Sbires, aie confiaaaance

        Sbires est un jeu de cartes à base de pose d’ouvriers… ou plutôt de sbires. Il est le premier jeu de la maison d’édition Jocus et maintenant distribué par Gigamic. Il a bénéficié d’une campagne de financement participatif sur Ulule et fort de son succès, ses auteurs, Jean-Pierre Nicolas et Vincent Jouanneau ont remis ça sur Kickstarter, cette fois pour créer une version anglaise et partir à la conquête de Etats-Unis. Ils n’ont cependant pas oublié les backers d’Ulule et proposaient un Upgrade Kit intégrant une extension 5ème joueur, de nouvelles cartes et un nouveau lieu. 

Si je vous parle de ce jeu aujourd’hui, c’est qu’il est pour moi un réel coup de cœur. Dans les starting blocks au premier jour de la campagne Ulule, j’ai pledgé avant même ma première partie au salon Ludinord : Les illustrations bourrées d’humour et le mélange pose d’ouvriers, cartes et dés m’ont attiré et la lecture des règles n’a fait que confirmé mon envie de jouer. Depuis son arrivée, je l’ai déjà sorti une dizaines de fois, à deux joueurs comme à quatre. Et à chaque fois, c’est ici un succès.

 C’est un jeu auquel on peut jouer en famille comme entre amis, plus ou moins long selon les joueurs et autour duquel on finit souvent par rire.

 

Le but du jeu

Dans Sbires, vous incarnez l’une des quatre familles de la cité moyenâgeuse de Montfleury et vous tentez d’acquérir des points de prestige afin d’être désigné comme nouveau Sénéchal par le Roi. 

Vous disposez de quatre jours pour y parvenir, constituant ainsi quatre tours de jeu.

Deux façons de gagner la partie :

  • La première : vous avez obtenu, au cours des tours, trente points de prestige, alors la partie s’arrête ;
  • La seconde : vous totalisez le plus grand nombre de points de prestige à la fin des quatre jours.

 

Et comment fait-on pour gagner ces fameux points ? On peut être fourbe, ou se battre… ou même les deux !

 

IMG_0582 (2)

Les blasons de chaque famille

 

Le déroulement du jeu

La cité de Montfleury est constituée de cinq quartiers distincts dans lesquels vous trouvez respectivement des cartes ayant des propriétés spéciales : attaque, défense, prestige, carte bonus ou de fourberies, il y a 26 cartes par quartier.

En envoyant un sbire dans un quartier vous piochez une des cartes relatives à ce quartier.

Première phase de jeu : Au début de la partie et de chaque jour, vous envoyez vos sbires, 8 au total, dans chaque quartier pour lequel les cartes présentes vous intéressent. 

Vous créez ainsi votre main. Attention, il n’y a pas de place pour tout le monde et une fois la limite atteinte, il vous est impossible d’envoyer un sbire dans les quartiers complets et donc d’y récupérer des cartes. À vous de faire attention à ne pas vous réveillez trop tard si vous voulez rester maître de la situation.

 

IMG_0579

La cité de Montfleury

 

Une fois que tous le monde a posé l’ensemble de ses Sbires, le joueurs présent en majorité dans chaque quartier gagne immédiatement une carte de ce quartier.

Chaque quartier a donc sa particularité : si vous allez au château, vous pourrez probablement amuser le Roi et gagner des point de prestige. Si vous avez plutôt envie de gagner à la dure, vous irez probablement sur la grande place et à la salle d’arme pour pouvoir vous battre contre vos adversaires. Vous êtes plutôt fourbe ? Pas de problème, allez donc faire un tour dans la taverne ! Et enfin, si vous le souhaitez, vous pourrez aller à l’église, où l’on trouve plutôt des cartes « bonus », pour vous éviter quelques ennuis.

