Century : Spice Road, welcome to the next century ?

Century : Spice Road est un jeu qui commence à faire parler de lui depuis quelques temps maintenant. On l’a connu sous le nom de Caravan d’abord, puis il a changé de nom, et de maison d’édition au passage. Désormais, il est dispo en anglais à la pré-commande sur planbgames.com pour une livraison en juin prochain. Il s’agit d’un jeu d’Emerson Matsuuchi, à qui l’on doit déjà Specter Ops

 

La Caravan passe 

Au départ, ce projet était donc connu sous le nom de « Caravan ». Il était prévu pour sortir chez Plaid Hat Games, mais F2Z (Z-Man + Filosofia + Plaid Hat + Pretzel Games) a décidé que c’était plus dans la ligne éditoriale de Z-Man Games.

Puis, le groupe s’est fait racheter par Asmodée et les gens qui travaillaient sur ce jeu ont fondé une nouvelle maison d’édition, Plan B. Shanouillette nous avait expliqué tout ça à l’époque dans cette news

Caravan

Crédit BGG

Personnellement, j’ai entendu parler du jeu pour la première fois via les news de Board Game Geek du 1er février 2016. À ce moment-là, à part le nom du designer, on ne savait encore rien des mécaniques du jeu. On le présentait juste sous le nom de « Caravan », mais il avait déjà une particularité : il devait sortir en deux versions totalement différentes. Le même jeu exactement, mais les deux versions auraient des illustrations, du matériel et un univers différents, ce qui, a priori, était une première.

Il était donc censé avoir une version « Euro classique », appelée « Caravan : the Spice Road edition » et une autre, dans un univers à la thématique et au design anime, « Caravan : the Crystal Golem edition« .

Tom Vasel (de la chaîne Dice Tower), avait plus tard pu essayer le jeu et le décrivait en termes de « Splendor-killer ». C’était donc assez intrigant, mais on n’en a plus beaucoup su par la suite pendant des mois. Entre-temps, bien sûr, Asmodée est passé par là et a racheté F2Z, ce qui explique sans doute le retard. Toujours est-il que Caravan a refait surface dans les news début janvier 2017, toujours sur le site US de BGG.

 

century-spice-road-plan-b-couv-jeu-de-societe-ludovox

Quelques « petites » choses avaient changé depuis : désormais, le jeu était publié par Plan B Games – la nouvelle maison d’édition fondée par Sophie Gravel, ex-présidente de F2Z qui avait « trié » sa nouvelle équipe sur le volet. Le nom de la boîte changeait au passage pour devenir à présent « Century : Spice Road« , exit la version « Crystal Golem ». Pourquoi « Century » ? Car a priori les différents jeux traiteront du commerce dans divers siècles. 

De plus, Century faisait désormais partie d’une trilogie de jeux, tous indépendants les uns des autres, mais centrés sur le commerce et la transformation de ressources. À noter qu’ils sont malgré tout compatibles entre eux si on le souhaite. Ils auront également tous le même design, dans le « style Euro » évoqué plus haut.
La fréquence de sortie est alors annoncée de un par an : « Century : Eastern Wonders » en 2018 et « Century : A New World » en 2019.

century-trilogie

Le jeu vient de sortir en Europe en tout cas déjà depuis mi-mars via la version allemande d’AbacusSpiele, alors que les Américains et les francophones vont devoir attendre encore deux mois pour une sortie le 14 juin à la convention Origins. Tom Vasel vient de confirmer son impression dans sa critique vidéo en disant « This game murders Splendor« . En gros, ce jeu enterre Splendor


century-2

Toujours est-il que j’ai pu jouer à Century lors de la Nocturne Asmodée du 24 mars à Bruxelles. À mon tour de vous donner mon avis ! Mais d’abord une petite explication des règles… 

 

Comment ça marche 

Il s’agit donc d’un jeu pour deux à cinq joueurs, d’une durée de 30-45 minutes, et voici comment il se joue :

On dispose au centre de la table quatre coupelles contenant des cubes, respectivement jaunes, rouges, verts et bruns (dans cet ordre-là), qui représentent les différentes épices.

