Campagne du seigneur des anneaux, Bagarre à Pelargir 1/2

Campagne du seigneur des anneaux, Bagarre à Pelargir 1/2

Introduction

Ce que j’aime dans un jeu de société (ou vidéo d’ailleurs), c’est qu’il me raconte une histoire. C’est pourquoi les jeux à scénario ont souvent ma préférence. J’aime aussi beaucoup les jeux coopératifs, et je suis un énorme fan de l’univers de Tolkien. C’est donc sans surprise que le jeu de cartes à collectionner du Seigneur des Anneaux est devenu un de mes jeux favoris. Bon, en fait cela s’est fait en deux fois, car, de premier abord, le jeu est assez difficile, surtout pour un novice en construction de deck comme moi. Mais quand on commence à comprendre un petit peu comment faire, le jeu devient très intéressant.

Cela fait donc un petit moment que je joue et que j’écume les différents blogs autour de ce jeu. L’un d’eux en particulier, à savoir Tales from the cards, propose parfois ce que j’appellerai des « parties romancées ». Il s’agit d’articles dans lesquels un joueur va décrire sa partie, tout en rajoutant une histoire basée sur la façon dont le jeu se déroule. Ceux qui ont joués à Warhammer se rappellent sûrement des articles semblables dans White Dwarf. Je me suis donc dit que j’allais faire la même chose. Cet article est donc une partie romancée. Il s’agit en fait du premier d’une série de 3 articles, car je vais essayer de faire 3 scénarii successifs qui continuent la même histoire. Bon, en fait 6, parce que je vais séparer chaque article en deux parties.

Je ne vais pas expliquer les règles du jeu, elles sont un peu longues, mais se trouvent sur le site d’Edge. Cela dit, elles restent assez simples à comprendre, et je pense qu’il est possible de suivre l’histoire sans forcément connaître les règles. Vous pouvez vous reporter au site Hall of Beorn qui centralise toutes les cartes du jeu, au cas où vous voudriez les découvrir plus en détail.

Si c’est juste cela qui vous intéresse, sautez directement à la partie 2 ! Sinon, je vais commencer par vous présenter mon deck, ainsi que la stratégie pour battre le premier scénario.

Le deck

Aragorn

Réponse: Après qu’Aragorn se soit engagé dans une quête, dépensez une de ses ressources pour le redresser.

Ayant relu le Seigneur des Anneaux récemment, j’ai été frappé de redécouvrir que lors de la bataille des champs de Pelennor, Aragorn, Éomer et le prince Imrahil (un personnage que tout le monde oublie !) jouent un rôle capital dans la victoire. Cela m’a donné envie de créer un deck à base de ces 3 personnages. Éomer et Imrahil ont tous les deux une capacité basée sur un personnage quittant le jeu, c’est donc vers une stratégie de ce type que je vais m’orienter.

De plus, j’ai choisi de jouer les scénarii de l’extension « Les héritiers de Numénor » pour deux raisons. D’abord, d’un point de vue stratégique, le choix des héros m’oriente plutôt vers des quêtes ayant le mot clef bataille. Ensuite, d’un point de vue thématique, c’est ceux qui me semblent pouvoir correspondre le plus facilement à une rencontre entre nos trois personnages (le jeu se déroulant un peu avant les événements du Seigneur des Anneaux).

Le livre montre clairement qu’ils ne se sont pas rencontrés avant les champs de Pelennor, mais je ne crois pas que cela aurait fait une si grande différence si cela avait été le cas.

Une petite précision : je n’ai pas toutes les extensions, et qu’une seule boîte de base. Je n’aime pas non plus jouer avec des proxys. C’est pourquoi certaines cartes ne sont qu’en un exemplaire, et que certaines sont absentes.

