UP-SDA10mars

Campagne du seigneur des anneaux, En Ithilien 2/2

C’est parti pour le deuxième épisode de l’aventure de nos trois héros à travers le Gondor ! 

Cet article est le deuxième d’une série décrivant des parties romancées du seigneur des anneaux JCE.

Dans le premier article, je vous décrivais mon deck et la stratégie mise en place. Dans celui-ci, voici la partie à proprement dite.

En bleu, la partie romancée.

Première main : Sacrifice Héroïque, Garde de la citadelle, Emery, Chevalier au cygne, Éclaireur du Snowbourn, Bouclier Gondorien

Ma main de départ est plutôt bonne : j’ai le Bouclier Gondorien, essentiel à partir de la deuxième étape de la quête. J’ai deux alliés ne coûtant qu’une ressource, et un autre allié peu cher. De quoi voir venir. Emery est là également en cas d’urgence. Il me manque l’Intendant du Gondor, et cela me suffit d’habitude pour faire un mulligan. Néanmoins, le sacrifice héroïque me permettra peut-être de l’obtenir rapidement. Bref, allons-y !

 ***

ithilienLa forêt était tranquille. En cet après-midi de début de printemps, rien ne semblait devoir troubler le repos de l’Ithilien. Un promeneur étourdi arpentant la route qui court du nord au sud à travers la région pourrait se croire revenu aux premiers jours de la Terres du Milieu, avant que Morgoth ne reviennent de l’ouest.

Pourtant, en étant attentif, notre promeneur remarquerait qu’une tension était perceptible dans l’air. Il remarquerait également que les bruits de la forêt étaient plus faibles qu’à l’accoutumé, comme si elle attendait quelque chose. Pourtant, même avec la sagacité des rôdeurs du nord, notre promeneur ne pourrait voir que, bien camouflée au bord de la route, se tenait une compagnie d’homme en armes, tendus, dans l’attente. Imrahil et Aragorn étaient parmi eux, concentrés, prêts à donner l’assaut.

***

Nos trois héros étaient arrivés quelques jours plus tôt en Ithilien : après avoir tout juste pût s’échapper de Pelargir en possession d’un message pour Faramir, les trois héros avaient profité de la remontée de l’Anduin pour retrouver des forces et soigner leurs blessures. Les blessures d’Aragorn et d’Éomer étaient sérieuses et ils n’y auraient peut-être pas survécus sans l’intervention de Gandalf, de sa science et de ses pouvoirs.

Grâce à lui, les trois hommes furent sur pied lorsqu’il leur fallu abandonner le bateau pour s’enfoncer dans les bois de l’Ithilien. Imrahil espérait retrouver rapidement le fils de l’intendant pour lui délivrer le message que lui avait confié le seigneur Alcaron. Le noble gondorien lui avait transmis son inquiétude, et il avait hâte de se rendre à Minas Tirith, pour apporter à Denethor la bonne nouvelle de l’aide du conseil Blanc. Aragorn et Éomer avaient choisi de l’accompagner dans sa mission.

Sans l’avoir jamais exprimé, les trois hommes sentaient qu’ils combattaient pour une même cause, et que leur lutte les amèneraient à se venir en aide de nouveau. Alors qu’ils allaient s’engager dans la forêt, Gandalf les quitta, prétextant avoir des affaires urgentes à régler à la capitale gondorienne. Heureusement les héros avaient pu envoyer des messages pendant la navigation, et des soldats, autant gondoriens que rohirrims, les attendaient au débarquement.

Ils avaient déjà passé le carrefour du roi lorsqu’ils trouvèrent enfin les rangers de l’Ithilien. Malheureusement, Faramir n’était pas parmi eux. Celador, un lieutenant de Faramir, leur appris que le chef des rangers se trouvait à Cair Andros, pour repousser une invasion d’orques venue de l’est. Parmi les rangers, nos trois héros furent surpris de trouver une jeune femme, dont la tenue rappelait plus celle des citadins de la tour blanche que celle des gardiens de l’Ithilien. C’était pourtant elle la responsable de la présence du groupe de rôdeurs. Elle se présenta sous le nom d’Emery.

***

Une armée d’orques marchant sur Cair Andros, les défenseurs de l’île avaient demandé de l’aide à Faramir. Sans attendre, celui-ci avait pris tous les hommes sous ses ordres et s’était mis en route vers la cité. C’est en chemin qu’il croisa Emery: alors que le Gondor massait ses troupes au nord pour protéger Cair Andros, l’intendant avait été informé de l’arrivée d’une troupe de suderons par le sud.

