Cannes 2013 : entrons au palais des jeux…

Cannes 2013 : entrons au palais des jeux…

Cette année encore, je suis descendue à Cannes avec Zom histoire de découvrir des jeux mais surtout pour rencontrer dans la vraie vie les personnes [dont on/avec qui on] parle tous les jours via le oueb.

Beaucoup d'acteurs du milieu sont ici : éditeurs, créateurs, illustrateurs, fabricants, journalistes, ludothécaires, animateurs, membres du jury et collègues, amateurs et amis gamers… Tant de personnes à rencontrer, c'est une occasion qui ne se rate pas !

Dans ce reportage exhaustivement exclusif, des rencontres, des interviews, et des découvertes ludiques bien sûr ! Les futurs hits d'Ystari à savoir Spyrium et Arctic Scavengers, l'extension de Seasons, Smash Up, Gang City, Streams

 

Cââânnes… Le festivâââl…

Vive le badge presse ! L'occasion d'arriver un peu avant l'ouverture à la foule et de croiser tous celles et ceux qui organisent l'événement.

Nous arrivons sur place vendredi minuit pour la journée du samedi, le ciel est délicieux, l'air iodé est savoureux, et nous abandonnerons vite écharpes et manteaux. C'est aussi ça, le festival de Cannes…

Bon cette année, on n'aura que le samedi et le dimanche matin, donc faudra être au taquet. A vos marques…

 

 

L'entrée des artistes

Après avoir rencontré et déjeuné avec Florent Toscano, auteur de Migrato qui était dans le même hôtel que nous (et après avoir appris avec bonheur que son sympathique proto de jeu de billes était en bonne voie d'édition), nous nous rendons vers l'entrée des artistes…

Excitation certaine au moment de passer ici… Etant également amatrice de cinéma, être sur le lieu du festival avec toutes ses affiches de Marilyn, ça fait des chatouilles dans le ventre, forcément.

J'étais déjà venue une fois pour le festival du cinéma il y a longtemps, j'avais déjà fait celui des jeux… mais jamais encore je n'étais passée par les coulisses !…

 

 

Le calme avant la tempête

Briefings & échauffements…

On se précipite à l'intérieur comme des enfants dans une boutique de jouets et c'est mon collègue Bardatir qui nous fait la visite guidée.

Les équipes des animateurs se préparent avant l'arrivée de la foule comme on peut le voir sur cette photo. Durant le festival 174 000 personnes fouleront ces tapis.

Notre ami Barda salue à tour de bras tandis que nous prenons nos marques (et repérons les nouveautés).

Allez, vous êtes prêts ? On va entrer dans le vif du sujet…

Stands & Animation

Goodgoodizzzzz

Le festival de Cannes c'est l'occasion pour beaucoup de passionnés (ludopathes) de choper des petites bricoles collectors qu'on appelle goodies.

Ici : la figurine du petit prince, un goodies cannois en série limité qu'on va bientôt s'arracher…

Nous avons craqué pour les goodies de Ghost stories car ils étaient sur le stand de Repos prod qui nous a servi de QG, mais sinon, nous sommes restés sobres (ha si, il y a bien un badge smash up… et un nouveau plateau Andor quand même.
Faut savoir que certains font quasi le déplacement pour ce genre d'exclu !

 

Matagot et Iello avant la bataille

Quelques stands…

Non loin de là : le stand Iello, très fourni en nouveautés cette année… On ne pouvait pas les rater, c'était le bataillon des "T shirt jaunes" que l'on peut voir en plein briefing sur la photo de droite. ->

Iello cette année c'était Asgard,
Titanium Wars,
Andor bien sûr (As d'or 2013 du jeu familial),
Smash up,
Whizz Bing Bang,
Mythic Battle,
Ghooost de Monsieur Richard Garfield,
la sortie de Echos (extension innovation) sans oublier Perplexus Twist,
Rumble in the house et de Rumble in the Dungeon…
Et l'anniversaire de Galaxy Trucker avec sa grosse groooosse boite ! Manquait que Chvatil…

 

un River Dragons hénaurme

L'appât ludique

Matagot proposait du beau lui aussi…
avec par exemple des tables pour Kemet,
Room 25 que l'on peut apercevoir (photo à ci dessus),
mais aussi Takenoko (le grand gagnant de l'année dernière),
ou encore River dragons (comme on peut le voir à gauche)…

l'illustrateur Pierô était là tout le week-end pour faire des dédicaces qui tabassent, mais il n'était pas le seul !
Oui on pouvait croiser bien du beau crayon (Naïade, Bony, Menzel, Marie Cardouat, Tony Rochon…).

Offrir des zolies dédicaces et proposer de jouer à des versions surdimensionnées des jeux permettent d'affrioler le ludopathe efficacement.

Laisser un commentaire