province-up-ok

PROVINCE : PETIT MAIS COSTAUD

« Province is an quick-to-learn eurogame that you can fit in your pocket! »

Vous l’aurez compris, nous allons parler d’un nouveau jeu dans la lignée minimaliste d’un 8 minutes pour un empire.

Province est issu de l’esprit de deux créateurs de jeux, Clayton Grey et Samuel Strick, fondateurs de la société Laboratory.  En février 2014, ils lancent une campagne Kickstarter pour un micro-jeu de gestion à deux joueurs et au prix tout aussi réduit !

966% funded !

Le 11 février la campagne est lancée, on ne se prend pas la tête pour les pledges, en dehors de celui à 50$ pour une copie signée, c’est 5$ pour tout le monde (+2$ hors US) et les SG sont inclus (qualité améliorée, plus de contenu, application iOS…). En moins de 48h, les 5 000$ demandés sont atteints, on dépassera finalement les 48 000$ avec 6 138 participations pour environ 8 000 copies !

OPEN THE BOX LETTER

Après quelques mois de retard, les courriers arrivent …

Le matériel tient dans une enveloppe large classique.


On y trouve :

  • le plateau principal
  • 3 punchboards
  • la règle en anglais (8 autres langues disponible via la page du KS)
  • 2 stickers (un de la société et un du jeu)
  • 1 sachet plastique 12cmx10cm. Car oui, le jeu rentre dans ce petit sac !

 

 

 

Dans le détail :

1 Plateau, 7 Bâtiments rouges, 7 Bâtiments bleus, 3 Ouvriers verts, 1 Ouvrier Camp jaune, 1 Ouvrier Village orange, 3 Ouvriers Marin rouges, 3 Ouvriers Marin bleus, 2 jetons bateau, 9 jetons objectif, 10 Pièces d’argent de valeur 1, 3 Pièces d’or de valeur 5, 1 Pièce de platine de valeur 10, 1 jeton Prêteur, 1 Compteur de points d’ouvrage et 1 jeton premier joueur.

Mais comment ça marche ?

Dans Province, deux familles se disputent le pouvoir et se battent à qui fera prospérer sa ville le mieux. Pour les plus terre-à-terre, nous sommes dans une course aux points de victoire qui vous tiendra en haleine pendant une vingtaine de minutes.

Mise en place

  • On place un ouvrier vert sur chacune des trois zones au milieu du plateau.
  • Un joueur prend les pions bâtiments rouges, l’autre les bleus.
  • Le premier joueur est tiré au sort et prend deux pièces de 1, le second en prend trois.
  • On conserve aléatoirement cinq objectifs, un seul est visible.

Tour de jeu

Un tour est décomposé en deux phases :

  1. Le Cycle de travail : déplacer un ou plusieurs ouvriers (qui vous sont accessibles) d’une case dans le sens horaire. Pour chacun d’entre eux, vous obtenez une ressource en fonction de la case d’arrivée, une pièce sur un P, un point d’ouvrage sur le symbole marteau.
  2. La dépense des ressources : si vous en avez les moyens, vous pouvez acheter l’un des bâtiments situés sur les côtés du plateau. 1 ou 2 PV sont accordés au premier à acheter le bâtiment. Le second ne profitera que de l’effet correspondant. Certains bâtiments sont accessibles seulement si un autre a été débloqué. Vous pouvez échanger deux points d’ouvrage contre une pièce. Tout point d’ouvrage non utilisé est perdu à la fin du tour.

 

Les bâtiments

Au nombre de 8, ils vous permettront d’améliorer vos revenus, d’obtenir davantage de points d’ouvrage, d’augmenter le nombre d’ouvriers disponibles ou encore d’emprunter les capacités des bâtiments adverses.

L’emprunt

Tout joueur ayant acheté le Lender est autorisé à utiliser la capacité d’un bâtiment adverse, mais seulement s’il ne possède pas la pièce associée, celle marquée d’un L. A ce moment-là, il la prend, qu’elle soit dans la réserve où possédée par l’adversaire. Malheureusement, elle a un effet de fin de partie, elle vous retire 2PV ! Durant votre tour, vous pouvez payer 3 pour la remettre dans la réserve.

Les objectifs

Chacun rapporte 1PV. Si durant son tour un joueur est éligible à l’objectif visible, il le prend et en retourne un nouveau. Si les deux joueurs remplissent les conditions du token retourné, il est retiré du jeu.

La fin de partie

Elle a lieu si l’une des 3 conditions suivantes est remplie:

  • Un joueur a construit 7 bâtiments
  • Chacun des 8 bâtiments a été construit
  • Il n’y a plus d’objectif à valider

Le joueur ayant le plus de PV remporte la partie.

Et alors ?

  • On ne va pas se mentir, Province n’a pas la profondeur de ses aînés, la rejouabilité paraît réduite car limitée au renouvellement des objectifs et les pièces peuvent être difficiles à manipuler (surtout quand on a des doigts de bûcheron).
  • Néanmoins, Province est beau, de bonne qualité, facile d’accès et simple à appréhender, le 13+ me paraît d’ailleurs exagéré. On se prend vite à réfléchir aux prochains coups et à anticiper ceux de l’adversaire. Car c’est là qu’est toute sa saveur, il faut savoir limiter ses propres déplacements et gains afin de ne pas faciliter davantage la vie de celui qui vous fait face.
  • C’est un excellent rapport qualité/prix, enfin surtout pour ceux qui l’ont eu pendant la campagne. Car il est désormais à 10$+8$ de port via le site de l’éditeur ou 10€ dans la seule boutique en ligne où je l’ai trouvé, mais il est dans une boite.

 

Ah, et rappelons-le, il tient dans la poche et peut être sorti même chez ceux qui vivent dans un petit espace …

PS :

Une version imprimable de la boite est disponible ici.

 

Un amateur d’impressions 3D a fait la sienne, plus d’infos ici.

Laisser un commentaire