On mélange les cartes à dos orange et on en révèle 5 côte à côte : il s’agit des destinations des caravanes d’épices, illustrées par des villes, et qui sont en fait des cartes de points de victoire (PV).
Les valeurs de PV sont plus ou moins élevées selon le nombre et le type de cubes à défausser pour acquérir la carte.
Au-dessus de la carte de gauche, on place autant de pièces d’or que le double du nombre de joueurs, et on fait de même au-dessus de la seconde carte, mais avec les pièces d’argent. Les pièces valent respectivement 3 et 1 PV en fin de partie, et on acquiert l’une d’elles (une à la fois) lorsqu’on prend la carte juste en dessous.

On forme ensuite une deuxième rangée en dessous avec les six premières cartes du deck des marchands, c’est-à-dire les cartes à dos mauve.

Chaque joueur pose devant lui une carte représentant sa caravane, contenant 10 cases pour stocker ses épices. Il commence le jeu avec deux cartes, l’une lui donnant deux cubes jaunes, l’autre lui permettant d’effectuer deux conversions (voir plus bas).

century-1

Enfin, selon sa position dans l’ordre du tour, chacun commence le jeu avec un certain nombre de cubes.

À son tour, chacun va effectuer une action parmi les suivantes :

1. Jouer une carte de sa main
2. Prendre une nouvelle carte marchand
3. Reprendre en main toutes ses cartes jouées
4. Acquérir une carte de score

Un peu plus en détails :

► 1. Jouer une carte de sa main

Il y a trois types de cartes que l’on peut jouer (elles restent face visible devant le joueur jusqu’à ce qu’il fasse l’action 3) :

a) cartes épice : à l’instar de la carte de base qui donne deux cubes jaunes, d’autres cartes marchand que l’on va pouvoir acquérir nous donnent directement une ou plusieurs épices, que l’on place dans sa caravane.

b) cartes d’échange : on remet dans les coupelles les épices représentées au-dessus de la flèche, et on prend en échange celles illustrées en-dessous de la flèche.
On peut réaliser cette action plusieurs fois au moment où l’on joue cette carte, tant que l’on dispose des ressources nécessaires.

c) cartes de conversion : c’est-à-dire l’action de transformer une épice en sa valeur supérieure (les valeurs étant jaune < rouge < vert < brun), le nombre de fois indiqué sur la carte. Par exemple, avec la carte de conversion de base, on peut en effectuer deux. On pourrait donc soit transformer deux cubes jaunes en deux cubes rouges soit faire deux améliorations consécutives sur le même cube, donc le passer de jaune vers le rouge, puis de rouge vers le vert.

► 2. Prendre une nouvelle carte marchand

On peut prendre gratuitement la carte marchand se situant à la gauche de la rangée.
Si ce n’est pas celle-là que l’on prend, on doit déposer un cube de sa caravane (idéalement des jaunes donc) sur chaque carte à gauche de celle que l’on a prise.
La carte est remplacée et les autres glissent vers la gauche.

La carte nouvellement acquise vient directement dans la main du joueur.

► 3. Reprendre en main toutes ses cartes jouées

Cette action parle d’elle-même  =)

► 4. Acquérir une carte de score

La carte de score est acquise en remettant dans les coupelles les épices nécessaires, et on pioche une nouvelle carte, tout en faisant glisser les autres vers la gauche. Quand toutes les pièces d’or ont été prises, on fait passer les pièces d’argent restantes au-dessus de la première carte.

À la fin de son tour, on ne peut avoir plus de 10 épices dans sa caravane.

Fin du jeu  
Lorsqu’un joueur acquiert sa cinquième carte de score (à 4 ou 5 joueurs, la sixième à 2 ou 3 joueurs), le jeu s’arrête à la fin du round en cours. Pour le scoring, on additionne les points sur les cartes de score, les pièces d’or pour 3 PV et celles d’argent pour 1 PV. Enfin, tous les cubes autres que jaunes dans sa caravane comptent pour 1 point. Vous pouvez aussi regarder l’explication (magistrale, comme d’habitude) des règles par Monsieur Rodney Smith de Watch it Played. 

century-spice-road-(ok)

Qu’en penser ?

