LE TEST DE ZHANGUO
ZhanGuo-md
Un jeu de Marco Canetta, Stefania Niccolini
Illustré par Marianno Iannelli
Edité par what's your game ?
Langue et traductions : Allemand
Date de sortie : 2014-10-16
De 2 à 4 joueurs
A partir de 12 ans
Durée moyenne d'une partie : 90 minutes

Thèmes : Asie, Historique
Mécanismes : Cartes personnages, Gestion de main
Types de jeu : Jeu de cartes, Jeu de plateau
Complexité du jeu : Amateur
Nombres de parties jouées : 4
Configurations testées : 2, 3, 4 joueur(s)

Introduction

Dernière grosse sortie en date de chez What’s Your Game ?, Zhanguo n’est pas passé inaperçu au salon d’Essen 2014, en belle position sur la 3ème marche du classement Fairplay. Ces jolis débuts ont ensuite été confirmés par d’excellents retours, notamment sur Boardgamegeek, ce qui le place comme un des titres notables de l’année dans sa catégorie : le jeu de gestion costaud.

L’absence de traduction française officielle, Iello ayant jugé le projet non viable, est probablement la cause de sa discrétion relative dans le microcosme ludique francophone.

Contexte

Nous avons pratiqué le jeu dans toutes ses configurations. Il n'y a d'ailleurs quasi aucune adaptation de règles en fonction du nombre de joueurs.
Nous ne nous sommes cependant pas risqués à le sortir avec des joueurs occasionnels, le réservant à des avertis mieux à même de pratiquer la bête dans de bonnes conditions.



ACCESSIBILITE DES REGLES
16.5
Clarté du livret de règles
Livret facile d'accès
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles claires et sans erreurs, les nombreux exemples couvrent les points litigieux
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Compréhension quasi parfaite du déroulement
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Retours pendant les premières parties. Aide de jeu basique

Comme de coutume avec cet éditeur, le livret est dense mais limpide et parfaitement rédigé. Des retours aux règles ont été nécessaires en premières parties : les précisions ou rappels utiles sont vites retrouvés grâce à la mise en page et au classique code couleur par phase. Aucun point litigieux n'est venu émailler les parties, et à notre connaissance, ni errata ni FAQ n'ont eu besoin d'être publiés à ce jour.
Saluons au passage le travail de traduction officieuse de oni60, qui vous permettra de retrouver des règles en français impeccables.

QUALITE DU MATERIEL
16.5
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Rangement assez simple et organisé. Éléments en bon nombre
Qualité des éléments et des matériaux
Effort important
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Clarté visuelle. Manipulation adaptée
Qualité des illustrations
Très travaillé


Les sachets zip fournis vous permettront de trier correctement les éléments de jeu et de les entasser dans le solide insert en carton, lequel accueil parfaitement le long plateau plié en 6. Les éléments sont de qualité standard supérieure ; rien à redire non plus sur les 120 cartes toilées, que seuls les plus maniaques trouveront utile de sleever.

Les mêmes personnages apparaissent sur de multiples cartes différentes, et on apprécie cette diversité substantielle pour des illustrations d'ambiance sans impact sur le jeu. Les rappels de règles sur le plateau et les pictogrammes des cartes sont suffisamment clairs pour aider grandement à l'explication et ne plus avoir à revenir au livret une fois maitrisé.

Seule la finesse des plateaux personnels, un peu inquiétante à long terme, vient très légèrement ternir un confort de jeu sinon total.

THEME
10.5
Objectifs du jeu clairs
Les joueurs comprennent de quoi ça parle
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
Histoire peu inspirée
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Quelques éléments sonnent juste
Cohérence du thème
Plutôt cohérent

L'habillage graphique et l'effort de design plongent dans l'ambiance, et un empire en devenir est sur le papier un bon prétexte à une compétition entre joueurs. Quelques points de règles s'y inscrivent bien : installer un gouverneur dans une région participe à l'unification de l'empire, et recruter des travailleurs (traduction : envoyer la population d'une région aux travaux forcés) crée des troubles.

Sorti de cela, les amateurs de thèmes forts en seront pour leurs frais. Même si cela nécessite de payer des travailleurs, on n'a pas vraiment l'impression de construire la fameuse muraille de Chine, spatialement parlant. Quant aux mécanismes centraux liés aux cartes Conseillers, ils sont tout à fait artificiels.

