Dune. C’est dans les vieilles grottes qu’on fait les meilleurs distilles

Dune (de Bill Eberle, Jack Kittredge, Peter Olotka) attendait sur mes étagères depuis de longs mois, la faute à la crise sanitaire et la difficulté de réunir des joueurs sérieux autour d’une table. Pendant ce temps, je me suis étonné de ne pas voir plus de contenus fleurir sur ce jeu traduit dans notre langue natale. Une vidéorègle mentionne qu’il a 40 ans (la première édition date de 1979) et qu’il serait le premier jeu asymétrique, j’ignore si cela est vrai, mais il a clairement, comme tous les grands, influencé de nombreux titres par la suite, à commencer par le Trône de Fer. 

dune - citation paul

 

J’y ai joué jadis ** toux avec nuage de poussière ** à l’époque où j’étais jeune et où Pocket n’avait pas encore traduit tout le cycle de Frank Herbert, duquel ce jeu s’inspire. S’il m’avait fait forte impression parce que j’étais déjà fasciné par l’univers et que ce type d’expérience était unique en son temps, je ne me souvenais pas de grand-chose quand j’ai commencé la lecture des règles de cette réédition (2019, Gale Force Nine).
Séparée entre un livret de début rapide (écrit sous forme de bande dessinée) et un livret de référence qui inclut aussi des conseils de jeu et une foire aux questions, la découverte des règles prend un petit moment ; mais si voici 30 ans, sa complexité était nouvelle pour les joueurs profanes que nous étions, aujourd’hui on s’y plie sans broncher et on trouve vite ses marques. 

Nous étions quatre à relier l’espace pour nous arrêter sur une planète inhospitalière faite de sable, de vents, et de gardiens létaux. Et nos surprises nous ont maintenus en haleine, alors que nous n’étions pas novices du genre. L’ancêtre a pris des rides, mais elles montrent sa sagesse. 

dune - livrets de règles

 

Le commencement est un moment d’une délicatesse extrême…

… nous disait la fille de l’Empereur Shaddam IV dans le film de David Lynch. L’épice (ou le “mélange”) permet à la Guilde Spatiale de faire voyager les hommes de planète en planète, tandis que d’autres s’en servent pour avoir des visions du futur. C’est la raison pour laquelle celle-ci est devenue l’or de demain, et que toutes les maisons nobles de l’empire se battent pour la récolter. Le problème : elle n’existe qu’en un seul endroit dans l’univers. Arrakis, la planète des sables, sauvage, qui était aux mains des indigènes Fremen avant que la Maison impériale ne décide de mettre les plus grandes maisons du Landsraad en compétition pour contrôler la récolte de l’épice. Au prix de pertes humaines considérables, celles-ci apprirent que l’épice se récoltait dans les déserts où le monstre des sables, le grand Ver Shai-Hulud, absorbait quiconque s’approchait de la substance convoitée. Heureusement, à l’autre bout de l’univers, le Bene Tleilax utilise ses cuves pour ressusciter les chefs de guerre. 

dune - plateau de jeu

Ce contexte transparaît bien sur notre plateau de jeu, avec les précieuses citadelles, les zones désertiques et les roches protectrices. Au centre, une carte circulaire, découpée en différents secteurs, dans lesquels la tempête va passer en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Si des troupes marchent dans le désert et qu’ils sont surpris par cette dernière, ils vont directement remplir les cuves Tleilax en attendant une hypothétique résurrection. De plus, le secteur où la tempête s’arrête suspend toute activité : aucun déplacement n’y sera autorisé. Dans ce désert surgit chaque tour de l’épice, que les troupes les plus intrépides pourront rafler en quantité mesurée. 

dune - citation harkonnen

La tempête fait également tourner les responsabilités. Le premier Joueur est le joueur qui autour de la table est juste à droite de la tempête. Comme cette dernière tourne à chaque tour, votre ordre d’action sera plus ou moins important. À vous de saisir le meilleur moment pour prendre l’offensive…

dune - explosion d'épices

Duels sous le soleil

Venons-en maintenant au but du jeu : contrôler trois des cinq places-fortes (dites citadelles) de la planète Arrakis en moins de 10 tours de jeu. L’objectif éminemment guerrier n’a rien à voir avec les histoires d’épice. Celle-ci va servir au cours de la partie de monnaie d’échange. D’abord avec la Guilde Spatiale, pour faire débarquer des troupes sur la planète. Ou avec le Bene Tleilax, pour les ressusciter. Ensuite, pour s’armer (obtenir des armes ou des défenses) pour des batailles à venir. Si vous gagnez des combats ou si vous risquez votre peau dans le désert, vous regagnerez de l’épice, mais elle va périodiquement vous manquer, il faudra souvent gérer le manque de ressources. 

