Le Monstre des Couleurs ne nous fait pas peur

Le monstre des couleurs de Purple Brain Creations est un jeu coopératif pour enfants à partir de 4 ans signé Joseph M. Allué et Dani Gomez. Il est inspiré du best seller « La couleur des émotions » d’Anna Llenas, que je vous invite au moins à feuilleter dans une librairie si vous n’avez pas eu l’occasion de le tenir entre vos mains (principalement la version pop—up, qui est vraiment magnifique).
Le jeu est illustré par Anna Llenas, elle-même, ce qui permet de retrouver tout l’univers du livre. Il se joue entre 2 et 5 joueurs pour une partie d’environ 15 minutes.

 

joie-pop-up

La couleur des émotions – La joie

 

La couleur des émotions est dans ma bibliothèque depuis un certain nombre de temps et les enfants l’adorent. Moi aussi d’ailleurs, pour ne rien vous cacher. Autant vous dire que mon sang n’a fait qu’un tour quand j’ai vu qu’un jeu dérivé arrivait avant Noël. Je n’ai pas souhaité surchargé le Père Noël, et je me le suis procuré dès sa sortie, avec une petite appréhension quand même. Est-ce qu’il « surfe » uniquement sur le succès du livre, ou est-ce que l’on a vraiment un jeu original pour parler des émotions avec les enfants ? J’espérais donc que le matériel et le « concept » allaient être à la hauteur de mes attentes.

 

Dans le livre….

Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire, voici un petit rappel, pour les autres vous pouvez descendre au chapitre suivant. Rassurez-vous, ce n’est pas un article dont vous êtes le héros, cela devrait être assez facile de s’y retrouver.

Petit récapitulatif du livre donc : le monstre des couleurs se lève du mauvais pied, il est tout barbouillé, son cœur est un vrai fourre-tout. Pour pouvoir s’y retrouver, la petite fille l’invite à ranger ses émotions dans des flacons étiquetés, ainsi il y verra plus clair. Elle lui explique donc chacune des émotions : la joie contagieuse et merveilleuse brille comme le soleil, la tristesse nous accable et nous rend mélancolique comme un jour de pluie, la colère dévastatrice brûle tout sur son passage, la peur sournoise et lâche peut même nous rendre méchant, et enfin la sérénité qui est douce telle une maman, et légère comme une feuille au vent.

sérénité

 La couleur des émotions – La sérénité

 

À la fin de l’explication des émotions, le Monstre des couleurs y voit plus clair, il se sent mieux et les émotions peuvent être rangées dans des petits flacons.
Les flacons du livre se soulèvent (comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous), les enfants peuvent donc nous montrer à leur tour comment il se sentent en soulevant un, deux ou trois flacons. 

 « Et toi maintenant, tu te sens comment ? »

boite-11

La couleur des émotions – Petits flacons des émotions

 

Un beau moment à passer avec les enfants pour discuter des tracas de la journée et des belles choses aussi.

 

Un jeu en plus ? 

Regardons ce que la boîte recèle…

 

plateau

Le jeu contient un plateau, deux étagères, des flacons « à étiqueter », des jetons émotion, un dé, le montre des couleurs barbouillé et la petite fille.

 

Le jeu reprend donc les éléments principaux du bouquin. Le Monstre des couleurs est tout barbouillé, il va falloir l’aider à faire du tri dans ses émotions.

Chacun son tour, nous allons pouvoir faire un jet de dé qui nous donnera plusieurs possibilités.

 

dé 1-2 dé tourbillon dé petite fille 

 

  • Avancer le Monstre des couleurs ou la petite fille d’une ou deux cases sur le plateau. 
  • Emmener le Monstre des couleurs ou la petite fille sur la case émotion de son choix.
  • Déplacer la petite fille directement sur la case où se trouve le Monstre des couleurs.

 

plateau départSur le plateau se trouvent plusieurs « îles », chacune à la couleur d’une émotion : jaune pour la joie, noir pour la peur, bleu pour la tristesse, rouge pour la colère, et vert pour la sérénité.
Chaque petite île possède un jeton émotion de sa couleur.
Lorsque le Monstre des couleurs arrive sur une case, le joueur actif doit parler d’une situation qui l’a mis dans cet état émotionnel.
Pour les plus petits, ils peuvent imaginer ce qui a mis le Monstre en colère ou ce qui l’a rendu triste par exemple, selon la case sur laquelle il se trouve (ça marche mieux parfois s’ils ne parlent pas d’eux-mêmes).

