connait pas, à des joueurs invétérés et à des novices afin d’avoir un retour de ce qui marche et de ce qui est à modifier. Ainsi, à force de faire modifications sur modifications, le coût de votre prototype augmente. Au final, cet outil autorisera toutes les modifications de façon virtuelle, ce qui nous permettra d’approcher une version finale avant de passer le cap d’un prototype réel à présenter à des éditeurs ou en festivals.

De plus, comme pour chaque prototype, ce qui est important, c’est la mécanique de jeu, le visuel de celui-ci est souvent laissé de côté et donc invite moins les néophytes à s’y intéresser. Cet outil nous permet d’avoir une approche plus esthétique de la chose et de proposer un projet plus abouti visuellement.

Actuellement, il est même possible d’essayer des jeux en phase proto, des jeux de jeunes créateurs encore inconnus, des nouveaux projets en financement participatif et j’en passe. La démarche est vraiment intéressante, tant soit pour l’auteur que pour les joueurs. Une manière de faire évoluer le projet et de le promouvoir.

TABLETOPIA DEMO STAGE

L’outil proposé offrira à tous ceux qui se sentent l’âme d’un créateur l’occasion de s’exprimer. En effet, différentes options vous seront proposées dans la présentation mais surtout dans le modelage de la table et du plateau de jeu.

Actuellement, le programme étant en phase de test, toutes les fonctionnalités ne sont pas encore disponibles, mais je vais vous présenter ce qui l’est déjà :

Etape 1 : Créer un jeu

Pour débuter l’aventure, cliquez sur « Create Game ». Ensuite, vous pourrez configurer le type de jeu : le nom du jeu, la durée, le nombre de joueurs, l’âge conseillé, le descriptif, le genre de mécanique, …

Pour ceux qui ont des notions de graphisme, vous pourrez même vous amuser à faire votre propre maquette pour une illustration ou une boîte de jeu et une bannière, et ensuite venir l’intégrer dans la fiche de présentation.

Pour cette première partie de la création, il est conseillé de limiter l’accès en sélectionnant la mention « for personnal use only ».

Voici un exemple, une petite présentation de mon proto.

Etape 2 : L’ambiance

Cette partie est strictement esthétique, mais c’est toujours un plus de jouer dans une ambiance appropriée. Vous pourrez choisir entre différents types et couleurs de table et de décor d’arrière-salle.

Quelques éléments de décoration.

Etape 3 : Le matériel de jeu

Alors, je pense qu’à cette étape, les protauteurs vont pouvoir s’amuser à mettre les différentes pièces du jeu dans leur panier afin de fournir leur prototype. Adeptes du kubenbois, vous allez vous éclater ! Il y a de tout, des cubes, des meeples, des pawns, des dés, des bourses, etc, dans la boutique, visiblement gratuite, de l’application. Il est même possible de personnaliser des meeples et les faces des dés, pour le moment, uniquement les dés 6, mais c’est déjà un bon début !

 

Voici quelques éléments proposés dans la partie « boutique ».

 

Il est même en projet, selon ce que j’ai lu, de pouvoir créer ses propres figurines. Si jamais vous êtes un adeptes de la 3D ou que vous voulez vous lancer, cela pourra vous donner une occasion de vous entraîner. Pour l’instant, les seules figurines proposées dans la catégorie objets sont des bustes.

Pour les aficionado des cartes, cela peut paraître un peu décevant, il n’y a que des cartes à jouer simples. Moi qui me retrouve avec un prototype composé de +/- 200 cartes ça m’avait hérissé un chouillat le poil ! Mais après m’être baladé dans la partie créa, je me suis rendu compte qu’il est possible de créer et d’intégrer ses propres cartes et de le personnaliser avec ses propres design, ouf !

Voici les 4 types de cartes de mon proto que j’ai pu implémenter dans l’application.

 

Etape 4 : Petit état des lieux après quelques manipulations

Au final, j’ai trouvé certaines choses très intéressantes dans ce qui est déjà proposé, malheureusement, dans la phase de développement actuelle, il y a encore pas mal de blocages, de petits bugs. En laissant un peu de temps au projet afin de le laisser évoluer, j’espère pouvoir mieux utiliser l’outil génial qu’il pourrait être.

Les jeux

Voilà, j’y arrive, j’écris, j’écris, mais au final, je pense que beaucoup voudrait que j’aborde le sujet clé de l’article que sont les jeux proposés. Tabletopia propose déjà pléthore de jeux de tout genre. Bien sûr, nous avons des jeux de cartes, de dominos, d’échecs, de dames… mais pas que ! Il y a également de gros titres de jeux de société modernes : gestion, placement, améritrash, eurotrash, wargames,  stratégie, enchères, … et j’en passe. De quoi faire plaisir à plus d’un.

Le plus gros avantage sera de pouvoir découvrir de nouveaux jeux. En effet, vu le nombre et la diversité des jeux proposés, je pense que les joueurs mettront un certains temps avant de se dire qu’ils ont fait le tour de la plateforme.

Depuis que je suis le projet, j’ai pu constater que cette liste est agrémentée chaque semaine et à l’instant où je vous écris, le total est de 227 jeux répertoriés, donc je pense qu’il faut y aller pour pas trouver un minimum de bonheur dans cette liste gargantuesque. Pour ma part, j’ai déjà répertorié pas mal de jeux que j’apprécie et d’autres que j’ai vraiment envie d’essayer !