Les jeux de guerre nous ont habitués à des règles de déploiement très contraignantes, ce n’est pas le cas pour Dune : vous pouvez débarquez où vous voulez, et entrer dans les territoires que vous voulez, la seule contrepartie, c’est que si vous êtes sur le même territoire qu’un autre joueur, il y aura bataille. Dans ce cas, vous devrez concevoir un Plan de Bataille composé du nombre de troupes que vous voulez sacrifier pour la bataille, d’un héros (avec une force entre 1 et 7), une arme et une défense. Les armes servent à tuer le héros et l’empêcher d’ajouter sa force au total de bataille. Le total le plus haut vaincra, et gagnera la force du chef adverse en épice. Mais le prix en hommes est toujours lourd : le perdant perdra toutes ses troupes sur le territoire, tandis que le gagnera ne perdra que les troupes qu’il a sacrifiées dans son plan de bataille. 

dune - jetons

Dans Dune, la priorité revient à l’agresseur, c’est lui qui choisit dans quel ordre résoudre les duels et il gagne automatiquement en cas d’égalité de forces sur les plans de bataille. Cet agresseur dépend du premier joueur, qui dépend de la position de la tempête. Sur Arrakis, tout le monde est un envahisseur, il n’y a pas de prime à ceux qui sont sur un territoire depuis des tours ; seule l’ordre fixé par la tempête détermine l’ordre des combats et le gagnant en cas d’égalité.  

Les pertes de troupe peuvent vite vous prendre au dépourvu les premières parties, soit à cause de la récupération de vos héros qui va vous coûter beaucoup de vos ressources, soit à cause du choix du jeu de limiter les déplacements à un territoire par phase. Si vous ne pensez pas plusieurs coups à l’avance, vous allez vous retrouver sans contrôle du plateau de jeu, et souvent incapable de vous relever d’un mauvais coup d’un adversaire. 

Humains, trop humains

Nous avons beau être le témoin de l’évolution d’une civilisation des siècles après la nôtre, les travers et les coups bas sont toujours identiques. Dune réussit magnifiquement à le retranscrire à travers trois éléments.

Le premier, c’est l’absence de hasard. Lorsqu’il y a des choix variables à faire, ce sont toujours deux joueurs, qui à l’aide de la roue de bataille, choisissent un nombre secret avant de le révéler. Et, notamment pour l’avancée de la tempête, il est très intéressant de pouvoir choisir sur quels secteurs elle va passer, d’abord pour les troupes qui vont être perdues dans le désert (depuis trop longtemps, nous disait Capdevielle), mais aussi pour l’initiative (cette fameuse pole position de Premier Joueur). Tout est une question de choix dans Dune, et vous ne pourrez jamais accuser les dés d’une défaite.

Le deuxième, c’est le rôle des intrigues. Les cartes que vous pourrez acheter aux enchères (face cachée) s’appellent les cartes traîtrise, et effectivement quand vous révélez un canon ou un poison pour tuer votre adversaire, on ressent bien l’impuissance de voir son chef bien-aimé disparaître vers les cuves Tleilaxu devant la perfidie de l’ennemi. Mais surtout, bien avant Battlestar Galactica, au début de la partie, vous allez piocher des traîtres parmi les héros des autres joueurs. Si jamais ils apparaissent ensuite contre vous pendant une bataille, vous pourrez la gagner avant même qu’elle ait lieu (et envoyer ce fils de chien au Bene Tleilax puisque personne ne peut supporter celui qui a trahi). 

dune - cartes traitrise

 

Et enfin troisième et dernier élément, les alliances. Lorsque le Ver apparaît, les joueurs peuvent choisir de s’allier : il faut alors contrôler plus de citadelles, mais à plusieurs. À chaque fois que le Ver apparaît, vous pourrez partir d’une alliance et vous associer à un autre joueur. Chaque faction ayant ses propres pouvoirs, une alliance est surtout l’occasion de faire bénéficier de ses Atouts à son allié et de bénéficier en retour des siens. Une belle complémentarité qu’on pourrait juger coopérative si elle n’était pas totalement opportuniste.

