Samurai Sword : Rising Sun

Samurai Sword : Rising Sun

Votre Maître vous l'avait dit ! L'expérience est une lanterne attachée dans notre dos, qui n'éclaire que le chemin parcouru

Plus de 10 ans après le 1er Bang! le jeu de cartes de l'italien Emiliano Sciarra a beaucoup évolué. Il est passé par la case "ré-édition" et "extensions" multiples fois avant de connaître un virage à l'est, direction le soleil levant avec la parution de Samurai Sword, traduit par Asmodée sous le nom de Katana chez nous.
Et bien, Katana semble suivre la même voie que son prédécesseur puisque voici venir une première extension, nommée Sun Risiing en anglais.

Elle inclura 12 nouveaux personnages, 8 nouveaux rôles, et 40 nouvelles cartes avec des armes puissantes. On peut désormais jouer jusqu'à 8 joueurs (soit un joueur de plus). Cette édition est annoncée en italien et en anglais, mais gardons espoir ! En tout cas, nous vous tiendrons informés si la traduction venait à se faire.

Le Katana pour les Nuls

Dans Katana, chaque joueur va recevoir un rôle tenu secret, sauf le shogun qui se révèle tout de suite. Les joueurs devront comprendre qui est dans leur équipe et pour gagner, chaque équipe devra amasser le plus de points d'honneur possible (ou abattre tous les autres joueurs).

Il y aussi le Ronin, qui marche seul, dans les rues qui se donnent, ni dieu ni maître, mais qui est très dangereux car il peut tripler ses points d'honneur en fin de partie. Oui tripler ! Culotté, le Ronin ! Il représente une véritable menace.

Vous aurez des points d'honneur et des points de vie. Quand vous n'avez plus de points de vie, vous êtes considéré comme étant à terre -il en va de même si vous n'avez plus de cartes en main-. Bonne nouvelle, on n'attaque pas un homme à terre.

Les points de vie descendent vite mais on les récupère tout aussi rapidement. Ce qu'il ne faut pas perdre, c'est son honneur. N'oubliez pas les leçons de votre Maitre : le courage d'un coeur inébranlable est au-dessus de la bravoure qui naît de l'impétuosité du sang. Au moins.

Swisshhh le cri perçant du katana dans la nuit froide

A votre tour, vous allez piocher deux cartes et en jouer autant que vous le désirez. En gros, vous allez essayer de combattre ceux qui ne sont pas dans votre équipe, tout en préservant votre identité… Et oui "la prudence et la perspicacité servent peu si l'on ne saisit pas l'occasion favorable", il vous avait prévenu le vieux barbu. A l'époque, cela ressemblait à des propos obscures émanant d'un ninja sur le retour devenu alcoolique mais, c'est de ce jeu dont il parlait, maintenant, tout cela fait sens !

Les cartes "armes" sont utilisées pour attaquer (en prenant en compte le fait que certains joueurs plus éloignés de vous seront plus difficiles d'accès), les cartes "actions" ont des effets immédiats (faites piocher vos adversaires qui sont à terre pour les forcer à se relever par exemple), les cartes "permanentes" ont des effets sur la durée et peuvent se cumuler.

Dans Katana, pas d'élimination : dès qu'un joueur tombe à zéro point d'honneur, la partie prend fin et on compte les points en appliquant un modificateur le cas échéant. Et là, quel que soit le résultat, vous vous direz "le bien subjugue le mal comme l'eau dompte le feu, et si une coupe d'eau ne suffit pas à éteindre un incendie, il ne faut pas en conclure que l'eau est impuissante contre le feu". Et non, il ne faut pas. Il vaut mieux prendre sa revanche en hurlant "justiiice!". Voilà, c'est ça. Enfin. Vous avez percé les mystères de l'art Martial. Votre vieux Maître aurait été fier de vous.

Laisser un commentaire