Tea for 2 … and 2 for tea…

Le dernier jeu à deux des Space Cowboys est une création légère comme un nuage de lait sur votre eau chaude, signée Cédrick Chaboussit (joliment illustrée par Amandine Dugon) et présentée comme la rencontre inopinée entre la Bataille et du deck-building.

TEA-FOR-2-SPACE-COWBOYS-LUDOVOX

Et en effet, comme dans un deck-building classique, nous allons acheter des cartes au marché, cartes qui présentent toutes une valeur et un effet. Avec elles, nous allons tenter de gagner en étant celui qui aura le plus de points quand l’une des conditions de fin de partie viendra sonner. Ces points, d’où viendront-ils ? Suivez votre bonne étoile… Cela dépendra d’une partie à l’autre en réalité. En effet, des objectifs de scoring différents seront tirés à chaque partie, et tous ne seront pas activés, par un système imbriqué au jeu qui s’avère bien malin.

De fait, ces objectifs sont situés au-dessus des piles du marché (cartes à acheter durant la partie) et seuls les objectifs des piles vidées seront pris en compte pour le scoring final. Ils sont du type « avoir le paquet le plus long » ou « avoir le plus de telle carte » par exemple. 

En plus de cela, nous allons aussi marquer des points durant la partie, notamment, à chaque fois que nous détruirons une carte. On avance alors notre pion sur la piste de score du nombre d’étoiles présentes sur la carte détruite. Plusieurs effets en jeu permettent la destruction. 

MARCHE-TEA-FOR-2-800

Un ptit marché


Alors quand on découvre les règles, on se dit d’abord « ok rien qui ne renverse la table et notre délicat service à thé en porcelaine ! », mais on passe une vingtaine de minutes plutôt rafraîchissantes et au final, si on prend la peine de remettre le couvert, on se rend compte que le goût de cette préparation est assez subtile. 
On pourra être amèrement surpris, surtout lors de sa session découverte, devant la façon dont le jeu peut nous empêcher de jouer. Un peu comme si on était Alice, partie pour jouer au cricket et que soudain la Reine venait nous hurler dessus “qu’on lui coupe la têêêête !!”. On peut se retrouver à subir l’intervention du hasard de façon très frustrante.
Mais rassurez-vous, parfois, la chance tourne. L’inverse peut aussi advenir, certes, mais au pire, la partie n’aura duré que vingt minutes et vous pourrez tenter de prendre votre revanche (ou pas, si vous sortez fâché, ce qui serait fâcheux) en misant sur une stratégie plus… agressive. 

JEU-TEA-FOR-2-SPACE-COWBOYS-LUDOVOX

Mise en place en cours…

 

Vous n’auriez pas vu passer un lapin ? 

Tea for 2 fait donc ce pari original et risqué de mixer du deck-building avec la Bataille. Oui, ce jeu simpliste que vous jouiez avec vos cousins quand vous aviez 8 ans et qui ne brille pas pour son grand intérêt, disons-le (et là je ne résiste pas au plaisir coupable de vous proposer le Ludochrono).
Le point commun entre la bataille et Tea for 2 réside dans ce hasard de la pioche : chacun tire une carte, si la vôtre est plus forte, vous gagnez le droit… de jouer. C’est-à-dire de choisir d’acheter une carte parmi le petit marché, qui viendra améliorer votre deck, façon deck-building donc (on ne nous avait pas menti). Autre option, si acheter ne vous branche pas : activer le pouvoir de votre carte révélée. En gros, il s’agira ici souvent de récupérer des ressources (parts de tarte, sabliers, jeton flamand rose) qui peuvent changer la donne selon la situation.

JEU-TEA-FOR-2-SPACE-COWBOYS-LUDOVOX8

Ho non, un lapin…

 

« Si tu ne sais pas où tu vas, n’importe quelle route peut t’y mener. » 

 

Après avoir ainsi joué, ce n’est pas tout à fait terminé encore, puisqu’il reste une option facultative pour le joueur actif : celle de dépenser des sabliers acquis pour faire tourner l’aiguille de la montre d’autant de cases. Chaque case montrant un pouvoir, comme gagner 2 points de victoire par exemple. Ha ! On y vient ! Comment gagne-t-on dans tout ça ?       

