Conan 2d20, le retour du fils prodigue

Au début de l’histoire…

Gros plan conanLe jeu de rôle, et la fantasy de manière plus générale, a ses pères fondateurs, ses Madeleine de Proust. Deux auteurs ont éveillé des générations de joueurs au placement de l’épée dans des corps étrangers : J.R.R. Tolkien et Robert E. Howard. Si la Terre du Milieu nous a plongé dans les archétypes raciaux et moraux souvent usés jusqu’à la caricature burlesque (merci le Naheulband), reconnaissons que c’est surtout l’âge Hyboréen qui a inspiré nos premiers scénarios : des aventures assez courtes, qui se suivent en épisodes, où une raison à peine dévoilée nous pousse à affronter une menace grâce à nos compétences de guerre ou de magie. L’histoire ludique était en marche, Donjons & Dragons allait faire des émules et diluer les modèles initiaux jusqu’à ce qu’on n’en reconnaisse plus la paternité.

Mais les geeks sont pointilleux et fidèles. Alors que la licence Conan investissait nos rayons sous forme de livres, de jeux, et de bandes dessinées et se projetait au cinéma sous les formes musclées de Schwarzenegger, une fronde légaliste a commencé à pousser de la voix, à fustiger le travail de Sprague de Camp et à vouloir réhabiliter l’œuvre originale de Howard. Même les rôlistes que nous étions (pour ceux qui étaient nés bien sûr ^^) ne voyaient pas forcément le mal à confondre Conan le Cimmérien avec une brute sans cesse entourée de groupies en sous-vêtements. Une poignée de fans a sorti son bâton de pèlerin pour éduquer les masses sur la richesse du monde développé par Howard, la complexité de son héros iconique, et sur les réflexions sociétales de l’auteur (critiquer la civilisation en faisant des barbares les héros sages de ses histoires).

En jeu de rôles, la licence Conan s’est introduite à pas feutrés, par le biais des systèmes génériques. En France, l’éditeur Corrège croît dans le supplément « Conan » pour lancer une gamme GURPS en France. Si ce supplément est bien accueilli par les amateurs de Howard, le système de Steve Jackson Games ne convainc pas. Un des éditeurs phare de l’époque, Siroz (qui deviendra Asmodée) reprend la gamme sous une autre forme, sans plus de succès.

C’est ensuite la mode du d20 (le système ouvert de D&D 3ème édition) qui permettra à Mongoose Publishing de développer une large gamme dans l’univers d’Howard. Ubik en propose en 2007 une édition française révisée. La licence Conan continue son épopée, avec une réédition des livres chez Bragelonne adoubée par les puristes, et des jeux de plateau remarqués chez Monolith (et sa star Fred Henry) ou chez Mythic Games (Solomon Kane aura beaucoup fait parler d’Howard, au moins pendant toute la période du Kickstarter).

Les modes permettent les fantaisies. Plusieurs joueurs de jeux de rôles qui ont fait carrière dans le jeu de plateau et qui se sont servis de leur héritage ludique dans leur travail ont fait des vidéos nostalgiques pour glorifier leur première passion pour le loisir aux dés polyédriques. Et les éditeurs de jeux de table de se dire et pourquoi on deviendrait pas éditeur de jeu de rôles aussi nous ? Ne nous mentons pas, ces marottes de quarantenaires nostalgiques risquent fort de prendre la poussière dans vos étagères. C’est le cas de Terre2 (Blam!) ou de la réédition de Capitaine Vaudou (Fred Henry & friends). Dans le sillage, Funforge lance au printemps 2020 un foulancement pour la traduction de la gamme Mophidius Robert E. Howard’s Conan qui a l’ambition « de se rapprocher de l’œuvre originale », gage de qualité pour les aficionados et signe de rigueur pour les autres. Etendue et plébiscitée en langue anglaise, celle-ci n’était pas certaine d’avoir le même suivi en France.

Que faut-il penser de cette première incursion française du barbare sur nos terres avec un système dédié ?

 

Matériel de Conan le jeu de rôles 2d20

 

Ouvrons le trésor à la recherche d’or

La campagne de financement participatif sur Ulule proposait surtout la traduction de trois ouvrages de la gamme anglaise : Conan Roleplaying Game Core Book, Gamemaster Screen & Toolkit, et Jeweled Thrones of the Earth Adventures. Le livre de base et un supplément de scénarios étaient indispensables. Les français adorent les écrans de jeu, le choix de traduire celui-ci dès le starter set n’est pas surprenant, et se justifie ici par un livre de ressources très intéressant, contenant entre autres un générateur de scénarios.

D’emblée, le lecteur est mis en confiance par la mise en page très agréable des ouvrages, où les tableaux savent se faire discrets et où les pastilles illustratives abondent. C’était une promesse du foulancement : 25 artistes embelliraient l’ouvrage (dont Brom, Ken Kelly…). Si les styles varient et peuvent diviser, l’ensemble des illustrations possède un excellent dynamisme qui nous plonge in media res dans la tonalité Howardienne.

