Blood Bowl 2, le jeu qui castagne !

Blood Bowl II (sorti en 2016) est un jeu de figurines signé Jervis Johnson dans lequel deux joueurs – les ‘coach’ – vont disputer un match de football américain fantastique et complément déjanté. Mais attention ! Déjanté ne veut pas dire dépourvu de sens ou de logique ! Bien au contraire, ici ce seront vos talents de stratège et votre capacité à gérer les risques qui vous amèneront, peut-être, à la victoire. Pourquoi peut-être ? Tout simplement parce qu’il y a une part d’aléatoire (vous êtes prévenus). Intéressés ? Alors continuons 🙂

 

Une partie en cours

Une partie en cours

 

Le principe de base

Dans Blood Bowl, on va donc jouer un match. Pour gagner, il faut être celui qui aura marqué le plus de touchdowns à la fin des deux mi-temps. Vous allez commencer par constituer une équipe, puis la doter de compétences.

fiche qui récapitule les caracs et compétences de chaque joueur

fiche qui récapitule les caracs et compétences de chaque joueur

 

Les compétences disponibles sont nombreuses et variées, organisées en catégories :

  • Agilité : par exemple Esquive, qui permet de relancer un dé pour sortir de la zone de tacle d’un joueur adverse, et qui affecte le résultat du du dé de blocage ; ou sprint, qui permet d’augmenter l’action Mettre le Paquet (cf types d’action plus loin)
  • Générales : par exemple Blocage, qui affecte le résultat du dé de blocage, permettant notamment  de ne pas être plaqué lors d’une action de blocage ; ou Prise Sûre, qui permet de relancer le dé si le joueur n’arrive pas à ramasser le ballon
  • Mutation : par exemple Cornes, qui ajoute 1 à la Force du joueur lorsqu’il effectue un blitz ;
  • Passe : par exemple Nerfs D’acier, qui permet au joueur d’ignorer les zones de tacles adverses quand il tente de passer, de réceptionner ou d’intercepter le ballon ;
  • Force : par exemple Bras Musclé, qui permet au joueur d’ajouter 1 au D6 lorsqu’il effectue une passe à portée courte, longue ou bombe.

 

Sur le terrain, chacun de vos joueurs pourra jouer une action à votre tour. Chaque coach a 8 tours par mi-temps. Un bon nombre de vos actions nécessiterons de lancer les dés, et le score à obtenir dépendra des caractéristiques de vos joueurs.

De manière générale, vous allez comparer la valeur d’Agilité de votre joueur à la difficulté de l’action. Pour chaque type d’action, un tableau vous rappelle le score à atteindre, en fonction des circonstances :

Si vous voulez vous déplacer, il faudra prendre en compte les adversaires autour de votre joueur, ceux-ci créant ce qu’on appelle des « zones de tacle », et ajoutant ainsi à la difficulté du jet de dés. Par exemple, s’il votre joueur a 4 d’Agilité et qu’il sort d’une zone de tacle d’un adversaire, et bien il faudra faire au moins 4 sur le D6.

 

Exemple d'un tableau d'Agilité pour une esquive

Exemple d’un tableau d’Agilité pour une esquive

 

Si vous vous retrouvez dans une situation de blocage, qu’elle soit de votre fait ou de celui de votre adversaire, vous allez comparer la capacité Force des deux joueurs, ce qui va modifier le nombre de dés à lancer, sachant que c’est toujours le plus fort qui choisira la face de l’un des deux dés.

Les actions possibles sont les suivantes :

  • Se déplacer, en évitant les zones de tacle.
    -> on fait des tests d’Esquive s’il y a des zones de tacles. Permet d’évoluer sur le terrain, avec ou sans le ballon.

  • Bloquer un adversaire à côté de soi pour le faire tomber
    -> On va lancer les dés en fonction de la force des deux joueurs. Ce sont des dés spéciaux, ils peuvent avoir pour résultats de faire tomber le défenseur ou l’attaquant (on dit ‘plaquer’), ou les deux, ou de repousser, ou encore repousser et plaquer. Sachant que si c’est un joueur de l’équipe active (celle qui est en train de jouer), cela provoque un Turnover, autrement dit fin de tour. Permet de mettre un adversaire à terre, et de libérer le passage.

