Migrato : un drôle de nom d’oiseau s’envolera à Cannes !

Migrato : un drôle de nom d’oiseau s’envolera à Cannes !

 C'est sur le stand de Paille Edition que vous pourrez découvrir le dernier né de chez Jeux Opla et rencontrer son auteur, le sympathique Florent Toscano. "Migrato sortira pour Cannes 2013 ! Normal, pour un jeu avec des oiseaux… Cannes… Coin coin… Non ?… " nous dit-il. Là vous devinez que le Monsieur se ferra un plaisir de vous faire découvrir son nouveau jeu de société consacré aux oiseaux migrateurs. Et pour l'avoir justement découvert très récemment, je ne peux que vous encourager à en faire autant.

Il y a là 55 cartes illustrées par David Boniffacy et le tout est entièrement réalisé en éco-conception (made in France), sous le regard expert de l'ornithologue Henri Bourgeois-Costa ainsi que d'une équipe scientifique de la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux)… Vous voyez, ici on fait de l'écolo-bio, et on le fait bien.

Après avoir produit des pommes, des poires et des scoobidoos avec Pom pom son précédent opus, nous devrons maintenant gérer la migration de 5 espèces d'oiseaux. Mais le voyage est parsemé d'imprévus et les volatiles rencontrent de nombreux obstacles durant leur périple! Binwi, un vol sans perturbation, c'est pas tant fun.

Migrato s'adressera à des moineaux de plus de 9 ans, et uniquement s'ils sont deux (des inséparables peut-être alors ?).
Les temps de vol seront d'environ 15 minutes et il vous en coûtera aux alentours de 14€90. Regardez la boite comme elle est belle… N'avez-vous jamais rêvez de prendre votre envol telle une oie sauvage ? (pfff, tu crains c'est une Bernache cravant…).


Bon, et si vous souhaitez savoir exactement comment ça vole, lisez donc ceci :

'Chacun des deux joueurs devra gérer la migration d'au plus 5 espèces d'oiseaux pour en faire parvenir à destination le plus possible. On aura droit devant soi à maximum 4 colonies simultanément. On commence et on termine son tour avec toujours 3 cartes en main, et à chaque tour de jeu, on pourra poser une carte dans son jeu pour commencer une colonie ou en compléter une (à condition que le nombre d'oiseaux sur la carte soit égal ou inférieur à la précédente).

Sur les cartes figurent l'objectif à atteindre pour chaque type d'oiseau (un certain nombre de cartes de ce type d'oiseau), la répartition du nombre d'oiseaux pour chaque type d'oiseau ainsi que s'il s'agit d'oiseaux migrant uniquement de jour, uniquement de nuit, ou bien de jour et de nuit. Car les cartes correspondant à des phases de vols de jour seront posées faces visibles, mais celles nocturnes faces cachées ! Plutôt que poser une carte, le joueur pourra s'il le souhaite dissocier une colonie de son jeu en deux, et réassocier deux colonies en une.

A la fin de son tour, le joueur se défaussera obligatoirement d'une carte de sa main et la complètera à 3 cartes en piochant.Migrato : un drôle de nom d'oiseau s'envolera à Cannes !

Dès qu'un joueur a atteint l'objectif d'un oiseau (un certain nombre de cartes selon le type d'oiseau), il met sa colonie en tas à côté de son jeu et ne pourra plus faire migrer ce type d'oiseaux. La dernière carte qu'il aura posée correspondra au nombre de points que cet oiseau lui rapportera. L'adversaire pourra lui dans son jeu encore faire migrer ce type d'oiseau.

On pourra aussi jouer les cartes « Dangers » (Chasseur le jour, pollution lumineuse la nuit et destruction du milieu naturel jour et nuit), qui permettent de voler une carte à l'adversaire, parmi les phases de vol en cours ou parmi les oiseaux parvenus à destination.

La partie se termine dès qu'un des 2 joueurs fait arriver le 5ème type d'oiseaux, les 2 joueurs confondus. Les joueurs sont donc maîtres de la fin de la partie. Le vainqueur est celui qui a le plus de points (nombres d'oiseaux arrivés à destination pour chaque type d'oiseaux).' Cette fois, vous savez tout.

   

Laisser un commentaire