Blackout Hong-Kong : qui va faire sauter les plombs ?

Blackout Hong-Kong est le nouveau jeu des éditeurs allemands Pegasus et Eggertspiele (un éditeur racheté par Plan B) signé Alexandre Pfister, auteur multiprimé s’il en est (Great Western Trail, Mombasa). Et surprise, il devrait être disponible pour Essen.

 

BlackOut_Hong_Kong_Jeux_de_societe_Ludovox (1)

Cellule de crise

La ville de Hong-Kong a subi une panne d’électricité sans précédent. Le gouvernement s’efforce de garder le contrôle. C’est vous qui allez reprendre les choses en main pour rétablir l’ordre social.

Vous allez devoir gérer des ressources et faire appel à un réseau de spécialistes pour éviter que la ville ne sombre dans le chaos, tout en restant en avance sur vos concurrents (eh non ce n’est pas coopératif).

Dans Black Out, nous allons planifier des cartes sur notre plateau personnel, puis les jouer pour utiliser nos cartes “spécialistes” ou “volontaires”, ceci afin de gagner des ressources, des points de victoire ou activer les capacités de nos leaders.

 

BlackOut_Hong_Kong_Jeux_de_societe_Ludovox (2)

 

Nous pourrons réaliser des cartes objectifs, celles-ci nous donnent des points de victoire et/ou des $ HK, mais nous permettent aussi de placer des cubes sur le plateau central pour sécuriser des lieux.
En fin de tour, nous remportons des points de victoire pour chaque lieu sécurisé (un cube de notre couleur à chaque intersection).

On pourra aussi acheter de nouvelles cartes, des spécialistes, des volontaires ou de nouvelles cartes objectifs.

Ensuite, nous pourrons récupérer nos cartes si l’on en a plus que 4 en mains. Mécanique qui nous rappelle celle de Mombasa et qui induit de grands moments de réflexion et de tension surtout quand on réalise que l’on ne pourra pas récupérer telle ou telle carte ce tour-ci…

Quand le deck de cartes est vide, la partie se termine, et on réalise le compte des points de victoire. 
Blackout : Hong Kong est un jeu avec de la gestion de main, mais aussi de ressources et du contrôle de zones. Une session peut durer entre 1h  et quart et plus de 2h et demi.

Le titre se joue en solo et jusqu’à 4 joueurs en mode campagne (5 scénarios sont proposés). Les illustrations sont de la main de Chris Quilliams cet artiste polymorphe qui décidément nous surprendra toujours (du moins on l’espère !). Rendez-vous à Essen pour en voir plus !

Pub-Tipeee-grand-format-copie

7 Commentaires

  1. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 09/10/2018
    Répondre

    Wahou un jeu allemand qui se donne un look heu pas allemand, c’est une nouvelle ère qui débute ?

    • Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
      TheGoodTheBadAndTheMeeple 09/10/2018
      Répondre

      Pas mal de KS ont fait ce saut, mais le voir sur une produciton allemande, une production boutique, c’est assez nouveau effectivement. Avec le petit effet d’annonce 3 semaines avant Essen…

      Du monde va vouloir y jouer c’est sur. Ca va dependre de la capacite du jeu a avoir une premiere experience interessante, du nombre de table, etc. J’ai bien l’impression que le calibre est inferieur a GWT et mombasa. Mais superieur a IOS.

  2. Patate des Ténèbres 09/10/2018
    Répondre

    Je vais émettre un avis un peu technique, mais il faut le dire : Miam!

    • Photo du profil de atom
      atom 09/10/2018
      Répondre

      J’ai rajouté sur la fiche la règle du jeu (en anglais) Cette news était pas facile à faire car il pourrait y avoir beaucoup à dire. Pfister c’est pas un auteur qui aime l’épure et il y a de la mécanique imbriquée et des tas de petites choses que je découvrirais en jeu.

      • Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
        TheGoodTheBadAndTheMeeple 09/10/2018
        Répondre

        je ne suis pas d’accord, Si Mombasa est un peu trop, GWT lui est particulierement epure, simple pour son calibre de jeu exigeant.

        Il a fait aussi isle Skye, un bijou de simplicite et de profondeur.

        Le jeu est intriguant, vraiment, difficile de dire comment il se deroule. Meme en lisant les regles.

        • Photo du profil de atom
          atom 10/10/2018
          Répondre

          Point de critique de Mombasa ou GWT mais dire que Great Western est épuré faut oser quand même, ou alors on parle pas de la même chose. Gwt tu as pleins de mécaniques qui se mélangent entre elles, entre le deck building, la construction de bâtiments, les déplacements sur le plateau, la vente, le déplacement de son pion train avec ce qui en résulte, les ouvriers qui combottent sur ton plateau. Tu en as dans tous les sens, si tu n’y a pas joué depuis un an tu as bien 45 mn de règles. Concordia est épuré, Iki, ou bien encore Yokohama.

          • Photo du profil de morlockbob
            morlockbob 10/10/2018

            peu être épuré dans le sens où tu n ‘as qu’une action par tour et pas 50 000 trucs qui s’enchainent pendant un quart d’heure ?

Laisser un commentaire