Partie 5 : on recommence…

PARTIE DE

Photo du profil de Cromwix

Cromwix

Jeu :

Grand Austria Hotel

Nombre de joueurs :

2

Date de la partie :

05/11/2018

Durée de la partie :

135 minutes

Mode de jeu :

Compétitif

Avis sur la partie :

Les joueurs :

Photo du profil de Cromwix

Cromwix

Prairie12469


Les scores :


DF = Décompte final

Compte rendu de la partie :

Après nos déboires 3 jours auparavant (voire entrée du 06/10), on avait convenu avec Prairie de recommencer une partie avec chacun le même set de cartes Personnel (set D pour elle, set C pour moi). Nous nous en sommes donc tenus à ce qui était prévu. Nos plateaux sont donc toujours face « nuit ». Cette fois, la partie se déroule dans de meilleures conditions. En tout cas, les dés permettent de récupérer plus facilement les cubes dont nous avons besoin pour servir nos clients !

Je cherche à mieux profiter des avantages de mes cartes Personnel, comme celle du Maître d’Hôtel, qui permet de transférer des cubes sur la table des clients gratuitement, en phase 3. D’autant qu’il ne coûte pas cher. C’est un peu mon défaut : je ne sais pas toujours profiter des avantages que m’offrent ces cartes. Pour ma défense : entre les clients à servir, les points sur la piste de l’Empereur à ne pas négliger, et les chambres à gérer, difficile d’embaucher ! A côté du reste, le personnel ne semble pas prioritaire… D’autant que… Au final, nous n’obtenons pas beaucoup de dés 4, qui nous permettrait de réduire leur coût. Malgré tout, comme le Maître d’Hôtel n’est pas bien cher, j’arrive à le poser sur la table assez rapidement. Je poserai un peu plus tard celle du Guide, obtenue en cours de partie, qui rapporte 2 PVs à chaque fois qu’un Touriste (client vert) est placé dans une chambre.

Encore une petite nouveauté sur cette partie : lors de la mise en place, nous piochons des objectifs Politique que nous n’avions pas encore vu. 30pts si nous arrivons à occuper toutes les chambres d’une même couleur… Humm… Je tente !

Malheureusement, je découvre en milieu de jeu que cet objectif me coûte cher, car, pour occuper toutes les chambres d’une même couleur, je me mets à ouvrir des chambres au 2ème ou 3ème étages, pour atteindre celles situées plus hauts, plutôt que celles du 1er, qui sont gratuites. Je dépense quelques couronnes, sans en récupérer beaucoup. Prairie a suivie un chemin plus classique pour ses chambres, optant principalement pour celles du rez-de-chaussée et du 1er. Pour une fois, je suis plus à cours d’argent qu’elle ! L’avantage dans mon histoire, c’est que je remplis des chambres jaunes, qui me rapportent des points sur la piste de l’Empereur. Je suis plutôt tranquille là-dessus.

Prairie ne remplit pas d’objectif Politique, mais, aux alentours du tour 5, je découvre que ça se complique de plus en plus pour moi aussi. Mon manque de couronnes ne me permet pas d’ouvrir et de remplir les chambres comme je le souhaitais. Il me reste 3 tours pour remplir encore au-moins 4 chambres jaunes, qui sont trop difficiles à atteindre. J’ai beau me creuser la tête jusqu’au bout, impossible d’y arriver. Sur le dernier tour, je sacrifie des points sur la piste de l’Empereur, qui fait que je n’obtiens ni bonus ni malus, lors du dernier décompte impérial. 

En fin de partie, aucun de nous deux n’a pu placer de jetons sur les cartes Politique. Lors du décompte final : même si je n’ai pas réussi à remplir mon objectif, le fait d’avoir tenté de remplir des chambres aux étages supérieurs me font gagner 3pts de plus que Prairie, avec moins de chambres occupées qu’elle ; le seul domaine où je la dépasse en terme de PVs. Ca ne suffira pas pour la rattraper, bien évidemment. Elle a réussi à poser plus de cartes Personnel que moi (je me suis contenté du Maître d’Hôtel et du Guide). Parmi ces cartes, certaines lui apportent des PVs en plus lors du décompte. Elle enfonce le clou, si je puis dire, maintenant facilement son avancée.

Si nous voyons nos scores à la baisse pour tous les deux, nous remarquons par contre que nous sommes moins à vérifier les règles ; on joue plus rapidement également. Nos parties sont plus fluides… Et durent moins longtemps. Un peu plus de deux heures de jeu. Ca devient plus raisonnable, même si ça reste conséquent. 

Je ne mets qu’un smiley jaune en guise de « note » : bien que j’apprécie toujours autant Grand Austria Hotel, je quitte la table légèrement déçu d’avoir manqué de lucidité dans mon objectif. Je vois également mes scores régresser au fil des parties. 

Pour la prochaine fois : on prévoit de ne plus choisir notre set de cartes Personnel. On prendra au-hasard entre le set A, B, C, ou D.

Jouerons-nous avec des plateaux face « jour »… ? 

Si tout va bien, je prendrais le temps de faire des photos pour le prochain compte-rendu.


Laisser un commentaire