Une fois que la situation a été énoncée, nous pouvons aller sur « l’étagère » pour retourner un flacon (l’étagère n’étant rien de plus que le petit support pour poser les flacons pendant la partie). En effet, chaque flacon a une couleur au verso, une pour chacune des émotions, mais il y a aussi trois flacons barbouillés. Si vous retournez le flacon correspondant à la bonne émotion, vous pouvez ranger votre jeton dans le flacon et le remettre sur l’étagère, c’est un premier pas vers la victoire. Si ce n’est pas la bonne émotion, il vous faudra vous rappeler quelle émotion se cache derrière ce flacon-là et y revenir au bon moment. Enfin, si le flacon est barbouillé, vous le laissez visible. Si les trois flacons barbouillés sont visibles, c’est perdu. Cependant, si vous déplacez la petite fille jusqu’au Monstre des couleurs, vous pouvez retourner à nouveau un flacon barbouillé, mais attention il faudra bien vous rappeler où il est placé !
Une fois que toutes les émotions ont été remises dans leur flacon respectif, c’est gagné.

 

 

 

Le livre était-il suffisant ?

J’ai pu l’essayer avec mon loulou de 4 ans et demi (et même la petite de 2 ans et demi se met sur mes genoux pour participer, car elle est fan du livre) mais aussi avec des enfants de 7 à 11 ans, ils le redemandent tous. Les enfants se prennent vite au jeu. L’aspect memory apporte vraiment un petit peu de fun. Les plus grands me disent qu’ils ne peuvent pas vraiment perdre, car le memory est assez simple pour eux, mais ils aiment chercher différentes situations dans le but de rendre le Monstre serein.
De plus, on participe aussi en tant qu’adulte, en évoquant des situations qui nous mettent aussi dans des états émotionnels parfois inconfortables. Les petits constatent que les émotions peuvent être difficiles à gérer aussi pour les adultes. Il y a quelque chose d’assez rassurant pour eux.

le-monstre-des-couleurs-illustration-ludovox-jeu-livre-ok

Notons que le matériel est vraiment bien réalisé, tous ont beaucoup de plaisir à manipuler les figurines et à ranger les jetons dans les flacons. Petit bémol cependant, les étagères, qui ne tiennent pas très bien. C’est un peu dommage, mais ce n’est pas ce qu’on retiendra au final. [MàJ : le système de montage des étagères a été amélioré sur les nouvelles boîtes.]

À la maison, nous naviguons du livre au jeu selon les moments, selon les envies. Avec le livre, nous parlons plus des émotions, avec le jeu nous cherchons plus des situations vécues.
C’est sûr qu’au final, avec le livre, nous pourrions aussi chercher des situations, mais les enfants décrochent plus vite que sur le jeu. Ici il y a ce petit côté challenge, et c’est à leur tour d’aider le Monstre des couleurs à y voir plus clair. Ils prennent les choses en main. Ils peuvent décider de quelle émotion parler, ils doivent se rappeler de ce qui se cache dans les flacons, l’enjeu est bien différent.

Donc vous l’aurez compris, malgré mes hautes attentes, je n’ai pas été déçu loin de là. Un des gros points positifs selon moi, est qu’il part des émotions « de base » à la différence de Feelings (qui s’adresse à un public plus grand, c’est sûr), qui mélange émotions de base et sentiments ou émotions secondaires (selon les auteurs). J’ai entendu récemment dans une conférence à Lyon animée par l’équipe « endeveloppement » une comparaison qui m’a éclairée : les émotions sont comme les couleurs (voilà qui va bien avec notre sujet !). Il y a les couleurs primaires et, si on les mélange entre elles, nous obtenons des couleurs secondaires. C’est la même chose pour les émotions. Il y a 4 émotions de base (sur lesquelles tout le monde est d’accord pour dire que ce sont des émotions de base) : colère, tristesse, peur et joie (un quatuor que nous retrouvons dans le jeu, auquel s’ajoute la « sérénité »). Parfois ces émotions se teintent, se mélangent. Selon notre vécu, si nous mélangeons de la peur et de la colère, nous pouvons ressentir de la honte par exemple. 

4 – 11 ans ou plus ?

Au niveau de l’âge, c’est effectivement un jeu que l’on va sortir de 4 à 11 ans. Mais pour les plus grands, rien ne nous empêche de leur faire créer leur propre plateau. Dans la conférence citée plus haut, on parle de « dragons des émotions », que l’on apprivoise ou non. Or, dans la règle du jeu, nous sommes invités à faire notre propre plateau avec les enfants si nous en avons envie pour qu’ils puissent mettre ce qui leur correspond. Pourquoi ne pas faire son propre plateau avec des dragons par exemple, pour des ado ? Effectivement, nous décollons un peu du thème du livre original, mais l’idée est avant tout de pouvoir passer un bon moment en étant à l’écoute de ses émotions. 
Je ne suis pas encore allée jusque là, mais dès que j’en aurai l’occasion et si je le peux, c’est quelque chose que j’aimerais tenter et partager. Si d’autres personnes ont déjà eu l’idée et que cela a déjà a été réalisé, n’hésitez pas à en parler dans les commentaires.

