LE TEST DE YGGDRASIL CHRONICLES
Un jeu de Cédric Lefebvre
Illustré par Christine Deschamps, Maëva da Silva
Edité par Ludonaute
Distribué par Blackrock Editions
Langue et traductions : Allemand
Date de sortie : 2019-11
De 1 à 5 joueurs
A partir de 14 ans
Durée moyenne d'une partie : 90 minutes

Thèmes : Mythes et croyances
Mécanismes : Coopératif, Narratif, Points d'action
Types de jeu : Jeu de plateau
Complexité du jeu : Expert
Nombres de parties jouées : 9
Configurations testées : 3, 4 joueur(s)

Introduction

Yggdrasil Chronicles de Cédric Lefebvre est une version repensée du jeu coopératif Yggdrasil sorti en 2011. Cette refonte reprend des éléments de gameplay de l’opus d’origine tout en introduisant un décor 3D (impliquant de nouvelles règles) et un mode campagne. 

Le Ragnarök approche. La dernière bataille, annoncée depuis l’aube des temps, débute. Vous, puissants parmi les Dieux, devez faire face l’inexorable attaque des Forces du Mal…

Vous pouvez lire mon article Just played pour en savoir plus sur le jeu. 

Contexte

La version 1.0 (si l'on peut dire) m'avait interpellé, sans que je n'ai toutefois l'occasion de m'y essayer. 
La sortie de cette refonte était donc l'occasion de plonger dans la mythologie nordique tout en rattrapant les erreurs (?) du passé (les plus anciens d'entre nous noteront la référence à la série Code Quantum !). 



ACCESSIBILITE DES REGLES
14
Clarté du livret de règles
Livret bien conçu
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles claires et sans erreur, exemples concrets et pertinents
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Sensation de compréhension correcte
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Retour aux règles assez fréquents

Le livret des règles et ses 27 pages d'explications peuvent faire peur, d'autant plus qu'il y a beaucoup de texte et une iconographie fournie. 
Un tour de jeu n'est au final pas si complexe qu'il en a l'air aux premiers abords, mais Yggdrasil Chronicles comporte tout de même de nombreux points de règles à garder en tête. Il est parfois difficile de retrouver une information malgré l'aide du sommaire et une mise en page plutôt propre. 

J'ai toutefois trouvé le choix des sections un peu chaotique, car il y a beaucoup de remarques, notes et règles spéciales en fonction du nombre de joueurs. Il faut dire que chaque ennemi a une activation différente et même si certaines sont similaires, cela fait pas mal d'informations à ingurgiter sur les premières parties. 
Malgré les allers-retours fréquents qui peuvent freiner le déroulement d'une partie, il ne faut pas hésiter à se référer au livret jusqu'à ce que les règles soient bien maîtrisées. 

Au final, était-il réellement possible de faire plus simple afin d'accompagner le novice ? Cela me paraît difficile vu la matière à traiter, c'est pourquoi je conclurai sur le fait que la proposition des Ludonautes s'avère dans l'ensemble plutôt satisfaisante. 

QUALITE DU MATERIEL
14
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Correct, rangement tout juste
Qualité des éléments et des matériaux
Qualité et finitions très agréables
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Problèmes de lisibilité et de manipulation
Qualité des illustrations
Travaillé


Ce qui frappe lorsque le jeu est installé sur une table est bien sûr l'imposant arbre en 3D : le moins que l'on puisse dire est qu'il fait sensation ! Après le jeu Colt Express qui ravissait la rétine avec son superbe train, les Ludonautes montrent encore leur maîtrise éditoriale. Cette présence donne envie de s'asseoir et de jouer. 

Il y a du monde dans cette grosse boîte ! Avec des Meeples personnalisés, des cartes aux illustrations très agréables, et son lot de standees, il y a de quoi se faire plaisir en jouant. Tous les éléments trouvent leur place sur le plateau en 3D : tout est bien pensé et très ingénieux. 

Tout ? 

Malheureusement, presque tout. 

Cette générosité entraîne quelques difficultés de visibilité, et il faut parfois se tortiller sur sa chaise pour savoir ce qui se passe de l'autre côté du décor. Chacun se fera son opinion mais cela n'est pas rédhibitoire à mon sens, se lever de sa chaise de temps en temps n'est finalement peut-être pas un mal : il faut bouger 30 minutes par jour ! ;p

THEME
16
Objectifs du jeu clairs
On a envie de justifier ses choix thématiquement
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
On a envie de raconter sa partie aux gens au club de jeu
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Tout parait cohérent
Cohérence du thème
Thème fouillé

J'ai pu voir que l'auteur C. Lefebvre avait réalisé un important travail bibliographique dans la conception du jeu. D'ailleurs, nul doute qu'il n'était pas seul (les crédits font un clin d'œil à Fabrice Rabellino, co-auteur du premier opus), mais quoi qu'il en soit il faut reconnaître que le thème est véritablement présent dans le jeu. J'y reviendrai plus tard, mais même si le tout m'a paru un peu trop mécanique à la façon d'un puzzle game, la mythologie nordique se retrouve un peu partout dans le jeu, c'est indéniable. Les différents mondes supportés par l'Arbre, les différents ennemis avec des mécanismes cohérentes, les artefacts et créatures légendaires, ainsi que les divinités immortelles et pourtant si vulnérables... J'aurai du mal à voir les mêmes mécaniques sur un autre thème ! La campagne du Ragnarök permet de se s'imprégner encore d'avantage de cette culture, et on apprend même en jouant. Bref, côté thème, impossible de nier le travail réalisé, et le résultat est convaincant. 