Il avait alors dépêché Emery pour intercepter Faramir et lui demander de contrer cette seconde menace. Faramir laissa donc derrière lui un petit contingent de rangers, sous le commandement de Celador, et continua avec le gros de ses forces. En effet, le rapport parvenu à Denethor ne faisait pas état d’une troupe très importante, alors que toutes les forces possibles seraient nécessaires pour défendre Cair Andros.

Les rangers étaient en train de préparer une embuscade lorsque les trois héros les avaient trouvés. Celador leur promit de les conduire rapidement par des chemins détournés pour rejoindre Faramir au plus vite. Mais les héros devaient d’abord l’aider à arrêter les renforts venus du Sud.

Celador avaient donc divisé ses forces en deux groupes, pour pouvoir attaquer à la fois l’avant et l’arrière-garde de leurs ennemis. Les hommes de Celador, plus habiles à se camoufler, devaient laisser passer la compagnie avant de fondre sur ses arrières, pendant qu’Aragorn et Imrahil bloqueraient l’avant et empêcheraient leurs adversaires de fuir par les bois. Éomer et ses cavaliers devaient se placer plus haut sur la route, de façon à mener la charge contre les suderons bloqués sur la route.

 ***

Les hommes attendaient donc que leurs ennemis apparaissent. Un bruit de sabot brisa le silence.

« Ils arrivent ».

***

Tour 1, étape 1, 0/15 progrès, menace : 33
Lieu actif : Route de l’Ithilien
Cheminement : Compagnie de Suderon, Celador
Pioche : Gandalf
Nouvelle main : Sacrifice Héroïque, Garde de la citadelle, Emery, Chevalier au cygne, Éclaireur du Snowbourn, Bouclier Gondorien, Gandalf

Ce n’est pas l’Intendant du Gondor, mais avoir Gandalf sous la main est toujours une bonne chose.

Programmation : Le premier tour est souvent critique. La route de l’Ithilien amène le seuil d’engagement de tous les ennemis à zéro, et je risque d’avoir deux ennemis sur le dos d’entrée de jeu si je ne le l’explore pas. Il me faut donc à la fois rusher en quête, pour au moins éviter que la Compagnie de Suderon ne m’engage.

Il me faut aussi des alliés pour défendre en cas d’apparition d’un deuxième ennemi. Je joue donc le Chevalier au cygne et l’Éclaireur du Snowbourn, qui met un marqueur de progression sur la route de l’Ithilien. Cela me fait deux défenseurs en cas d’apparition d’un deuxième ennemi. J’ai aussi de quoi redresser Aragorn.

Ressources après la programmation: Imrahil : 0, Aragorn : 1, Éomer : 0

snowbournLe bruit des sabots annonçait l’un des hommes d’Éomer, laissé en arrière pour annoncer l’arrivée des soldats du Harad. Il passa devant les hommes embusqués sans s’arrêter, pour prévenir Éomer de préparer la charge. Avec à ses côtés un chevalier de sa garde personnelle, Imrahil était prêt au combat.

Quête : Il me faut absolument explorer la route de l’Ithilien dès le premier tour, j’envoie donc mes 3 héros en quête. Aragorn utilise une ressource pour se redresser.

Renforcement : La première carte que je pioche est Compagnon Perdu. Ce n’est vraiment pas une mauvaise pioche pour un premier tour, car cela ne me rajoute pas d’ennemi, n’augmente pas ma menace ni n’inflige de blessure à mes héros, contrairement à la plupart des autres cartes. Je retire Éomer de la quête. J’ai encore 8 d’attaques (Aragorn, Imrahil et Celador) contre les 3 de menace de la Compagnie. C’est assez pour explorer la route de l’Ithilien et mettre deux marqueurs de progression sur la quête.

Les premiers ennemis apparurent alors sur la route. Ils étaient tous à pied, en ordre de combat et avaient l’air aux aguets. La troupe ne semblait en effet pas si importante que cela, mais ils étaient plus nombreux que les hommes en embuscade.

