Micropolis : Un jeu qui épate la galerie

Micropolis est une création de Bruno Cathala et Charles Chevallier. Comme vous le savez, ces deux auteurs collaborent régulièrement ensemble (Kanagawa, Abyss). Micropolis est illustré par Camille Chaussy que l’on a pu voir sur Edenia ou Pyramids. Nous pouvons y jouer à partir de 2 et jusqu’à 6 joueurs.

Dans Micropolis nous allons construire notre galerie à l’aide des tuiles fourmilières dans le but de marquer des points de victoire.

micropolis

Ça fourmille !

Chaque joueur commence avec sa tuile de départ « fondation » et 5 figurines soldats.

On dispose 7 tuiles fourmilières sur la table, la première étant d’un côté, la 7e au bout de la ligne.

Micropolis_jeux_de_societe_Ludovox (3)

Une fondation

 

À son tour un joueur peut prendre la tuile qu’il souhaite, mais il devra poser une fourmi soldat sur chaque tuile qui la précédera en guise de paiement, un peu comme dans Smallworld, ou, plus récemment, Century par exemple. La première tuile est toujours gratuite.

Si la tuile que vous prenez comporte des fourmis, alors vous les ajoutez à votre tuile fondation.

Micropolis_jeux_de_societe_Ludovox (2)

Vous avez pris une tuile ? Il est temps de l’ajouter à votre fourmilière pour agrandir celle-ci. Attention il faudra la connecter à une autre déjà présente.

À chaque fois, il sera essentiel d’arbitrer afin de prendre la tuile qui vous intéresse selon la stratégie que vous voulez mettre en place mais sans vous ruiner pour autant. Plus la tuile se connecte bien à votre réseau et moins il y a de fourmis dessinées dessus, or, celles-ci donnent des points de victoire à la fin. Il faudra aussi choisir de quel côté on la place, et parfois ça fermera des galeries.

Certaines tuiles comportent des nurses : elles vous permettront de récupérer de nouveaux pions fourmis et donc d’avoir plus de possibilités d’achat et de déploiement. Sur d’autres tuiles, des fruits sont présents : plus vous aurez de fruits différents et plus vous gagnerez de points en fin de partie.
D’autres encore comportent des garnisons : il vous suffit de poser le nombre de fourmis demandées et vous gagnerez les points de victoire. Mais attention, vous devez les poser tout de suite et elles ne seront plus disponible pour la partie … à moins de bénéficier du pouvoir de la Sentinelle qui justement ajoute un peu de souplesse dans nos stratégies.

Enfin, la majestueuse reine vous rapportera des points de victoire pour le nombre de tuiles connectées sur lesquelles elle règne. Bien entendu, il n’y a qu’une reine, s’il venait à s’en trouver deux dans la même galerie, elles s’annihileraient et cela ne donnera pas de point.

Quand tous les joueurs ont terminé leur fourmilière, on passera au décompte des points.

Micropolis_jeux_de_societe_Ludovox (1)

 

  • 1 point de victoire par fourmi illustrée sur nos tuiles, que ça soit les ouvrières ou les spécialistes.
  • 5 points de victoire pour le joueur qui aura la galerie contenant le plus de fourmis illustrées.
  • De 0 à 25 points de victoire selon le nombre de fruits différents glanés dans chaque galerie.
  • De 2 à 10 points de victoire pour les garnisons où nos figurines fourmis seront placées.
  • 5 points de victoire au joueur ayant le plus de figurines fourmis dans sa tuile de départ (la tuile fondation).
  • Chaque reine donnera autant de points de victoire que le nombre de tuiles fourmilières sur lesquelles s’étend la galerie. Attention toutefois de ne pas avoir deux reines dans la même galerie, sans quoi elle s’annuleraient.

 

Nous avons joué à Micropolis à 3 et à 5 joueurs, avec des adultes et des enfants, et il s’avère que le jeu est facile à prendre en main et reste très fluide même à 5. Comme dans tous les jeux de ce type, il faudra réfléchir à ce que l’on prend et ce que l’on laisse aux autres, et garder un oeil sur les fourmis que nous avons pour ne pas se retrouver à récupérer une tuile qui ne nous intéressait pas du tout.

Micropolis semble un jeu idéal pour jouer à partir de 4 et jusqu’à 6, pourquoi pas en famille, avec un temps d’attente entre les tours plutôt court et une accessibilité proche d’un Majesty.

Le jeu sort début avril chez Matagot pour un prix annoncé de 25 €.

 

Un jeu de Bruno Cathala, Charles Chevallier
Illustré par Camille Chaussy
Edité par Matagot
Distribué par Surfin’ Meeple
Langue et traductions : Français
Date de sortie : Mars 2018
De 2 à 6 joueurs
A partir de 8 ans
Durée moyenne d’une partie : 30 minutes

 

Laisser un commentaire