DUREE DE VIE
13
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
Souple
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
Les parties se différencient assez sérieusement
Contenu additionnel
Assez de diversité pour qu'on n'aille pas chercher ailleurs.
Essouflement du jeu
Des éléments renouvellent les parties

Yggdrasil Chronicles propose deux modes de jeu : en one shot ou sous forme de campagne. 
On réservera le mode simple pour les parties de découverte, ou pour une soirée si on n'a pas envie de pousser plus loin. C'est bien le mode campagne qui propose le plus de diversité avec ses six sagas : prévoyez une bonne dizaine d'heures pour en venir à bout (sans subir trop de défaites). 
Malgré cela, je dois avouer que je n'ai pas forcément eu envie d'y revenir. 

La campagne est plaisante mais peut être extrêmement punitive, car les sagas sont découpées en différentes parties, et les objectifs ne se dévoilent qu'au fur et à mesure : ainsi, on peut être très bien placés pour la suite ou alors ne pas s'être orientés dans la bonne direction et vraiment subir la suite.

De plus, on ne ressent pas réellement le côté "épique" de la campagne, et terminer une saga n'incite pas tant à découvrir la suivante. Cela est peut-être dû à l'utilisation d'un langage trop soutenu, un peu trop "biblique" ou mythologique, qui fait perdre de vue la direction du récit. L'aventure se noie au milieu des noms et des tournures de phrases. Cela part d'une bonne idée, afin de coller au thème, mais ne permet pas de s'identifier à nos personnages dans un monde qui nous est présenté comme trop historique, trop lointain.  

En tout état de cause, je n'ai pas été convaincu par la possibilité d'augmenter la rejouabilité en changeant le pool des divinités. Les capacités des divinités ne permettent à mon sens pas assez de variété pour avoir beaucoup d'influence sur le cœur du jeu.  

MECANISMES
12,5
Fluidité du tour
Fluide
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
Interaction souvent présente
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Du choix dans les stratégies
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Mélange de stratégie planifiée et de choix opportunistes

Dans bien des jeux coopératifs depuis Le Seigneur des Anneaux de R. Knizia, un tour de jeu est divisé entre "l'avancée du mal" et les actions des joueurs. 
Ici, l'originalité vient du fait que ces deux phases sont entremêlées. On ne peut jamais être absolument certain de quand la situation va se dégrader, mais on a un minimum de visibilité sur ce qui va se passer (et des fois, on sait rapidement que ça sent le drame, ce qui peut être frustrant). Le jeu reste en équilibre entre ce hasard et cette anticipation des joueurs, ce qui est un point fort. Malheureusement, les parties peuvent tourner court, et quand cela arrive, on pestera contre un certain manque de contrôle.  

Les tours de jeu restent fluides, mais il faudra bien se coordonner avec ses coéquipiers sous peine d'une défaite cuisante. 
On peut relativement craindre le syndrome du joueur alpha qui dirait à chacun ce qu'il doit faire, mais les possibilités sont suffisamment nombreuses pour qu'il soit difficile d'être certain de la portée de nos actions. 
Malgré tout, nous sommes quasiment dans un puzzle game à résoudre à plusieurs. On aime ou on n'aime pas. De notre côté, nous avons trouvé le tout trop mécanique sans parvenir à être immersif malgré le bon travail thématique autour de la mythologie nordique. Nous attendions bien plus de la campagne et malheureusement, elle ne parvient pas à capter les joueurs par sa narration, peut-être la faute à trop peu d'incidences dans les mécanismes. 



14
14
16
13
12,5


70%

L'avis de Alendar

Testeur Ludovox.fr

Publié le 31/05/2021

Yggdrasil Chronicles a soufflé le chaud et le froid sur notre table. 

L'intégration de la mythologie nordique et la qualité de l'édition ont fait l'unanimité. Malgré cela, le jeu nous a semblé trop mécanique et nous n'avons pas retrouvé le côté épique attendu, avec des divinités auxquelles on s'attache finalement assez peu. Il ne s'agit que d'un ressenti personnel mais nous aurions souhaité prendre d'avantage de plaisir, particulièrement au cours de la campagne aux enjeux souvent abstraits. Cela est peut-être dû à l'utilisation d'un langage soutenu et complexe (cela m'a rappelé Le dit de la Terre Plate, à la fois passionnant et obscur) qui rend l'action lointaine. 

Si vous êtes à la recherche d'un puzzle game teinté de mythologie, peut-être trouverez-vous votre bonheur avec ce jeu, mais si vous êtes attiré par le côté narratif, alors vous préférerez sans doute passer votre chemin. Pour ma part, je sais malheureusement que cet opus, malgré ses qualités, n'est pas parvenu à honorer sa promesse sur le déroulé de sa campagne.



  • Mythologie bien exploitée
  • Mécaniques originales
  • Travail d'édition

  • Puzzle game
  • Campagne un peu plate
L'AVIS DES JOUEURS

0 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

--%