blackfleetup1

La malediction de Meepl’noir : Blackfleet par Meeple toi-même

Il est des noms que l’on refuse de prononcer… Des noms qui font trembler, qui font frémir au plus profond de soi, ou que l’on utilise auprès des enfants peu sages (ceux qui refusent de ranger les boîtes de jeux éparpillées dans leur chambre, par exemple). Ce sont souvent des sorciers avides de pouvoir maléfiques, ou alors des créatures sombres tapies dans les coins lugubres d’une ludothèque.

Parmi eux, il y en a un qui se distingue tout particulièrement. Une âme diabolique, machiavélique, venue du fin fond de l’océan ludique connu.

 

black-fleet-cover1

Imaginez, vous avez envoyé votre meeple préféré (le bleu) en voyage. Une sympathique croisière à bord d’un 3 mâts, avec une histoire de trésors fabuleux à découvrir. Il fait beau, le cap est mis sur les Caraïbes, endroit Ô combien paradisiaque. Un beau moment pour oublier les soucis quotidiens, les règles à apprendre, les news de Ludovox à suivre. Tranquille. Rien d’autres à l’horizon que le calme et la sérénité.

Ah non tiens, il y a un léger point noir sur la ligne d’horizon. Il grandit. Il se rapproche. Il a un curieux étendard… Non… Ce n’est pas possible ! C’est Lui ! La terreur des mers ! (Roulements de tambours accompagnés d’un fort bruit de cymbales)…

Le ttterrriiffiinnaaannnnttt Meepl’noir !

Vous pensiez être à l’abri, que cela ne vous concernerait pas ?

Vous ne pouviez pas être plus dans l’erreur.

Meepl’noir est la calamité du joueur, sa hantise la plus grande. Sa férocité n’a d’égale que sa perversité. Mettant à feu et à sang les mers ludiques, il prend un perfide plaisir à écumer les jeux de piraterie. Tiens justement, il y en a un qu’il a en ligne de canons : Black fleet. Un jeu qui lui correspond parfaitement : Mettre le souk en récupérant un max d’or et de cubes en bois. Allez quoi, vous ne pensiez pas que vous alliez garder tous ces doublons pour vous ?

bf-debut partie    bf-attaque

bf-crochetLors d’une partie de Black fleet, chaque joueur essaye tant bien que mal d’atteindre les différents ports afin d’y entreposer leurs marchandises. Voire de les enfouir sur une petite plage discrète. Ça fera un petit pécule pour les vieux jours. Alors on se chicane un peu et occasionnellement, on s’envoie par le fond. Du fun quoi. De la bonne humeur.

Mais il y a toujours cette petite boule au fond du ventre, qui se transforme en une peur indescriptible à la vue de la sombre frégate de Meepl’noir. On ne sait pas bien ce qu’il vient faire là. Pourquoi il a choisi votre partie ? Oui, la votre ! (En plus, vous étiez sur le point de gagner. Quelle poisse !).

Vous aurez beau utiliser toute les cartes de déplacements que vous voudrez, vous ne pourrez pas fuir. Quand à vouloir l’affronter. Pfff, pauvres présomptueux…

Le combat naval qui s’en suivra ne sera que vacarme, cris, fumée, cliquetis des armes. Car chaque marin meeple le sait bien. Aucun jet de dés, aucune carte ne viendront les sauver.

IL ne fera pas de quartier. IL est le chaos incarné.

Les rares meeples épargnés pourront bien implorer Shanouillovox, déesse du jeu, rien ne les sauvera de leur funeste sort : la planche ou la grande cale.

 

bf-requins   peter-pan-loisel-soaring-penguin-press-picsay

 

« Oui… depuis mes débuts ludiques, je n’ai jamais pu supporter perdre le moindre cube en bois… Mais par contre, piquer ceux des autres me met particulièrement en joie. Y-a-t-il des volontaires pour combler mon bonheur ? »  Meepl’noir

 Lors d’une soirée jeux dans un sombre repère ludique mal famé, j’ai même eu l’occasion de rencontrer un meeple (bleu, encore) avec sa patte en bois, et qui avait eu la chance d’échapper à Meepl’noir. Autant vous dire qu’on n’en croise pas tous les jours. Et ce qu’il a eu à subir m’a glacé le sang.

littlepony

Maintenant vous savez. Vous ne pouvez plus faire comme si c’était un conte de vieux meeple. Vous ne commencerez plus jamais une partie de Black fleet comme avant.

Mais je ne peux pas vous laisser comme ça. Ne pas vous donner un ou deux p’tit tuyaux pour vous en sortir si vous deviez vous retrouver dans cette terrible situation. 

Laissez moi vous suggérer un ouvrage permettant de vous préparer, d’anticiper les actions de ce sombre meeple.

bf-whales

 Tout en gardant un pied dans un peu de science fiction (parce que bon, c’est bien beau, ces coquilles de noix qui crachent des étincelles, mais ça ne remplace par le doux bruit d’un canon ionique lourd), voici une lecture à mettre au chevet de tout bon meeple pirate galactique qui se respecte : « Les pilleurs d’âmes« , de Laurent Whale.

Récit rapide décrivant un savant mélange d’espionnage intergalactique, transporté dans le monde de la flibuste du XVIIè siècle.

(recommandé par Meepl’noir)

Évidemment, je ne vous ferai pas l’affront de vous demander si vous avez déjà lu la bande dessinée qui m’a servie de support pour cette chronique, l’excellente série « Peter Pan » de Régis Loisel. (Crédit images : Editions Vents d’Ouest)

 

 bf-fin3

Est-ce besoin de le préciser, cet article ne décrit  pas le fonctionnement du jeu Black fleet. Pour une description plus précise du jeu, je vous encourage à lire la chronique de Shanouillette. Et puis de jouer à Black fleet, car qui ne risque rien n’a rien. On passe un bon moment autour de ce jeu (si Meepl’noir ne se pointe pas !).

Laisser un commentaire