Mes héros sont donc les suivants :

Héros :

  • Éomer

  • Aragorn (version Commandement)

  • Imrahil

 

Prince-Imrahil

Réponse: Après qu’un personnage ait quitté le jeu, redressez Imrahil (Limite une fois par tour)

 

 Le problème qui se présente dès le départ est que ce trio commence avec un total de menace de 33, ce qui est énorme. Je n’ai pas accès à la sphère énergie, ce qui m’empêche d’avoir accès à des moyens de réduire ma menace. Il va donc falloir faire avec. Je vais essayer également de tirer parti au maximum de mes héros, car leur coût élevé s’accompagne de bonnes statistiques dans plusieurs domaines. Il me faut donc des moyens de les redresser régulièrement. Cela tombe bien, car 2 héros sur les trois ont nativement cette capacité.

 

Éomer

Réponse: Lorsque qu’un personnage quitte le tour, Eomer gagne +2 attaque jusqu’à la fin du tour (limite: une fois par tour)

 

Mon choix d’alliés est le suivant :

Alliés (24)

  • Éclaireur du Snowbourn x3

  • Observateur Dùnedain x3

  • Émissaire de Pelargir x3

  • Messager à cheval x3

  • Gandalf x3

  • Emery x3

  • Garde de la Citadelle x3

  • Chevalier au Cygne x3
Emery

Action: Défaussez les 3 cartes du dessus de votre deck pour mettre Emery en jeu depuis votre main, sous le contrôle de n’importe quel joueur. Ensuite, si une seule de ces cartes est d’une sphère autre qu’énergie (bleue), défaussez Emery

 

Le choix des alliés s’est fait avec une idée simple en tête : mes alliés doivent être sacrifiables car je vais m’en servir pour activer les capacités de mes héros. Il me fallait donc des alliés peu chers, et de préférence humains, pour coller au thème. L’Éclaireur du Snowbourn, l’Émissaire de Pelargir, le Messager à cheval, le Chevalier au Cygne et le Garde de la Citadelle étaient donc choisis d’office.

L’observateur Dùnedain a été rajouté car il peut être défaussé du jeu à volonté, ce qui correspond tout à fait à mes plans. Emery est le seul proxy que j’utilise dans ce deck. Certes, je ne peux jamais la jouer de manière conventionnelle, mais sa capacité est simplement trop importante dans ce deck. Elle pourrait être lue comme « défaussez cette carte et les 3 premières de votre deck pour redresser un héros et donner +2 d’attaque à un autre héros ». C’est en fait plutôt un événement ici.

Gandalf est là pour combler deux lacunes inhérentes à ce deck : la pioche et la réduction de menace.

Attachements : (19)

  • Pied Ardent x3

  • Né en Altitude x3

  • Intendant du Gondor x2

  • Bouclier Gondorien x3

  • Cor du Gondor

  • L’épée qui fut brisée x3

  • Quête des Dùnedain x3

  • Pierre de Celebrían

  • Chemin de la nécessité

 

Born-Aloft

Attachez à un allié. Défaussez Né en Altitude pour retourner l’allié attaché dans la main de son propriétaire

 

Mes héros coûtent cher en menace et mes alliés vont continuellement quitter le jeu. C’est pourquoi j’ai besoin de booster mes héros avec de solides attachements. Pied Ardent est un choix naturel avec Éomer, car il lui permet d’être un formidable atout dans la phase de quête. L’intendant du Gondor est un must, car j’ai besoin de toujours être en capacité de payer pour mes alliées, ainsi que d’avoir de quoi redresser Aragorn.

Le cor du Gondor est incontournable dans un deck basé sur des alliés quittant le jeu. Avec des alliés quittant continuellement le jeu, j’avais besoin de m’assurer que mes héros puissent défendre de temps en temps, c’est pourquoi le bouclier gondorien a été ajouté. Né en altitude est une petite entorse au thème du deck, mais cette carte me permettant de ramener un allié dans ma main forme un combo assez intéressant avec Gandalf, et me permet de l’utiliser plus régulièrement.

