Construction Fever, entre rentabilité et greenwashing

Kei Kajino est un auteur japonais indé qui porte son projet ludique sur la plateforme Kickstarter depuis quelques jours. Construction Fever vous propulse à la tête d’une grosse société de bâtiment avec pour mission d’augmenter les revenus de l’entreprise en vous engageant dans des projets rentables, tout en conservant une image positive en vous engageant dans des projets respectueux de l’environnement.

Amateurs d’enchères, c’est à vous de jouer !

Chaque tour, deux travaux de construction sont révélés comme appels d’offres. Les joueurs pourront enchérir sur le « Black Project » qui est rentable mais mauvais pour l’environnement, et le « Green Project » qui est moins rentable mais respectueux de l’environnement. Après cette enchère ouverte, une deuxième séquence d’enchères sera menée, cette fois silencieuse. Les deux joueurs de chaque côté du joueur qui aura remporté le projet « vert » feront une offre unique pour montrer leur soutien au projet écologique. En fin de partie, Construction Fever a deux niveaux de scoring : la réputation et les crédits. On découvre à la fin les valeurs en réputation de chaque projet et le joueur ayant la réputation la plus basse sera mis hors jeu. Les autres joueurs comptent alors les crédits qu’ils ont gagnés en remportant les enchères ainsi que tout autre bonus reçu. Le joueur avec le plus de crédits gagne.

construction fever image jeu 2

Avec son look futuriste conçu par Marco Primo (Clockwork Wars, Richelieu…), Construction Fever (3-5 joueurs) se joue en environ 30 minutes et vous demandera de jongler entre prise de risque et allocation de ressources. Le tout se trouve actuellement sur KS sous bannière Ninja Star Games, et ce jusqu’au 21 juin.  

Pub-Tipeee-grand-format-copie

   

Laisser un commentaire