Presque une promenade de santé…

PARTIE DE

Zuton

Jeu :

The Few and Cursed: Board Game

Nombre de joueurs :

2

Date de la partie :

02/01/2021

Durée de la partie :

180 minutes

Mode de jeu :

Coopératif

Nombre d'équipes :

1

Avis sur la partie :

Les joueurs :

Equipe 1 : Zuton 6gale


Victoire : Gagné


Compte rendu de la partie :

Partie découverte jouée sur la VF dont le matériel est de bonne qualité, en mode coopératif.

Ce jeu d’aventure dans un univers western fantastique m’avait fait de l’oeil lors de la campagne KS mais j’avais laissé tomber et c’est finalement mon ami 6gale qui a craqué en se procurant la VF.

Il me fait découvrir le jeu en mode coopératif : le but du jeu est de vaincre 2 vilains gros monstres avant que le timer PV (cran) ne tombe à 0 ou qu’un boss atteigne la ville centrale.  On gagne des points de cran quand on tue des enemis alors que les monstres restants nous en font perdre à la fin de chaque manche (on a commencé à 140 de mémoire).

Le jeu est un savant mélange de plusieurs mécanismes dans les jeux d’aventure : on dépense des points de mouvement pour se déplacer et des points d’attaque pour se battre, la ressource eau=$ permettant d’acquérir des équipements au magasin de la ville centrale, le tout à base d’un deck de cartes pour la plupart propre à son personnage, un deck building avec quelques originalités bienvenues.

Au début de chaque tour, chaque joueur recoit à l’aveugle 2 nouvelles cartes d’un deck commun et on en garde une qui rejoint notre main alors de 5 cartes. Ensuite, on peut de séplacer et on résout une rencontre s’il on est à l’extérieur de la ville ou on achète en ville divers objets / on peut aussi recevoir des quêtes qui donneront des ressources (souvent de l’eau) et des points de cran si réalisées en cours du jeu. Cette carte rencontre apporte un aspect narratif  et immersif très plaisant car elles sont variées et dépendent du type de lieu où l’on se trouve (désert, canyon, maudit, ruines).

Puis on peut réaliser une action qui est le coeur du jeu : il s’agit souvent d’une attaque contre un monstre ou un hors la loi de la ville en jouant des cartes avec des points d’attaque, octroyant des ressources eau et points de Cran. On peut aussi aller récupérer un artefact dans l’un des 4 lieux maudits situés les plus loin aux 4 coins du plateau, une carte puissante qui rejoint notre deck. J’ai ainsi pu récupérer un boomerang dévastateur qui, couplé avec une autre carte doublant son effet m’a permis de produire de grosses attaques qui ont été efficaces contres les boss.

On doit toujours refaire sa main à 4 cartes à la fin de son tour, on peut défausser des cartes et si son deck est vide alors que l’on doit piocher, on retourne directement à la ville centrale en reconstituant son deck avec sa défausse remélangée à moins de contruire un camp. Cette gestion de main est vraiment intéressante et subtile.

On doit également veiller à sa piste de vie et de malédiction, au risque de mourrir entrainant des pertes de PV Cran ou devenir maudit, état pendant lequel nos pouvoirs deviennent alors plus puissants mais on doit dépenser des ressources (une vie ou une eau) à la fin de chaque manche.

Chaque héros possède également un pouvoir spécifique (activable par une action) et des resources initiales différentes donnant un départ asymétrique pour chaque joueur, ainsi qu’une piste balles/munitions, autre resource utile dans le jeu pour déclencher des points d’attaque en utilisant nos armes.

Les tours sont fluides, assez rapides et on ne voit pas le temps passé. On commence par s’équipper et s’aventurer près de la ville puis on parcours les alentours de plus en plus loin en s’attaquant à de vilains monstres de plus en plus puissants, notre deck devenant lui aussi de plus en plus efficace avec la possibilité de détruire des cartes lors de certaines récompenses. On a révélé 3 boss qui ont été terrassés grâce à des tirages heureux (surtout de mon côté avec l’artefact boomerang).

Au final une très bonne surprise avec un bon goût de reviens-y pour s’amuser avec les autres modes du jeu, dont le mode compétitif.

La comparaison avec Western Legends est inévitable… on peut trouver quelques similitudes sur le thème , les déplacements action en fonction du lieu mais les 2 jeux ne font pas doublon car possède chacun leur propre ADN.


1 Commentaire

  1. 6gale il y a 22 jours
    Répondre

    Fonctionne très bien à 2. A essayer à plus, en coopératif ou compétitif. Très bon moment.

Laisser un commentaire