Une des faiblesses de ce deck est la volonté. En effet, les étapes de quête avec le mot clé bataille peuvent être achevées sans trop de problèmes, mais les autres présentent une plus grande difficulté. Or, chaque scénario présente souvent une étape de quête classique, qui peut être fatale avec ce deck. C’est pourquoi j’ai ajouté tous les effets améliorant la volonté que j’ai pu trouver, à savoir L’épée qui fut brisée, la Quête des Dùnedain et la Pierre de Celebrían. De plus, ces cartes tombent thématiquement assez juste. Enfin, le chemin de la nécessité est une de mes cartes favorites, car elle permet d’utiliser plusieurs fois mes héros et peut sauver une situation compliquée.

Valiant-Sacrifice

Réponse: Lorsqu’un allié quitte le jeu, le joueur qui le contrôle pioche deux cartes

Événements : (6)

 

  • Feinte x2

  • Sacrifice héroïque x2

  • Attaque surprise x2

 

Le deck est déjà bien fourni, il ne me reste que quelques événements à choisir. Feinte est incontournable dans un deck Tactique, et me permet de garder des héros pour l’attaque. Sacrifice héroïque étant la seule carte à ma disposition me permettant de piocher des cartes, elle a été incluse automatiquement, d’autant plus que cela correspond bien à la stratégie du deck. Enfin, le combo attaque surprise-Gandalf est trop puissant pour le mettre de côté.


Stratégie

La stratégie générale du deck est simple : mettre un maximum d’alliés en jeu et s’en servir comme chair à canon pour booster mes héros. Je vais chercher à avoir l’intendant du Gondor dans ma main de départ, et au moins plusieurs alliés.

Améliorations possibles

Si vous n’êtes pas trop attachés au thème, ou avez accès à un plus large choix de cartes, plusieurs peuvent s’avérer très intéressantes. Par exemple, le vassal du seigneur du vent peut remplacer très avantageusement le chevalier au cygne. Faramir permet également de booster la volonté des alliés, ce qui peut être très utile pour certaines quêtes. Je l’ai laissé de côté car le but des trois scénarii que je vais jouer est de lui faire parvenir un message. Ce serait curieux qu’il soit présent avec les héros qui cherchent à le trouver.

La guide du Naith est également un choix très intéressant, car elle permet d’utiliser Éomer en quête et pour l’attaque. Couplée avec Né en altitude, le combo est encore plus puissant.

Enfin, l’écuyer de la citadelle demeure la chair à canon de choix, puisqu’il fait même gagner une ressource une fois détruit. Le Hérault de l’Anorien était présent dans le deck au début, car il permettait d’amener encore plus d’alliés en jeu, dès le premier tour. Comme le deck est trop sensible aux augmentations de menace pour se permettre de jouer des cartes maudites, il a été mis de côté.

Bagarre à Pelargir, Stratégie générale

Un très bon article a été écrit ici sur la stratégie générale à adopter face à ce scénario. Je vais ajouter quelques conseils relatifs à l’utilisation de ce deck en particulier contre ce scénario. En effet, j’ai dû jouer pas mal de parties avant d’arriver à gagner de façon un peu régulière.

Soignez prêt à perdre Aragorn

Local-Trouble

Une fois révélée : attachez cette carte au héros avec le plus haut coût en menace. Compte comme un attachement condition : quand le héro s’incline, se redresse ou déclenche une capacité, augmentez de 1 votre niveau de menace.

Une des traîtrises de ce scénario, « de sérieux ennuis », peut rendre Aragorn inutilisable. En effet, cette traîtrise s’attache au héros de plus forte menace, et augment de 1 la menace à chaque fois que le héro s’incline, se redresse ou déclenche sa capacité. Pour un deck qui est déjà vulnérable aux augmentations de menaces, c’est une vraie plaie.

