Galapagos de Björn Heismann

Galapagos de Björn Heismann

A l'instar de tous les éditeurs du monde du jeu, les allemands de chez Amigo Spiel préparent eux-aussi Essen.

Peut-être que si vous vous rendez là-bas, vous tomberez sur une tortue géante du Galapagos. Ce n'est pas exclu. Je m'en vais vous expliquer pourquoi.

Galapago, un jeu de Björn Heismann, est du type "familial". Quand on le regarde comme ça, il ressemble à s'y méprendre à un bon vieux Catane du dimanche, mais comme je le dis souvent, et c'est vrai là encore : "aucun lien, fils unique".

Ceci dit, quand on sait -parce que nous sommes cultivés sous nos airs de NoLife- que les îles du Galapagos sont aussi appelées "archipel de Colón", on se dit qu'il y a peut-être un clin d'oeil.

Ou pas.


Les parties se plient en une demie-heure, avec 2 à 4 chercheurs de tortues.

Comment ça marche ?


Dans Galapagos, on va lancer des dés et planifier nos déplacements pour recueillir des tortues. Familial.

Vous installez les tuiles du jeu, vous posez 5 ou 6 tortues (selon le nombre de joueurs), chacun place son meeple sur l'île et prend 5 jolis dés colorés.

Puis, on lance tous les dés et on les mets dans l'ordre dans lequel on voudra les jouer. Celui qui planifie le plus vite retourne le sablier -histoire de mettre la pression aux autres. Puis, fastoche, vous déplacez votre perso en suivant vos couleurs de dés…et en ramassant des tortues au passage.

Le but du jeu ?

C'est d'arborer une belle collec' de tortues de toutes les couleurs (8 points pour une série de six tortues de différentes couleurs, et 1 point pour chaque autre tortue). Je ne sais pas si c'est très écolo de chiper des tortues comme ça, mais bon. ;)

Alors, emmènerez-vous vos enfants dans l'océan Pacifique ? Pour l'instant, rien n'est dit pour une traduction (en même temps, y a pas grand chose à traduire à part la règle du jeu…).

   

Laisser un commentaire