Ready – les livres dont vous êtes le héros, gen Z

Ready est une gamme de livres dont vous êtes le héros nouvelle génération. À destination des adolescents, Ready met dans la peau d’un… ado, en toute logique – après tout, le livre tutoie le lecteur, le personnage principal est adolescent. Une série de quatre volumes est déjà parue, portant chacun le nom de leur personnage principal : Elijah, Cassandre, Jules et Nora. En féru de livres dont vous êtes le héros et autres propositions narratives en tous genres, j’ai pu poser les mirettes sur deux de ces opus, Elijah et Cassandre.

ready-jules  

Sachez que les intrigues des quatre volumes sont connectées. On apprend par-ci qu’Elijah a le béguin pour Cassandre, on croise Nora en voiture… Bref, le petit monde de Villemort est bien imbriqué. En revanche, les intrigues, elles, le sont moins. Par exemple, Elijah parle de zombies et Cassandre d’extraterrestres, mais on n’entend pas tellement parler de l’autre intrigue alors que tout est supposé se dérouler plus ou moins en même temps.
Bon. Suspendons notre incrédulité, et plongeons dans le jeu.

 

De façon surprenante, les Ready n’ont pas de mode d’emploi ; simplement des indications en capitales (allez page 37 ou en page 43). C’est à la fois une bonne et une mauvaise chose : on rentre directement dans l’histoire sans faire de chichis, mais, d’un autre côté, le terme de livre-jeu n’est présent nulle part. Pour un peu, ces romans n’auraient presque pas l’air de livres-jeu : seule la mention du slogan “l’issue, c’est toi !” en première de couverture l’indique.

ready-nora

En tout cas, on se passera de créer son personnage comme dans les Défis Fantastiques et autres Loup Solitaire (d’autant qu’on avait tendance à trichouiller gentiment et que trimballer des dés, un papier, une gomme et un crayon pouvait s’avérer pénible). Ce qui signifie donc que l’on n’aura aucun système de simulation : tout est fait à partir de choix. Cela oblige à faire attention à qui on est. Oui, Elijah est un karatéka, mais il ne faudra pas oublier qu’il souffre d’asthme. 😉 En conséquence, notre personnage n’est pas une coquille vide que l’on remplit, mais bel et bien un personnage qui est déjà connecté à l’univers, avec ses histoires, ses peurs, ses forces. En termes narratifs, cela m’a semblé bien plus engageant que la méthode old-school du héros anonyme.

 

Elijah est une aventure dans une ville infestée de zombies – il faudra trouver une solution pour protéger la ville, d’une façon ou d’une autre, coincé entre morts-vivants directement tirés du cinéma, militaires et autres survivants méfiants… Sans oublier que vous avez, malgré une bonne compétence de karatéka, un asthme qui ne manquera pas de se rappeler à vous .

 

Cassandre – la meilleure amie d’Elijah, tiens tiens – rentre du cinéma avec son père. Et le trajet ne se déroule pas comme prévu : une panne, et puis des forces armées la kidnappent pour l’amener dans un laboratoire. Seul souci dans leur plan : Cassandre a des aperçus du futur, et se rend compte que ses ravisseurs sont des scientifiques qui ont pour but d’expérimenter sur de gentils extraterrestres en toute impunité…

ready-cassandre

Les intrigues ont le bon goût d’avoir de multiples fins, et de ne pas toujours sanctionner l’échec. Et c’est fort aimable de la part de Ready, car parfois, rien ne permet de circonstancier les choix : on doit sélectionner la porte bleue ou la porte verte sans savoir ce qui se trouve derrière (et quand c’est une issue mortelle, c’est plutôt rageant, vous en conviendrez). Du haut de ses multiples carrefours, Ready propose des expériences de lecture plutôt courtes et assez distinctes les unes des autres : comptez entre ½ h et 1 h pour mener une aventure au bout, sauf fin prématurée.

 

Mais qu’on ne s’arrête pas là : les multiples fins, donnant de la rejouabilité à l’ensemble, vont véritablement vous inciter à découvrir d’autres pans de l’intrigue. Les deux autrices, Madeleine Féret-Fleury et Marushka Hullot-Guiot, proposent ainsi une expérience à la fois vaste dans son ambition, et ramassée, concentrée dans un temps de lecture qui convient à tous. Ancrées dans les codes du cinéma de genre, les histoires de la gamme leur font honneur tout en proposant des histoires bien calibrées pour leur public. En ce qui me concerne, les aventures Ready me semblent intéressantes, et j’aimerais voir le concept poussé plus loin, sur des intrigues plus adultes.

Pub-Tipeee-grand-format-copie

3 Commentaires

  1. yoda37 22/08/2018
    Répondre

    Curieux je suis…

  2. Photo du profil de Kelber31
    Kelber31 23/08/2018
    Répondre

    Merci d’avoir couvert ça!

    J’ai beaucoup aimé ce genre d’histoires et je suis contente du renouveau de ce genre de livres et de techniques de narration.

  3. Jocelyn Chaumette 23/08/2018
    Répondre

    Merci pour cet article très intéressant. Je me garde ça dans un coin de la tête pour mes fils 🙂

    Pour info, Ankama publie également des livres dont vous êtes le héros dans l’univers de Dofus / Wakfu. Pour le coup, on est sur de la formule Old School avec feuille de personnage et crayon. Mon fils ainé a beaucoup aimé les 2 volumes qu’il a lus entre 9 et 11 ans. Il a d’ailleurs terminé le premier plusieurs fois en changeant de profil de personnage.

Laisser un commentaire