Voilà pour les règles, c’est un jeu qui s’explique rapidement et qui se joue de façon très fluide. Après y avoir joué, je comprends tout à fait la réflexion de Tom Vasel, puisqu’on a des sensations de jeu très semblables à celles de Splendor. Cela plaira indubitablement au même public.

Century constitue aussi un très bon « gateway game » (jeu d’initiation), de par la facilité des règles et le temps total de jeu.

Les ressources de chaque joueur étant une information publique, il est important de bien regarder ce que les autres ont (y compris leurs cartes marchand), et de deviner vers quelle carte de score ils s’orientent, soit pour la prendre avant eux, soit justement pour en choisir une autre afin de ne pas se faire couper l’herbe sous le pied !

Le timing pour reprendre ses cartes, et le choix de l’acquisition de la bonne carte marchand au bon moment est donc très important également (d’autant que la carte marchand nouvellement acquise vient directement en main).

Maintenant, avis tout à fait personnel, Century s’avère aussi froid et mécanique que Splendor, qui prend la poussière dans mon étagère. Chacun joue dans le plus grand silence, occupé à calculer en combien de tours et avec quelles conversions/échanges il pourra acquérir telle carte de score.

Bien entendu, je sais apprécier ce design simple et élégant qui sait mixer opportunisme et optimisation, mais ce n’est clairement pas un jeu pour moi. Je recherche aujourd’hui plus de thème, plus d’immersion, plus d’aventures. Ceci dit, les fans de Splendor (et ils sont nombreux) seront clairement aux anges. Si vous étiez/êtes amateurs de ce dernier, vous pouvez acheter celui-ci les yeux fermés.

Bon, comptez tout de même 35€. Les pièces sont en métal et il y a des coupelles en plastique pour ranger les ressources, mais quand même, faut reconnaître que c’est pas bon marché (ça fait environ 10€ de plus que Splendor et ses jetons de poker). Pour les amateurs, ils proposeront aussi un tapis PlayMat, mais cela fait encore gonfler l’addition puisqu’il est à 30 $ !

 

rangement

Quoi qu’il en soit, Plan B est très confiant en son « premier » jeu. D’ailleurs, les premières ventes européennes du jeu n’ont fait que confirmer qu’ils ont raison, le jeu étant sold out en 10 minutes au festival PLAY à Modena en Italie le week-end passé. Sur Amazon Deutschland, il ne reste, au moment où je vous parle, que trois exemplaires en stock. 

Question illustrations, c’est beau, coloré, mais très classique, ce qui colle avec le thème, mais qui me surprend quand je vois le nom de la personne aux pinceaux, à savoir Fernanda Suárez, dont je suis super fan, mais dont le style est d’habitude beaucoup plus « flamboyant », comme dans Ashes ou Dead of Winter par exemple. À nouveau, question de goût évidemment.

Pour finir, remarquons que le timing de l’annonce de la sortie de la prochaine extension de Splendor n’est probablement pas si innocent que cela… Sans doute les Cow-boys espèrent-ils raviver la flamme de leurs fans avant qu’ils ne partent tous ailleurs ! 😉
[Wraith vous parlait de cette extension à son retour de Ludinord – Ndlr]. 

century-playmat 30e

Crédits photo : site plan b games

Century

Un jeu de Emerson Matsuuchi
Illustré par Fernanda Suarez
Edité par Plan B Games
Langue et traductions : Anglais, Français
Date de sortie : 06-2017
De 2 à 5 joueurs
A partir de 8 ans
Durée d’une partie entre 30 et 45 minutes

 

13 Commentaires

  1. Virgile De Rais 13/04/2017
    Répondre

    Je trouve que Tom Vasel  a des gouts de chiottes mais le jeu m’intrigue  » Splendor Killer » mouais 

    • Photo du profil de ReiXou
      ReiXou 13/04/2017
      Répondre

      « Splendor killer » c’est débile mais on retrouve quand même des sensations proches.