Un cri d’oiseau fusa, donnant le signal de l’attaque. Venant du Sud, une clameur se fit entendre, signalant que Celador et ses rangers avaient engagé l’ennemi. Imrahil et Aragorn hésitèrent avant d’attaquer à leur tour, car ils devait attendre qu’Éomer charge et disperse les rangs serrés des haradrims pour briser leur cohésion. Mais les suderons avaient entendu la clameur de la bataille, et commençaient à faire demi-tour pour aider leurs compatriotes. Un regard suffit à Imrahil et Aragorn pour prendre leur décision: « Pour le Gondor » s’écrièrent t’ils en se ruant sur leur ennemis.

Voyage : Il n’y a pas de lieu dans la zone de cheminement.

Engagement : J’ai de quoi la défaire, j’engage donc la Compagnie de Suderon.

Combat : C’est presque toujours son destin : l’Éclaireur du Snowbourn défend et se fait massacrer par la Compagnie de Suderon. Celador prend un dégât. La carte ombre me fait retirer les marqueurs de progression posés sur la quête. Imrahil, qui s’est redressé, et Aragorn viennent à bout de la compagnie.

En voyant des ennemis surgir de tous côtés, les suderons tournèrent leur armes vers les bords de la route. Un cavalier apparu sur la route. C’était l’éclaireur envoyé précédemment qui revenait, mais seul. Il semblait fuir quelque chose. Malheureusement pour lui, il ne put rien faire d’autre que percuter le régiment ennemi qui le mit en pièces. Malgré cela, la mêlée fut brève, car Imrahil et Aragorn menèrent leurs hommes avec tant de vaillance qu’ils vinrent rapidement à bout de leurs ennemis. Ce n’est qu’alors qu’ils commencèrent à se demander ce qui était arrivé à Éomer.

***

Tour 2, étape 1, 0/15 progrès, menace : 34
Lieu actif : aucun
Cheminement : Celador (Une blessure)
Pioche : Emery
Nouvelle main 
: Sacrifice Héroïque, Garde de la citadelle, Emery x2, Bouclier Gondorien, Gandalf.

J’aime toujours avoir Emery dans la main, mais deux c’est peut-être de trop. Tant pis.

Programmation : Sans autre carte de la sphère tactique à jouer, c’est sans hésitation que je place le Bouclier Gondorien sur Imrahil. Je le place d’habitude sur Aragorn, car il est plus facilement redressé pour participer à la défense. Mais sans l’Intendant du Gondor pour lui donner le trait Gondor, je préfère le placer sur Imrahil. Je ne joue rien d’autre pour pouvoir redresser Aragorn et jouer Sacrifice Héroïque en cas de besoin. J’ai de toute façon un allié pour défendre au cas où.

Imrahil ramassa le bouclier d’un des soldats tombé pendant l’escarmouche et s’en équipa.

Ressources après la programmation: Imrahil : 1, Aragorn : 1, Éomer : 0

Quête : Je l’ai dit, je veux aller le plus vite possible, donc j’envoie de nouveau mes 3 héros en quête. Aragorn utilise une ressource pour se redresser.

Renforcement : Et bien voilà, elle ne s’est pas faite attendre longtemps: la deuxième carte que je pioche est Cernés par les Wargs. Tous mes héros reçoivent donc une blessure, et je dois piocher une nouvelle carte à cause du renfort. Cette fois, il s’agit d’une Clairière Reculée. Bon, ce n’est pas si mal finalement. Je place donc 8 marqueurs de progressions sur la quête. C’est plutôt une bonne situation pour un second tour.

Bien que sans nouvelle du jeune rohirrim, Imrahil et Aragorn s’apprêtèrent à aller prêter main forte à Celador, qui d’après les bruits de bataille était encore en train de combattre. Mais un cavalier arriva encore une fois du nord, en grande hâte. « Wargs! » leur cria Éomer, car c’était lui. Deux loups énormes étaient effectivement à sa poursuite. Les héros allaient se porter à son secours, quand ils comprirent que leur jeune ami ne demandait pas de l’aide, mais les prévenait d’un danger. En effet, des wargs étaient apparus aussi au sud de la route.

Ils étaient cernés! Éomer n’eut que le temps de les rejoindre avant que la première attaque ne soit lancée. Tant bien que mal, ils purent repousser momentanément les loups géants, au prix de quelques blessures, mais leur position était intenable.   » Dans les bois !  » cria Aragorn.

Voyage : Il n’y a aucune raison de ne pas voyager vers la Clairière Reculée. C’est donc ce que je fais.

