updarkseasre

Dark Seas : je fais du bateau, j’ai la marque du maillot yo ho !

Et bien décidément, les pirates ont comme qui dirait le vent en poupe ! Ergh ! Je vous parlais ce matin du KS qui cartonne en ce moment Rum & Bones et maintenant il s’agit d’un futur Alderac Entertainment Group (AEC pour les intimes) signé Anthony Rubbo (Space sheep !) prévu en anglais pour mars prochain.

Nous voilà devant un jeu de dés et de placement de tuiles dans lequel les joueurs ont un but précis : construire un empire dans les îles des Caraïbes afin d’avoir la pire réputation possible. Fini le temps des pirates au grand coeur et des coeurs de pirate, fini ! Haaa enfin des vrais marins qui sentent le hareng séché et qui ont tatoué la date de leur dernière cuite sur leur nuque. Ou presque.

 

pic2330770_md

Vous allez donc devoir construire cet empire, à l’aide de vos petites tuiles en forme d’hexagones : elles ont chacune un texte décrivant une action possible ainsi que des icônes (à savoir un dé et une ressource). Quand vous commencez la partie vous avez déjà une belle base avec plusieurs tuiles : une île centrale, 6 ports tout autour, une tuile « boui boui » de départ ainsi qu’un « barman ».

Une partie s’étire sur 12 tours quelque soit le nombre de pirates à la table. Au départ, le joueur actif lance les dés mais tous les joueurs vont s’en servir, chacun son tour, dans le sens horaire.

 

pic2330771

Donc le joueur actif lance les dés disions-nous. Ce joueur pourra prendre une partie de ces dés et les relancer, mais juste une fois. Il peut ensuite se servir d’une capacité d’une de ces tuiles qu’il a en main. Ha bhé oui, j’ai oublié de vous dire qu’on commençait tous la partie avec 4 tuiles en main, des tuiles du même genre que celles qui composent votre début d’empire. Souvenez-vous, ces tuiles ont toutes des icônes (dé et ressource) : donc c’est maintenant que ça nous sert, si vous avez le bon symbole sur votre dé, vous pourrez gagner la ressource correspondante en activant une de vos 4 tuiles en main (vous gagnerez des doublons, des pirates, ou des jetons trésors). Mais si on s’en sert, on devra la défausser. Oui, ça veut dire qu’on ne pourra pas la poser plus tard dans son empire. Ha palsambleu, faudra-t-il faire des choix et des sacrifices ? Précisément, oui.

Move ye Captain !

Ensuite, le joueur pourra déplacer son joli pion Capitaine sur une tuile à côté de là où il se trouve, en gros :

– s’il va sur une tuile « port » vous pourrez ensuite autoriser votre bateau à venir s’arrimer à ce port.

– Si vous le placez sur la tuile centrale, cela vous permettra de gagner plus de ressources. En effet s’il finit son déplacement sur cette tuile-ci, vous pourrez piocher deux tuiles et en garder une ou prendre des sous à la banque.

port2

Les pirates arrivent !

 

Dis huit noeuds, quatre cent tonneaux

Ensuite c’est votre bateau qui pourra bouger, de port en port (en sens horaire) à condition que l’icône de ce port soit sorti sur au moins un dé, ou que le capitaine se trouve ici pour lui faire bon accueil.

A chaque fois qu’un bateau arrive au port vous pourrez activer les effets de toutes les tuiles « butin » connectées. Quand on arrive en ville, on arrive de nul part, on n’a pas l’air viril mais on fait peur à voooir !

Enfin, après toutes vos activations, vous pourrez poser une des tuiles que vous avez en main et voilà, vous faites ensuite tourner les 5 dés au voisin de gauche, sans changer leurs faces. Et oui. C’est son tour de jouer.

 « O rage ! O désespoir ! O vieillesse ennemie ! N’ai-je donc tant tant vécu que pour cette infamie ?  »

Votre objectif ultime comme je le présentais au début de cette magnifique news limpide et éclairée, c’est de gagner de l’Infamie en utilisant les effets de vos tuiles durant la partie, mais la plupart de votre Infamie sera gagnée à la fin de la partie, basée sur vos trésors (c’est exponentiel, plus vous êtes riche, plus vous êtes infâme, tout le monde sait ça au CAC40) et sur la façon dont vous vous êtes développé : plus vous avez embauché de pirates, et plus il y en aura qui grouilleront dans vos ports, plus votre réputation augmentera. Et puis vous avez aussi certaines tuiles qui vous apportent de l’Infamie comme ça, sans rien faire, pouf pouf.

Donc voilà, au bout des 12 tours (comptez envipic2330767_mdron 45 minutes la partie) on calcule les points et on désigne le plus vilain pirate parmi toutes les turpitudes sur pattes de la région. A lui de payer sa tournée de rhum coco !

>> Da fiche

Un jeu de Anthony Rubbo
Illustré par J Hause
Edité par Alderac Entertainment Group
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 03/2015
Jusqu’à 4 joueurs
A partir de 14 ans
Prix : $39.99

   

4 Commentaires

  1. Photo du profil de eolean
    eolean 10/12/2014
    Répondre

    J’aime beaucoup le design du jeu qui a un faux air de Monkey Island, jeu culte pour beaucoup moi y compris ^^

  2. Photo du profil de morlockbob
    morlockbob 08/05/2015
    Répondre

    je voudrais lui coller un avis à ce jeu…..comment fais je ? merci

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 08/05/2015
      Répondre

      il faut aller sur la fiche du jeu (on l’a trouve dans l’article et à droite sur la sidebar bleue) puis dans « test et avis » là vous aurez le choix entre 4 façon de noter, plus ou moins détaillées.

Laisser un commentaire