L’un des points qui pourrait sembler négatif, mais pour ma part ce n’est pas vraiment le cas, est que la liste des jeux proposée sont des jeux issus du monde ludique américains, beaucoup d’entre eux n’ont pas passé encore la frontière Atlantique afin d’arriver sur nos rives et donc sont encore inconnus dans nos régions. Pour certains cela sera peut-être un frein, pour moi, ce sont des tas de nouveaux jeux à découvrir.

Un autre point qui pourra poser problème est la langue ! La plupart des jeux sont en anglais et actuellement une traduction n’est pas encore d’actualité. Mais je pense que si l’aventure continue, une adaptation se fera petit à petit… Enfin, c’est surtout un espoir. Même si je comprends assez bien l’anglais, il est toujours plus confortable de jouer à un jeu dans sa langue maternelle.

Voici un aperçu d’une partie du cheptel disponible, quelques gros noms ressortent,
comme Terra Mystica, Scythe, Descendance, Settlers, Nations, …

VOICI LA LISTE DES JEUX

#

… and then, we held hands 12 days of Christmas 1944 : Race to the Rhine
8 Minutes Empire Legends    


A

A Glorius Chance : The Naval Struggle for Lake Ontario, 1813 A.D.A.P.T. 
Adna’s Lab   Afrika Alien Frontiers
Ancient Terrible Things Animals off the Hook Arkwright
Ars Universalis
Art of War : Provinces     Artifacts, Inc.
Automania        

 
B

B.E.E.S. Backgammon Battle of Durak : Battle Card Game
Battle of Golems : Learning to Program your Robots Battleground Fantasy Warfare
Berserk : Knights and Vilains Berserk : War of the Realms BierDeckel Wars    
Biergarten Boxes Burger Up
Burning Rome   Prototype      Burning Suns  


C

Cadaver Canadian Checkers Cards Playground    
Centauri Rift Center Point     Champions of Midgard
Chaos & Alchemy Chaos & Alchemy : Apprentices and Substances Chaos Ninjas    
Chess Chronosphere          Cinque Terre
Colonialism Creature Gollege Cuba
Cult             


D

Dark Moon Darkrock Ventures Dice Bazaar
Dice Playground Dice RPG Dominoes
Draco Magi Duco Dungeon Scoot
Durak Dwarves Inc.  


E

Elemental Clash : The Master Set Empires : Galactic Rebellion English Draughts
Errands Escape Pod Scramble Evolution : The Origin of Species


F

Farkle Five Seals of Magic Fluxx Dice
Forty-Two Domino Four Twenty-One Frogs !
Front Line    


G

Game of Energy Ghost Hunter : Monsters Gin Rummy
Gloomhaven Go Goblin Pit Fight
Grimslingers Gym  


H

Halma Hearts Heir to Pharaoh
Hollywood Hostage Negotiator Hoyuk
HUE Hyperspace Smuggler  


I

Imperial Settlers Imperial Settlers : Atlanteans Imperial Settlers : Why Can’t Be Friends
Influence   Prototype   International draughts Islebound


J

Jackal Jester’s Court, Suit Thyself Jugger TTG : Dogskull Heroes


K

K2 Keltis Keyflower
Keyflower : The farmers Keyflower : The merchants King’s Forge
Knights vs Steambots Kraftwagen  


L

Less Lewis & Clark Little Pig
Long Shot Looting Atlantis Los Aprendices


M

Madder than a Hatter Mage Wars Academy Magecraft
Maltese Cross Domino Manaforge   Prototype   Marrakech
Master of the Galaxy Master of Venice Meeple Moguls
Mishmash Galaxy Mizuage Monster Fluxx
Muggins Domino My-Island  


N

Nations – The Dice Game Nefarious Nightmarium
Nix Nord  


O

Oklahoma Boomers Om Nom Nom Omen
Orc Overlords of Infamy  


P

Pandemonium Parcheesi Paws and Padlocks
Pests : Fight for NYC Pick Smarter Pipville
Pizza Spaghetti e Mandolino PLAY4D Playing Cards Pocket Dungeon Quest
Police Precinct Potion-Making : Guild of Alchemists Potion-Making : Practice
Potion-Making : University Course Praetor Primordial Dungeon
Primordial Solitary Progress : Evolution of Technology  


R

Raid & Trade Railroad Dice – The first Rails Reversi
Roll for the Tournament Roll Player Rome : City of Marble
Rome : Rise to Power Rone Rum
Rummy Runes and Bones Russian draughts


S

S.C.A.R.E. Tactics Samurai Scathe
Scythe Seadogs   Prototype   Sebastopol Domino
Security Council Sector Prime
Septikon
Shadow Throne Siege Simurgh
Sixty-six Skat Sky Dinasty
Sow Space Cadets : Dice Duel Space Lab 2199 AD
Spades Spank the Monkey Split Suit Playing Cards
Statecraft : The political card game Steam Torpedo : First Contact Steampunk Rally
Sticknia : Super Powered Skirmish Sticknia : Trapped in the Darkflame Stockpile
Stronghold Struggle of Empires Suit Up
Super Fantasy Brawl (MOBA) Super Hero Monkeys vs Secret Agent Android Kittens
Swintus 3D Sword & Sorcery Swords and Bagpipes
Symmetric    


T

Tabletopia Demo Stage Terra Mystica The battle of gladiators   Prototype  
The Galaxy Corporate The Gate The Great Dinosaur Rush
The Great Micro Game The Vampire, the Elf and the Cthulhu The Wastelanders : 2048
Tigris & Euphrates Time Hammer Town Center
Transylvania : Curses & Traitors Trickerion : Legends of Illusion  


V

Vanor : Champions of Fate Viceroy Village
Villages of Valeria Vinhos Deluxe Viroid   Prototype  
Viticulture VivaJava : The Coffee Game : The Dice Game  


W

Wacky Wizards War for the White House War of Kings
Whist Wrong Chemistry  


Z

Z Zooloretto Zoophoria

Un projet qui a suscité un vif intérêt

« Ce projet audacieux a vu le jour grâce à Tim Bokarev et son équipe. Après seulement quelques heures, le projet Kickstarter avait déjà atteint la somme de  lancement du projet, soit 20.000$ et s’est terminé avec un montant de 133 721$ et 2 545 contributeurs. »

Un vrai succès, soutenu par de nombreux éditeurs, ce qui peut laisser présager du meilleur pour la suite. 