Les héros et le chevalier au cygne réussirent à fuir à travers les bois avant l’assaut suivant. Gênés par les arbres, les loups ne purent pas les poursuivre, mais les héros distancèrent leur alliés. Ils arrivèrent finalement dans une clairière où ils purent reprendre leur souffle.

Engagement : Aucun ennemi dans la zone de cheminement.

Combat : Aucun ennemi n’est engagé avec moi.

***

Tour 3, étape 1, 8/15 progrès, menace : 35
Lieu actif : Clairière Reculée
Cheminement : Celador (Une blessure)
Pioche : Intendant du Gondor
Nouvelle main 
: Sacrifice Héroïque, Garde de la citadelle, Emery x2, Gandalf, Intendant du Gondor

Que demande le peuple ? (oui, du pain et du vin je sais, la question était rhétorique).

Programmation : La phase de programmation va de soi : je joue l’Intendant du Gondor sur Aragorn, et je l’utilise immédiatement pour jouer le Garde de la citadelle. Et il me reste encore une ressource pour redresser Aragorn !

Un soldat gondorien, rescapé du premier affrontement, les rejoignit dans la clairière. Denethor savait encore comment entretenir une armée et le Gondor pouvait compter sur les ressources de ses soldats.

Ressources après la programmation: Imrahil : 0, Aragorn : 1, Éomer : 1

Quête : Je vous ait dit que je ne voulais pas traîner ? De nouveau, mes 3 héros partent en quête, et Aragorn se redresse. Je prend un petit risque, car je pourrais passer à l’étape suivante alors que Celador est en vie. Mais ce serait vraiment dû à des circonstances exceptionnelles, et j’ai, en plus, un tour dans ma manche pour éviter cela.

Après un bref conciliabule, Aragorn proposa de guider le petit groupe à travers les bois pour rejoindre Celador au plus vite.

Renforcement : Je commence par piocher un Guetteur des Bois, une carte qui est terrible en multijoueurs, moins ici. J’augmente ma menace de 4 (ne pas oublier Celador dans le compte des personnages en quête) et pioche une nouvelle carte à cause du renfort du Guetteur des bois. Cette fois, c’est une Araignée de Morgul qui pointe son vilain nez (si les araignées ont un nez). J’ai assez pour explorer la clairière et placer 5 marqueurs de progression sur la quête.

Morgul-Spider

Une fois révélée: jusqu’à la fin du tour, l’araignée de Morgul gagne +1 en attaque pour chaque personnage non engagé dans la quête.

Rapidement, le groupe se mit en ordre de marche, et s’apprêta à quitter la clairière. Des bruits étranges venant des bois et une impression d’être observés les oppressaient. Quelqu’un ou quelque chose les guettait, et cette présence n’était pas une alliée.

Voyage : Il n’y a pas de lieu dans la zone de cheminement.

Engagement : Je ne peux pas éviter l’Araignée de Morgul ce tour-ci.

Le groupe de guerriers commença à progresser dans les bois, mais la végétation les empêchait de garder une formation défensive. Alors qu’ils passaient sous une canopée plus dense, au point que la lumière ne passait presque plus, le mystérieux guetteur apparu : une gigantesque araignée se précipitait sur eux depuis les frondaisons.

Combat : Le Garde de la citadelle défend contre l’Araignée de Morgul, et se fait détruire. J’ai évité ici de défendre avec le chevalier du cygne, à cause de l’effet ombre de « Cerné par les Wargs », qui pourrait infliger un point de dégât au défenseur. Si celui-ci meurt, l’attaque serait alors sans défense, et tuerait un de mes héros.

Et j’ai eu raison de me méfier, car c’est exactement la carte ombre que j’ai révélée. Le garde est rapidement vengé par Imrahil et Aragorn. Celador reçoit une deuxième blessure suite à la mort du garde.

Le monstre se laissa tomber sur le soldat, resté un peu en retrait. Celui-ci, déjà blessé après sa rencontre avec les wargs, n’avait aucune chance. Mais la créature avait sous-estimé le reste du groupe, car Aragorn et Imrahil furent prompts à venger leur compagnon.

***

Tour 4, étape 1, 13/15 progrès, menace : 40
Lieu actif : aucun
Cheminement : Celador (Deux blessures)
Pioche : Né en altitude
Nouvelle main 
: Sacrifice Héroïque, Emery x2, Gandalf, Né en altitude

Ce n’est pas la meilleure pioche du monde, car j’aurais largement préféré un allié à pouvoir jouer. Néanmoins, cela m’assure que je serais en capacité, si besoin, d’utiliser Gandalf deux fois dans la partie. Avec ma menace déjà à 40, ce ne sera probablement pas du luxe.