 

image4156

Exemples de cartes trouvées à la Taverne (Verte) et au Château (Jaune)

 

       La deuxième phase du jeu : on joue les cartes de notre main récupérées en première phase. Chacun leur tour, les joueurs jouent une carte. Les cartes sont de différents types, certaines ont un effet immédiat permettant par exemple de piocher une carte dans la main d’un adversaire, tandis que d’autres se posent face visible devant vous et sont dites « cartes de réserve ». Elles restent en jeu devant vous jusqu’à ce que vous les utilisiez ou qu’on vous les fasse défausser. Le nombre de cartes que l’on peut poser dans sa réserve est limité, il faudra donc faire des choix.

 

C’est durant cette phase que vous pouvez défier vos adversaires en duel afin de gagner 5 points d’honneur à chaque combat gagné. C’est également pendant cette phase que l’on s’énerve autour de la table, il n’y a pas de pitié dans Sbires ! Si vous pensiez pouvoir rester tranquillement dans votre coin et engranger des points discrètement, sachez que dans Sbires, la meilleure défense c’est parfois l’attaque ! On peut parfois penser être tranquille puis tout à coup le jeu se retourne contre vous. Cela peut être frustrant mais il faut aussi se dire que ça peut arriver dans les deux sens.

 

image4155

Un gant et une arme

                                                                                        u

Le système des duels est plutôt original.
Le duel se résout par un jet de dés : à la fois pour l’attaque et pour la défense. Pour provoquer un adversaire en duel, il faut d’abord lui lancer un gant que vous aurez préalablement été chercher sur la grand place, ensuite, vous pouvez choisir de le défier à mains nues ou avec une arme trouvée à la salle d’arme.

À mains nues, il vous faudra un résultat de 6 aux dés pour réussir votre attaque, une arme peut vous faciliter la tache avec un résultat de dés de 4+ par exemple. Bien sûr, l’adversaire peut se défendre, à mains nues ou avec l’une de ses armes. 

Si un coup n’est pas paré, le duel est gagné par l’attaquant qui se voit marquer cinq points tandis que le défenseur en perd un par coup subi. On notera tout de même que gagner son duel n’est pas chose aisée et qu’il n’est pas rare que le défenseur prenne le dessus. En outre, vous irez peut-être parfois sur la grand place sans succès et ne trouverez pas de gant pour provoquer de duel, c’est par moment assez frustrant.

Bien entendu, il y a d’autres façons de gagner des points, notamment à l’aide des cartes « taverne », des cartes de fourberies qui permettent généralement de gagner des points à la déloyale ! Ici pas besoin de gant et de jet de dés, vous pourrez facilement voler les points à vos adversaires et même leurs cartes. Ainsi, si votre adversaire vous semble sur la route de la victoire, vous pourrez lui mettre des bâtons dans les roues…

 

image4188

Exemple de cartes que l’on trouve à la Taverne

 

Si vous voulez éviter de trop subir la fourberie de votre adversaire, vous pourrez passer à l’église, vous y trouverez le  « pénitent » permettant d’annuler l’effet d’une carte « taverne ». Et si on vous lance un duel, une petite prière pourra certainement vous aider…

 

EGLISE

Quelques cartes issues de l’église

 

  

Et si enfin vous ne voulez pas trop d’ennuis avec vos voisins dans la cité, le Château est le lieu sûr où vous irez. Ici, vous ferez collection d’amuseurs qui vous permettront de gagner des points d’honneur à la fin de chaque jour. Le nombre de points évolue suivant la série de démonstrations que vous possédez. Pour une démonstration, 1 point, pour deux démonstrations, 3 points et enfin, si vous possédez les trois démonstrations, 5 points. Bien entendu, vous ne pouvez posséder qu’un exemplaire de chaque démonstration.