Nous le savons bien, Kickstarter a vu naître des projets qui ont été des vives réussites, comme d’autres qui ont été des gros flops, mais quand on voit qu’une campagne atteint plus de 600%, en général, on commence déjà à se poser moins de questions concernant l’intérêt qu’on pourrait y porter. C’est d’ailleurs ce qui avait attiré mon regard, la première fois, je me suis posé la question « mais qu’est-ce qui suscite autant d’intérêt ? ».

Une envie, un clic et c’est parti 

Comme pour beaucoup de jeux portés ou d’applications de jeux de société, quelques clics ou touchers du doigt suffisent. Vous sélectionnez le jeu souhaité, configurez le nombre de joueurs, le degré de compétence demandé (débutant, novice, expert, …) et c’est parti ! Ou vous pouvez, également, rejoindre une partie en attente de joueur(s). Rien de bien compliqué.

Néanmoins, j’ai une petite note négative à émettre ! La partie tutorielle a quelques lacunes. Un seul tutoriel, vraiment pas sexy, est proposé pour tous les jeux, assez sommaire, il se présente sous forme de pop-ups et d’une page type identique pour tous les jeux. Il serait bien que le projet adapte un tuto pour chaque jeu, même si il est bref, cela permettrait de mieux saisir les différentes fonctionnalités et de mieux comprendre les jeux que l’on découvre.

la page de tutoriel actuelle identique pour tous les jeux.
Cela manque un peu d’informations spécifique à chaque jeu.

Mon avis

Soit, après ces quelques points exposés, il est temps de vous donner un petit résumé de mon ressenti.

Tout d’abord, à mon sens, si le projet arrive à tenir les promesses émises, cela pourrait devenir une réelle référence dans le domaine ludique virtuel. 

Actuellement, on en est encore dans une période de test pour la plateforme, mais certaines choses sont déjà disponibles. L’un des manques cruels de Tabletopia, dans cette phase-ci, est le manque de joueurs. Et oui, l’accès anticipé est plus une beta test payante et donc il y a peu de personnes qui se sont laissées tenter. Mais je pense que ce problème se réglera assez vite.

Bien entendu, il y a encore pas mal d’autres points un peu bancals pour le moment, mais on peut déjà voir que certaines choses ont été modifiées et on peut espérer que le reste suivra. On va laisser à cette jeune pousse le temps de devenir un séquoia dans le monde ludique. Il faudra aussi espérer qu’une traduction de l’application soit réalisée afin que tout ceux qui ne pratiquent pas la langue de Shakespeare puissent en profiter.

Au niveau des jeux, je suis très enjoué par rapport à ce qui est déjà proposé et la longue liste ne fera qu’augmenter, ce qui veut dire pas mal de plaisir et de découvertes en perspective. Je me dis également que je pourrai tester les jeux que j’aurai envie d’acheter, pour voir s’ils correspondent à mes attentes avant de mettre la main au portefeuille, cela pourrait m’éviter des déceptions.

Concernant l’aspect création de nos propres jeux en ligne, je suis assez enthousiaste par rapport à Tabletopia Demo Stage. Je pense qu’il me faudra un peu de temps avant de maîtriser l’outil, mais ceci me permettra, probablement, de laisser plus de liberté à ma fibre créatrice .

Pour le mot de la fin, je sais que le numérique fait grincer pas mal de monde dans l’univers ludique, mais j’espère qu’en me lisant certains pourront se laisser séduire par ce côté soi disant obscure du jeu de société. 😉 Avec la multiplication des plateformes, on se rend bien compte aujourd’hui qu’elles ne représentent pas une menace pour le jeu de société « en dur », mais bien au contraire, une autre voie de pratique et de découverte ne pouvant que l’enrichir. 

 

Tabletopia, le site

41 Commentaires

  1. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 25/04/2016
    Répondre

    ca me donne envie tout ça dites… je me pose la question depuis un baille de tester des jeux numériques avant d’acheter…

    Vu comme c’est booo cela pourrait me tenter… j’ai pas encore sauté  le pas.

    • Photo du profil de zef13
      zef13 25/04/2016
      Répondre

      Pour l’instant c’est encore un peu limité, mais des choses sont en place, je pense que d’ici peu l’aventure pourra être vraiment alléchante.

  2. Photo du profil de morlockbob
    morlockbob 25/04/2016
    Répondre

    la bataille des plateformes de jeux a-t-elle commencé, on voit de plus en plus surgir des articles, publi reportage sur ce sujet… à suivre (avec intérêt)

    ah, « croquer le marmot » je la connaissais pas celle là… 😉

    • Photo du profil de zef13
      zef13 25/04/2016
      Répondre

      Héhé, j’ai entendu cette expression il y a +/- 2 ans et elle me plaît assez 😉
      La bataille des plateformes, je ne suis pas sûr qu’on en soit encore là, il y a encore de la place avant d’arriver à ce qu’il y ai une réelle concurrence.

