LE TEST DE THE RESISTANCE
the-resistance-edge-couv-jeu-de-societe-ludovox
Un jeu de Don Eskridge
Illustré par Jordy Koop, Luis Francisco, Michael Rasmussen
Edité par Edge Entertainment
Distribué par Asmodee
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 2012-08
De 5 à 10 joueurs
A partir de 13 ans
Durée moyenne d'une partie : 30 minutes

Thèmes : Guerre
Mécanismes : Bluff, Déduction
Types de jeu : Jeu de cartes, Jeu de rôle
Complexité du jeu : Amateur
Nombres de parties jouées : 10
Configurations testées : 5, 6, 7, 8, 9, 10 joueur(s)

Introduction

The Resistance, ça se joue de 5 à 10 rebelles, et on va lutter contre une dictature totalitaire… mais c’est sans compter les agents doubles, qui se font passer pour des résistants alors qu’ils obéissent au gouvernement. Va s’ensuivre un moment de paranoïa au fur et à mesure que les missions échouent.

Contexte

Quand on m'a présenté The Resistance pour la première fois, j'étais moyennement motivé. On m'a dit "Mais si, c'est le successeur des Loups-Garous de Thiercelieux", avec un système plus poussé et malin ! Bon, toujours pas convaincu... Mais depuis, j'ai fait un certain nombre de parties... Vous voulez savoir pourquoi ?



ACCESSIBILITE DES REGLES
14.5
Clarté du livret de règles
Livret bien conçu
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles plutôt claires et assez exhaustives
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Pas de gros problème spécifique
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Assez peu de retours aux règles. Bonne aide de jeu

Question règles, j'ai trouvé que The Resistance tenait la route, mais je suis peut-être biaisé : j'ai d'abord appris le jeu en partie, et je ne me suis penché sur le livret qu'avec les règles en tête. Les rares cartes à texte sont multilingues et plutôt claires, bien qu'elles introduisent des termes techniques que l'on n'a pas besoin d'utiliser.

QUALITE DU MATERIEL
14
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Rangement assez simple et organisé. Éléments en bon nombre
Qualité des éléments et des matériaux
Qualité matériel et finitions plutôt bonnes
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Clarté visuelle. Manipulation adaptée
Qualité des illustrations
Graphismes basiques


The Resistance, c'est une petite boîte avec un minuscule plateau, un sachet de jetons, un sabot de carton pour séparer deux tas de cartes. Tout tient, et le titre s'offre le luxe de quelques illustrations pour les personnages. Les cartes de vote et de misssion, elles, sont plutôt spartiates et les cartes spéciales le sont encore plus. Mais curieusement, l'habillage et le maquettage du titre parviennent à créer l'ambiance de cette dictature futuriste, avec des personnages ressemblant à Trinity ou Morpheus de Matrix, des géométries improbables mais pourtant très claires sur les cartes.

THEME
17
Objectifs du jeu clairs
Chaque choix a une explication thématique
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
On a envie de raconter sa partie aux gens au club de jeu
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Le jeu est un tout thématique
Cohérence du thème
Thème fouillé

Malgré ses abords minimalistes, The Resistance jouit d'un véritable thème. La paranoïa est là. Si trop de dissension est semée, si les résistants ne parviennent pas à convenir d'un groupe, c'est la fin de la partie. On peut inventer des buts aux missions successives, afin de se mettre dans le thème. On peut avoir un maître de jeu sérieux, comme dans les Loups-Garous, si l'on souhaite une narration plus léchée, mais il est possible de détourner les missions au profit de la bonne humeur. En témoigne ma dernière partie, où les résistants tentaient de voler les ressources d'une république bananière pour faire des banana splits flambés.

DUREE DE VIE
15
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
On pourrait le sortir n'importe où, n'importe quand
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
Les parties se différencient un peu
Contenu additionnel
De petites variantes
Essouflement du jeu
Assez surprenant

Comme The Resistance part sur du 5-10 joueurs, il n'est pas aussi modulaire que le cador du genre (à savoir les fameux Loups-Garous). Mais il évite l'écueil d'une partie trop longue : essayez d'être MJ d'un Loups-Garous à 27 quand il est 3h du matin... (been there, done that. Et je peux vous dire qu'on a bien rigolé, mais que les premières nuits étaient loooongues.) The Resistance est donc beaucoup plus calibré en termes de durée.

Comme pour les Loups-Garous, on se renouvelle beaucoup en fonction du comportement des joueurs. Les joueurs qui sont muets comme des carpes n'apportent rien à la partie, mais, là ou les Loups donnent la part belle à l'arbitraire, The Resistance propose une déduction beaucoup plus finaude qui ne laissera personne sur le carreau. Les cartes spéciales viennent compléter le jeu pour des missions encore plus colorées avec l'Opinion Maker (décideur) et autres joyeusetés qui viennent mettre de la pagaille dans tout ça.

MECANISMES
14
Fluidité du tour
Presque sans accroc
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
L'interaction est nécessaire au jeu
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Une diversité pas toujours équitable
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Mélange de stratégie planifiée et de choix opportunistes

Les mécanismes de The Resistance se combinent bien au thème. Quand on est "gentil résistant", il faut déduire, discuter pour savoir l'identité des gens... et quand on est méchant, le but est de se faire embaucher le plus souvent possible malgré le nombre de missions échouées auxquelles on a participé. On n'a pas tellement de choix... Mais on parviendra tout de même à des parties satisfaisantes.



14.5
14
17
15
14

Photo du profil de Umberling

80%

L'avis de Umberling

Testeur Ludovox.fr

Publié le 07/11/2014

The Resistance est une très bonne alternative aux Loups-Garous de Thiercelieux. Plus difficile à placer dans une soirée très peuplée, il demande un peu plus de réflexion, mais ne vous privera pas de jeu comme quand on meurt au premier tour. Oh, et, aussi. Ce jeu est fun. Plus que les LG, dont il s'inspire certainement, sans aucun complexe. Et The Resistance n'a rien à envier à personne.


  • Pas vraiment d'élimination
  • La paranoïa induite
  • L'envie de se faire accepter quand on est méchant

  • Similarité du rythme des parties
L'AVIS DES JOUEURS

5 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

79%