Le champion français du Scrabble ne sait pas parler français

C’est la news qui fait sourire, on dirait une blague. Même Dice Tower en parle. Le dernier champion du tournoi du Scrabble francophone ne sait pas parler français, mais il est capable d’épeler des milliers de nos mots. Il a juste appris le dico par coeur, pendant huit à neuf semaines. 

«Nigel Richards n’a appris aucune logique de langue, juste une succession de lettre donnant lieu à des mots. Dans sa tête, c’est binaire : tel tirage peut scrabbler, tel tirage ne peut pas», explique un journaliste au Plus du Nouvel Obs. 

« Le principal enseignement que nous apporte la victoire de Nigel, c’est que le Scrabble est un sport de matheux, plus que de littéraires ».

Désappointement ça fait combien de points ? 

Capture d'écran Fédération française de Scrabble

Capture d’écran Fédération française de Scrabble

 

Nigel Richards est néozélandais, et niveau Scrabble, c’est un peu un tueur. Trois fois champion du monde anglophone, cinq fois champion des Etats-Unis, douze fois champion de la King’s Cup, la plus grande compétition de Scrabble au monde …! Quand on aime, on ne compte pas. Ça fait 22 ans qu’il est licencié dans le même club.

Et puis, bon, apparemment il maîtrise grave les arcanes du jeu, disons-le tout de même. Pour retrouver les meilleurs coups de sa partie, allez faire un tour sur cet article, c’est intéressant. Un sacré tacticien. Et puis, il se paie aussi le luxe de se la ramener sur des mots posés par son adversaire (qui est lui, francophone) et d’ouvrir une petite discussion sur la transitivité du verbe « fureter », discussion où il a le dernier mot bien sûr. Il y a des gens qui sont un peu agaçants non ? 

   

Laisser un commentaire