    • Nicolas Guibert 26/04/2016
      Répondre

      Même réaction pour « croquer le marmot » 🙂

      Quant à la bataille des plateformes, cela m’a fait sourire également. On est loin de Playstation contre Microsoft. 🙂

       

       

  3. Photo du profil de Grovast
    Grovast 25/04/2016
    Répondre

    Une info que je n’ai pas vue dans l’article : ce sont des parties en live ou du tour par tour en désynchronisé ? (ou les deux au choix ?)

    • Photo du profil de zef13
      zef13 25/04/2016
      Répondre

      Bonjour Grovast,
      Oui, je ne l’ai pas précisé, tant il y avait de choses à dire. La plateforme offre des jeux en live et non en tour par tour.

  4. Photo du profil de cnbusch
    cnbusch 25/04/2016
    Répondre

    Je m’étais un peu renseigné sur cette plateforme qui est très tentante, et ce que j’en avais retenu, c’était que justement tout ce qui est déplacement de meeples, de pièces etc etc, ce qui est automatique sur les autres sites, et donc ce qui comme tu le dis accélère les parties par rapport au jeu sur table, et bien sur Tabletopia c’est le joueur qui doit le faire au moyen de sa souris, et c’est le joueur aussi qui applique les règles.

    exemple ici, sur une partie présentation de Scythe : https://www.youtube.com/watch?v=XSuUD1AytzY

    J’avais notamment lu l’expression « bac à sable » pour définir ce Tabletopia. En gros tout est beau tout est jolie mais tout est soumis aux joueurs.

    Alors c’est du a quoi ? la version des jeux qui ne sont pas encore sorties ? La partie Prototype seulement peut être ? (Ce qui tu as appellé Demo Stage).

    C’est ce qui avait empêché mon adhésion à la beta de Steam.

    Toi qui a donc testé, QUID de tout ça ? Merci d’avance 🙂

    • Photo du profil de zef13
      zef13 25/04/2016
      Répondre

      Hello cnbusch,
      Actuellement j’ai testé la plateforme qu’avec un ami. Je pense que oui, le jeu est dépendant des joueurs autour de la table et justement cette prise en main où l’on déplace soi-même les pions, cartes et figurines me plaît bien, ce qui donne une impression de réalité par rapport à ce que l’on connait lorsque je me retrouve à une table de jeu.
      Bien sûr, le fait que l’on déplace ses pions soi-même ralenti le jeu par rapport à certaines autres plateformes, mais la partie reste plus rapide qu’une partie tangible.
      Actuellement, l’appellation « accès anticipée » n’est pas très juste, pour moi on est plus dans une beta test et donc les choses se mettent doucement en place, certaines choses demandent encore des corrections, mais sur le papier, le projet m’a l’air prometteur.

      • Photo du profil de cnbusch
        cnbusch 25/04/2016
        Répondre

        Je trouve effectivement que le projet est très prometteur !

        Cependant Contrairement à ton optimisme de toute bonne foi , je suis plutôt pessimiste quant à la nature humaine et malheureusement je détecte d’ici les nombreux mauvais joueurs qui ne voudront pas appliquer la bonne règle ?

        Tu n’as joué pour le moment qu’avec une connaissance à toi, et le cas ne s’est donc pas posé… j’ai personnellement peur (bon ok c’est peut être un terme un peu fort :P) de jouer avec des inconnus quand la seule chose qui les empêche de jouer « comme ils le veulent » et non « selon les règles d’un jeu établi » est bel et bien leur moralité…

         

        Et sans même parler des mauvais joueurs, il y a tellement de jeu où les règles sont soumises à interprétation que j’ai du mal à y voir un certains avenir si ce n’est pas cloisonné et si les joueurs font ce qu’ils veulent… ou tout du moins ce qu’ils pensent être la bonne interprétation de la règle.

        Bref, dommage… j’attendrais encore en espérant un avenir radieux au projet 🙂

        • Photo du profil de zef13
          zef13 25/04/2016
          Répondre

          Oui, tout à fait, j’ai joué avec un ami, avec qui j’ai l’habitude de jouer, afin d’essayer ce projet.
          Comme pour tous les jeux ou plateformes, il y a toujours une période où on a un peu peur que les devs ne prennent pas les bonnes décisions et quand ils ne les prennent pas, on espère tous qu’une mise à jour rapide ait lieu. Je préfère à la base donner une chance au produit, plutôt que ne pas le faire et peut-être passer à côté de quelque chose qui pourrait me convenir.

  5. Photo du profil de Djinn42
    Djinn42 25/04/2016
    Répondre

    Djinn42 est en attente de joueurs pour des parties de Terra Mystica sur Steam… Enjoué je suis.

  6. Photo du profil de Jeffyciacos
    Jeffyciacos 25/04/2016
    Répondre

    Hello,

    Comment fonctionne, globalement, la section de création de prototypes? (par rapport à tabletop simulator, si tu l’as essayé). Est-ce qu’il est par exemple possible de « tout » créer? Cartes / tuiles de tailles personnalisées, import de figurines 3D, etc.

    J’imagine qu’il est aussi obligatoire de jouer à son prototype qu’avec des gens qui possède Tabletopia?

    Thanks.

    • Photo du profil de zef13
      zef13 25/04/2016
      Répondre

      Bonjour Geoffrey,
      Je n’ai pas essayé Tabletop Simulator, pour le moment la partie import pour la partie création se fait via le navigateur internet.

      La plateforme est disponible sur l’application ou sur navigateur, certaines choses sont déjà en place, d’autres sont encore à venir.

      Pour la création, il est possible, pour l’instant, de personnaliser des cartes, des tuiles, des dés, des pions, des compteurs, … Pour les figurines, ce n’est pas encore en place, mais j’ai lu que cela devait venir. Le tout se fait sur le navigateur, pas encore correctement implémenté dans l’application.

