topzepok

Zeppelin Attack : du deck-building volant non identifié

Zeppelin Attack de mister Eric B Vogel (créateur de Romans Go Home) a été financé sur KS en mars dernier avec succès et l’auteur revient actuellement sur l’élaboration de son jeu via un carnet d’auteur sur le grand BGG : à lire ici en VO.

Zeppelin Attack sortira prochainement (en VO itou) et sera en démo pendant toute la GenCon (J-3), il parait même que les gens pourront se le faire dédicacer à condition d’approcher lentement, paumes tendues en signe de paix (et de parler tout doucement).

« Originality is the hobgoblin of the deck-building game » (E.B. Vogel)

Voui c’est du deck-building les enfants ! Ha ça faisait une paie ! Du deck-building avec de la baston car vous êtes un fou du volant qui avez très envie de tataner vos amis. Vous incarnez un grand méchant (Der Blitzmann, Gorilla Khan, Jacqueline Frost, ou the Walking Mind) et vous faites plier le monde entier à vos exigences délurées et malsaines grâce à votre flotte de dirigeables !

Vous débutez le jeu avec un mix’ de zeppelins, d’armements et ce qu’il faut pour vous défendre dignement aussi. Vous déployez votre armada (en jouant des cartes face visible) pour gagner des compétences qui vous permettront de jouer d’autres cartes, de plus en plus puissantes. Enfin, vous envoyez vos sbirs dans des opérations finaudes pour gagner des cartes Destin afin d’acheter des mercenaires tout en purgeant votre deck des cartes plus faiblichones.

Pour gagner ? Balancez des attaques diaboliques contre vos adversaires et faites les battre en retraite. Vos attaques victorieuses vous donneront des points de la Win, autrement dit des PV.

Du deck-building avec des morceaux de combat dedans

En effet, contrairement à beaucoup d’autres jeux de deck-building, l’action se situe autour du combat, non autour de l’achat de cartes.

  • Le tour de jeu se compose d’une 1ere phase nommée ‘Actions‘ où le joueur dont c’est le tour peut jouer autant de cartes Actions qu’il possède, c’est open, libre comme la machine volante l’oiseau.

Vous devrez jouer ces cartes-là sur vos Zeppelins à condition qu’ils soient opé pour ces types d’actions, autrement dit, une action d’attaque ne pourra être jouée que sur un dirigeable de votre armada qui possède la capacité d’attaque (idem pour la défense ainsi que pour les opérations « cunning » – c’est-à-dire « ruse » – qui permettent de gagner des points Destin). Prenez garde, vos vaisseaux ont des capacités limitées de stockage de cartes Action. 

Quand vous attaquez, vous devez choisir quel zeppelin adverse vous ciblez et vous annoncez quel type d’attaque vous lancez (froid, psionic, électrique, ou explosive). Le défenseur aura peut-être la carte Défense qui convient : il pourra alors la jouer pour bloquer l’agression, histoire d’éviter de devoir battre en retraite (car ça, c’est trop la looze). 

  • Deuxième phase de jeu, l’achat. Le joueur actif va dépenser ses cartes Destin pour acheter autant de Mercenaires ou de cartes Experimental Zeppelin qu’il p/veut. Au moment de l’achat, vous pouvez également épurer votre deck d’une carte en la défaussant.

  • La phase 3 me demanderez-vous ? J’y viens, j’y viens. « Discard and draw Up » : qu’elle s’appelle dans la langue des Beatles. Si une carte Action posée sur un dirigeable a une valeur qui dépasse la capacité de votre Zeppelin, il faudra la défausser aussi – ou il faudra battre en retraite. Vous pouvez enfin choisir de vous lavez les mains. Oui, enfin, d’éliminer des cartes que vous avez en main pour re-compléter jusqu’à un total de 5.

 

Du gaz dans les idées !

L’artwork est de Christian St. Pierre et le graphiste se nomme Daniel Solis (dont je vous parlais récemment, puisqu’il est l’auteur de Light Rail, petit jeu de connexion ferroviaire).

Zeppelin Attack offrira aussi déjà une extension « Doomsday Weapons » qui ajoutera plusieurs types de cartes : attaques & défenses atomiques, attaques expérimentales, Zeppelins scientifiques… On ne perd pas de temps ! Zeppelin go home !

   

Laisser un commentaire