Les foulancements JDR : Décembre 2019

L’image du renne marchant dans la neige vient naturellement à l’esprit quand nous évoquons Décembre. Une image d’Epinal, associée aux plaisirs consuméristes pour des enfants souvent trop gâtés.

Oui, oui, je parle bien de nous, les gamers compulsifs. Nous avons déjà tant commandé toute l’année. Avec la disparition progressive de la neige, ne devrions-nous pas transformer Noël en fête de l’abstinence acheteuse ?

C’est dans cet esprit que je vous propose ma sélection du mois, en privilégiant la qualité sur la quantité.

Si vous repartez avec un seul de ces jeux, vous aurez malgré tout des dizaines d’heures de jeu devant vous, foi de rôliste !

Entrez dans les tempêtes !

Quoi de mieux pour mettre sous un sapin virtuel qu’une boite rectangulaire plutôt imposante ? N’est-ce pas plus facile pour emballer ? Torg Eternity présente la mise à jour d’un univers créé dans les années 90, où la terre est envahie par des seigneurs de guerre d’autres plans, qui pour conquérir la planète créent des zones avec leurs propres règles du monde (qu’ils étendent à mesure de leur progression). Si l’époque est contemporaine, les décalages anachroniques et le mélange des genres font le charme des parties de ce jeu. L’autre ADN de Torg, c’est son parti-pris pulp, avec une part belle à l’aventure, aux actions d’éclat et aux rebondissements. Point de hasard quand un des auteurs du jeu (Shane Lacy Hensley) viendra des années plus tard créer Savage Worlds, le premier système de jeu de rôles générique « Fast, Fun and Furious », pour ensuite participer à la genèse de ce Torg Eternity.

3208a0444730782ea5d06e1d1bee351a

La gamme Torg parue en français chez Jeux Descartes en 1990 a certainement été le premier « game porn » du paysage roliste français, avec sa boîte remplie à ras-bord d’accessoires : le fameux d20 bleu et rouge que tous nous enviaient, les cartes de jeu, les nombreux livrets… Cette richesse de matériel était inédite pour l’époque. Même encore aujourd’hui, où l’accessoire est devenu un standard de la contrepartie Kickstarter, la synergie entre les cartes et le système de jeu de Torg frise l’exception. Torg Eternity perpétue la tradition d’orgie matérielle en VO, avec une gamme faite de boîtes remplies de matos, une pour chaque cosm, avec des cartes, des écrans, des CDs musicaux, des jetons, des cartes…

 

4_Maru_Bikes_at_Convoy_Gunship-1024x569

Black Book Editions (BBE) a eu l’excellente idée de mettre une partie des accessoires d’origine en option, pour faire redescendre le prix du all-in autour des 100 euros (là où les box originales sont cédées dans les 200$). Le suivi de la gamme est présenté comme une copie conforme de la version originale, avec donc des financements participatifs pour chaque boite dédié à un Cosm (actuellement on compte déjà La Terre Vivante, L’Empire du Nil, Aysle et la Cyberpapauté, soit 1000 euros de matos). Sur les forums, des discussions sur ce suivi de la gamme française avaient pointé du doigt le frein du prix, mais BBE ne semble pas s’en effrayer ; pourtant, une édition à la française qui compilerait le meilleur de Torg Eternity pour bien moins cher aurait du sens. Aussi sympa que soient les accessoires des boîtes de jeu anglaises, ils n’ont qu’un intérêt mineur pour la partie, et leur intérêt décroit encore à mesure que les sorties s’accumulent. Le collectionneur sera ravi, mais d’autres préféreront éviter la facture salée d’une gamme aux ambitions démesurées. Pour les plus écolos d’entre nous, on peut également regretter qu’il n’y ait pas un palier uniquement PDF.

Torg-Eternity-FI

Faites face à la fin du monde !

Ragnarök est un thème qui fait fantasmer tous les joueurs. Que ce soit en figurines, dans les jeux vidéo ou sur table, même ceux qui ne sont pas passionnés de mythologie scandinave connaissent l’histoire du crépuscule des Dieux immortalisée par Wagner. Il n’est donc pas très étonnant que le succès de ce foulancement (déjà financé 8 jours avant sa fin) soit plus fulgurant que celui du jeu Dark Runes dont il est issu, qui avait été mouvementé. Son pitch est le suivant : « L’univers de Dark Runes est une antiquité européenne fantasmée, mêlant réalités historiques et mythologies, dans laquelle de nombreux peuples (Celtes, Nordiques, Minoens, Phéniciens, …) se côtoient. Les royaumes divins font partie intégrante de l’univers, et sont parfois accessibles. » Que ce jeu vienne s’enrichir d’un livre de campagne fourni est une très bonne nouvelle, et une caractéristique des jeux de la période : c’était également la démarche de Pendragon par exemple.