On lance des dès de blocage pour faire tomber et/ou repousser l'adversaire

On lance des dès de blocage pour faire tomber et/ou repousser l’adversaire

 

  • Passer la balle (ou du moins essayer !)
    -> on test la passe en fonction de la portée, et en fonction des adversaires autour, qui peuvent non seulement gérer la passe mais aussi tenter de l’intercepter. Permet de faire évoluer la balle vers la zone d’en-but adverse.

    On utilise le gabarit pour tenter une passe

    On utilise le gabarit pour tenter une passe

 

  • Blitzer : déplacement + blocage. Une seule fois par tour, permet de faire un blocage avec un déplacement.
  • Ramasser la balle, la transmettre. Soumis à un lancé de dés, sachant que la balle peut rebondir, voire atterrir dans le public !
  • Agresser : taper sur un joueur à terre, sous risque d’expulsion !

  • Marquer un touchdown : c’est ce qu’on cherche à faire pour gagner la partie !

  • Mettre le paquet : essayer d’avancer un peu plus, mais gare à ne pas tomber !

 

Il faut savoir que toutes les actions présentant un risque d’échec sont soumises au lancer de dés, et l’échec peut être fatal ! Pour certaines actions, l’échec signifie fin du tour. Donc à vous de limiter les risques, faire les actions faciles en premier… il y a toute une stratégie à mettre en place !

 

Le matériel

Le matériel

Le matériel

Le matériel est de qualité : Le terrain est réversible et permet de changer de style d’ambiance. Les deux équipes sont représentées par des figurines, qu’il faudra monter (et éventuellement peindre si vous avez des talents d’artiste), et sont accompagnées d’éléments propres à amplifier l’immersion : les ballons, les pièces de tour et de marquage du score sont dans le style de leur équipe, tout comme le plateau du coach, celui où l’on va compter les tours, les touchdowns, les relances et placer les joueurs KO ou morts (oui, vos joueurs peuvent mourir !). On trouve aussi bien sûr des gabarits, pour le rebond du ballon, ou pour effectuer une passe.

Dans la boite de base, les joueurs ont chacun une carte avec leurs caractéristiques : pratique.

Enfin, chaque équipe a son set de dés, à ses couleurs. En fait, tout est fait pour mettre dans l’ambiance de l’état d’esprit de l’équipe.

 

les deux équipes de la boite de base, orcs et humains

les deux équipes de la boite de base, orcs et humains

 

Au niveau des règles 

Le livret de règles est plutôt bien pensé. Il commence par un tuto pour comprendre les actions, il continue avec les règles de base, puis des règles avancées, ensuite, comme tout produit Games Workshop, un background, et, enfin, des conseils pour peindre les figurines de la boite.

Après il y a aussi tous les suppléments de règles, ils sont intéressants mais pas forcément indispensables, sauf si par exemple vous souhaitez mettre en place une ligue, par exemple.

 

Verdict 

Blood Bowl II est un jeu prenant, dans tous les sens du terme.
Un ami me faisait la réflexion suivante, pour lui ce serait en fait une sorte de jeu d’échecs avec des dés et des figurines. Et ça n’est pas faux, il y a cet affrontement en tête-à-tête où il faut anticiper les coups à venir de l’adversaire, mettre en place une stratégie et bien sûr, ici, il faut savoir s’adapter à l’aléatoire.

Il faut savoir que les parties sont longues (au moins deux heures), et parfois… éprouvantes ! On réfléchit tout le temps, on ne lâche rien ! Mais on rigole beaucoup également, on se surprend à encourager son équipe et à maudire le joueur en face qui vient de pulvériser notre stratégie. 

Le choix de l’équipe est très important, chacune ayant son style de jeu : ceux qui courent (comme les skavens), ceux qui tapent (les orcs), ceux qui sont agiles (les elfes), etc. 

C’est un jeu vraiment excellent, mais qui demande beaucoup, et ce au niveau financier aussi, malheureusement. La boite de base coûte quand même 85 euros, et chaque autre équipe 25 euros.

Et puis, il y a le côté aléatoire. Chaque action risquée se joue aux dès et il suffit de ne pas être en veine pour se mettre à détester le jeu à tout jamais ! 🙂

Pour conclure je dirais donc que je ne le recommande pas à ceux qui sont beaucoup « dans le contrôle ». Il faut aussi pouvoir et avoir envie de monter les figurines, ce qui n’est pas si simple !

