Take it Easy baby

Voilà un jeu sorti initialement en 1983 ! Vous vous en souvenez ? Concrètement, peut-être que vous commenciez juste à manger des légumes en purée à cette époque (oui moi aussi), alors faire des puzzles games de ce type… c’était encore un peu ambitieux malgré votre intelligence hors norme manifeste (oui moi aussi aussi). Haa, mais tout de même, l’âge de la diversification alimentaire, que de souvenirs ! Ou pas ! Mais voyons voyons, je m’égare. Les tuiles, les puzzles, et surtout Take It easy ! qui n’est pas qu’une chanson des Eagles sur un homme ayant sept femmes en tête mais bien un jeu de société familial et malinou recommandé au Spiel en 1994, voilà ce qui nous intéresse ce vendredi. Parce qu’il revient sur vos étals. Grâce à Iello. Dans une toute nouvelle édition illustrée par Stéphane Gantiez et supervisée par Xavier Taverne. Et ce, le 24 novembre 2017. (C’est-à-dire pas le vendredi prochain mais celui d’après, oui maman).

Bon voyons ce que c’est maintenant quand même.  

Come on, baby, don’t say maybe

Notons tout d’abord un fait important : il se joue en simultané. Et ça, on aime bien, car c’est synonyme de « pas de temps mort, que du jeu à fond à fond à fond ». 
Chaque joueur doit placer les mêmes tuiles que ses adversaires, sur son plateau individuel. Ça vous rappelle un peu Karuba ? Oui, nous aussi. Mais c’est drôlement sympa Karuba, non ? Et puis, Take it Easy était sorti en 83 donc c’est lui, le vrai, le premier, en tout cas, na. 

51455-IELLO---Take-It-Easy--24112017-_2x1200

Vous cherchez le meilleur emplacement pour chaque tuile en essayant de former des lignes d’une seule couleur. Le but non avoué de toutes ces manigances, c’est d’obtenir le meilleur score en fin de partie (j’aurais jamais cru). En effet, après qu’on ait placé 19 tuiles et complété nos plateaux personnels, on regarde les jolies lignes conçues par nos petites mains habiles. Ces lignes se présentent chacune dans une des 3 directions possibles : verticale, diagonale descendante de la gauche vers la droite ou diagonale montante de la gauche vers la droite. Mais seules les lignes d’une seule couleur rapportent des points de victoire. Parce que c’est écrit. On multipliera son nombre de tuiles avec la valeur indiquée sur la ligne pour en déduire les points qu’elle nous rapporte. Et paf ! celui qui a le plus de points, devinez quoi, eh bien, oui, c’est le gagnant.

take it easy

 

Le truc en plus, c’est que le jeu offre de nombreuses variantes avec différents niveaux de difficulté. Il peut se pratiquer tout seul mais aussi à 2, 3, 4, 5, et même 6 (si d’aventure vous avez autant d’amis). Et oui la petite boîte cache 6 plateaux individuels, c’est beau, non ? Après faut partir sur un budget jeu familial de 26€50. 

Vous savez à peu près tout. La diversification alimentaire, les Eagles, le simultané, les lignes, le truc en plus. Reste plus qu’à reprendre une activité normale ou à partir en week-end, comme dirait Umberling, c’est selon. 

 

Vas-y Take it easy steuplé

 

Un jeu de Peter Burley
Illustré par Stéphane Gantiez
Edité par iello
Distribué par iello
Langue et traductions : Français
Date de sortie : 24-11-2017
De 1 à 6 joueurs 
A partir de 8 ans 
Durée moyenne d’une partie : 20 minutes 

 

   

Laisser un commentaire