Programmation : Je ne joue rien ce tour-ci. Je préfère attendre et jouer Gandalf à l’étape deux pour profiter de sa défense lors des étapes de quête avec Siège.

Ressources après la programmation: Imrahil : 1, Aragorn : 3, Éomer : 2

Quête : Celador est encore là, le plateau est vide, et il me manque juste deux progrès à faire pour passer à l’étape deux. Cette fois, seuls Imrahil et Aragorn (qui se redresse) vont partir en quête. Je garde en réserve Éomer pour être sûr de pouvoir tuer un ennemi qui se présenterait.

Toujours guidés par Aragorn, les quatre hommes se hâtaient dans les bois. Imrahil suivait de prêt le rôdeur, tandis qu’Éomer et le chevalier se tenaient prêt en cas d’une nouvelle attaque.

Renforcement : Décidément les animaux de cette forêt m’en veulent. Après les loups et les araignées, une troupe de chauves-souris des forêts s’invite à la fête. Elles infligent deux dégâts à Aragorn et le retire de la quête. Malgré cela, j’ai assez d’attaque pour passer à l’étape suivante, alors que Celador est encore là. Je joue donc Emery gratuitement, défausse 3 cartes du dessus de ma pioche, et, oh surprise ! elles ne font pas partie de la sphère énergie.

Emery est défaussée et Celador meurt. J’en profite pour jouer Sacrifice Héroïque, qui me permet de piocher et de récupérer Feinte et Herault de l’Anórien. Seul Imrahil est encore en quête, et sa valeur d’attaque de 3 contre la menace de 1 des chauve-souris me permet tout juste de finir l’étape 1.

Alors qu’ils étaient enfin en vue de la route et qu’ils atteignaient une zone moins dense dans les bois, le ciel s’obscurcit de nouveau : une nuée de chauves-souris remontait la route et fondit sur eux. Aragorn, qui guidait le groupe, n’eut pas le temps de se mettre à l’abri dans les bois et elles lui infligèrent de sévères blessures, avant de s’envoler de nouveau.

Remis de leur surprise, les héros allaient s’élancer sur la route quand un cavalier apparut. Ils reconnurent l’espionne de Denethor, qui remontait la route à bride abattue. « Nos informations étaient fausses, nos ennemis sont bien plus nombreux que prévus », dit-elle en s’arrêtant à côté d’eux. « Il faut rejoindre Cair Andros au plus vite et les prévenir ! Coupez à travers les bois pour les semer, moi je vais essayer de les distancer à cheval. » Imrahil n’eut que le temps de lui crier une question avant qu’elle ne disparaisse : « Et Celador et ses hommes? ». « Ils sont morts en héros pour que je puisse porter mon message. Leur sacrifice ne sera pas vain. »

Voyage : Il n’y a pas de lieu dans la zone de cheminement.

Engagement : J’engage les chauves-souris. Éomer reçoit un dégât d’archerie à cause de la carte de quête.

Un peu abasourdis, les héros n’eurent pas le temps de réfléchir : des flèches commencèrent à pleuvoir autour d’eux, et l’une d’elle trouva un défaut dans l’armure d’Éomer, le blessant légèrement. Les chauves-souris revenaient en plus à la charge.

Combat : Imrahil, qui s’est redressé suite au passage d’Emery, défend face aux chauves-souris et s’en sort sans une égratignure. Mes deux autres héros les taillent ensuite en pièces. Le plateau de jeu est vide de cartes ennemies, les choses ne s’annoncent pas mal.

Cette fois, Imrahil était prêt. Il se détacha du groupe, attirant les assaillants volants sur lui. Mais son bouclier le protégea efficacement. Ses compagnons en tuèrent ensuite suffisamment pour les repousser et leur laisser le temps de retourner dans les bois avant l’arrivée des suderons.

***

Tour 5, étape 2, 0/9 progrès, menace : 41
Lieu actif : aucun
Cheminement : rien
Pioche : Maîtrise des Armes
Nouvelle main 
: Emery, Gandalf, Maîtrise des Armes, Né en altitude, Feinte, Herault de l’Anórien

Une carte pour booster ma défense ? Elle arrive à point nommé !