ragnarok_hardcover(1)

1649_rn-4mgum4-cxagnm_2dgyzj9ocuLe descriptif sur gameontabletop est clair, tellement clair que vous devrez faire attention de ne pas vous faire spoiler toute la campagne sur un coup d’œil malheureux. Les illustrations de la gamme donnent bien le ton, et les paliers permettront d’améliorer la qualité du livre final. Si l’écriture est terminée à 90% nous dit-on, aucune date de livraison n’est précisée. Les contreparties sont variées et à des prix raisonnables. Dark Runes n’avait pas déchaîné les passions, mais l’offre en termes scandinaves est pléthorique. Le coupler à une campagne solide change véritablement l’approche du MJ qui peut être rebuté par les recherches historico-mythologiques nécessaires pour faire jouer dans ce type d’univers. Les scénarii de Ragnarök sont également une plongée dans ce creuset annoncé des mythes, pour lequel une simple lecture des règles ne renseigne parfois pas suffisamment sur comment ces influences multiples se matérialisent dans la partie. Serrez vos mains blanchies sur votre hache, et accueillez le Serpent dévoreur de cartes bleues comme il se doit !

Sentez le souffle de l’Histoire !

957a79f832b63893557ff69acf914a4bCette fin d’année est décidément tournée vers l’Antiquité, avec la fin du foulancement d’Imperator, le jeu de rôles qui vous propose un destin sans pareil au sein de l’Empire romain. Une grosse semaine avant la fin, les paliers se sont déjà bien débloqués (350% à l’heure où j’écris mon papyrus). L’animation de la campagne s’est déroulée à un rythme de sénateur, comme on dit, mais la dernière news nous laisse entrevoir à quoi ressembleront les scénarios proposés dans le rêve romain fantasmé. Factions et trahisons qui rassureront nos rolistes effrayés par les références historiques brossées par Imperator : ils n’auront qu’à jouer comme d’habitude…

 

Malheureusement, il sera trop tard quand vous me lirez pour participer à la campagne 7ème mer : Terres d’Or et de Feu. Celle-ci continue de développer une version fantasmée de la terre à l’époque de l’Europe conquérante de la Renaissance qui sillonne les mers et se fait la guerre, et nous propose ici une déclinaison des mythologies moyen-orientales du fond de désert, ainsi qu’un recueil de scénarii. Dans 7ème mer, point besoin de connaître son Histoire sur le bout des doigts avant de se lancer dans le jeu, une simple mémoire des grands films de cape et d’épée suffira. Ou le goût pour les costumes, l’étiquette et les duels.

b2ba4cb740c8b035da83a43366478eac

Découvrez le sens de votre vie !

City of Mist revient très en forme sous la forme d’une starter Box, l’occasion de prendre le train en marche si vous avez loupé les précédents Kickstarter de Son of Oak Game Studio. La présentation visuelle du projet envoie du gros, avec une vidéo très didactique qui présente à la fois l’univers comics noir du projet et son système narratif-mais-pas-propulse-par-apocalypse-world très graphique et immersif. Le deal de base du jeu est simple mais évocateur : vous avez découvert que vous aviez des « pouvoirs », et votre quête pour comprendre comment les utiliser et d’où ils viennent va vous emmener dans une histoire légendaire.

City of Mist n’est pas le premier à mélanger le style Vigilantes (super-héros qui défendent leur ville) à une ambiance « Noir » de détectives privés et de mystères à résoudre. Vous avez sûrement déjà en tête des séries TV, voire même des jeux vidéo, qui exploitent très bien ce thème. Mais ce projet amène quelque chose de plus, une âme qui transpire par son art graphique et son approche des règles, qui le rend unique et séduisant. Voilà pourquoi cette Starter Box, qui n’est pas vraiment une box puisque les auteurs travaillent sur des PDFs proposés en Print-on-Demand, vous permettra d’initier vos potes au jeu de rôles efficacement, du moins vos potes qui parlent anglais. Encore deux semaines pour vous pencher sur la cité des héros habités…

Luttez contre la corruption !

Apocalypse World a ouvert une brèche. Un espace décomplexé où on peut créer des hybrides narratifs qui n’auraient pas la moindre chance d’être vendue en boutique traditionnelle, mais qui trouvent un public amateur de progrès ludique. Vigor : into Dust hérite du jeu éponyme de Vincent Baker, par sa structure rédactionnelle (vous pouvez télécharger la version de développement sur le site du jeu), par ses concepts, par son utilisation des 2D6. Et arrive à s’en éloigner également.