      • Photo du profil de Wraith75
        Wraith75 13/04/2017
        Répondre

        Ben voilà, il a raison à ce point de vue-là. Maintenant, moi aussi j’ai des goûts assez différents de lui.
        Je le citais parce je l’ai rarement vu aussi enthousiaste pour un jeu, depuis Cry Havoc qui l’a fait pleurer  =).

        • Photo du profil de atom
          atom 13/04/2017
          Répondre

          Le terme killer derrière un jeu, hum. Faut t’il encore que ce jeu te suscite une émotion. Mais Splendor ça reste un jeu bien fait, une belle édition, comme ici Century, mais l’un comme l’autre sont des jeux calculatoires pour l’émotion on repassera.  J’essayerais si j’ai l’occasion, mais c’est vraiment pas ma came.

  2. Alexgodlex 13/04/2017
    Répondre

    À deux ca donne quoi ?

    • Photo du profil de Wraith75
      Wraith75 13/04/2017
      Répondre

      Je ne saurais pas dire, désolé, je n’ai eu l’occasion de ne faire qu’une partie à 4.

    • GeekLette 14/04/2017
      Répondre

      A deux ça marche très bien mais on est plus dans le jeu de course que dans le calcul. On va chercher n’importe quelle commande pour terminer rapidement la partie. de 3 à 5 c’est totalement différent, faut faire attention à pas se faire chiper une carte commande, à pas marcher sur les platebandes des autres sauf si on a un tour d’avance dans la collecte des ressources. Superbe de 2 à 3, je n’aime pas la conf 4 et 5 (mais c’est un avis perso, je n’aime pas dans TOUS les jeux)

  3. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 13/04/2017
    Répondre

    ca confirme ce qui se dit. N’aimant pas Splendor, je ne testerai pas celui ci. Belle mécanique mais jeu plat au final… Autant avoir une gros jeu a la concordia dans ce principe…

  4. Photo du profil de kaiser sauze
    kaiser sauze 13/04/2017
    Répondre

    Tres reticent vis a vis de splendor j ai ete conquis par la mecanique donc pratiquement aucun doute qu il en sera de meme avec cet opus (encensé par geeklette sur son blog je crois). Vivement juin que je puisse m y frotter.

    • GeekLette 14/04/2017
      Répondre

      oui, encensé 🙂 Les règles sont très simples pour une profondeur adéquate aux gamers comme au grand public. C’est le tour de force de ce jeu.

      Je joue a des plus gros jeux avec mes potes joueurs. Mais avec des casuals , c’est plutôt Century, et j’y trouve mon compte (car jouer à King’s gold 15 fois, je ne peux plus LOL), je cherche des jeux dans le style de century pour ma famille 🙂

  5. Photo du profil de Jeffyciacos
    Jeffyciacos 14/04/2017
    Répondre

    Après l’avoir essayé contre mon gré, je dirais plutôt qu’il ressemble d’avantage à Les inventeurs, qu’à Splendor… niveau sensations, temps de tour, mal de tête, impatience, frustration, calcul, longs calculs, calcul de calcul de calcul…

    Je trouve Splendor bien plus léger, mais il est clair que si on n’aime ni Splendor, ni Les inventeurs, on aimera pas celui-là!

    Perso je n’ai pas détesté la première partie, mais je déteste déjà la seconde. Pas une fois les joueurs se regardent dans les yeux… Sauf pour s’étirer le cou… C’est un peu long.

    En tout cas, il est clair que c’est le genre de jeu qui peut diviser en deux camps; ceux qui adorent vraiment! Et ceux qui n’aiment pas du tout! Je ne pense pas qu’il y aura beaucoup d’entre deux.

    • Photo du profil de Wraith75
      Wraith75 14/04/2017
      Répondre

      D’accord avec toi, ça va laisser peu de monde indifférent, et effectivement, je n’avais pas pensé aux Inventeurs, je vois ce que tu veux dire (et j’aime pas du tout non plus, ce qui s’explique 😉 ).

  6. motlockbob 16/04/2017
    Répondre

    Ah zut. J etais plutôt partant mais Splendor,Inventeurs,joue dans son coin,froid calment mes ardeurs. On verra à l occasion

Laisser un commentaire