Programmation : Ma menace commence à être un peu haute, et je voudrais passer cette étape rapidement. Je joue donc Gandalf, qui diminue de 5 ma menace. Je lui attache ensuite Né en altitude.Gandalf

Leurs ennemis sur les talons, les compagnons s’enfoncèrent dans les bois, et de nouveau se sentirent observés. Se regroupant pour prévenir une nouvelle attaque, ils virent une silhouette se détacher des ombres des bois. « C’est ainsi que vous accueillez vos amis? ». Si la situation n’avait pas été si dramatique, les héros auraient poussé un cri de joie en reconnaissant Gandalf.

Ressources après la programmation: Imrahil : 1, Aragorn : 2, Éomer : 1

Quête : Encore une fois, je ne veux pas traîner en chemin. Mes 3 héros et Gandalf s’engagent dans la quête, avec Aragorn qui se redresse. Si un ennemi se présente, je pourrais toujours le feinter.

« Vous avez perdu votre guide, mais je vais pouvoir le remplacer pour un temps. » leur dit le magicien et les invitant à le suivre.

Renforcement : La carte révélée ce tour-ci est  Sentier Abandonné. J’ai une valeur cumulée de défense de 12, contre 4 de menace dans la zone de cheminement. Je joue alors Maîtrise des Armes sur Éomer pour passer directement à l’étape 4 ! Cette carte est vraiment venue au moment opportun.

En progressant dans les bois, ils arrivèrent à un sentier envahi par les ronces. « Ce chemin vous mènera à la sortie de la forêt. Je dois vous laisser, il y a d’autres survivants, et je dois les guider eux aussi. Mais je vous laisse entre de bonnes mains. » leur dit alors Gandalf, les yeux rivés sur Aragorn.

Voyage : Aucune raison de ne pas voyager vers le Sentier Abandonné. Aragorn s’incline pour placer 3 marqueurs de progression dessus.

Guidés par Aragorn, ils s’engagèrent alors sur le chemin, alors que Gandalf disparaissait de nouveau dans les bois.

Engagement : Aucun ennemi dans la zone de cheminement.

Combat : Aucun ennemi n’est engagé avec moi.

Le tour se termine, et je dois augmenter ma menace de 3 à cause de la dernière étape de quête.

***

Tour 6, étape 4, 0/15 progrès, menace : 39
Lieu actif : Sentier Abandonné (3/6 progrès)
Cheminement : Rien
Pioche : Cor du Gondor
Nouvelle main 
: Emery, Gandalf, Cor du Gondor, Feinte, Herault de l’Anórien

C’est un peu tard dans la partie pour piocher cet attachement, mais bon, au cas où plus de cartes rouges apparaîtraient, cela peut toujours être utile.

Programmation : Cette fois, c’est au tour du Herault de l’Anórien de faire son entrée en jeu. Comme je ne veux pas mettre Emery de façon permanente en jeu, je n’utilise pas la capacité du hérault. Je joue également le Cor du Gondor sur Éomer. Ce n’est pas très thématique, mais c’est lui qui en a le plus besoin.

Guidés par Aragorn, les héros progressèrent vite sur le sentier et rattrapèrent un soldat qui n’avait pas l’habileté du Dúnedain. Celui-ci était un messager, épuisé par son errance dans les bois. Éomer prit son cor, de façon à indiquer aux autres soldats perdus dans la forêt comment les retrouver. 

Ressources après la programmation: Imrahil : 2, Aragorn : 2, Éomer : 0

Quête : Encore une fois, pas le temps de traîner. Sans ennemi en jeu, mes 3 héros s’engagent dans la quête.

Sentant que le temps n’était pas encore au repos, les héros continuèrent à parcourir le sentier.

20120925 MumakRenforcement : Je me plaignais des animaux, il en manquait cependant un au tableau, et pas des moindres. Voici le Mûmak qui entre en jeu ! Tout d’un coup, la victoire ne paraît plus si certaine. Bon, j’espère bien finir la partie avant d’avoir pu le tuer, je ne vais donc pas perdre de temps à essayer. J’incline donc Aragorn pour finir d’explorer le Sentier Abandonné et mettre 4 marqueurs de progression sur la quête.

Un bruit tonitruant se fit alors entendre, mélange de cri animal et d’arbres arrachés, à peu de distance derrière eux. Tout la science de pistage d’Aragorn leur permit pourtant d’arriver au bout du sentier et de sortir enfin de la forêt. Cair Andros était même en vue !

