UPdomus-

Domus Domini : l’abbaye de Cluny à pledger

Ach ! Vous connaissez StartNext ? Non ? C’est une plateforme de financement allemande où le projet Domus Domini avait tenté sa chance sans succès il y a quelques temps de cela. Peut-être parce que justement, vous ne connaissiez pas encore StartNext. Non non, je ne dis pas que c’est de votre faute, oula, on se calme. D’ailleurs, ça les a poussé à faire mieux. Ils reviennent donc à la charge, mais cette fois parrainés par l’éditeur allemand Franjos et l’illustrateur Franz Vohwinkel. On espère pour eux que cela ferra la différence !

Domus Domini91537_md

Domus Domini est un jeu de pose d’ouvriers sur une thématique monacale bien de chez nous. Oui, car ça se passe à Cluny. Heinz-Georg Thiemann l’auteur, est passé de Planet Steam à la vie spirituelle du Moyen-âge. Les voies du jeu sont impénétrables comme chacun sait.

C’est le Moyen-âge donc, et c’est la crise. La crise économique. Voilà, comme ça, on est pas totalement perdus. Le grand manitou de Cluny demande donc un petit coup de main aux abbés du coin. Genre vas-y donne moi un peu de ton blé quoi. Et vous, pas de bol, vous êtes un de ces abbés. On ne peut même plus squatter à côté du siège du plus grand ordre monastique médiéval d’Occident tranquillement. C’est la crise, je vous dis. Chaque tour, vous allez donc trimer pour récolter des ressources et donner le fruit de votre labeur à Cluny. Bon, c’est pas à sens unique tout ça, rassurez-vous. Si vous donnez une belle récolte vous obtiendrez plein de points de Gloire. Si vous donnez une récolte misérable, vous aurez droit à plein de thalers (money money money) ce qui vous permettra d’investir dans le développement de votre monastère. Ha oui, ça pose un dilemme ça. Dois-je produire beaucoup pour gagner ? Ou produire peu pour me développer ? Mais comment gagner sans me développer ? Pourquoi me développer si ce n’est pas pour gagner ?

La bière ne fait pas le moins, mais quand même.

 

Domus Dominie sera récupérable à Essen prochain. Le jeu est totalement indépendant du langage, et les règles seront en français, donc oui, vous pouvez vous y intéresser pour de vrai. Pour en savoir plus, deux liens qui sont fort biens juste ci-dessous. Ad thalers !

Le lien vers le projet participatif

La fiche

Un jeu de Heinz-Georg Thiemann
Illustré par Franz Vohwinkel
Edité par franjos Spieleverlag
Langue et traductions : Allemand, Anglais, Français
Date de sortie : 10/2015
De 2 à 6 joueurs
A partir de 12 ans
Durée moyenne d’une partie : 120 minutes

2 Commentaires

  1. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 20/04/2015
    Répondre

    Franjos propose des jeux de qualité depuis quelques années, je prends note.

  2. Photo du profil de eolean
    eolean 20/04/2015
    Répondre

    Ça ressemble à un jeu bien formaté pour Essen (a l’allemande quoi ^^), je prends note également

Laisser un commentaire