Les Alliances n’ont guère d’intérêt quand le nombre de joueurs est faible, en revanche elles sont nécessaires à 5 ou 6 joueurs, et les factions qui sont intégrées en dernier, la Guilde Spatiale et le Bene Gesserit, ont justement moins d’actions sur la planète et plus d’action dans les négociations. Une des forces de Dune est sa mutabilité : d’une brutalité en opposition frontale à deux  joueurs, on passe à une guerre des ressources à quatre joueurs, et de la diplomatie à six joueurs. 

dune - alliances

 

Tout est une question d’équilibre

La partie que nous avons jouée fut des plus atypiques : sans doute à cause d’un mauvais mélange de cartes, nous avons eu de nombreuses apparitions du Ver en début de partie (et donc l’épice disparaissait aussi vite qu’elle apparaissait). Puis le joueur Fremen a pu récolter tous les gisements d’épice et en avait plus de 20 alors que les autres joueurs faisaient l’aumône du CHOAM (on remonte à 2 épices lorsqu’on en a moins). Et enfin, l’empereur a fait du harcèlement sur les citadelles et a gagné la partie, sous l’œil médusé du Fremen qui jouait la montre. 

Malgré tout, le jeu a eu le temps de nous montrer la qualité de son équilibrage dans l’asymétrie. Chaque joueur avait des Atouts que les autres enviaient : la batterie de cartes chez les Harkonnen, la récolte sans fin du prix des enchères pour l’Empereur, la connaissance des informations cachées des Atréides ou le déploiement spectaculaire des fremen sur la carte.

Les réminiscences des parties et des discussions de ma jeunesse me le confirment : beaucoup ont essayé depuis de recréer une telle tension dans l’asymétrie, mais peu y sont arrivés. Evidemment, pour le fan de Dune, les Atouts de faction rajoutent toute l’atmosphère qu’il aime retrouver, et qui ajoute encore un peu au plaisir de jouer telle Maison du Landsraad. 

dune - citation fremen

Les produits dérivés autour des romans Dune furent d’inégale qualité, mais ont contribué à faire de l’œuvre un univers dont le parfum se reconnaît immédiatement. Il y a des éléments aisément identifiables, le désert, le Ver, l’épice et des éléments plus discrets, comme les ghola, les traîtres, les poisons, la prescience. Si le jeu de cartes à collectionner était ultra jouissif dans la combinaison gameplay et fan service, ce jeu de plateau réédité parvient à fournir en une boîte un dosage parfait pour retranscrire en carton et en règles le piège intergalactique d’Arrakis, et promet à celles et ceux qui goûteront à son parfum de sable et de poisons une belle durée de vie. 

Concernant la réputation initiale du jeu, beaucoup des innovations qui marquèrent leur époque vous sembleront aujourd’hui acquises voire dépassées par des titres plus récents ; néanmoins, des coups de génie comme la tempête en grande maîtresse du méta (l’initiative, le premier agresseur) autant que de la carte (tueuse de troupes et d’opportunité) méritent le retour du jeu dans votre planning de parties. Et si on le compare à ses concurrents directs tels que le Trône de Fer, l’absence de la batterie de petites règles spécifiques à chaque faction ou au type d’armée fluidifie le jeu, et la complexité passe vite de l’assimilation des règles à des défis stratégiques souvent périlleux.

À l’issue de ce retour aux sources, je lui trouve toujours le même plumage. Je sais qu’aucune partie ne se ressemblera. Connaître l’univers de Frank Herbert n’est pas un pré-requis pour s’amuser, même si l’apprécier aidera les joueurs à lui pardonner sa longueur. Dune se démarque par la grande amplitude des configurations possibles (2 à 6) et l’inclusion des règles d’alliances qui transforme la proposition de jeu et fait basculer la compétition militaire vers la diplomatie. 

 

   

4 Commentaires

  1. Ludiculture il y a 22 jours
    Répondre

    La vidéorègle qui prétend qu’il s’agit du premier jeu asymétrique fait erreur. Cosmic Encounter est sorti en 1977 par les mêmes auteurs que Dune…

    • FX il y a 21 jours
      Répondre

      merci pour ce retour, effectivement j’étais un peu dubitatif, mais comme j’ai découvert Dune avec Jeux Descartes et la VF, je n’avais pas encore une vision internationale du secteur 😉

  2. impfragment il y a 21 jours
    Répondre

    Merci pour la review ! Est ce que les duels au couteau sur une arène dédiée sont toujours présents dans cette version de Dune ?

     

    • FX il y a 21 jours
      Répondre

      Ah oui le Duel de Kanly ! Je ne pense pas car il n’y a pas de plateau de jeu réservé aux duels, je n’ai pas l’impression de l’avoir vu dans les règles avancées, je vérifierai à la prochaine ouverture.

Laisser un commentaire