up-dragon-ok

Princes of the Dragon Throne : le deckbuilding au service de l’ouvrier

Et oui, le deckbuilding, mécanisme fort gouleyant mais parfois un peu narcissique est ici au service d’un jeu de plateau avec pose d’ouvriers et contrôle de territoire, le tout à la sauce DRAGON ! Je sens que ça va en appâter certains par ici…

Le roi est mort vive le roi !
Les joueurs sont des Princes Dragons qui revendiquent leur droit au Trône de Lo’en, désormais vacant. Vaste programme !

Vous avez dit deckbuilding ?

Vous utilisez vos cartes de départ afin de rassembler des ressources, puis pour vous ouvrir des perspectives par l‘enrichissement de votre deck avec de nouvelles recrues (corruption de clans Dragons adverses, enrôlement des citoyens de Lo’en). Ces recrues vous serviront à rassembler des ressources et à prendre le contrôle des différentes Guildes. Celles-ci vous aideront à influencer les Maisons des Clans du Parlement dragon.

 
Le Prestige est gagné via le recrutement de certaines recrues et par le contrôle des Guildes durant le jeu, et plus de Prestige est décerné en fin de partie pour les joueurs qui contrôlent la plupart des royaumes.
Lorsque tous les Dragons Lords ont choisi un Prince à soutenir, le joueur avec le plus de Prestige revendique le Trône pour devenir le nouveau roi des terres de Lo’en.
 
Les actions principales se traduisent donc par le fait de payer des ressources (obtenues grâce aux cartes de départ) pour acheter et mettre dans sa défausse de nouvelles cartes Recrues. Plus vous aurez des recrues d’un type de Guilde, moins elles vous coûteront chères. Mais pour chaque nouvelle recrue, il vous faudra vous défaire d’une carte en main (elle sort carrément du jeu).
Ensuite, vous pouvez jouer 2 cartes Recrues (citoyens et/ou dragons) pour envoyer un meeple « Soutiens » de votre réserve jusqu’à un emplacement de Guilde sur le plateau. Voilà, on arrive au côté pose d’ouvriers de la bête.

Vous avez dit pose d’ouvriers aussi ?

Tout à fait. Chaque Guilde peut accueillir jusqu’à 5 « Soutiens ». Mais attention, il y a quelques limitations dans la pose. Si par exemple vous vous servez d’un citoyen « Troll Royal » (et oui, soyons fous), le Soutien correspondant devra être placé dans une Guilde du royaume des Trolls, ou dans une Guilde Royale
Si vous vous servez d’un Dragon, il faudra d’abord le nourrir, puis vous pourrez le placer sur un emplacement de Guilde qui correspond à sa couleur. Ce faisant, vous retirerez un meeple « Garde » présent sur place que vous ajouterez à votre réserve et qui pourra vous servir plus tard.
 
On remarque donc que l’aspect deckbuilding est intrinsèquement lié au placement d’ouvriers et qu’il ne s’agit pas juste de deux mécanismes accollés : il faudra optimiser son deck de façon à pouvoir envoyer ses Soutiens efficacement sur les Guildes.
 
Une fois en place, les Soutiens pourront ensuite se déplacer de Guilde en Guilde. Dès que vous avez plus de Soutiens qu’il y a de Garde sur une Guilde (sachant qu’ils sont au nombre de 2), vous pouvez en prendre le contrôle. Vous placez alors un Dragon Lord au Parlement.
 
Quand qu’un joueur passe la case Parlement sur la piste de score (cases 6, 13, 21, 30, 40, 50) on fait alors un petit draft avec les cartes Prestige en débutant par le joueur le plus à la bourre sur la piste. Ces cartes vous donnent d’intéressants avantages (la possibilité de changer votre main au début de votre tour, un prix réduit pour le recrutement…). La partie prend fin quand tous les Dragons Lords sont au Parlement.
 
Voilà, ça se joue de 2 à 4 et les règles proposent un set-up spécial pour 2 joueurs. Comptez bien dans les 120 minutes la partie, on est dans du grogro et c’est tout in ingliche. Un dernier mot, les cartes illustrées par Don Aguillo sont vraiment chouettes. Pour info, le jeu est passé par Kicksarter en juin dernier et des copies devraient être présentées à Essen.
 

1 Commentaire

  1. Photo du profil de zedzed
    zedzed 29/09/2014
    Répondre

    Deckbuilding, pose d’ouvriers, tout ce que j’aime, hop dans ma liste des jeux à essayer de voir à Essen !

    Merci pour cette info.

Laisser un commentaire