Cerebria & Transhumanity : les deux prochains Mindclash

Mindclash Games, ça vous dit quelque chose ? Bon, si je vous dis que c’est l’éditeur de Trickerion: Legends of Illusion et d’Anachrony ? Ah. Voilà. Je sens que j’ai votre attention.

Tandis que l’on déballe Anachrony fraichement reçu, Mindclash Games ne se repose pas sur ses lauriers, et annonce un titre pour 2017 : Cerebria : the Inside World. Prolifique, l’éditeur a même un autre projet en route pour 2018 : Transhumanity.

Bon… on commence par lequel ? Allez, procédons chronologiquement.

cerebria

Cerebria, the inside world

Cerebria, the Inside World est un jeu de Richard Amann et Viktor Peter avec des illustrations de Toby Allen, Villő Farkas, Jamie Sichel.

Voilà le pitch… Je ne sais pas à quoi ils tournent mais ça doit être efficace :

Les puissantes vibrations du monde extérieur ont compromis la stabilité de Cerebria, et le monde intérieur se réveille lentement de sa quiescence intemporelle. Les puissants esprits de la félicité et de la tristesse naissent des sphères les plus profondes de l’Origine et s’efforcent de restaurer la stabilité. Avec leur contrôle sur le flux d’Essence – l’énergie créatrice originelle – les Esprits convoquent les Émotions, qui sont les habitants de Cerebria. Tout cela, pour peupler les régions du Monde Intérieur et lentement façonner Cerebria à leur propre image. Les Esprits de la félicité rêvent d’un Cerebria débordant de bonté et de joie, tandis que les Esprits de la tristesse complotent pour le remplir de suspicion et d’animosité.

Les efforts des esprits et la circulation infinie de l’essence originelle conduiront à des périodes de dissonance et de révélation, lorsque la félicité et la tristesse se confronteront. Et les esprits dominants peuvent ajouter un fragment à l’identité de Cerebria. Une fois terminée, l’identité restaurera enfin la stabilité du monde intérieur.

 

Comment ça fonctionne ?

Le jeu prend place dans l’univers des émotions. On jouera en équipe de deux contre deux, chaque équipe joue une émotion soit le bonheur, la félicité (Bliss) soit la tristesse (Gloom). On invoque des cartes émotions de différentes intensités pour occuper des zones importantes sur le plateau ou pour accompagner votre esprit en se déplaçant à travers Cerebria.

Les cartes émotions sont double face ; en utilisant l’essence (qui est la ressource du jeu), les émotions peuvent évoluer vers des alternatives plus puissantes et une nouvelle capacité. L’essence est tirée d’une des cinq sphères au début de votre tour. À chaque fois qu’une sphère est vidée se déclenche un événement.

cerebriaoptimisme

Ainsi l’optimisme devient l’espoir…

cerebriapessimisme

… et le pessimisme, lui, devient le désespoir.

 

 

Un des auteurs a précisé que si le jeu se joue par équipes, une équipe peut tout à fait être gérée par un joueur seul.

Si pour vous c’est encore abstrait, pour moi aussi, il faudra attendre d’avoir plus d’information quoi qu’il en soit on peut noter un design plutôt original et osé, les émotions sont bien représentées sur les cartes. Vu les pouvoirs, il devrait s’agir de placement sur une grille genre échiquier… mais on n’a pas bien plus d’informations.

On devrait avoir plus de matière à se mettre sous la dent dans quelques mois, car le jeu est censé être lancé sur Kickstarter autour de mai. Après Santorini ou dernièrement Tiki, les jeux abstraits ont le vent en poupe… et pourquoi pas ? Je ne suis pas très amateur de jeux abstraits mais Mindclash games a gagné mon attention et mon intérêt avec Trickerion et Anachrony. À suivre…

 

transhumanity

 

Passons maintenant à Transhumanity. Un titre qui fleure bon la science fiction et, ça tombe bien, inspiré d’un auteur célèbre, un certain Brandon Hackett. Je précise tout de suite, je ne le connaissais pas. Le projet est donc prévu pour 2018 avec, à la baguette, les mêmes auteurs : Richard Amann et Viktor Peter. À en croire Mindclash games, c’est leur projet le plus ambitieux : ils le qualifient même de gargantuesque.

 

De quoi retourne-t-il ?

L’événement appelé le saut (the Leap) s’est produit en un clin d’œil mais a changé l’avenir de l’humanité pour toujours. La Terre a été mystérieusement détournée de son orbite par une force inconnue, le Soleil a disparu du ciel et une naine rouge a pris sa place.

Personne ne sait ce qui s’est passé, ni comment le saut est survenu. Une chose semble certaine : il s’agit d’un acte provenant d’une intelligence supérieure. Son origine et ses desseins sont inconnus.
Vous êtes un groupe d’explorateurs qui va tenter de découvrir les multiples variantes de la terre après le saut, dans cette époque où la technologie devient incontrôlable, devenant à la fois une bénédiction et une malédiction. Muez-vous en un puissant transhumain pour découvrir la vérité derrière le saut. Mais prenez soin de votre humanité, ou vous en affronterez les conséquences…

Le jeu Transhumanity est un jeu de campagne coopératif basé sur des scénarios. Les joueurs utilisent le déplacement point par point pour explorer de multiples Terres pré-Saut. (Dit comme ça, ça me fait penser à Time Stories).
 
Chaque partie est basée sur un système ouvert de card-crafting dans lequel les joueurs peuvent utiliser les cartes qu’ils ont créées pour influencer le destin de la Terre, ou construire leur propre paquet pour personnaliser et améliorer leur personnage sur le long terme. La campagne dévoilera peu à peu la vérité derrière le Saut et nous emmener vers une conclusion épique.
 
Là aussi, affaire à suivre… Alors, lecteurs, alléchés ou pas ?
 

Laisser un commentaire