      Pour mon prototype j’ai importé des cartes afin de visualiser ce que cela pouvait donner et quelles seraient les contraintes (tailles maximales). J’ai été assez étonné, lorsque j’ai importé mon image en jpg, tout s’est fait automatiquement, le programme reconnaissait la taille et ne m’a posé aucun problème.

      Eh oui, il faut que les personne qui veulent jouer au prototype, il faut un compte. Par contre, je le visualise plus comme un support pour le montrer à des joueurs et éditeurs.

      • Photo du profil de Jeffyciacos
        Jeffyciacos 26/04/2016
        Répondre

        Ok! Merci pour les détails. Certaines choses ont l’air top! Je pense qu’il doit y avoir des qualités qu’on ne trouveras pas sur Tabletop Simulator, et vice-versa.

        Par contre sur navigateur… ça me fait un peu peur! ça doit être un peu « lourd », surtout si jamais c’est développé en java… parce que c’est un cauchemar de fluidité. Et comme ça à l’air d’être multi platforme… en général c’est java qui est utilisé. Mais peut-être pas! x)

        Bref, à tester!

        • Photo du profil de zef13
          zef13 26/04/2016
          Répondre

          Pour le moment, je n’ai pas rencontré de problème réel, la seule chose est que sur navigateur, le temps de chargement est plus long.

  7. Photo du profil de Djinn42
    Djinn42 25/04/2016
    Répondre

    zef13, tu as un très joli Avatar.

  8. Photo du profil de 6gale
    6gale 25/04/2016
    Répondre

    Si j’ai bien tout compris, tu dois tout gérer : les déplacements des pièces, l’application des règles etc…

    Il n’y a pas d’intelligence artificielle, l’application ne gère rien à part le « visuel », la disposition des éléments du jeu… Donc, rien de neuf (à part un outils plus moderne) par rapport à Vassal, ZunTzu, Tabletop simulator ou Aide de camp par exemple.

    • Photo du profil de zef13
      zef13 25/04/2016
      Répondre

      Les règles sont implémentée, on configure les variantes, le nombre de joueurs, la « difficulté » avant la partie. La seule réelle différence, par rapport aux autres portages, est le placement des différents éléments de jeu lors de la partie, on pose son pion dans les zones possibles, un peu comme quand on joue en réel. Je m’aperçois que certains ont du mal à concevoir cette manipulation, dans mon cas, je ne trouve cela aucunement dérangeant.

    • Nicolas Guibert 26/04/2016
      Répondre

      Non rien de nouveau tu as raison. Si ce n’est l’ampleur du projet (paraît-il 12 programmeurs) principalement, mais c’est déjà beaucoup.

  9. Photo du profil de Djinn42
    Djinn42 25/04/2016
    Répondre

    Un grand oublié dans la liste : http://www.boiteajeux.net/index.php

    Je peux prendre des piles à Agricola et en donner à Bruxelles 1893. Très sympa, dans l’esprit BGA.

    • Photo du profil de zef13
      zef13 25/04/2016
      Répondre

      Ah oui, boiteajeux.net, pas encore vraiment testé, j’irai jeter un oeil 😉

      • Photo du profil de Grovast
        Grovast 26/04/2016
        Répondre

        Boite à jeux se démarque à mon sens en proposant uniquement du tour par tour.

        Tu te connectes genre une fois par jour pour jouer ton coup sur les parties où tu as la main, et voilà.

        Parce que faire des parties en live sur des gros jeux, ça demande une disponibilité en continu (même sur un temps de jeux raccourci par les manips automatiques) que tout le monde n’a pas forcément. C’est une autre façon de jouer, tout simplement… Le seul problème est de perdre un peu le fil si tu lances trop de parties en même temps.

        Le top c’est carrément de choisir son mode de jeu en direct ou en désynchronisé (comme sur BGA)

  10. Photo du profil de 6gale
    6gale 25/04/2016
    Répondre

    Sans oublier Yucata 😉

     

  11. Nicolas Guibert 26/04/2016
    Répondre

    Bonjour à tous,

    Intéressant projet que celui-là.

    D’abord, il faut bien insister sur ce qu’est Tabletopia. L’introduction de l’article ne le dit pas de façon complètement claire : Tabletopia est une table virtuelle, c’est-à-dire un environnement dans lequel on met à votre disposition les éléments d’un jeu de manière à les manipuler librement. En gros, c’est comme si on vous donnait la boîte d’un jeu et son contenu mais virtuellement, et rien de plus. Pas rien de plus, j’entends pas de « rules enforcement » (comme le dire en français simplement ? obligation de respect des règles ?), pas d’IA, pas d’animations spécifiques au jeu (mais bien génériques puisqu’on manipule les objets en 3D et il faut dire que c’est très très beau, ce pari-là est réussi), pas de tutoriel spécifique au jeu, pas de système de classement et enfin pas de son/musique.

    Dans le spectre des plateformes de jeu en ligne, Tabletopia se présente donc à un extrême, comme les autres tables virtuelles qui ont été citées dans les commentaires. BGA (http://fr.boardgamearena.com/) et Boîte à Jeux (http://www.boiteajeux.net/) se trouvent au milieu du spectre, Happy Meeple (http://www.happymeeple.com/fr/) à l’extrême opposé.