Voyage : Il n’y a pas de lieu dans la zone de cheminement.

Engagement : Aucun moyen d’éviter le pachyderme qui me fonce dessus.

A peine s’élançaient-ils sur la plaine que les arbres à l’orée de la forêt furent arrachés. Une gigantesque créature grise, montée par plusieurs haradrims leur fonçait dessus.

Combat : Le Chevalier au cygne, qui a patiemment attendu son heure, défend face au Mûmak et fini piétiné. L’ombre ajoute 1 en menace et Éomer gagne une ressource. Seul, Imrahil ne peut rien faire contre le monstre. Là j’aurais du garder une ressource pour le feinter et ne pas perdre le chevalier. Tant pis.

Alors que les héros s’élançaient pour fuir, ils ne se rendirent pas compte que le chevalier au cygne s’était arrêté et faisait face au monstre, seul. Il avait décider de tout faire pour sauver son prince. C’est son cri de défi qui fit se retourner Aragorn et Imrahil. Ceux-ci ne purent qu’assister, impuissant au sacrifice du chevalier.

Il réussit à éviter la première attaque du monstre et le frapper de son épée, mais il ne put entailler le cuir du monstre, qui, rendu fou furieux, le renversa d’un coup de trompe et le piétina avec acharnement. Éomer sonna du cor pour honorer le soldat tombé au combat. Puis les héros reprirent leur course vers la ville, en espérant lui échapper.

***

Tour 7, étape 3, 4/15 progrès, menace : 43
Lieu actif : aucun
Cheminement : rien
Pioche : Feinte
Nouvelle main 
: Emery, Gandalf, Cor du Gondor, Feinte x2

Encore une carte qui arrive pile au bon moment! Avec le mûmak dans les pattes, elle sera très utile.

Programmation : Ma menace monte encore une fois trop vite pour la laisser telle qu’elle est. Avec une augmentation de 3 automatique à chaque tour, et plusieurs cartes du deck de rencontre qui peuvent également la faire augmenter, je suis déjà dans une zone de danger. Je joue donc Gandalf pour la ramener à 38. Je veux aussi avancer le plus vite possible (pour changer).

Le mûmak à leur trousse, les héros se rendirent compte qu’ils ne pourraient atteindre Cair Andros avant que la bête ne les rattrape. Se retournant pour lui faire face, les héros avaient peu d’espoir de lui résister. Soudain un éclair frappa un des suderons le chevauchant qui tomba de sa nacelle. Gandalf était de retour !

Ressource après la programmation: Imrahil : 0, Aragorn : 2, Éomer : 2

Quête : Bon, je ne voudrais pas me répéter, vous avez compris: Les 3 héros et Gandalf vont en quête, Aragorn se redresse.

« Venez, il peut s’en sortir seul! » leur cria Aragorn en les entraînant dans sa course.

southronrsRenforcement : Je parlais de cartes qui augmente ma menace ? Et voilà les Renforts Suderons. Je choisis d’ajouter des Mercenaires Suderons à la zone de cheminement, car c’est eux qui ont le moins de menace. Avec 12 de défense contre 2 de menace dans le zone de cheminement, il ne me manque plus qu’un progrès pour gagner la partie.

Alors qu’ils étaient presque arrivés à l’île fortifiée, un groupe de suderons surgit de nulle part et s’interposa entre les héros et leur destination.

Voyage : Il n’y a pas de lieu dans la zone de cheminement.

Engagement : Les Mercenaires Suderons m’engagent quoi qu’il arrive, Gandalf reçoit leur dégât d’archerie.

Il était trop tard pour les éviter, les héros durent se ruer sur leurs ennemis. Ceux-ci les arrosèrent de flèches pendant leur charge, mais toutes furent repoussées par les armures des héros. Au loin, Gandalf eu moins de chance, et fut blessé par une flèche tirée par les haradrims juchés sur l’oliphant.

Combat : Il est hors de question que le Mûmak attaque, je joue une feinte sur lui immédiatement. L’ombre qui lui était attribuée lui faisait réaliser une attaque supplémentaire, ouf ! Le Hérault de l’Anórien quant à lui défend face au mercenaire et meurt. L’ombre me fait augmenter ma menace de 2. J’aurais peut être dû feinter les mercenaires pour m’assurer la victoire, mais tant pis. Ils sont hachés menus par Aragorn et Imrahil. Gandalf quitte le jeu.

