Exploding Kittens : Au-delà de la bouffonnerie  

Coupables. Oui, nous avions pledgé Exploding Kittens.

Coupables. Nous faisions partie des 219 382 pledgers sur kickstarter.

Oui, il est temps de le confesser, chers lecteurs. Nous avions même backé pour avoir l’extension. Voilà, c’est dit. Pas de circonstances atténuantes, rien. 

Exploding Kittens ? Vous ne voyez pas ce que c’est ? Un petit jeu de roulette russe de rien du tout, financé à hauteur… de 8 782 572$. Oui : 8 782 572$. Le prix d’une maison luxueuse de 800 m2 à Saint Cloud. Exploding Kittens a battu le record absolu du site Kickstarter en étant le projet le plus pledgé, ever.

Vous connaissez peut-être l’histoire : un type connu en a parlé à la TV américaine et du coup, le nombre de participants, tel un petit chaton jouant avec une boule de nitro, a explosé. Peut-être savez-vous aussi que le jeu est conçu et illustré par Matthew Inman, du site de comics décapant The Oatmeal qui cartonne (si si, en 2010, The Oatmeal a été visité par plus de quatre millions de visiteurs uniques en un mois).

Mais pourquoi nous, membre de l’intelligentsia ludique la plus respectueuse qui soit, nous sommes abaissés à pledger une telle farce, diantre ! ? Pour faire partie de la plus grande aventure participative jamais connue ? Pour se retrouver avec une boite qui miaoute ? Ou parce qu’il n’y a rien de plus délicieusement décadent qu’un chat qui explose ?  

Retour sur un phénomène.

Déjà, un mot sur la campagne KS. Tout a été quand même joliment contrôlé. Les backers recevaient des updates et des emails pour être toujours tenus au courant de la moindre question. Finalement, l’arrivage prévu pour juillet fut quasiment livré à temps alors qu’ils ont dû relever un énorme challenge logistique. Imaginez, les gus, ils pensaient vendre 500 copies du jeu. Ils ont dû en préparer 460 000 pour des backers répartis sur 122 pays. Ils ont donc du collaborer avec pas moins de 6 compagnies différentes, de l’impression aux envois. Cerise sur le kitkat, ils ont même rajouté une petite surprise (la surprise à 1 million de $ quand même, ine fine), la boite qui miaule. Bilan, les jeux sont arrivés à domicile… début août. Une petite semaine de retard. Si vous connaissez KS, vous savez que c’est rien du tout.

Donc, nous recevons la boite. Là, force est de reconnaître que la surprise fonctionne. Une boite qui miaoute. On sursaute, on rit bêtement, on regarde, on referme la boîte, on l’a rouvre, le pote veut essayer, on lui passe, il referme, il rouvre, il rigole bêtement, etc. Bien joué, les gars, bien joué. Mais ce n’est pas tout. Quand on reçoit un Exploding Kittens, on ne s’attend pas à ce niveau de qualité. Le matériel est aux petits oignons. Oui, c’est un petit jeu de cartes. Mais la boite (ou plutôt les boites car n’oubliez pas, on a pledgé pour avoir la totale) est superbe, avec une fermeture magnétique, les cartes sont de haute qualité, les couleurs sont brillantes et l’artwork nous plonge dans l’ambiance comics de The Oatmeal sans contestation possible. La version interdite au moins de 30 ans est vraiment trash, je vous passe les détails au cas où vous lisiez cet article en prenant votre petit dej’. On ne ménage pas la chèvre et le chou, ici, pas de pasteurisation, et ce côté all in est plutôt génial.

Mais la vraie surprise pour moi, c’est le jeu. Honnêtement, je m’attendais à du ground zero. J’avoue, je pensais me retrouver devant un gameplay raté et sans envergure, pataugeant dans l’aléatoire le plus complet. « Roulette russe » qu’on nous disait. Tu pioches, t’es pas mort… Tu pioches, t’es pas mort… Tu pioches, t’es pas mort… Tu pioches, chat explosé, t’es mort.

Et bien, en fait, c’est ça, oui, mais pas que. Bien sûr, on est dans le domaine du petit jeu d’apéro expliqué en 1 minute et joué en 5. Bien sûr, ça reste un filler basique et régressif à souhait, ne vous faites pas d’illusion. Mais c’est amusant. Car vous allez pouvoir balancer des attaques aux autres, les forcer à aller piocher. Ils pourront se défendre, s’ils ont ce qu’il faut en main (et la chance garde une emprise faite au burin, ne nous y trompons pas). Vous pourrez garder des cartes neutres sous la main au cas où, ou les défausser dans des combinaisons pour aller chercher ce qu’il vous faut dans la défausse. Bref, c’est pas non plus le ground zero. Il y a une petite montée de la pression autour de la table au fur et à mesure que la pioche s’aminçit. Et plus vous viserez les potes, plus vous viderez votre main, plus la tension ira croissant.

Oui, le côté surprenant, c’est qu’ici, comme dans les meilleures tragédies grecques, tout le monde connait déjà la fin. On sait que le couperet va finir par tomber. Les chats qui jouent avec des explosifs, ça finit forcément mal, et ça sera pour quelqu’un… Mais qui ? Avouons-le, le concept de la roulette russe tourne à plein régime et crée mine de rien un mini story-arc aussi débile qu’excitant.  

Alors bon, si vous aimez vous faire des nœuds au cerveau, vivre des aventures épiques, plonger dans une expérience ludique ambitieuse, c’est évident que c’est pas ici que vous trouverez de quoi étancher vos besoins. Exploding kittens n’a absolument rien de révolutionnaire, de profond, d’homérique. C’est juste un jeu d’apéro light, punchy et vachard, qui s’assume, et d’une simplicité telle qu’il pourrait bien se hisser parmi les meilleurs gateway que nous avons en stock actuellement. Ceci dit, le jeu est aussi light et folâtre que sa production fut énorme et maîtrisée. Et cette expertise commerciale là, pour des gens qui débarquent dans le milieu, c’est quand même stylé.

Alors oui, coupables.

Nous avions pledgé, et nous en sommes fiers. Na !

Exploding Kittens

Un jeu de Elan Lee, Matthew Inman, Shane Small
Illustré par Matthew Inman
Self-published
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 08/2015
De 2 à 5 joueurs , Optimisé à 4 joueurs
A partir de 7 ans
Durée moyenne d’une partie : 20 minutes

 

2 Commentaires

  1. Photo du profil de atom
    atom 14/08/2015
    Répondre

    Le fond de la boite qui est une litière pour chat, pas mal. Sinon le jeu a l’air marrant, je pressentais bien que ce jeu avait plus de potentiel que l’on semblait le dire.  Je pense avoir joué a des jeux bien plus mauvais.

  2. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 17/08/2015
    Répondre

    moins mauvais que prévu quoi ^^ Mais avec pas mal de texte en anglais…

Laisser un commentaire