    Tabletopia, commes les autres tables virtuelles, présente les inconvénients de ses avantages. Le principal avantage est de proposer un catalogue qui fait déjà pâlir toutes les autres plateformes. Plus de 200 jeux en à peu près un an, c’est énorme et cela ne va sans doute pas ralentir. Si Tabletopia a réussi à mettre en ligne autant de jeux, c’est avant tout par l’extrême simplicité de ce qu’ils proposent. Je ne serais pas étonné que la mise en ligne d’un jeu ne prenne pas plus d’un ou deux jours pour un développeur expérimenté qui fait ça tous les jours chez Tabletopia. Cette rapidité d’exécution, sans commune mesure avec les autres types de plateforme aide sans doute à convaincre les éditeurs et cela s’ajoute au fait que leur business model propose de rémunérer les éditeurs. En passant, un 3ème point qui séduit les éditeurs est la possibilité de mettre en ligne rapidement un jeu pour le présenter à d’autres éditeurs. Cela peut simplifier énormément leur travail de vente d’adaptations à l’étranger. C’est beaucoup plus simple et plus rapide que d’envoyer une boîte ou que d’attendre le prochain Essen.

    Mais le revers de la médaille est justement cette simplicité. On voit bien aux réactions des joueurs ici que le « rules enforcement » est demandé et que cela pose un problème à une majorité que cela ne soit pas présent. Je passe sur les IA, tutoriels, son/musique. Ce sont indéniablement des plus que Tabletopia ne peut pas offrir sans difficulté majeure. Bien sûr, ils envisagent d’ajouter ces fonctionnalités dans le futur. Mais qu’arrivera-t-il alors si c’est vraiment le cas ? Tabletopia ne pourra plus développer des jeux en quelques jours et se retrouvera avec les même problématiques que les autres plateformes… Et celles-ci ont quelques années d’expérience devant elles, en termes d’ergonomie, outils de développement et bien sûr trafic (et donc masse critique de joueurs, point extrêment important).

    Selon moi, le point fort de Tabletopia est leur simplicité et s’ils devaient s’éloigner de cette simplicité, ils perdraient leur avantage principal qui est la taille du catalogue.

    C’est pourquoi, selon moi, le succès de Tabletopia dépend principalement de savoir si oui ou non les joueurs accueilleront à bras ouverts l’esprit des tables virtuelles. Le pari n’est pas gagné à mon avis car les manques de Tabletopia me semblent le cantonner à un produit geek. J’ai du mal à imaginer l’organisation de parties spontanées entre personnes qui ne se connaisent pas sur Tabletopia. Quelle serait dans ce cas la probabilité de tomber sur un rigolo qui soit ne connaît pas les règles du tout, soit n’a pas vraiment l’intention de jouer la partie en entier ? A contrario, Tabletopia me paraît très bien pour que des groupes d’amis se retrouvent pour leur jeu favori ou pour la découverte d’un nouveau jeu, comme on le ferait dans un club. Mais s’il s’agit là du seul public potentiel de Tabletopia, c’est bien trop maigre pour en faire un produit phare.

    Bref, je m’interroge comme vous sur le futur de cette table virtuelle. Elle présente d’indéniables avantages (catalogue et qualité visuelle) mais j’ai bien peur que cela ne soit suffisant.

    A bientôt.

    Nicolas (http://www.happymeeple.com/fr/)

     

    PS :

    Pour infos, sauf erreur de ma part, seuls les abonnés peuvent créer des tables mais ils peuvent alors inviter qui ils veulent à celle-ci. N’importe qui peut rejoindre une table sans être abonné. C’est valable aussi pour les prototypes. Le système d’abonnement a été largement décrié également. Quand certaines apps à 4,99 euros sont décrites comme trop chères, il n’y a pas à s’étonner. Les logiciels sont toujours trop chers. 🙂

    Profitons-en pour parler de la partie prototype. J’ai retrouvé les même problèmes qu’avec Vassal (même si c’est plutôt plus simple qu’avec Vassal). Tabletopia est très pratique pour mettre en ligne rapidement un jeu qui est prêt. Pour faire et mettre à jour un jeu en pleine mutation les choses sont moins claires. A priori, l’idée de mettre à jour rapidement est séduisante, mais en pratique, toute « programmation » informatique prend du temps et je me demande si la mise à jour de la bonne vieille version papier n’est pas souvent plus rapide et plus efficace (et il faut reconnaître que ce n’est pas une mauvaise chose que de s’éloigner de son écran de nos jours).

    • Photo du profil de Djinn42
      Djinn42 26/04/2016
      Répondre

      Le succès de Tabletopia viendra de leur capacité à faire de moi un champion à Terra Mystica.

      • Nicolas Guibert 26/04/2016
        Répondre

        Alors dans ce cas, tu en sais plus que moi. Me conseilles-tu d’investir dans cette plateforme ? 🙂

      • Photo du profil de Grovast
        Grovast 26/04/2016
        Répondre

        Quelle que soit la plate-forme, à TM c’est le skill qui fait la différence 🙂

    • Photo du profil de Grovast
      Grovast 26/04/2016
      Répondre

      Si je comprends bien ton analyse (que je partage au passage), les règles ne sont pas implémentées. Ce ne serait donc qu’une sorte de Vassal en plus beau et plus « user friendly ».

      Mais c’est contradictoire avec le commentaire précédent de @zef13 (« Les règles sont implémentée,[…] ».)

      Alors, implémentées, implémentables, ou pas ?

       

       

       

       

    • Photo du profil de acariatre
      acariatre 26/04/2016
      Répondre

      Merci pour ce commentaire bientôt plus long que l’article original.