Sachez enfin qu’il y a toute une communauté francophone de Blood Bowl, notamment sur internet, et si vous apprenez qu’une ligue se joue près de chez vous, n’hésitez pas à les contacter pour leur demander des conseils sur leurs forums ou groupe Facebook, voire pour intégrer leur ligue si le coeur vous en dit !

Alors, avec quelle équipe allez-vous castagner votre adversaire ? 😉

  blood-bowl-II

Pssst ! J’ai créé une petite aide de jeu sur mon blog perso, vous pourrez la trouver en cliquant ici.

 

7 Commentaires

  1. Photo du profil de Sedenta
    Sedenta 31/08/2018
    Répondre

    Merci pour cet article. Je pense que je vais plutôt choisir Blitz Bowl, un Blood Bowl light qui reduit le temps de jeu… en espérant qu’il garde tout le fun de son ainé.

  2. Photo du profil de TSR
    TSR 31/08/2018
    Répondre

    J’ai joué des dizaines de parties de ce jeu dans toutes ses éditions (Blood Bowl 2 étant la 4eme ;)). Je trouve personnellement qu’il a mal vieilli en regard de la production actuelle d’un point de vue mécanique. La règle du turnover est source de frustration absolue : on prévoit un tour de feu, on cale bien ses actions pour faire les plus sures en premier et les plus risquées en dernier tout en faisant ce qu’on veut dans le tour (et ça c’est un puzzle intéressant), et on lance un dé.. 1. On crame une relance… 1. Du coup, le passeur lache sa balle comme une bouze, marche sur ses lacets, se blesse, laissant un joueur adverse ramasser la balle et filer dans l’en-but. Les matches peuvent vraiment tourner sur 2 ou 3 jets de dé ratés, et je trouve que vue l’offre de jeu actuelle, c’est un peu archaïque.

    J’en ai retourné des tables à ce jeu…

    Mais c’est un jeu engageant, exigeant, et fun à jouer si on a le coeur bien accroché.

  3. Seb 31/08/2018
    Répondre

    Le 1 relance 1, c’est le Blood bowl Excellent jeu que ce soit en ligue, en tournoi ou entre potes. La courbe d apprentissage est énorme et le hasard permet de mettre du fin dans les parties. Sinon ce serait juste un jeu de placement optimisé. Ma meilleure expérience ludique

  4. Fatpaulslim 31/08/2018
    Répondre

    Blood Bowl (la quatrième édition) prend toute sa saveur joué en ligue. Alors oui, il met les nerfs à rude épreuve n’écartant pas le hasard (j’avoue avoir craqué aussi !). Les parties durent maximum deux heures car les tours sont chronométrés ce qui fait entièrement partie du jeu (autant que dans Space Hulk). J’ai principalement joué à la seconde édition et je dois dire qu’il a tout de même bien vieilli avec son système de gestion d’équipe. Il reste fun et surtout un des rares jeux à avoir comme thème le sport et en rendre en bonne partie l’aspect du coaching. Cette réédition est une aubaine pour les plus jeunes joueurs qui ne le connaissent pas. Je trouve qu’il mérite encore toute sa place dans notre milieu ludique qui manque parfois un peu de ce grain de folie.

  5. Photo du profil de Dante
    Dante 31/08/2018
    Répondre

    Juste une petite précision sur la durée de jeu: la durée maximum d’une partie est de 2 heures, puisque le tour d’un joueur est limité à 4 minutes maximum! Cette règle est importante, il faut jouer avec dès que possible.

  6. Zozola fritte 01/09/2018
    Répondre

    Il y a une coquille dans l’article, ou sinon GW est perfide … :p
    « Le livret de règles est plutôt bien pensé.[…] enfin, des conseils pour perdre les figurines de la boite. »
    Faire exprès de perdre des figurines ce n’est pas naturel. c’est sûr il faut un manuel pour ça 😉

    Sinon Blood Bowl a toujours été une frustration chez moi jamais trouvé l’occasion d’y jouer malgré la 4 eme version!

  7. John 02/09/2018
    Répondre

    Depuis 1986 et les stand-up en carton, avec des équipes mixtes à l’époque, ce jeu n’a jamais, jamais pris la poussière dans notre club, d’innombrables championnats, coupes et ligues se sont succédés.

    A essayer absolument pour ceux qui nz connaissent pas, ça demande un peu d’attention dans les premières parties mais la mécanique se met vite en place.

Laisser un commentaire