 

Pour conclure

figurineLe thème des émotions n’est pas facile à traiter dans le jeu de société. Il faut réussir à coller à un thème parlant tout en rendant l’instant ludique, que l’on soit actif, qu’il y ait une part de prise de décision, un soupçon de fun, et cerise sur le gâteau, un matériel accrocheur si possible. Il faut surtout que les enfants aient envie d’y (re)jouer ! Et je pense qu’ici, le pari est réussi.

Cet opus est clairement original, et n’est pas là pour surfer sur la vague d’un succès mais pour apporter un vrai plus. Personnellement, je n’en connais pas d’autres sur ce thème et aussi bien réalisé. Mais là encore, n’hésitez pas à nourrir le sujet dans les commentaires si vous avez vous aussi des coups de cœur à partager.

 

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

9 Commentaires

  1. Photo du profil de Jahz
    Jahz 19/01/2019
    Répondre

    On va faire découvrir le livre à notre garçon bientôt, si il accroche on va considérer le jeu (que je découvre avec cet article), ça a l’air bien sympa !

    • Photo du profil de Angie
      Angie 22/01/2019
      Répondre

      Oui, cela apporte un vrai plus. Moi les enfants me le réclament de temps en temps.

       

  2. Photo du profil de Jeffyciacos
    Jeffyciacos 20/01/2019
    Répondre

    Il est vraiment chouette ce petit univers… Le jeu est vraiment super beau! Et je trouve ça très très fort, pour une illustratrice, de parvenir à faire des dessins enfantins comme ceux-là. Je connaissais pas, et au début je pensais que c’était des enfants qui avaient fait les illustrations du jeu ! C’est qu’elle doit être vraiment talentueuse. Ou alors elle n’a jamais grandis !

    • Photo du profil de Angie
      Angie 22/01/2019
      Répondre

      C’est tout à fait vrai. Et du coup, quand on connait le livre, tenir la petite figurine dans les mains a un côté vraiment fun. Le figurines sont extrêmement bien réalisées, et elles ont une jolie taille. Du coup, ça met vraiment en valeur le travail de l’illustratrice

  3. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 22/01/2019
    Répondre

    Ma fille de 3 ans adore le livre pour parler des sentiments qui nous animent, mais j’hesite pour le jds, il y a tellement d’autres bons jeux pour le developpement de l’enfant. Le memory atteint ses limites trop vite.

    Les grosses fig en bois ressemblent aux classiques de haba et ca c’est top.

    • Photo du profil de Angie
      Angie 22/01/2019
      Répondre

      Je suis d’accord avec toi, il y a un nombre de jeux bien incalculable pour les enfants. Ici le mémory apporte le fun je dirais, mais ce n’est pas le centre. Ici, c’est vraiment pour parler des émotions. Et concrètement, j’ai cherché, mais des supports qui permettent ça avec des enfants, je n’en ai pas trouvé des aussi bien faits. Et je cherche depuis un moment. Par contre, soyons honnête, tu ne le sors peut être pas au même moment qu’un jeu Haba comme un Kayanak chez les un peu plus grand que 3 ans, ou comme la chasse aux monstres par exemple. C’est à considérer comme un petit d’échange, peut être un jeu câlin ou on se dit ses secrets du genre  : « Moi ce qui me met en colère, c’est quand je suis en voiture, des fois maman elle dit des gros mots dans la voiture. » (n’y voit rien d’autobiographique lol). On n’est pas tout à fait sur le même genre de jeu. Moi, c’est biaisé, je l’utilise aussi pour le boulot, donc il sort souvent et quand y a un petit coup de pas bien par exemple, et bien mon grand descend chercher le monstre tout barbouillé. Des moments, ils ont juste envie de le prendre parce que c’est un moment un peu à part. Mais bon, effectivement, il ne se sort pas comme les autres jeux, donc il faut bien réfléchir à son acquisition 😉

  4. Benoît Forget 24/01/2019
    Répondre

    Merci pour ce bel article.

    Pour info, le système de montage des étagères a été changé depuis suite à nos remontées auprès du fabricant. Bref, ça tient bien mieux !

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 24/01/2019
      Répondre

      Merci pour la précision. J’ai ajouté une note dans l’article.

    • Photo du profil de Angie
      Angie 24/01/2019
      Répondre

      C’est une bonne nouvelle… Je me suis donc trop précipitée à l’achat 😀 !

Laisser un commentaire