      Tu fais bien d’insister sur le fait que Tabletopia n’est qu’une virtualisation du matériel de jeu. Depuis le début de ce projet, je trouve que la communication de l’équipe à ce sujet est très limite et je pense sérieusement que des bakers ont payé leur dîme sans noter cette différence pourtant fondamentale (et, la preuve, encore sujet d’incompréhension dans l’article et dans ses commentaires).

      Du coup, Tabletopia se pose en réalité en concurrent d’un Vassal ou de la pratique du jeu sur forum et sera, à mon humble avis, utilisé uniquement par des gros passionnés de jeux obscurs ou des créateurs/éditeurs pour prototypes et tester autrement.

      Le sujet m’énerve parce que je ne comprends pas qu’on puisse créer un outil numérique qui utilise aussi peu les avantages de l’informatique (gestion des règles, calcul du score, information à étage) et qui parvienne à faire de l’esbroufe avec de la 3D qui est pourtant inutile à ce stade. Demandons nous un instant pourquoi aussi peu de jeux en ligne (applications ou sites web) n’utilisent pas la 3D libre aujourd’hui ? Parce que cela demande beaucoup plus d’efforts de manipulation pour une même action : il faut non seulement manipuler les éléments mais avant ça manipuler la vue avec tous les problèmes d’interface que cela occasionne. L’application Splendor sur mobile par exemple, utilise une vue en 3D pour mieux présenter son matériel et notamment ses piles de pion mais cette vue 3D est fixe et n’aurait aucun avantage à être au main des joueurs.

      Donc Tabletopia est pour moi un leurre bien enrobé mais qui ne tiendra pas l’usage à long terme car son interface n’aidera en rien le joueur à jouer ce qui est quand même le comble ! Voilà c’est dit 🙂

      • Nicolas Guibert 26/04/2016
        Répondre

        Bonjour Acariatre,

        J’avoue que je n’avais pas pensé qu’il y ait une confusion sur la nature du projet. Mais peut-être que je suis trop bien informé. Tu as peut-être raison.

        Pour ce que j’ai utilisé la plateforme, la 3D ne m’a paru un frein. Au niveau confort c’est sans commune mesure avec Vassal. Maintenant je comprends ton argument sur l’intérêt de la 3D en particulier et de l’informatique en général dans le contexte des J2S. C’est un vaste débat. Pour ma part, je pense que l’intérêt principal ce sont le respect des règles d’une part et les explications qui vont avec (un tutoriel, c’est mieux, mais s’il n’y en a pas, à défaut, des aides de jeu et autres explications circonstanciées) d’autre part. Et là Tabletopia pêche clairement.

        Maintenant seul l’avenir dira ce que ça donnera. Je ne parierais pas sur leur échec aujourd’hui.

         

        • Photo du profil de zef13
          zef13 26/04/2016
          Répondre

          Le tutoriel ou aide de jeu est un réel manque actuel. Comme je l’ai repris dans l’article, une seule feuille info est disponible et un pop-up qui reprends les infos.

    • Photo du profil de zef13
      zef13 26/04/2016
      Répondre

      Tabletopia est bien une plateforme où l’on se retrouve derrière une table, ce point de vu là est clair, dans le concept c’est quelque chose qui me plaît. Retranscrire une situation de jeu de société en virtuel. Les quelques parties que j’ai fait m’ont semblé correctes, tout n’est pas encore au point à 100% mais l’adaptation des jeux est assez bluffante.

      Pour la partie prototype, qui est l’un des point qui m’a motivé à tester Tabletopia, je ne suis pas d’accord à 100%. Evidemment, le travail de création passe par une phase papier / informatique (surtout de nos jours). Là où je mettrai plus l’accent est la possibilité de combiner son projet, avant réalisation réelle, à un portage afin de le faire tester, de le régler comme si c’était la version tangible, ce qui permettrai de faire des économies au final. Dans mon cas, même si on m’a dit que ce n’était pas nécessaire, j’ai créé un proto avec un graphisme fort implémenté. Pourquoi? Parce que, personnellement et en tant qu’amateur de BD et de graphisme, lorsque je découvre un jeu ou un proto, l’aspect général du jeu est important, celui-ci peut soit totalement m’attirer ou me rebuter. Certes, c’est la première approche, mais c’est important pour laisser sa chance au jeu. J’ai déjà eu des commentaires que c’était un boulot de fou. Par exemple j’ai fait tester à des joueurs dit « Casual » mon jeu, ils étaient venus de par eux-même, et ont appréciés le jeu. Je ne pense pas que si ce côté graphique n’était pas mis en place, ces mêmes personnes auraient abordés l’envie de venir essayer de la même façon. De là, je trouve que Tabletopia puisse être un réel plus dans la conception et dans la présentation.

      Un autre point qui m’a poussé à tester cette plateforme est, comme tu l’a souligné, plus de 200 jeux. Hormis les jeux que je connais et que j’aime partagé avec des amis, beaucoup d’autres me sont encore inconnus ou je n’ai pas encore eu la possibilité de les tester. Ceci m’offre l’opportunité d’élargir mes connaissance de ce qui est disponible dans cet univers et de m’en faire un avis. Soit oui, c’est un jeu que j’ai apprécié et je pourrais envisager de l’acheter pour le faire découvrir à mon groupe, soit non, ce jeu n’est pas pour moi. Je trouve que c’est une belle opportunité de faire de bonnes découvertes.

      Encore une fois, c’est comme pour tout, tout ne peut pas plaire à tout le monde, mais je pars du principe que si je n’ai pas essayé, je ne peux pas réellement juger. Ici, cette plateforme est encore, pour moi, en élaboration et pourrait devenir un outil qui me sera utile, mais peut-être que je me trompe. L’avenir me dira.

