upwallaceere

Age of Reason de Martin Wallace

Stronhold (éditeur de Among the stars, Space cadets…) a lancé une nouvelle gamme nommée « Great Designer Series » et le premier né de la famille s’avère une réitération de Zeitalter der vernunft sorti en 2011 à 500 exemplaires chez Spielworxx, qui était lui-même une refonte de Struggle of empires (2004) signé Martin Wallace.

Souvenez-vous…
 
L’âge de raison nous ramène à la seconde moitié du XVIIIe siècle. À cette époque, les potentats d’Europe tentaient d’étendre leur influence sur leurs voisins tout en projetant leur puissance dans de vastes empires coloniaux.
Or, seul, aucun pays ne pourra arriver à ses fins. C’est en forgeant des alliances que les joueurs atteindront leurs visées. C’est bien pourquoi L’âge de raison peut être joué à deux joueurs, sans ajustements à la règle, mais il est évident qu’il serait fort plus avisé d’y jouer à 7. Oui, oui, on peut y jouer jusqu’à 7. Et 7 joueurs qui essayent de contrôler quelques territoires forcément, ça devient serré.
 
pic1082871_md

Zeitalter der Vernunft

 
L’âge de raison se joue sur trois tours. C’est tout ? Oui mais bon, chaque tour est composé des phases suivantes :
 
1. Poser les marqueurs de région
2. Déterminer les alliances
3. Faire les actions
4. Collecter les revenus
5. Comptabiliser les PV
6. Terminer le tour

Ha oui, on est dans du gros Wallace, comptez environ 150 minutes la partie.


Dés & enchères : aperçu

L’âge de raison utilise des dés. Cela peut paraitre étrange pour un jeu de stratégie. Cependant, les dés ne sont pas tant un « facteur de hasard », qu’un «facteur de risque ». Les meilleurs plans peuvent échouer de temps à apic1133194_mdutre ! Un joueur devra composer sa stratégie en tenant compte de cet élément de jeu.

Les joueurs forment leurs coalitions à l’aide d’une succession d’enchères. Dans le second et troisième tour de jeu, le joueur qui lance la première mise est celui qui possède le moins de PV. Si quelqu’un décide de passer, il peut revenir et relancer plus tard durant la même manche. Lorsqu’un joueur fait sa mise, il mentionne le montant en or et modifie à sa guise le tableau des alliances.

 
Les actions et la win

 

– Il existe trois types de cases dans le tableau des actions : Progrès, Soutien et Commerce. Poser un jeton dans une case Progrès donne un avantage au joueur pour le reste du tour de jeu, tandis que poser un jeton dans une case Soutien donne un soutien allié au joueur pour le reste du tour.
Enfin, poser un jeton dans une case Commerce donne immédiatement au joueur deux pièces d’or par jeton de contrôle qu’il possède dans le territoire concerné.
 
 – Et pour gagner ? Chacun des joueurs compte ses PV pour les régions qu’il contrôle. Le joueur avec le plus grand nombre de jetons de contrôle dans une région obtient le plus haut score; ainsi de suite pour la seconde et la troisième position. Le marqueur de tour va continuer sa route inexorablement et quand il sera arrivé à son terme, on ferra les comptes – bien entendu, le joueur avec le plus de PV emportera la partie. 
 
Le jeu est donc censé arrivé en anglais pour juin 2015.
Stronghold et Spielworxx ont annoncé qu’ils allaient collaborer ensemble sur d’autres projets… Stay tuned !
 
>> La fiche avec les règles en français
 
Un jeu de Martin Wallace
Edité par Stronghold Games
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 06/2015
De 3 à 7 joueurs , Optimisé à 7 joueurs
A partir de 12 ans
Durée moyenne d’une partie : 150 minutes

Laisser un commentaire