Les loutres, ça poutre ! Des news de Flatlined

Flatlined (Rumble in the house, Robin, Twin tin bots…) est un éditeur un peu à part qui mérite bien un petit zoom.

Sur le site d’Eric Hanuise (nous l’avions rencontré à PEL, c’est à voir ici), on peut se tenir au courant de ce qui se passe en interne et de ce qui se trame pour Essen. En gros et pour faire court, ses jeux se vendent bien mais comme il faut beaucoup de capitaux pour faire face aux réimpressions nécessaires, toute la structure est actuellement en difficulté. Une problématique bien connue du milieu éditorial et qui explique à elle-seule pourquoi un éditeur est une entreprise complexe à gérer et bien utile (je dis ça pour les auteurs qui voudraient se lancer en solo en pensant que c’est IZY). Bref, tout ça pour dire que notre bon monsieur va devoir passer par KS ou par un système de tirage limitée pour continuer à produire ce qu’il a dans les tiroirs. 

salamander17-white_logo

 

Argo un jeu de Faidutti-Laget qu’il nous avait présenté à PEL (une autre vidéo, à voir ici) devrait donc passer par la plateforme de financement participatif d’ici peu. Et pour Essen, c’est deux petits jeux qui sont prévus en tirage limité et disponibles uniquement en précommande sur le site Flatined

argo_box_3d_l_detour_640

Deux jeux ? Quels jeux ? 

Les loutres, ça poutre ! Et Steamrollers. Vous trouverez d’ailleurs les règles sur les fiches de jeu ou sur le site de l’éditeur. Mais voyons cela d’un peu plus près. 

► Les loutres, ça poutre ! (Otter Nonsense) conçu par Monsieur Eric lui-même, est un petit jeu de cartes simple où les joueurs jouent à leur tour une carte sur un des trois paquets au centre de la table. Ils doivent suivre la direction, ascendante ou descendante. Si le joueur ne peut pas jouer, il doit donner des points au précédent, qui l’a bloqué. Les joueurs reçoivent un bonus s’ils arrivent à vider leur main, et le premier à 7 points gagne la partie.

Sans-titre-1

Le joueur choisit une carte de sa main et la joue en bas d’une des trois colonnes au centre de la table.
Une fois qu’une colonne comporte des cartes de valeurs différentes, elle a une direction: ascendante (1 à 1 3) ou descendante (1 3 à 1 ).
Une fois qu’une colonne a une direction, les cartes jouées en bas de cette colonne doivent être égales à la dernière carte jouée sur la colonne ou suivre cette direction et être plus petite ou grande que la précédente. 

Si le joueur ne peut ou ne veut pas jouer une carte, il doit prendre toutes les cartes d’une colonne. Le joueur prend les cartes d’une colonne et donne une de ces cartes au joueur précédent. Cette carte est placée devant le joueur précédent, ne peut plus être jouée, et indique dorénavant ses points. Et voilà, dès qu’un joueur obtient son septième point, la partie se termine sur sa victoire.

Un petit faux air de The game  mais avec un thème nettement plus funky !

pic2636415_md

► L’autre édition limitée, c’est un jeu de draft de dés avec une thématique plus sérieuse, plus business. Dans Steam Rollers, les joueurs utilisent tour à tour des dés d’un pool commun pour construire un réseau de chemin de fer sur leur carte individuelle dans le but de devenir un gros magnat des transports.

Ils utilisent aussi les dés pour améliorer leurs locos ou acheter des pouvoirs spéciaux, et enfin pour effectuer des livraisons qui rapportent des points.

Chaque joueur a une carte individuelle où ils dessinent leur réseau avec un bic ou un crayon. « Le jeu offre des configurations variables pour une grande rejouabilité, et est assez simple pour qu’on puisse s’amuser sans avoir un diplôme d’ingénieur civil. Le côté rapide et jeu de dés le rend assez addictif. » écrit Monsieur Eric.

Pour en savoir plus sans travailler plus, c’est qu’il faut se promener. Pour précommander aussi d’ailleurs.

Et les fiches du Vox suivent le train…

>> Les loutres qui poutrent c’est ici, Steamrollers c’est juste là.  

2 Commentaires

  1. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 03/09/2015
    Répondre

    Il y aura du proto d’ARGO à Essen ? Je suis curieux 🙂

Laisser un commentaire