  12. Nicolas Guibert 26/04/2016
    Répondre

    Mais c’est contradictoire avec le commentaire précédent de @zef13 (« Les règles sont implémentée,[…] ».)

    Je pense que zef13 a manqué de précisions. Il a voulu parler du setup. La mise en place est implémentée, très largement, voire totalement, mais pas les règles. Tu peux toucher à tout ce que tu veux durant la partie, vider le sac de jetons ou retourner toutes les cartes.

    Ils parlent, me semble-t-il, de la future implémentation des règles, mais à vrai dire, je suis dubitatif.

    Un autre argument que je n’ai pas avancé et que je connais bien est l' »obsolescence » de certains jeux par rapport à d’autres. Si certains jeux ont les règles ou un tutoriel ou encore du son, à quoi ressembleront les autres ? A une vieille chaussette pourrie en comparaison. Pour ma part, je suis parfois tenté de proposer des jeux à 2 vitesses et en particulier certains jeux sans AI (qui me prend 40-50% du temps de développement environ) mais cela me met toujours un peu mal à l’aise. Non seulement, c’est peu satisfaisant en soi, mais en plus cela pose des problèmes de standardisation (ou plutôt de manque de standardisation) qui rajoute du travail au développeur (il faut expliquer la chose + il faut adapter l’interface pour présenter les choses).

    A bientôt.

     

     

     

     

    • Photo du profil de zef13
      zef13 26/04/2016
      Répondre

      Bonjour Nicolas Guibert,
      Oui, la mise en place est automatique, les règles sont implémentées dans la page de présentation / configuration.
      Il est vrai que j’ai joué avec un ami et qu’en soit, lui et moi, connaissons les règles du jeu et donc il n’y a pas de désaccord dans l’application de celles-ci. Nous sommes tous les deux habitués à jouer en semble et il n’y a jamais de réel souci de compréhension. Par contre oui, je peux concevoir que, comme pour tout, des personnes ne soient pas d’accord sur certains points ou qu’en face on ai quelqu’un qui n’en a rien à faire.

      • Nicolas Guibert 26/04/2016
        Répondre

        Quand tu dis « les règles sont implémentées », je ne pense pas que nous comprenions ce que tu veux dire. Implémenter une règle pour nous c’est avoir un programme qui oblige le joueur à suivre les règles du jeu.

        • Photo du profil de zef13
          zef13 26/04/2016
          Répondre

          Dans le concept, non, le programme ne gère pas les règles, mais celles-ci sont disponibles à tous sur la plateforme et sur la présentation du jeu. Certes, ce n’est pas comme pour BGA, Happy Meeple ou bien d’autres plateformes ou applis, mais je ne trouve vraiment pas cela dérangeant, c’est quelque chose qui me plaît d’ailleurs, de devoir gérer un jeu de société comme si on l’avait réellement en main. Encore une fois, c’est une question de goût.
          Je n’attends pas qu’un programme me mâche la moitié des procédures, surtout dans le jeu de société.
          Et je ne pense pas que Tabletopia veut faire pareil que ce qui est déjà en place dans le monde virtuel du jeu de société. Certes le concept est audacieux et celui-ci rencontrera certainement beaucoup d’avis négatifs, mais je ne vois pas pourquoi ce média n’aurait pas sa chance.

  13. Photo du profil de TSR
    TSR 08/05/2016
    Répondre

    Ma grosse, grosse déception du moment. À part que c’est plus beau et en 3D (ce qui selon moi n’apporte rien, nos jeux se jouent en général en 2D et la 3D nuit plutôt à la lisibilité). Les règles ne sont pas implémentées ce qui le différencie même pas d’un Vassal, ancêtre vénérables aux centaines de jeux, avec un minimum de scripting qui permet d’accélérer la logistique du jeu (miam pour Mage Knight).

    Pour moi l’automatisation des règles (je ne parle pas d’IA) c’est vraiment le minimum. Je ne touche plus à ma boîte de Through The Ages depuis que je joue sur BGA (je n’ai d’ailleurs acheté la boîte qu’après, pour dédommager l’éditeur) et c’est pareil pour Tash-Kalar. Ces deux jeux sont magnifiés par leur portage en Ligne. Sans automatisation des règles, tout devient super pénible.

    • Photo du profil de zef13
      zef13 08/05/2016
      Répondre

      C’est l’une des nouvelles vagues de type de portage, certains y verront un portage qui devient fastidieux, d’autres verront une liberté.

      • Photo du profil de TSR
        TSR 04/09/2016
        Répondre

        Je tiens à préciser que 1/ je suis l’un des gens qui ont soutenu de projet sur KS et 2/ Je me donne vraiment du mal pour essayer les différents portages mais je persiste.

        Je trouve que le moteur 3D nuit (un peu) à la visibilité du jeu mais il y a pire : le moteur physique. Clairement, on a vraiment besoin d’un moteur physique aux petits oignons pour simuler les jeux de plateau. Carrément indispensable.

        Alors que je faisais une partie de Scythe récemment, j’ai fait tomber une figurine sur un jeton (la perspective 3D m’ayant induit en erreur sur la position avant de la lâcher), et la figurine s’est couchée sur le coté. Après 10 minutes d’efforts pour la redresser, j’ai laissé tomber et j’ai joué avec la figurine couchée.

        Plus de n’imp.

        Pour Scythe et d’autres jeux en solo, si le fait de jouer sur Tabletopia permet d’accélérer LARGEMENT le temps de setup, tout ce temps est perdu ensuite en manipulations fastidieuses (quel bonheur que de devoir aller chercher les ressources dans un coin obscur de la table de jeu, on se croirait dans la vie réelle…)

Laisser un commentaire