Schotten Totten 2 : Reiner Knizia dépasse les bornes ?

Reiner Knizia est un des auteurs les plus prolifiques du jeu de société. Plus de 600 titres crédités. Il est également l’un des premiers à se professionnaliser et à réussir à vivre de son travail d’auteur. Aussi, il n’hésite pas à ressortir des créations en les modifiant, ainsi par exemple est né Yellow and Yangtze qui n’est pas réellement une réédition de Tigre et Euphrate, mais un jeu qui en reprend la mécanique tout en s’en éloignant tout de même un peu (Yellow and Yangtze étant un poil moins agressif que Tigre et Euphrate et peut-être légèrement plus permissif). 

 

 

Oui, vous l’avez compris je profite de cette news pour vous parler d’un auteur qui a marqué le jeu de société et qui continue de l’influencer encore aujourd’hui, même si, il faut le reconnaître, on trouve dans sa production également des œuvres de commande un peu plus discutables et dispensables.

Comme beaucoup d’auteurs, Knizia a sa patte très caractéristique. Ainsi, on retrouve dans les deux titres suscités un petit twist malin qu’il apprécie bien : on comptera les points que dans votre catégorie de points la plus faible, cela vous obligeant à être moyen dans toutes les catégories plutôt que de truster la première place dans une seule. Knizia reprend ce système dans le très bon et très épuré Dragon Master (seulement 20 cartes composent le jeu et pourtant les dilemmes sont puissants).

dragon master

Schotten Totten revient

Venons-en à Schotten Totten (ludochrono) qui est sorti initialement en 1999 avec son design très Astérix. 

Dans ce jeu à deux, nous allons nous battre pour gagner des tuiles « bornes » (ou des terrains). En tant que clans écossais, on se bat pour récupérer nos frontières. Ces bornes sont des tuiles toutes placées en ligne, entre les deux joueurs. Deux options pour l’emporter : soit vous gagnez cinq bornes, soit vous parvenez à en récupérer trois qui sont adjacentes.

Pour ce faire, nous allons nous affronter avec des cartes. Nous avons des cartes numérotées de 1 à 9 (en 6 couleurs) et tour à tour, nous allons pouvoir les affecter aux bornes. Dès que trois cartes sont placées de chaque côté d’une borne, on va pouvoir régler l’affrontement. Pour gagner une borne, on va simplement réaliser des combinaisons de cartes directement inspirées du Poker : la suite étant plus forte que le brelan, la couleur (à 3 cartes), etc. Si vous avez la combinaison la plus forte vous remportez la borne jusqu’à la fin de la partie. 

 

schotten totten

Schotten Totten et ses Gaulois réfractaires

 

Énoncé comme cela, ce ne semble pas ultra aguichant, surtout que cela dépend des cartes que l’on a en main… Mais dans Schotten Totten, il faut bluffer, mener une guerre des nerfs avec l’adversaire afin de le pousser à renforcer une borne qu’il domine pour qu’il dépense des cartes qu’il ne pourra pas placer ailleurs. Au-delà du décompte un peu fastidieux et de la tempête de neurones (car il faut vraiment se concentrer, au bout d’un moment on compte les cartes passées), c’est vraiment un excellent jeu.

 

 

Déclinaisons du principe

Il existe aussi un opus sorti un an plus tard appelé Battle Line qui reprend le même système, avec quelques modifications, en particulier des cartes spéciales qui ont depuis étés ajoutées dans la réédition de Schotten Totten.

Pour parfaire le sac de noeuds, Battle Line Medieval qui sort en ce moment, est une autre itération avec toujours la même mécanique, mais cette fois les terrains ont des pouvoirs. Une chatte n’y retrouverait pas ses petits !

Schotten Totten 2 fonctionne quant à lui peu ou prou de la même façon que l’opus 1 : on va se battre pour gagner des bornes avec des cartes, mais cette fois nous sommes dans un jeu asymétrique.

Schotten Totten 2

 

Un joueur va être l’attaquant qui va tenter de percer les défenses de l’adversaire qui lui va tenir bon un peu comme dans un Tower Defense. Pour gagner une borne, il faut toujours avoir la meilleure combinaison. Pour arriver à vos fins, vous avez des cartes tactiques et le défenseur bénéficie en plus des jetons Huile Bouillante qui vont ni plus ni moins détruire une carte chez l’assaillant. Seulement, vous n’en avez que trois, il faudra donc faire les bons choix.

Schotten Totten 2 sort fin 2020 chez Iello, dans la gamme Mini. Réussira-t-il à être aussi bon que le premier ? À suivre …

   

Laisser un commentaire