Le livre de règles se feuillette avec plaisir – en dépit de ces 400 pages écrit petit – dans des tons forestiers que j’affectionne, et les encarts ponctuent intelligemment le texte, tout comme les cartes, les citations ou les diagrammes de compétences. Plus appréciables encore, les statblocks (fiches récapitulatives pour les personnages non-joueurs) sont bien conçues et bien lisibles.

Conan jdr livre de base talents

Si le livre de règles se concentre sur la création de personnage ou le bestiaire, cette édition n’oublie pas les fondamentaux : la description du monde sur une cinquantaine de pages, et une vingtaine de pages pour un scénario d’initiation, faisant la part belle au combat. On retrouvera également quelques personnages renommés à commencer par Conan ; une seule version en est proposée ici, mais Mophidius propose un supplément pour chaque époque de notre héros fétiche (disponible en version anglaise).

L’âge hyboréen présente notre monde dans un passé lointain, sous une forme pangéenne (un continent unique), qui abriterait nos civilisations naissantes. La page 204 distille habilement le lien entre nos références terriennes connues et le monde d’Hyborée, et si l’on y retrouve les terres gaéliques qui inspirent la Cimmérie de Conan, y deviner également la Chine féodale (Khitaï), l’Italie marchande (Argos), la France médiévale, l’Egypte antique (Strygie), Asgard, ou même l’Inde (Vendhya) élargit nos horizons. Effectivement, la Sword & Sorcery popularisée par Howard, Leiber et d’autres ont créé dans nos imaginaires des fils rouges classiques, tels les guildes de voleurs, les fidèles religieux assoiffés de pouvoir, les défenses de caravane et les luttes entre factions ; ce panorama du monde nous permet d’envisager des hypothèses d’aventure plus larges, flirtant avec d’autres styles de jeu, comme la vie à bord d’un bateau pirate ou des intrigues de pouvoir dans des fleurons civilisés.

Cette diversité bienvenue pour la longévité du jeu épargne les 7 aventures proposées dans le supplément de scénarios (et c’est heureux). Le thème de la Sword & Sorcery y brille comme une coupe au soleil. Révolte d’esclaves, environnements hostiles et pouvoirs tapis dans l’ombre attendent vos joueurs, qui seront plongés dans l’ambiance caractéristique des histoires du genre. L’atmosphère va uniquement dépendre de vous, cher Maître de jeu (MJ), et pour ce faire, une affinité avec l’univers est préférable.

Un jeu de Sword & Sorcery fait en effet énormément reposer la qualité de la partie sur les épaules du MJ. Selon la personnalité de celui ou celle qui plante le décor, le jeu peut être ennuyeux ou captivant. Quelques filets de lecture du scénario entre deux jets de dés ne suffiront pas à embarquer votre équipe dans l’exotisme brutal du monde hyboréen. Il faudra mouiller la chemise, faire parler les pierres autant que les forêts, matérialiser les forces qui se cachent ou qui se révèlent, jouer des esprits simples comme des âmes retorses… Dans ce contexte, les scénarios fournis sont un soutien indispensable, qui permet de consacrer son temps à construire l’histoire du groupe de personnages et faire rêver les joueurs.

Classes dans Conan 2d20

Modifie-moi et je te dirai ce que je fais

L'intérieur de l'écran Conan jdrConan est une œuvre exigeante à adapter en jeu de rôles, qui frise toujours le grand écart entre l’exaltation de l’aventure et la rudesse des affrontements. De tous les systèmes sortis autour de la licence, aucun n’a réussi à s’affranchir d’une création de personnage mixant à la fois l’origine du personnage (barbare ou civilisée), sa région d’origine, et son activité exercée. En résulte ici comme sur les autres essais des +1 par çi, des -1 par là, qui peuvent rendre très longue la séance de création de personnage, et faire danser le MJ entre optimisation des statistiques et exploration du background. Des jets de d20 viennent accélérer les choix pour les débutants, mais flotte derrière le fantôme des minimaxeurs qui vont prendre leur marque pour nous pourrir la vie. La version PDF sera tout de même bien utile pour laisser les joueurs parcourir les options à leur rythme pendant que vous finissez avec untel. Le temps nécessaire à la création d’un personnage de Conan reste élevé ; une série de pré-tirés eut été appréciée (notez que si elle est disponible pour les contributeurs, je retire la critique). Malgré tout, la structure des compétences en arbre de talents conscrit les choix, là où une liste pléthorique aurait complètement perdu les nouveaux.

Le système, utilisé sur la plupart des jeux à licence de Mophidius (Dune, Fallout, John Carter…) s’inscrit dans la lignée des créations (Cypher system par exemple) qui ont voulu garder le d20 comme référence (familière pour tous) tout en complexifiant les réflexions sur les jets de dé. Le système s’appelle 2d20, mais vous lancerez quelquefois plus de d20, et certains résultats compteront double. Les règles tiennent sur quelques pages, mais demandent un temps d’apprentissage qui peut rebuter les débutants.
Pour chaque d20 lancé, vous avez une valeur référence à atteindre qui dépend de votre attribut et de votre compétence ; mais si le résultat est inférieur à la Concentration du personnage dans cette compétence, vous comptez deux succès au lieu d’un. Vous accumulez ainsi un certain nombre de succès, auquel s’oppose une difficulté de 0 succès à 5 succès.

