Le retrogaming à la conquête du jeu de société : Anti gang et Centripede

Comme vous en parlait tout à l’heure l’inestimable Gougou dans son article sur les jeux actuellement en financement participatif, ce grand fou de Rob Daviau (Risk Legacy, Pandemic Legacy, Betrayal at House on the Hill, Heroscape… oui, on dit Monsieur – grand fou – de Rob Daviau d’ailleurs s’il vous plait !) a fondé la maison d’édition Restoration Games (dites leur bonjour sur Twitter) avec un credo clair : « Nous prenons des jeux des années 60, 70, 80 et 90 et nous les remettons au goût du jour ».

 

anti gang jeu

 

An electronic board game 

Pour sa lancer, ils préparent un KS (Gougou vous en reparlera bien sûr) pour faire revenir Anti-Gang (Stop Thief! en anglais) sur nos tables (à suivre le 14 mars prochain), puis ils s’attaqueront à This game is bonkers! et Dragonmaster notamment.

 

anti gang restored

 

Anti-Gang ne démérite pas. C’est un jeu de plateau qui, en 1979, intégrait déjà une petite machine, un « détective électronique » permettant de rendre cette course au voleur vivante et sonore.
Vous incarnez en effet un détective et vous avez un plateau qui représente 4 lieux différents d’une cité, avec des cases numérotées. À vous de retrouver le voleur dans cette jungle urbaine !

 

Stop Thief ! jeu

 

L’ordinateur vous montrait dans quel bâtiment avait eu lieu le crime après quoi vous commenciez votre course-poursuite à grands coup de dés. Oui mais il ne s’agissait pas bêtement de rejoindre une case annoncée, le voleur ne restait pas sur place à vous attendre sagement !

 

Il court, il court le truand…

Heureusement, votre petite machine était là pour vous donner des indices. C’est là que ça devient rigolo. Elle ne vous donnait pas un numéro de case, non. Elle émettait un son et c’était à vous de comprendre, d’après les bruits représentant les déplacements du brigand, par où il était passé !
Fenêtre brisée, bruit de parquet, porte qui grince, métro en marche… Chaque indice sonore vous aidait à le retrouver. Pas si simple, d’autant que le coquin pouvait s’enfuir vraiment n’importe où, faire demi-tour, etc. 

 

Atari-idwgames

 

L’avant-garde ludique avec Atari

Musée_Mécanique_195

Crédits – wikipedia

Bref, ce « vieux de la veille » montrait un petit quelque chose d’avant-gardiste qui constitue désormais à la fois un argument nostalgique de vente mais aussi une véritable base ludique originale à retravailler à l’aune des technologiques d’aujourd’hui. 

Mais Restoration Games ne sont pas les seuls à plancher sur des anciens produits techno.

Il y a peu, l’éditeur IDW a annoncé un partenariat avec Atari pour la création de jeux de société inspirés directement de « classiques » du jeu vidéo. Et c’est rien que Jon Gilmour, co-concepteur de Dead of Winter, qui sera aux manettes des premiers opus : Centipede, Asteroids et Missile Command. Faut dire que les individus de IDW ne sont pas des petits nouveaux quand il s’agit d’adapter des licences (le parrain, retour vers le futur).  

arcade-classic-no-2-centipede-millipede-gb
La série de jeux Atari débutera cet automne avec Centripede. Pour info, c’était à la base un jeu d’arcade, sorti en 81. Le joueur y incarne un nain qui protège son petit jardin des méchants insectes ! Un jeu qui avait bien marché à l’époque, réputé notamment pour avoir attiré les femmes devant les bornes d’arcade.

Les licences, décidément un enjeu de taille pour attirer le joueur, était notre sujet d‘édito de la semaine dernière !

 

 

 

 

Laisser un commentaire