Alors que Gandalf semblait sur le point de se faire piétiner à son tour, il y eu comme un flottement, et il disparut pour réapparaître un peu à l’écart de son adversaire. Le monstre semblait dérouté par le tour du magicien, qui en profita pour retourner en direction des bois et disparaître à nouveau.

Les héros de leur côté avaient atteint les suderons et la mêlée faisait rage. Trop épuisé par la course à travers les bois et la première escarmouche, le soldat restant succomba dès le début de l’engagement. Mais les 3 héros vinrent aisément à bout de leur adversaires. Plus rien ne pourrait les empêcher d’atteindre Cair Andros.

***

Tour 8, étape 3, 14/15 progrès, menace : 48
Lieu actif : aucun
Cheminement : rien
Pioche : Bouclier Gondorien
Nouvelle main 
: Emery, Bouclier Gondorien, Feinte.

Il sera probablement de trop, mais je suis tout de même content de l’avoir.

Programmation : Je joue donc le bouclier sur Aragorn.

Aragorn ramasse le bouclier du soldat tombé, au cas où d’autres archers seraient encore en embuscade.

Ressource après la programmation: Imrahil : 1, Aragorn : 4, Éomer : 2

Quête : Il est temps d’en finir, mes 3 héros partent en quête, Aragorn se redresse.

Renforcement : Une Araignée de Morgul apparaît et la partie est gagnée!

Aragorn en tête, les héros atteignirent enfin la ville, sous les encouragements des défenseurs sur le mur, qui avaient assisté à leur course depuis la forêt. Une fois les murs passés, ils furent accueillis par Faramir accompagné d’Emery qui l’avait prévenu de leur arrivée. « Vous voilà saufs pour un instant. Mais je crains que vous ne puissiez prendre de repos de sitôt » leur déclara Faramir. « Votre aide ne sera pas de trop dans le siège qui s’annonce. »

En effet, à l’Est retentissait déjà le cor de guerre orc, alors que du Sud les haradrims émergeaient de la forêt en ordre de bataille. Le combat sera rude.

Commentaire : Bon, je crois qu’on peut dire que j’ai eu de la chance. Cette partie donne l’impression que le scénario est beaucoup plus facile qu’il ne l’est. Il faut d’habitude faire face à un flot continu d’ennemis.

Sur 8 tours, j’ai tout de même pioché 2 lieux, quand 1 suffit à mon bonheur. Néanmoins, la présence de Gandalf a encore été décisive lors de cette partie, car sans les 10 de réduction de menace dont il m’a fait bénéficier, je n’aurai pas pu gagner ce scénario. Mais bon, j’ai quand même eu droit à un mûmak et « à cerné par les wargs ».

Prochain défi pour mes héros, réussir à défendre Cair Andros. Je ne suis pas sûr de réussir à y arriver seul, et je ferais peut être bien appel à un partenaire. J’espère que non, car c’est beaucoup plus difficile d’écrire le compte-rendu d’une partie à deux joueurs. 😉

Bref, en attendant, à la prochaine, et merci à hallofbeorn.com pour les illustrations des cartes.

6 Commentaires

  1. Photo du profil de adesco67
    adesco67 02/04/2015
    Répondre

    merci pour ce scénario, pour ma part je me suis mis récemment aux SdA JCE en solo et c’est vraiment un bon jeu…..en attendant la prochaine aventure !

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 02/04/2015
      Répondre

      Merci! La prochaine va être dur, le scénario suivant est assez ardu. Mais je désespère pas.

      Si tu as l’occasion  de jouer avec d’autres joueurs n’hésites pas, c’est encore mieux!

  2. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 02/04/2015
    Répondre

    Merci Fouilloux, partie après partie on va avoir de quoi faire un roman entier !

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 10/04/2015
      Répondre

      Merci! J’avoue que j’essaie pas mal de me pencher sur la partie romancée. Je me demande même ce que ça donnerait en enlevant tout le reste. Bon, et je crois avoir trouvé avoir un moyen de gagner le scénario suivant, youhou.

      • Photo du profil de Shanouillette
        Shanouillette 10/04/2015
        Répondre

        « Je me demande même ce que ça donnerait en enlevant tout le reste »

        ça donnerait une nouvelle 😉

Laisser un commentaire