MONTRE-TEA-FOR-2-LUDOVOX

Quelle heure est-il ?

 

Je vous le mentionnais plus haut, le décompte final dépendra des parties et en cela le jeu aura la capacité de plutôt bien se renouveler. La fin de partie peut advenir dans deux conditions, l’une d’elles repose sur le nombre de piles de cartes épuisées du plateau. C’est astucieux d’imbriquer ainsi une condition de fin avec la façon de jouer et de gagner. Le dilemme en jeu est multiple : vais-je acheter une carte pour bénéficier ensuite de sa valeur, de son pouvoir, ou simplement pour vider une pile dans le but de finir la partie plus vite à moins que ce ne soit pour déclencher son objectif associé ? Pas si simpliste n’est-ce pas ! 

TEA-FOR-2-BOURREAU-LUDOVOX

Qu’on lui coupe la têêêête !

Par exemple, si j’achète beaucoup de Bourreau (valeur 4), et que sa pile est associée à un objectif qui donne des points à celui qui aura le plus long deck à la fin, il vous faudra trouver une stratégie qui fonctionne avec tous vos Bourreaux accumulés d’une part, et continuer à acheter un max de façon à vous assurer un plus grand deck que l’adversaire. Les Bourreaux offrent une faible puissance d’achat, ce qui n’aide pas à se faire un deck long, en revanche ils permettent de détruire une carte chez l’adversaire, ce qui peut compenser leur faible valeur (à condition de parvenir à les activer…).
Il existe aussi des effets permettant d’activer la première carte défaussée de l’adversaire. Ainsi, quand on n’arrive pas à acquérir certaines cartes, on peut parfois s’appuyer sur ce que l’adversaire a acheté. Oui, Tea for 2 est un peu roublard sous ses dehors mignons !

TEA-FOR-2-CHAT-LUDOVOX

« Oh mais il n’y a rien à faire, parce que tout le monde est fou ici. »


Destruction et tours de retard 

Une autre façon possible de gagner des points reste de détruire des cartes via certains effets. Il est d’ailleurs possible de détruire chez nous, chez l’autre, ou sur le marché, cela nous rapportera de précieux points quoi qu’il en soit. Les cartes montrent des étoiles (ou pas, ça va de zéro à deux) : si vous crashez une carte avec deux étoiles, vous marquez deux points. Simple… mais visez bien ! Ce serait dommage de détruire au moment où la carte n’affiche pas d’étoile ! (Et pourtant cela peut advenir).
Un objectif permet même d’optimiser cette voie de destruction (on gagne des points en ayant le plus de cartes détruites). On combine alors un peu d’épuration avec la spécialisation de son deck en plus de l’objectif. Là ça devient assez redoutable… 

Mais attention aux decks trop courts tout de même ! Dès que vous arrivez à la fin de votre paquet, vous le remélangez en y ajoutant une carte Lapin de valeur 1. Ainsi, plus votre deck est court, plus il est bourré de petits Lapins, plus c’est compliqué d’avoir l’initiative pour jouer… Et là, ce peut être la descente infernale dans le terrier !
De plus, si les Lapins sont tous pris par les joueurs, c’est la fin de partie. Ce qui peut, de nouveau, être rude si ce n’est pas le bon moment pour vous. Dans ce jeu, il n’est pas rare de perdre en se disant « fichtre*, si seulement j’avais eu un peu plus de temps ! ». (En retard, toujours en retard…)

*ou toute autre interjection qui vous semble plus appropriée, selon votre bon désir évidemment

TEA-FOR-2-SPACE-COWBOYS-LUDOVOX


Pour acheter des cartes du marché, vous ferez la différence entre la valeur de votre carte et celle de l’adversaire. Vous pourrez ensuite augmenter ce nombre en payant des jetons tartes (une tarte ajoute 1). Ce qui signifie par exemple que si vous sortez votre Lapin (passez-moi l’expression) face à votre adversaire qui libère une Alice (valeur 8), vous lui donnez sur un plateau d’argent la possibilité d’acheter une carte de (minimum) 7 (oui, c’est beaucoup). Donc gare à l’effet boule de neige win win ! 