Le Monde qui Fut était brillant. Les joueurs lui donneront la forme qui leur plaise. Le mal a investi ce lieu, mis en place une Hiérarchie pour organiser sa destruction, et laisser se répandre la Corruption. Dans la chute de ce monde ancien, la Poussière est née, et elle a donné des pouvoirs aux PJs. La création partagée est au coeur de Vigor. A votre groupe de jeu de définir les lignes directrices de votre environnement, ses menaces, ses incarnations.

697d66a59cef3c3e91c55bdf4a80fbb0_original

La promesse de jeu s’articule autour d’une humanité partagée, d’une histoire qui crée des liens, qui parle de communautés et de sentiments. Le système suit ce principe : « qui nous sommes dirige ce que nous faisons ». La progression de l’histoire se fait autour des valeurs, des luttes, des limites et des aspirations de chaque personnage. L’aventure de chacun se fait autour d’une feuille de route, ce sont des interactions entre toutes ces forces de vie qui créent les rebondissements et font avancer le récit.

Le thème choisi par les auteurs semble coller à leurs propres idées politiques, puisqu’à la fin de la description, ils s’attaquent à Kickstarter et demandent aux gens de voter pour préserver le climat. Comme de nombreux jeux alternatifs, les auteurs produisent juste le PDF et vous offrent ensuite un lien vers une plate-forme d’impression à la demande à prix coûtant. Économique, écologique et rapide, ce type de projet facilement financé cache parfois un gameplay bancal parce que trop peu testé, ou avec trop peu de personnes. Pour Vigor : from Dust, un serveur discord accueille les contributeurs a partager leur retour de playtest. Si vous vous sentez l’âme d’un précurseur, et que vous avez des potes avec qui parler corruption galopante et lutte contre des organisations complotistes, investissez-vous dans ce projet. Malgré la thématique connexe avec City of Mist, des héros avec des pouvoirs venus d’une force mystérieuse, le résultat sur table n’aura probablement rien à voir entre les deux jeux.

Faites jouer avec Style !

264_ddvLcg-m7pI_we3csLtip0-mR-0aL’atelier d’Akinra a lancé un projet d’écran de MJ personnalisable luxueux, avec du cuir presque local. Pour une fois, ce sont bien des français qui sont derrière cet accessoire assez fou, où vous pouvez tourner chaque panneau de l’écran dans le sens que vous voulez, et où la magie du magnétisme vous permet d’accrocher les notes que vous voulez. Les paliers vous permettront entre autres de faire grandir la liste des jeux pastillés compatibles avec l’écran. J’imagine que cela fait baver d’envie les maniaques de la préparation de partie. Non pas que je ne vous conseille pas cette campagne, mais je n’en suis pas vraiment la cible.

Nous avions récemment une discussion sur Facebook dans le groupe Savage Worlds au sujet de l’écran personnalisable. Pour ce système de jeu générique, la plupart préfèrent ne pas utiliser d’écran, parce qu’il n’y a pas assez de tables à retenir pour que ce soit intéressant, et que nous n’avons pas besoin de cacher nos jets de dés. Pour les jeux narratifs, c’est encore pire, puisque les mauvais résultats sont attendus, voire encouragés, pour faire rebondir l’histoire. L’écran me sert donc principalement pour donner un visuel, une ambiance du jeu, et pour cela rien de tel que les écrans officiels. Quant au cuir, il a beau venir d’un pays pas très lointain, est-ce bien nécessaire de tuer un animal pour un écran ? (Si c’est du cuir végétal, je m’en excuse, mais dans leur description on parle simplement de tannerie végétale, et pas de cuir vegan).

Foulancement oblige, mes conseils ne se retrouveront pas au pied de votre sapin. Par chance, pour beaucoup de projets de jeu de rôles, vous pourrez certainement avoir pour Noël des PDFs de travail qui vous permettront de faire jouer les dés pour les fêtes entre deux repas arrosés. Je vous souhaite de très belles parties bien au chaud et des fous rires. Et vivement 2020, mon année préférée (parce que Cyberpunk 2020). 

3 Commentaires

  1. jbbarbar 07/12/2019
    Répondre
  2. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 07/12/2019
    Répondre

    Rhooo Torg! Le jeu où tu rates systématiquement tout ce que tu entreprend mais où tu peux jouer n’importe quoi. j’avais tellement aimé.

  3. FoW 10/12/2019
    Répondre

    J’ai un souvenir d’une convention de jeu à la fin des années 90 où au concours de jeu de rôle on pouvait gagner son poids en boite de base de Torg. Il y avait tellement de stock d’invendus. Je les revoie couper la dernière boite à la scie pour faire le juste poids. C’était le running gag de la convention où tout le monde se moquait de Torg tout le temps.

Laisser un commentaire