De plus, il n’y a aucun moyen pour ce deck de la contrer ou de l’enlever. C’est pourquoi les attachements qui augmentent la volonté d’un héros devrait aller en priorité sur Imrahil plutôt qu’Aragorn. Le bouclier va également plus souvent sur Imrahil, pour les mêmes raisons.

Sacrifiez les alliés un à un

Les bonus suite au sacrifice d’un allié ne sont activés qu’une fois par tour. Il ne sert donc à rien de sacrifier deux alliés dans le même tour, alors que vous pourriez en avoir cruellement besoin le tour suivant.

Ne jouez pas tous vos alliés d’un coup

Le scélérat avide est une des pires cartes pour vos alliés, car il fera de la charpie de bon nombre d’entre eux juste en vous engageant. C’est souvent un coup dur, car vous perdez tous vos défenseurs d’un coup. Ce conseil rejoint donc le point précédent.

N’attrapez le parchemin que lorsque c’est vraiment nécessaireAlcaron's-Scroll

Ce conseil peut être crucial pour ce deck. En effet, beaucoup d’effets ombre infligent les dégâts de l’attaque au héros qui tient le parchemin plutôt qu’au défenseur. Cela peut avoir plusieurs conséquences : si un allié est en défense et n’a pas de défense, le héros encaissera l’intégralité de l’attaque de l’assaillant, qui est rarement en dessous de 3 dans ce scénario.

De plus, l’allié ne sera pas détruit, et il est possible qu’Imrahil ne se redresse pas et qu’un défenseur manque, avec les conséquences terribles que cela entraîne. Il m’est même arrivé plusieurs fois de me faire arracher le parchemin des mains dans le dernier tour et de me priver ainsi de la victoire.

Il n’y a que deux moments où le parchemin doit être attrapé : à la fin de l’étape 2 et pour gagner la partie. Si vous le perdez pendant l’étape 3, attendez d’avoir terminé la progression pour le ramasser (si vous avez le temps !). De plus, il vaut mieux que le parchemin soit par terre plutôt que dans les mains d’un ennemi !

Gardez Gandalf pour la 3ème étape

Ce deck manque cruellement de volonté. C’est pourquoi il est essentiel de garder Gandalf pour le dernier tiers du scénario, où il sera le plus important.

 

Voilà pour cette première partie. Le prochain article sera le compte rendu de la partie elle même !

8 Commentaires

  1. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 22/01/2015
    Répondre
  2. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 22/01/2015
    Répondre

    Merci! Mais je suis bien loin d’être un expert.

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 23/01/2015
      Répondre

      Pour moi ça sent l’expertise vu que je m’y connais rien en JCE de SdA 🙂 En tout cas, ça sent la passion et ça donne envie de s’y mettre !! 🙂

      • Photo du profil de fouilloux
        fouilloux 23/01/2015
        Répondre

        Ah, si ça donne envie de s’y mettre, j’ai réussi mon coup alors!

  3. zoobert 26/01/2015
    Répondre

    Bravo, un tres bon debut, pour un tres jeu. C’est un des mes jeux preferes et comme toi, je n’ai pas toutes les extensions ce qui rend la partie deck-building encore plus tendu. En general je joue solo avec un deck ou alors deux decks pour des parties completement differentes (certains scenario sont plus simple a un qu’a deux et vice et versa). Ce que j’aime dans ce jeu c’est que les designers arrivent a nous faire voyager dans Middle-Earth. C’est vraiment une reussite et j’espere que FFG continuera a publier des extensions pendant un certain temps. Je conseil les Saga extensions qui font revire les evenements du Hobbit et du Seigneur des anneaux.

    J’attends la suite avec impatience.

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 27/01/2015
      Répondre

      Merci La suite est dans les starting-blocks, elle attend sa validation (mais je crois que beaucoup d’articles sont dans ce cas). Je vais même bientôt attaquer le second scénario!

  4. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 28/01/2015
    Répondre

    Ouaip, elle sera en ligne demain ! Un véritable roman, c’est magnifique !

Laisser un commentaire