up-pints-ok1

Pints of Blood, le nouveau zombie coopératif en attendant que les choses se calment

On va au Winchester, on boit une bonne bière en attendant que les choses se calment.

Oui, comment ne pas penser au cultissime Shawn of the dead quand on découvre le pitch de ce jeu ? Il y en a plein, des choses qu’on peut faire, mais ça, on ne peut pas.

« Quelques vieilles habitudes ont la vie dure.

Tandis que la ville est frappée par une catastrophe inattendue et que ses habitants se transforment lentement en hordes de morts-vivants affamés, un groupe grandissant de zombies commence à faire la queue devant un petit pub du coin.

A l’intérieur, un groupe de clients prend soudain conscience que la soirée risque de tourner court s’ils ne prennent pas rapidement tout ce qu’ils ont a portée de main pour défendre leur vie…  »

– Tout ! Même des vinyles de Blue monday !?

Et oui, difficile de résister, d’autant que les jeux coop’ de zombies sont vraiment extrêmement rares. N’est-ce pas.

Vous avez donc deux buts dans la vie : tuer des zombies et éviter de vous faire mordre. Sachant que les zombies arrivent en masse (par transport en commun) au pub, il va falloir s’organiser pour tenir bon jusqu’à l’arrivée des secours. Soyez conscient, toutefois, qu’il pourrait ne pas y avoir de la place pour tout le monde… à un moment donné, vous pourriez avoir à décider d’aider ou non vos amis ou de combattre pour sauver votre peau – mais si tous les copains meurent avant l’arrivée des secours, c’est les zombies qui gagnent et c’est eux qui se font un high five. Personnellement, je ne trouve rien de plus exaspérant que des zombies qui se font un high five.

On va prendre la voiture de Pete, aller chez maman, entrer, tuer Phil, désolé Phil, attraper Liz, aller au Winchester, boire une pinte bien fraîche et attendre que tout passe.

Grosso modo, vous choisissez d’abord quel pote va devoir se lever de son sofa pour aller se battre, il y a plusieurs emplacements/rangées possibles, à vous de les placer intelligemment. Puis on lance le dé qui nous dit où vont les zombies. Ensuite, vous utilisez le dé de combat pour vous défendre contre les affamés, dé combiné à vos cartes « buddy » (vous pouvez avoir des armes et des coups bonus – et paf ! un coup de grille-pain derrière les oreilles, ça va peut-être le calmer l’autre mort qui bave !).

Pour votre gouverne, le monde zombie est divisé en deux catégories : les zombies fast food (butable en un coup) et les coriaces (qui nécessitent de s’y prendre à deux fois). Le flot des zombies est quasiment continu puisque comme je vous le disais, ils arrivent littéralement par bus. A la fin du tour, on compte les points : vous gagnez un sac de chips pour chaque zombie abattu, mais les morts-vivants qui restent dans le bar à la fin vont profiter de ce moment de repis pour donner leur coup de dents délétères. Après 5 morsures, les copains ont moins fière allure. Mais bien sûr, les bières soignent les blessures, c’est bien connu. Sachant qu’une bière se paie 4 paquets de chips – donc vous pouvez en boire autant que vous voulez, tant que vous avez des chips pour payer, tout va bien. 

Si tous les potes tombent à terre, alors les zombies gagnent, mais si vous tenez jusqu’à ce qu’arrivent les secours, vous êtes bons ! Enfin, presque. Il y a différents types de secours, et vous ne savez jamais à l’avance lequel va arriver. Si c’est un taxi, il faudra être capable de le payer pour se sauver. Si c’est un vélo tandem, il est évident que les 2 premiers joueurs qui sont le plus alertes pourront pédaler, les plus blessés n’en n’auront évidemment pas la force, tant pis pour eux. Si c’est une Smart qui vient se garer, vous êtes mal. Il n’y aura qu’un seul survivant. 

Ce titre publié chez Huch! & friends (stand 3-D120) et inventé par Kinjiro se joue en 45 minutes avec 2 à 4 buddies qui parlent le germain ou le britanicain.

>> La page Essen où vous retrouverez ce jeu et tous les autres

>> La fiche

   

2 Commentaires

  1. Photo du profil de madtranslator
    madtranslator 10/10/2014
    Répondre

    Bon, ben je suis dans la trad de celui-ci aussi ! Moi il me tente bien !

Laisser un commentaire