DUREE DE VIE
14.5
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
Assez limitatif
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
On apprécie la diversité des parties
Contenu additionnel
De petites variantes
Essouflement du jeu
Se renouvelle sans cesse

Le proposer dans un cadre familial ? N'y pensez même pas.

La durée des premières parties est assez élevée, car l'éventail de choix est assez vertigineux, et on réfléchit fort (donc longtemps). Les actions sont imbriquées entre elles, et les impacts multiples. Inutile d'espérer optimiser parfaitement votre première partie : une part des tenants et aboutissants vous échappera probablement. Les progrès sont toutefois sensibles dès les suivantes.

Les parties ne se ressemblent pas, du fait des éléments variables : cartes en main, bonus de la muraille, disposition des tâches... le nombre de combinaisons et de façons d'arriver à la victoire a de quoi rassasier. La face "B" des plateaux personnels, introduisant de l'asymétrie avec un pouvoir personnel distinct pour chaque joueur, est la cerise sur le gâteau du renouvellement.

MECANISMES
15.5
Fluidité du tour
Ça tourne !
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
Interaction souvent présente
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Choix toujours intéressants
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Le jeu demande une planification qui peut être remise en cause par des opportunités

Le mécanisme principal est limpide, puisqu'il s'agit de faire une unique action à son tour. Cependant, à part constater si on est en train de se faire coiffer au poteau ou non, on est passif pendant le tour (parfois long) des adversaires. D'un autre côté, c'est aussi l'occasion de mettre au point sa prochaine action, mais sans être sûr de rien puisque cela peut dépendre de la carte jouée par son prédécesseur. Le rythme est donc plutôt lent.

L'interaction est indirecte et plus palpable à trois et quatre joueurs : les mauvaises surprises lors de l'évaluation des majorités et autres prises d'emplacements limités vous rappellent régulièrement que vous ne jouez pas seul. De plus, l'importance des numéros de cartes force à surveiller la main adverse, et à anticiper ses possibilités.

A deux joueurs, c'est malheureusement un peu moins tendu. Les majorités tombent un peu plus à plat, et l'ordre de validation des tâches de l'empereur n'a plus la même saveur : à partir du moment où mon unique adversaire est déjà devant moi, je peux prendre tout mon temps. Pour finir, la concurrence sur la muraille de Chine n'a rien à voir, puisqu'il y a autant d'emplacements à deux qu'à quatre...

Le jeu propose un superbe compromis entre stratégie et opportunités à saisir. Il est possible, et même recommandé, de prévoir ses orientations générales dès la mise en place. Les bonus finaux de la muraille sont notamment la composante véritablement stratégique. Vais-je me diriger une pose massive de cartes sous mon plateau ? Vais-je tenter de valider rapidement les tâches de l'Empereur pour m'adjuger les plus gros multiplicateurs ?
Ceci réglé, de nombreuses adaptations vont s'avérer nécessaires en cours de partie, le plan se déroulant rarement sans accroc. En particulier, la pioche de 6 cartes en début de manche est plus ou moins en phase avec ses aspirations. Sans parler de ces fichus adversaires prenant un malin plaisir à s'emparer des emplacements convoités avant moi.



16.5
16.5
10.5
14.5
15.5

Photo du profil de Grovast

84%

L'avis de Grovast

Testeur Ludovox.fr

Publié le 26/03/2015

La difficulté de Zhanguo n'est pas tant due à une complexité de règles, qu'à la multiplicité des choix disponibles. Les actions sont très liées entre elles, et le cerveau chauffe dur pour déterminer lesquelles réaliser, dans quel ordre, et avec quelles cartes.

Tout ceci en fait une sacré référence pour les amateurs du genre casse-tête d'optimisation.

Il faut être prêt à s'investir dans des parties de longue haleine au regard des critères actuels, bien au delà des 90 minutes annoncées à 4 joueurs, configuration dans laquelle le jeu délivre son plein potentiel.

Après Vinhos et Madeira, What's Your Game? s'affirme de plus en plus comme une pointure dans le domaine du gros jeu de gestion sans concession.


  • Design et matériel impeccables
  • Quelle mécanique !
  • Profond et varié
  • Passionnant à jouer de bout en bout

  • Difficile à sortir
  • L'Analysis Paralysis rôde
  • La configuration 2 joueurs souffre un peu
L'AVIS DES JOUEURS

6 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

88%