LE TEST DE PROHIS
jeu-de-societe-prohis-editeur-blackrock
Un jeu de Marc Brunnenkant
Illustré par Tony Rochon
Edité par Blackrock Editions
Distribué par Blackrock Editions
Pays d'origine : France
Langue et traductions : Allemand
Date de sortie : 2014-10
De 3 à 6 joueurs
A partir de 10 ans
Durée moyenne d'une partie : 20 minutes

Thèmes : Mafia et gangs
Mécanismes : Bluff, Gestion de main
Types de jeu : Jeu de cartes
Complexité du jeu : Amateur
Nombres de parties jouées : 11
Configurations testées : 3, 4, 5 joueur(s)

Introduction

Prohis est une petite boîte au thème bien attirant. La mafia, la prohibition et le trafic de marchandises vont bon train, et on s’amusera à gérer tout ça. Eh ben, pourquoi pas ? Je trouve qu’il s’agit là d’un thème pas forcément très employé par les auteurs et les éditeurs qui les accompagnent. Eh oui, c’est tout frais ! Est-ce que c’est bien, alors ?

Contexte

J'ai testé Prohis dans plusieurs contextes : en soirée jeux avec des optimisateurs acharnés, mais aussi avec des joueurs plus occasionnels. Et ça aura peut-être moins bien marché pour les gros joueurs, qui ont facilement rationalisé le titre.



ACCESSIBILITE DES REGLES
12
Clarté du livret de règles
Très mal organisé
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles claires et sans erreur, exemples concrets et pertinents
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Sensation de compréhension correcte
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Retours pendant les premières parties. Aide de jeu basique

Les règles de Prohis ne sont pas mal faites. Cependant, l'aide de jeu n'est pas si pratique. Alors qu'elle n'a pas tellement d'utilité, car le système de convoi est plutôt transparent.

QUALITE DU MATERIEL
12
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Rangement relativement simple et organisé
Qualité des éléments et des matériaux
Correct
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Lisibilité et manipulations plutôt agréables
Qualité des illustrations
Assez peu travaillé


Le matériel est correct, sans pour autant se hisser dans le haut du panier. Les cartes tiennent bien dans leur sabot, ont une épaisseur correcte, sont très lisibles... mais pas forcément très diversifiées. Le dessin de Tony Rochon fait l'affaire (ce n'est pas tellement mon style, mais ça plaît à certains), sauf en ce qui concerne les caisses de marchandises, qui sont très froides - et flemmardes. On a la même caisse sur fond rouge ou vert. Et c'est un peu dommage, car cela ruine quelque peu l'immersion.

THEME
13
Objectifs du jeu clairs
C'est limpide
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
On peut se refaire l'histoire après la partie
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Peu d'éléments sonnent faux
Cohérence du thème
Respect du thème

Le thème est bien respecté dans Prohis, à défaut d'être parfaitement servi par les illustrations. Du coup, j'ai trouvé l'approche plutôt faiblarde. Cependant, on retrouve bien la suspicion, le bluff et la convoitise qu'on imagine dans un univers mafieux. Donc, pourquoi pas ? Ce n'est pas si mal, pour un jeu de 20 minutes.

DUREE DE VIE
11.5
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
Souple
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
Quelques morceaux du jeu changent
Contenu additionnel
On ferait bien des règles maison
Essouflement du jeu
Des éléments renouvellent les parties

En termes de durée de vie, Prohis est correct. Cependant, la variance entre les parties sera due à essentiellement deux éléments : la chance qui poussera certains plutôt que d'autres à avoir des policiers ripoux en main, et les comportements de joueur, qui incitent à la confiance ou à la méfiance. Du coup, le jeu peut sembler limité, après un certain nombre de parties on se plaît à imaginer des variantes.

MECANISMES
14
Fluidité du tour
Très clair
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
L'interaction est nécessaire au jeu
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Plusieurs grandes stratégies sont disponibles et viables
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Du mal à contrôler la partie

Les mécanismes de Prohis, quoi que minces - on est dans un petit jeu, hein -, font le taf, et laissent au fond assez peu de place aux temps morts. Même si on n'a pas toujours de quoi interrompre les tours des autres, il est rare qu'on puisse se lever de la table pour faire autre chose. Les négociations sont écourtées par la possibilité de pot de vin, qui en soi n'est pas très bien fagotée (car en général moins rentable qu'un succès de contrôle. Le manque de diversité dans les marchandises limite cependant les stratégies et les pioches sont très opportunistes.



12
12
13
11.5
14

Photo du profil de Umberling

63%

L'avis de Umberling

Testeur Ludovox.fr

Publié le 21/06/2015

Prohis tire donc son épingle du jeu avec son format petit, portable et accessible. Du côté jeu, on se plaît à rentrer dans la tête de ses adversaires pour décrypter leurs bluffs, avec une pincée de mémoire. Cependant, son penchant pour l'opportunisme rebutera les joueurs les plus enclins à tout optimiser. Comme il n'est pas compliqué à expliquer et assez souple, il pourra être joué dans nombre de situations, mais il ne regorge pas des subtilités qui auraient pu en faire un objet ludique indispensable.


  • Accessible

  • Les cartes marchandises, un peu moches
L'AVIS DES JOUEURS

1 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

80%