Fort – Leder Games fait dans le familial

L‘éditeur américain Leder Games commençait avec Vast, un jeu asymétrique à l’ambiance folle, dont on n’a pas trop entendu parler par ici parce qu’il était sûrement un peu trop mal taillé (sans doute un poil trop complexe et touffu). Cependant, il y avait du chien. Quand il récidive avec Root, toujours illustré par Kyle Ferrin, mais avec cette fois-ci Cole Wehrle aux mécanismes, c’est l’explosion. Si vous ne savez pas ce qu’est Root, je ne suis pas loin de vous dire que vous avez loupé votre année ludique, mais vous pouvez vous rattraper (voyez le test dithyrambique ici).

Bref, nouvel opus chez Leder Games : Fort.

Fort, c’est une histoire de mômes qui veulent être cool à renfort de pizzas, de forteresses de coussins, de cabanes et même plus. Et c’est une réédition de SPQF, datant de 2018. Un jeu de Grant Rodiek, l’esprit derrière Cry Havoc (sorti l’an dernier en français).
Il s’agira d’avoir plein de points en construisant son deck et en effectuant des actions grâce à des cartes. Cela semble familier pour l’instant, mais ce n’est pas tout. Lorsque vous jouez une carte, les autres joueurs peuvent suivre votre action en dépensant une des leurs ! De quoi vous rappeler, de loin, le majeur et vénérable Race For The Galaxy. Mais le tout avec une ergonomie correcte (déso pas déso, les aficionados) et des illus toutes mignonnes encore signées Kyle Ferrin, qu’on ferait bien de faire bosser encore plus parce que c’est trop beau, ce qu’il produit, ce monsieur.

fort-ludovox-jeu-de-societe-cards

Autre point fort de Fort (haha) : si l’on n’utilise pas ses cartes, elles vont dans une zone où elles peuvent être piquées par les autres joueurs. Eh ouais, dans la vie, tout va être une question de priorité.

Fort jeu

Des retours que l’on peut lire ça et là sur le net américain, où Fort est déjà sorti, c’est que le jeu a un goût de revenez-y prononcé, avec une courbe d’apprentissage moins ardue que celle de RFTG. Le truc, c’est que Fort se joue familialement et non pas pour un public bien chaud comme Root. On peut donc lui souhaiter de bonnes ondes, et on espère une VF (peut-être par Matagot), on vous tient au courant en tout cas.

Perso, je suis hypé.

   

4 Commentaires

  1. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 20/07/2020
    Répondre

    J’avoue qu’autant les illus’ me plaisent sur Root, autant sur celui là et The Oath beaucoup moins.

    Par contre, c’est quoi le problème d’ergonomie sur race?

    • Photo du profil de Umberling
      Umberling 20/07/2020
      Répondre

      C’est simple, RFTG, c’est le niveau zéro de l’affordance. le jeu est bon, hein, c’est juste que ce n’est pas facile à jouer 😀

      • Photo du profil de fouilloux
        fouilloux 20/07/2020
        Répondre

        affordance?

        • Okha 23/07/2020
          Répondre

          affordance c’est le fait que l’utilisation d’un objet soit intuitive. Que, juste en voyant l’objet, tu te doutes de comment l’utiliser.

Laisser un commentaire