 

Oh, can’t you see

How happy we would be?

 

Prises de risque, ambitions mêlées parfois contradictoires, petits semblant grands et grands petits… finalement la thématique lui sied plutôt bien. Et au final, les corrélations entre effets & valeurs de cartes, choix d’achats, fin de partie sur laquelle il faut agir, et déclenchement des objectifs peuvent s’avérer assez fines tout en restant très lisibles. Certainement l’une des belles forces du titre, estampillé à partir de 10 ans.

Dans ce jeu, chaque choix est sensiblement contre-balancé avec finesse. La seule chose qui reste parfois douloureusement arbitraire quand le sort s’acharne, c’est cette Bataille de l’initiative. Il n’est pas exclu de faire un mauvais départ, du type : premier tour, je sors 1 face à 8, deuxième tour, 2 face à 3, troisième tour 4 versus 7… L’adversaire pourra s’empresser de chiper le jeton flamand rose qui permet de gagner toutes les égalités, commencer à construire son deck solidement, et compenser ce fossé sera bien compliqué (sans parler du sentiment d’injustice à la limite du supportable selon les joueurs). Non, ce n’est pas exclu. Oui, il y a une part d’aléatoire. Plus ou moins grande et frustrante selon les parties. Mais globalement, on peut se raccrocher au fait que lorsque l’on perd une initiative avec un gros écart, on sait qu’il y a des chances pour que les choses se rééquilibrent par la suite. Du moins au départ. Simples statistiques. 


L’interaction frontale est omniprésente, si ce n’est pas votre tasse de thé passez votre chemin ! On peut détruire une carte adverse (et récupérer au passage ses étoiles), on joue une carte que l’autre a défaussé, on peut l’obliger à faire tourner son deck, on s’enquiquinera souvent en jouant sur les ressources et en particulier en chipant le puissant flamand rose (gagner les égalités est ici élevé au rang d’art)… Bref, on trinque, mais quoi de plus normal vu le thème ? 😉 

TEA-FOR-2-LUDOVOX

La mention à la Bataille pouvait faire craindre un jeu très random et peu profond. Si l’aléatoire reste présent et peut s’avérer parfois frustrant, il y a clairement du jeu autour, et bien finement pensé. On apprécie cette minutie et ces subtilités cachées derrière un titre aux abords simples, presque simplistes. 
Bref, jouer à Tea for 2 n’est pas une perte de temps, car au final ici, le temps se perd tout seul. 😉

   

5 Commentaires

  1. ocelau 23/06/2020
    Répondre

    superbe 🙂 , et parfaitement d’accord avec toutes l’analyse faite. Un jeu qui est assez osé dans sa démarche et parfaitement réussi dans sa réalisation . La part de hasard est vraiment tout à fait acceptable dans ce gabarit et fait partie du Fun

  2. Phoebus77 23/06/2020
    Répondre

    Acheté sous peu pour changer de Jaipur ou d’autres jeux à 2 , j’ai été très agréablement surpris par le plaisir que procure ce jeu.  Après quelques parties on comprend vite que même s’il y a beaucoup de hasard, il est au final plus subtil qu’il n’y parait. Pour nous, ma femme et moi  il a un bon goût de reviens y, ce qui est très bon signe, de plus l’édition est de très bonne facture…Il sera dans la valise pour les vacances pour sûr….

  3. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 24/06/2020
    Répondre

    Merci du retour !

  4. Photo du profil de Grovast
    Grovast 04/08/2020
    Répondre

    Mais mais mais…. j’étais carrément passé à côté de ce jeu et de ce Just Played parfaitement amené.
    Bravo Cédrick, c’est tout simplement la classe cette idée. A essayer avec ma grande, ça devrait lui plaire !

Laisser un commentaire