Rajoutez à cela que les dégâts sont déterminés aléatoirement, en lançant un lot de d6 qui peuvent individuellement ne rien faire, faire des dégâts, ou faire des effets, et que le système fait optionnellement appel à un d20 de localisation, et vous vous ferez une idée de la durée assez importante de la résolution des combats dans le jeu. Ces derniers se voulant assez spectaculaires, les règles utilisent plusieurs mécaniques pour rendre les actions cinématiques : les effets des dés de dégâts, les attitudes pour intimider les adversaires, les points d’héroïsme pour faire des actions d’éclat et ainsi de suite. Comme pour la création de personnage, les multiples options pour simuler des combats parfois très simples peuvent malheureusement effrayer les Maîtres du jeu amateurs de mécanique simple. Il faut aussi être coulant avec le système d’états qui va rajouter des malus, que vous allez devoir compenser avec des points de Fortune si vous voulez vous en sortir. De son côté le MJ usera de ses points de Fatalité s’il voit que vous vous en sortez trop bien…

Feuilles de personnage pour Conan jdr

Ne comptez pas trop sur la sorcellerie pour vous simplifier la vie, chaque sortilège possède en général sa propre table pour modifier l’effet désiré ou le coût du sort (en points d’héroïsme). À cet endroit du livre, la maquette devient un peu chaotique (on peut retrouver un tableau de modificateurs deux pages après la description du sort). Conan s’inscrit dans la tradition des joueurs qui doivent scrupuleusement copier la description de leurs sorts et qui passent beaucoup de temps de partie à savoir quand est-ce qu’ils vont pouvoir lancer leur sort et si ça vaut le coup.

Je disais que Conan avait d’abord été joué avec des systèmes de jeu génériques. Pour les lecteurs qui voudraient des mécaniques de combat plus simples en gardant le même esprit, ils auront certainement envie de garder le jeu en changeant son moteur, ou alors d’adapter les aventures fournies dans un autre univers de Sword & Sorcery tel que Beasts & Barbarians (Black Book Editions). Ou pourquoi pas essayer de se servir du jeu de plateau Conan pour improviser une aventure de jeu de rôles ?

La forge des espoirs

Sur la forme, ce projet Ulule aura délivré toutes ses promesses. Beaux, copieux, fidèles et inspirants, les ouvrages vous mettront des histoires plein la tête. La rédaction, plus qualitative que celle d’un Witcher et servie par une maquette agréable, fait oublier que vous lisez souvent un paragraphe dans l’optique d’ajouter un simple bonus sur votre feuille de personnage. Pour le MJ, la lecture de l’ensemble glisse sans heurts, mais il en faudra plusieurs pour comprendre et retenir une mécanique assez (inutilement ?) lourde, a fortiori dans un univers où les échauffourées se veulent courtes et brutales. La faute à une tradition ludique de bonus à répétition, là où un jeu narratif vous emmènerait potentiellement au Nirvana.

Conan livre page intérieure

 

Si vous lisez ces lignes, c’est probablement que vous n’avez pas participé à la campagne d’Ulule. L’éditeur annonce une distribution dans le commerce des trois ouvrages et du contenu financés. En revanche, je n’ai pas lu d’actualité sur le suivi post-foulancement ; l’avenir de la gamme va très probablement dépendre du succès en boutique. À voir si des relais tiers se permettront de vendre les PDF, Funforge n’ayant pour le moment pas d’outil dédié à la distribution dématérialisée.

En admettant que vous soyez intéressé·e, la maîtrise de l’anglais reste nécessaire pour s’offrir toutes les sorties de la gamme anglaise chez Mophidius. Et comme souvent, une fois que les Maîtres du jeu ont investi dans la VO, il n’est pas certain que la rentabilité incertaine à traduire une ribambelle de suppléments pousse Funforge à faire du zèle.

Nous sommes comme stoppés dans un oasis, mais entourée par une vilaine tempête de sable : la visibilité est réduite, et nous ne connaissons pas nos chances de survie à moyen terme. Malgré tout, si l’on souhaite goûter l’eau pure et manger les fruits à notre portée, nous pouvons profiter de notre chance, en priant les dieux que demain soit porteur de bonnes nouvelles !

 

image de promo Conan ulule

LUDOVOX est un site indépendant !

Vous pouvez nous soutenir en faisant un don sur :

Et également en cliquant sur le lien de nos partenaires pour faire vos achats :

acheter conan : aventures epiques d’un age oublie sur magicbazaracheter conan : aventures epiques d’un age oublie sur philibertacheter conan : aventures epiques d’un age oublie sur espritjeu

Laisser un commentaire