 

image4157

Les trois démonstrations présentes au Château

 

En bref

            Si je devais résumer une partie de Sbires, je dirais que dans un premier temps, lors du premier jour, il y a une phase d’observation, le combat est bel et bien lancé mais personne n’ose trop provoquer de peur de s’attirer la foudre des autres Seigneurs. Dans un second temps, la fourberie apparaît, la taverne est souvent visitée, quelques gants sont jetés et les premiers points tombent ! Au troisième jour, le temps presse, il faut marquer des points, prendre de l’avance sur ses adversaires ou au moins ne pas prendre de retard, il n’est pas impossible de se croiser à l’église pour éventuellement se mettre en sécurité. Et pour finir, le 4ème jour et le pire, c’est le moment où jamais de vous démarquez des autres ! Les duels sont rudes, la fourberie est à son plus haut niveau, à la fin de cette journée nous connaîtrons enfin le nouveau Sénéchal !

 
Mon avis

Au final, Sbires est un jeu plutôt rapide et très accessible. Les parties sont rythmées et si pour les nouveaux joueurs le premier jour peut s’avérer délicat, la mécanique est vite assimilée – après quoi stratégie et fourberie poindront rapidement. Mais le vrai atout de Sbire, c’est l’aspect création de sa main. Les deux phases du jeu ont de l’importance et envoyer ses sbires dans chaque quartier, se méfier des autres, établir un moyen d’être présent en majorité dans un lieu pour gagner une carte, tout cela permet de créer de nombreuses possibilités et opportunités dans les parties. Le fait de devoir aussi adapter son style de jeu en fonction de ses préférences ou des joueurs en présence : brave, fourbe, sur la défensive, attaquant… Mêler cartes et plateau, mais aussi intégrer des lancers de dés dans un ensemble pourrait ravir et rassembler de nombreux joueurs. Avec ça, de jolies illustrations, un matériel de bonne qualité, une dose d’humour et de forfanterie, bref du tout bon !

 Il est à noter que l’extension proposant un nouveau quartier devrait bientôt arriver et que le sanctuaire pourrait apporter une toute autre dimension à la stratégie à mettre en œuvre pour devenir Sénéchal !

 

Sbires
Un jeu de Jean-Pierre Nicholas, Vincent Jouanneau
Illustré par Laurent Nicolas
Edité par Gigamic, Jocus
Distribué par Gigamic
Langue et traductions : Français, anglais
Date de sortie : 2017
De 2 à 4 joueurs
A partir de 12 ans
Durée d’une partie entre 45 et 60 minutes

 

8 Commentaires

  1. Photo du profil de Fredovox
    Fredovox 02/05/2017
    Répondre

    J’ai hâte de l’essayer celui ci

  2. GeekLette 02/05/2017
    Répondre

    ho tres chouette cet article 🙂 j’adore ce jeu !

    on attend l’extension pour ce mois-ci, normalement si je ne me trompe pas

    • Photo du profil de Baptous
      Baptous 02/05/2017
      Répondre

      Merci !

      Oui l’extension devrait arriver fin mai. Et le jeu devrait pas tarder à être dispo en boutique.

  3. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 02/05/2017
    Répondre

    J’avoue être assez sceptique: le jeu ne me parait pas hyper original, et très aléatoire. J’ai du mal comprendre le système de combat, parce que je ne vois pas vraiment l’originalité. Le jeu me fait un peu penser à un Service Compris, pour lequel on aurait un peu de maitrise sur la pioche. Bref, je ne suis pas la cible je crois.

  4. alexgodlex 02/05/2017
    Répondre

    C’est comment à deux ?

    • Photo du profil de Baptous
      Baptous 02/05/2017
      Répondre

      A deux c’est sympa aussi ! Après c’est forcément un peu plus frontal, on se demande pas trop de qui on doit se méfier.

  5. Pierre Gorisse 02/05/2017
    Répondre

    Test très intéressant ! Ça donne vraiment envie d’y jouer. Les parties ont l’air rythmées et l’issue imprévisible 😉

  6. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 19/09/2017
    Répondre

    L’extension du sanctuaire est arrivée il y a quelques jours pr info !

Laisser un commentaire